4 décembre 2011

Que se passe-t-il en Syrie ?

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 20 : 06

Que se passe-t-il en Syrie ? dans Politique/Societe arton6376-6631c

Alors que des centaines de Syriens, civils et militaires, viennent de tomber sous les coups de snipers financés par les saidiris et encadrés par la CIA, les médias occidentaux accusent le gouvernement de Bachar el-Assad de tirer sur sa population et sur ses propres forces de l’ordre. Cette campagne de désinformation vise à justifier une possible intervention militaire occidentale. Le philosophe Domenico Losurdo rappelle que la méthode n’est pas nouvelle. Simplement, les nouveaux moyens de communication l’ont rendue plus sophistiquée. Désormais, le mensonge n’est pas seulement véhiculé par la presse écrite et audiovisuelle, il passe aussi par Facebook et YouTube.

Depuis quelques jours, des groupes mystérieux tirent sur les manifestants et, surtout, sur les participants aux funérailles qui ont suivi les événements sanglants. De qui sont composés ces groupes ? Les autorités syriennes soutiennent qu’il s’agit de provocateurs, essentiellement liés aux services secrets étrangers. En Occident, par contre, même à gauche on avalise sans aucun doute la thèse proclamée en premier lieu par la Maison-Blanche : ceux qui tirent sont toujours et seulement des agentssyriens en civil. Obama est-il la bouche de la vérité ?

L’agence syrienne Sana rapporte la découverte de « bouteilles de plastique pleines de sang » utilisé pour produire « des vidéos amateurs contrefaites » de morts et blessés chez les manifestants. Comment lire cette information, que je reprends de l’article de L. Trombetta dans La Stampa du 24 avril ? Peut-être les pages qui suivent, tirées d’un essai qui sera bientôt publié, contribueront-elles à jeter quelque lumière là-dessus. Si quelqu’un se trouvait étonné voire incrédule à la lecture du contenu de mon texte, qu’il n’oublie pas que les sources que j’y utilise sont presque exclusivement « bourgeoises » (occidentales et pro-occidentales). (Voir aussi addenda en fin de texte, NdT).

« Amour et vérité »

Ces derniers temps, par les interventions surtout de la secrétaire d’État Hillary Clinton, l’administration Obama ne rate pas une occasion de célébrer Internet, Facebook, Twitter comme instruments de diffusion de la vérité et de promotion, indirectement, de la paix. Des sommes considérables ont été attribuées par Washington pour potentialiser ces instruments et les rendre invulnérables aux censures et attaques des « tyrans ». En réalité, pour les nouveaux media comme pour les plus traditionnels, la même règle est de mise : ils peuvent aussi être des instruments de manipulation et d’attisement de la haine et même de la guerre. La radio a été savamment utilisée en ce sens par Goebbels et par le régime nazi.

Pendant la Guerre froide, plus encore qu’un instrument de propagande, les transmissions radio ont constitué une arme pour les deux parties engagées dans le conflit : la construction d’un efficient « Psychological Warfare Workshop » est un des premiers devoirs assignés à la CIA . Le recours à la manipulation joue un rôle essentiel aussi à la fin de la Guerre froide ; entre-temps, à côté de la radio, est intervenue la télévision. Le 17 novembre 1989, la « révolution de velours » triomphe à Prague, avec un mot d’ordre qui se voulait gandhien : « Amour et Vérité ». En réalité un rôle décisif est joué par la diffusion de la fausse nouvelle selon laquelle un étudiant avait été « brutalement tué » par la police. C’est ce que révèle, satisfait, à vingt ans de distance, « un journaliste et leader de la dissidence, Jan Urban » protagoniste de la manipulation : son « mensonge » avait eu le mérite de susciter l’indignation de masse et l’effondrement d’un régime déjà périclitant.

À la fin de 1989, bien que fortement discrédité, Nicolae Ceausescu est encore au pouvoir en Roumaine. Comment le renverser ? Les mass media occidentaux diffusent massivement dans la population roumaine les informations et les images du « génocide » perpétré à Timisoara par la police de Ceausescu. Qu’était-il arrivé en réalité ? Laissons la parole à un prestigieux philosophe (Giorgio Agamben), qui ne fait pas toujours preuve de vigilance critique à l’égard de l’idéologie dominante mais qui a synthétisé ici de façon magistrale l’affaire dont nous traitons :

« Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des cadavres à peine enterrés ou alignés sur les tables des morgues ont été déterrés en hâte et torturés pour simuler devant les caméras le génocide qui devait légitimer le nouveau régime. Ce que le monde entier avait sous les yeux en direct comme vérité sur les écrans de télévision, était l’absolue non-vérité ; et bien que la falsification fût parfois évidente, elle était de toutes façons authentifiée comme vraie par le système mondial des media, pour qu’il fût clair que le vrai n’était désormais qu’un moment du mouvement nécessaire du faux » .

Dix ans après, la technique décrite ci-dessus est de nouveau mise en acte, avec un succès renouvelé. Une campagne martèle l’horreur dont s’est rendu responsable le pays (la Yougoslavie) dont le démembrement a déjà été programmé et contre lequel on est déjà en train de préparer la guerre humanitaire :

« Le massacre de Racak est atroce, avec des mutilations et des têtes coupées. C’est une scène idéale pour susciter l’indignation de l’opinion publique internationale. Quelque chose semble étrange dans la tuerie. Les Serbes tuent d’habitude sans procéder à des mutilations […] Comme la guerre de Bosnie le montre, les dénonciations d’atrocités sur les corps, signes de tortures, décapitations, sont une arme de propagande diffuse […] Peut-être n’est-ce pas les Serbes mais les guérilleros albanais qui ont mutilé les corps » .

Si ce n’est qu’à ce moment-là, les guérilleros de l’UCK ne pouvaient pas être suspectés d’une telle infamie : c’étaient des freedom fighters, des combattants de la liberté. Aujourd’hui, au Conseil d’Europe, le leader de l’UCK et père de la patrie au Kosovo, Hashim Thaci, « est accusé de diriger un clan politico-criminel né à la veille de la guerre » et impliqué dans le trafic non seulement d’héroïne mais aussi d’organes humains. Voici ce qui arrivait sous sa direction au cours de la guerre : « Une ferme à Rripe, en Albanie centrale, transformée par les hommes de l’UCK en salle d’opération, avec comme patients des prisonniers de guerre serbes : un coup dans la nuque, avant d’explanter leurs reins, avec la complicité de médecins étrangers » (on présume occidentaux) . Et vient ainsi au jour la réalité de la « guerre humanitaire » de 1999 contre la Yougoslavie ; mais pendant ce temps son démembrement a été porté à terme et au Kosovo s’installe et veille une énorme base militaire étasunienne.

Faisons un autre saut en arrière de plusieurs années. Une revue française de géopolitique(Hérodote) a mis en relief le rôle essentiel joué, au cours de la « révolution des roses » qui a lieu en Géorgie à la fin de 2003, par les réseaux télévisés qui sont aux mains de l’opposition géorgienne et par les réseaux occidentaux : ils transmettent sans discontinuer l’image (qui s’est révélée ensuite fausse) de la villa qui serait la preuve de la corruption d’Edouard Chevardnadze, le dirigeant qu’il s’agit de renverser. Après la proclamation des résultats électoraux qui signent la victoire de Chevardnadze et qui sont déclarés frauduleux par l’opposition, celle-ci décide d’organiser une marche sur Tbilissi, qui devrait sceller « l’arrivée symbolique, et pacifique même, dans la capitale, de tout un pays en colère ».

Bien que convoquées de tous les coins du pays à grands renforts de moyens propagandistes et financiers, ce jour-là affluent pour la marche entre 5 000 et 10 000 personnes : « ce n’est rien pour la Géorgie » ! Et pourtant grâce à une mise en scène sophistiquée et de grande professionnalité, la chaîne de télé la plus diffusée du pays arrive à communiquer un message totalement différent : « L’image est là, puissante, celle d’un peuple entier qui suit son futur président ». Désormais les autorités politiquessont délégitimées, le pays est désorienté et abasourdi et l’opposition plus arrogante et agressive quejamais, d’autant plus que les médias internationaux et les chancelleries occidentales l’encouragent et la protègent . Le coup d’État est mûr, il va porter au pouvoir Mikhaïl Saakashvili, qui a fait ses études aux USA, parle un anglais parfait et est en mesure de comprendre rapidement les ordres de ses supérieurs. Internet comme instrument de liberté

Venons-en maintenant aux nouveaux media, particulièrement chers à Madame Clinton et à l’administration Obama. Pendant l’été 2009 on pouvait lire dans un quotidien italien réputé :

« Depuis quelques jours, sur Twitter, circule une image de provenance incertaine […] Devant nous, un photogramme d’une valeur profondément symbolique : une page de notre présent. Une femme avec le voile noir, qui porte un t-shirt vert sur des jeans : extrême Orient et extrême Occident ensemble. Elle est seule, à pieds. Elle a le bras droit levé et le poing fermé. Face à elle, imposant, la gueule d’un SUV, du toit duquel émerge, hiératique, Mahmoud Ahmadinejad. Derrière, les garde du corps. Le jeu des gestes touche : de provocation désespérée, celui de la femme ; mystique, celui du président iranien ».

Il s’agit d’ « un photomontage », qui certes semble « vraisemblable », pour arriver plus efficacement à « conditionner des idées, des croyances » . D’autre part, les manipulations abondent. À la fin du mois de juin 2009, les nouveaux media en Iran et tous les moyens d’information occidentaux diffusent l’image d’une belle fille touchée par une balle : « Elle commence à saigner, elle perd conscience. Dans les secondes qui suivent ou peu après, elle est morte. Personne ne peut dire si elle a été prise dans le feu croisé ou si elle a été touchée de façon ciblée ».

Mais la recherche de la vérité est la dernière chose à laquelle on pense : ce serait de toutes façons une perte de temps et ça pourrait même se révéler contre-productif. L’essentiel est ailleurs : « à présent la révolution a un nom : Neda ». On peut alors diffuser le message désiré : « Neda innocente contre Ahmadinejad », ou bien : « une jeunesse courageuse contre un régime vil ». Et le message s’avère irrésistible : « Il est impossible de regarder sur Internet de façon froide et objective la vidéo de Neda Soltani, la brève séquence où le père de la jeune femme et un médecin essaient de sauver la vie de le jeune iranienne de vingt-six ans » . Comme pour le photomontage, dans le cas aussi de l’image de Neda, nous sommes en présence d’une manipulation sophistiquée, attentivement étudiée et calibrée dans tous ses détails (graphiques, politiques et psychologiques) dans le but de discréditer et de rendre la plus odieuse possible la direction iranienne. (Voir addenda en fin de texte, NdT).

Et nous arrivons ainsi au « cas libyen ». Une revue italienne de géopolitique a parlé à ce propos d’ « utilisation stratégique du faux », comme le confirme en premier lieu la « déconcertante affaire des fausses fosses communes » (et d’autres détails sur lesquels j’ai attiré l’attention). La technique est celle dont on se félicite et qu’on utilise depuis des décennies, mais qui à présent, avec l’avènement des nouveaux media, acquiert une efficience terrible : « La lutte est d’abord représentée comme un duel entre le puissant et le faible sans défense, et rapidement transfigurée ensuite en une opposition frontale entre le Bien et le Mal absolus ». Dans ces circonstances, loin d’être un instrument de liberté, les nouveaux media produisent le résultat opposé. Nous sommes en présence d’une technique de manipulation, qui « restreint fortement la liberté de choix des spectateurs » ; « les espaces pour une analyse rationnelle sont comprimés au maximum, en particulier en exploitant l’effet émotif de la succession rapide des images » .

Et ainsi, on retrouve pour les nouveaux media la règle déjà constatée pour la radio et la télévision : les instruments, ou potentiels instruments, de liberté et d’émancipation (intellectuelle et politique) peuvent se renverser et souvent se renversent aujourd’hui en leur contraire. Il n’est pas difficile de prévoir que la représentation manichéenne du conflit en Libye ne résistera pas longtemps ; mais Obama et ses alliés espèrent dans l’intervalle atteindre leurs objectifs, qui ne sont pas vraiment humanitaires, même si la novlangue s’obstine à les définir comme tels.

Spontanéité d’Internet

Mais revenons au photomontage qui montre une dissidente iranienne défier le président de son pays. L’auteur de l’article que je cite ne s’interroge pas sur les artisans d’une manifestation sisophistiquée. Je vais essayer de remédier à cette lacune. A la fin des années 90 déjà, on pouvait lire dans l’International Herald Tribune : « Les nouvelles technologies ont changé la politiqueinternationale » ; ceux qui étaient en mesure de les contrôler voyaient augmenter démesurément leur pouvoir et leur capacité de déstabilisation des pays plus faibles et technologiquement moins avancés .

Nous sommes là en présence d’un nouveau chapitre de guerre psychologique. Dans ce domaine aussi les USA sont décisivement à l’avant-garde, ayant à leur actif des décennies de recherche et d’expérimentations. Il y a quelques années Rebecca Lemov, anthropologue de l’université de l’État de Washington, a publié un livre qui « illustre les tentatives inhumaines de la CIA et de certains parmi les plus grands psychiatres de « détruire et reconstruire » la psyché des patients dans les années 50 » . Nous pouvons alors comprendre un épisode qui s’est déroulé dans cette même période. Le 16 août 1951, des phénomènes étranges et inquiétants vinrent troubler Pont-Saint-Esprit, « un village tranquille et pittoresque » situé « dans le Sud-est de la France ». Oui, « le pays fut secoué par un mystérieux vent de folie collective. Cinq personnes au moins moururent, des dizaines finirent à l’asile, des centaines donnèrent des signes de délire et d’hallucinations […] Beaucoup finirent à l’hôpital avec la camisole de force ». Le mystère, qui a longtemps entouré ce coup de « folie collective », est maintenant dissipé : il s’agît d’une « expérimentation menée par la CIA, avec la Special Operation Division (SOD), l’unité secrète de l’Armée USA de Fort Detrick, au Maryland » ; les agents de la CIA « contaminèrent au LSD les baguettes vendues dans les boulangeries du pays », causant les résultats que nous avons vus ci-dessus . Nous sommes aux débuts de la Guerre froide : bien sûr les États-Unis étaient des alliés de la France, mais c’est justement pour ça que celle-ci se prêtait facilement aux expérimentations de guerrepsychologique qui avaient certes comme objectif le « camp socialiste » (et la révolution anticoloniale) mais pouvaient difficilement être effectuées dans les pays situés au-delà du rideau de fer.

Posons-nous alors une question : l’excitation et l’attisement des masses ne peuvent-ils être produitsque par voie pharmacologique ? Avec l’avènement et la généralisation d’Internet, Facebook, Twitter, une nouvelle arme a émergé, susceptible de modifier profondément les rapports de force sur le plan international. Ceci n’est plus un secret, pour personne. De nos jours, aux USA, un roi de la satire télévisée comme Jon Stewart s’exclame : « Mais pourquoi envoyons-nous des armées s’il est aussi facile d’abattre les dictatures via Internet que d’acheter une paire de chaussures ? » . À son tour, avec une revue proche du département d’État, un chercheur attire l’attention sur « comment il est difficile de militariser » (to weaponize) les nouveaux media pour des objectifs à court terme et liés à un pays déterminé ; il vaut mieux poursuivre des objectifs de plus ample envergure . Les accents peuvent varier, mais la signification militaire des nouvelles technologies est dans tous les cas explicitement soulignée etrevendiquée.

Mais Internet n’est-il pas l’expression même de la spontanéité individuelle ? Seuls les plus démunis (et les moins scrupuleux) argumentent ainsi. En réalité —reconnaît Douglas Paal, ex-collaborateur de Reagan et de Bush senior— Internet est actuellement « géré par une ONG qui est de fait une émanation du Département du Commerce des USA » . S’agit-il seulement de commerce ? Un quotidien de Pékin rapporte un fait largement oublié : quand en 1992 la Chine demanda pour la première fois à être reliée à Internet, sa requête fut rejetée en raison du danger que le grand pays asiatique ne put ainsi « se procurer des informations sur l’Occident ». Maintenant, au contraire, Hillary Clinton revendique l’ « absolue liberté » d’Internet comme valeur universelle à laquelle on ne peut renoncer ; et cependant —commente le quotidien chinois— « l’égoïsme des États-Unis n’a pas changé » .

Peut-être ne s’agit-il pas seulement de commerce. À ce sujet, l’hebdomadaire allemand Die Zeit demande des éclaircissements à James Bamford, un des plus grands experts en matière de services secrets états-uniens : « Les Chinois craignent aussi que des firmes américaines (étasuniennes, NdT) comme Google soient en dernière analyse des outils des services secrets américains (étasuniens, NdT) sur le territoire chinois. Est-ce une attitude paranoïde ? » « Pas du tout » répond-il immédiatement. Au contraire même —ajoute l’expert— des « organisations et institutions étrangères [aussi] sont infiltrées » par les services secrets étasuniens, lesquels sont de toutes façons en mesure d’intercepter les communications téléphoniques dans tous les coins de la planète et doivent être considérées comme « les plus grands hackers du monde » . Désormais —affirment encore dans Die Zeit deux journalistes allemands— cela ne fait aucun doute :

« Les grands groupes Internet sont devenus un outil de la géopolitique des USA. Avant, on avait besoin de laborieuses opérations secrètes pour appuyer des mouvements politiques dans des pays lointains. Aujourd’hui il suffit souvent d’un peu de technique de la communication, opérée à partir de l’Occident […] Le service secret technologique des USA, la National Security Agency, est en train de monter une organisation complètement nouvelle pour les guerres sur Internet » .

Il convient donc de relire à la lumière de tout ceci quelques événements récents d’explication non aisée. En juillet 2009 des incidents sanglants sont survenus à Urumqi et dans le Xinjiang, la région de Chine habitée surtout par des Ouigours. Sont-ce la discrimination et l’oppression contre des minoritésethniques et religieuses qui les expliquent ? Une approche de ce type ne semble pas très plausible, à en juger du moins par ce que réfère de Pékin le correspondant de La Stampa :

« De nombreux Hans d’Urumqi se plaignent des privilèges dont jouissent les Ouigours. Ceux-ci, de fait, en tant que minorité nationale musulmane, ont à niveau égal des conditions de travail et de vie bien meilleures que leurs collègues Hans. Un Ouigour, au bureau, a l’autorisation de suspendre son travail plusieurs fois pas jour pour accomplir les cinq prières musulmanes traditionnelles de la journée […] En outre ils peuvent ne pas travailler le vendredi, jour férié musulman. En théorie ils devraient récupérer le dimanche. Mais le dimanche les bureaux sont en fait déserts […] Un autre point douloureux pour les Hans, soumis à la dure politique d’unification familiale qui impose encore l’enfant unique, est le fait que les Ouigours peuvent avoir deux ou trois enfants. En tant que musulmans, ensuite, ils ont des remboursements en plus dans leur salaire étant donné que, ne pouvant pas manger de porc, ils doivent se rabattre sur la viande d’agneau qui est plus chère » .

Elles apparaissent alors pour le moins unilatérales ces accusations portées par l’Occident contre le gouvernement de Pékin de vouloir effacer l’identité nationale et religieuse des Ouigours. Alors ?

Réfléchissons sur la dynamique des incidents. Dans une ville côtière de Chine où, malgré les différentes traditions culturelles et religieuses préexistantes, des Hans et des Ouigours travaillent côte à côte, se répand tout d’un coup la rumeur selon laquelle une jeune fille han a été violée par des ouvriers ouigours ; il en résulte des incidents au cours desquels deux Ouigours perdent la vie. La rumeur qui a provoqué cette tragédie est fausse mais voici que se répand alors une deuxième rumeur plus forte encore et encore plus funeste : Internet diffuse dans son réseau la nouvelle selon laquelledans la ville côtière de Chine des centaines de Ouigours auraient perdu la vie, massacrés par les Hans dans l’indifférence et même sous le regard complaisant de la police. Résultat : des tumultes ethniquesdans le Xinjiang, qui provoquent la mort de presque 200 personnes, cette fois presque toutes hans.

Eh bien sommes-nous là en présence d’une intrication malheureuse et fortuite de circonstances ou bien la diffusion des rumeurs fausses et tendancieuses visait-elle le résultat qui s’est effectivement produit ensuite ? Nous sommes dans un situation où il s’avère désormais impossible de distinguer la vérité de la manipulation. Une société étasunienne a réalisé des « programmes qui permettraient à un sujet engagé dans une campagne de désinformation de prendre simultanément jusqu’à 70 identités (profils de réseaux sociaux, account in forum etc.) en les gérant parallèlement : le tout sans qu’on puisse découvrir qui tire les ficelles de cette marionnette virtuelle ». Qui a recours à ces programmes ? Il n’est pas difficile de le deviner. Le quotidien cité ici, non suspect d’antiaméricanisme (anti-étasunien, NdT) précise que la société en question « fournit des services à diverses agences gouvernementales étasuniennes, comme la CIA et le ministère de la Défense » . La manipulation de masse célèbre son triomphe tandis que le langage de l’Empire et la novlangue se font, dans la bouche d’Obama, plus doux et suaves que jamais.

Revient alors en mémoire l’ « expérimentation conduite par la CIA » pendant l’été 1951, qui produisit « un mystérieux vent de folie collective » dans « le village pittoresque et tranquille » de Pont-Saint-Esprit. Et de nouveau nous voici obligés de nous poser la question initiale : la « folie collective » peut-elle être produite seulement par voie pharmacologique ou bien aujourd’hui peut-elle être le résultat du recours, aussi, aux « nouvelles technologies » de la communication de masse ?

On comprend alors les financements par Hillary Clinton et par l’administration Obama destinés aux nouveaux media. Nous avons vu que la réalité des « guerres sur Internet » est désormais reconnue même par de réputés organes de presse occidentaux ; sauf que dans le langage de l’Empire et dans la novlangue la promotion des « guerres sur Internet » devient la promotion de la liberté, de la démocratie et de la paix.

Les cibles de ces opérations ne restent pas sans rien faire : comme dans toute guerre les faibles cherchent à combler leur désavantage en apprenant des plus forts. Et voici que ces derniers crient au scandale : « Au Liban ceux qui maîtrisent le plus les news media et les réseaux sociaux ne sont pas les forces politiques pro-occidentales qui soutiennent le gouvernement de Saad Hariri, mais les « Hezbollah » ». Cette observation laisse poindre un soupir : ah, comme ce serait beau si, ainsi qu’il en a été pour la bombe atomique et pour les armes (proprement dites) les plus sophistiquées, même pour les « nouvelles technologies » et les nouvelles armes d’information et de désinformation de masse, ceux qui détiennent le monopole étaient les pays qui infligent un interminable martyre au peuple palestinien et qui voudraient continuer à exercer au Moyen-Orient une dictature terroriste ! Le fait est —se lamente Moises Naïm, directeur de Foreign Policy— que les USA, Israël et l’Occident n’ont plus affaire aux « cyberidiots d’autrefois ». Ceux-ci « contre-attaquent avec les mêmes armes, font de la contre information, empoisonnent les puits » : une véritable tragédie du point de vue des présumés champions du « pluralisme » . Dans le langage de l’Empire et dans la novlangue, la timide tentative de créer un espace alternatif à celui qui est géré ou hégémonéisé par la superpuissance solitaire devient un « empoisonnement des puits ».

  • delicious dans Politique/Societe
  • digg
  • facebook
  • google
  • live
  • myspace
  • stumbleupon
  • technorati
  • twitter
  • viadeo
  • wikio
  • buzzyahoo
Cet article à été vu 1895 fois
Popularité : 1
Commentaires : 9

9 Commentaires

Avertissement :
Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l’association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

En outre, les modérateurs n’auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Suivre les commentaires sur cet article rss

  • #11900
    Le 28 avril à 23:03 par Jean-Bernard
    Que se passe-t-il en Syrie ?

    Pfff, est-ce que quelqu’un avait cru que Bachar El Assad tirait vraiment sur les civils ? Nan mais sérieusement…
    Nos médias sont des cancers qui ne veulent pas disparaitre !

    Répondre à ce message

    • #11992
      Le 29 avril à 15:29 par Mohamed
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      La situation en Syrie est exactement la même que celle au Bahrein mais inversée. Au Bahrein on a une minorité Sunnite qui écrase une majorité chiite et en Syrie on a une minorité Alaouites pro chiites qui écrase la majorité Sunnite.
      Quequ’un qui crie à la révolution au Bahrein et crie à la manipulation en Syrie prend une position purement communautariste chiite et inversement pour les sunnites qui font pareil pour le Bahrein. Le rapport de force communautaire est devenu une réalité malheureusement. Soit on est cohérent et on soutient les deux révolutions soit on est communautariste et on soutient uniquement la révolution de sa communauté et là on va tout droit à la guerre sunnite chiite.Aujourd’hui l’ Empire occidentale ne souhaite qu’une seule chose c’est cette guerre sunnite chiite. Quand on a compris cela , on peut analyser les évenements au moyen orient.

      Pour cela il doit maintenir une tension entre les deux communautés en soutenant les chiites en Irak avec un homme sorti de nulle part qui Nouri Almaliki contre les sunnite, en soutenant les sunnites au Bahrein contre les chiites. Voila pourquoi les médias occidentaux font l’impasse sur le Bahrein.

      Maintenant pour en revenir en Syrie, la mafia occidentale est en train de regler son compte à un de leurs agents qui est devenus inutile, donc ils font le ménage, et quand l’agent enquestion a compris qu’il voulait le liquider après l’avoir utiliser au liban, en 1975 pendant la guerre civile,il a commencé à prendre position contre le sionisme. Seulement si la mafia d’une ville liquide un de ses anciens agents on va pas aller manifester en disant que l’agent enquestion était le défenseur de la résistance … alors qu’il fait ca uniquement pour sauver ca peau. C’est ca la réalité de la Syrie.Le clan Assad a été utilisé par les occidentaux au Liban (et a tué d’ailleurs des centaines de palestiniens au passage pendant la guerre civile. Et quand les occidentaux voulaient l’éliminer il a fait volte face pour se protéger.

      Seulement tu te dois d’avoir une analyse politique qui ne se limite pas simplement à prendre les médias occidentaux à contre-pieds. Il faut pousser plus loin et comprendre quel est leurs objectifs à long termes : La guerre sunnite chiites, c’est tout ce qu’ils veulent.
      Pour cette révolution n’a rien avoir la politique étragnère de Assad, c’est la politique intérieure qui est en cause.
      Tu parles souvent de l’Iran mais on aimerait bien que la situation Politique de la Syrie soit la même que celle de l’Iran.
      En Iran le président est élu à 55% des voix, chez c’est 99,7 % des voix, en Iran le président a le droit uniquement à deux mandats puis il change. En syrie il est élu à vie de Père en fils. En Iran il a plusieurs partis politique, en Syrie il n’y en a qu’un. C’est ca le problème de la Syrie.

      Pour Finir t’as déjà vu une personne sortir des slogan pro khadam. Khadam Assad même combat !!!
      Et enfin tu parle des frères musulmans mais ils sont tous morts ou en exile comment ils pourraient prendre le pouvoir, cette révolte n’a rien avoir les partis politiques , d’ailleurs on voit bien comment le régime change de version toutes les semaines.
      Au début c’était des frères musulmans , puis des pro khadam, puis des libannais du courant du futur puis des salafistes… Faut se mettre d’accord sur une faction à accuser ils seront plus crédibles.

    • #11993
      Le 29 avril à 15:31 par Mohamed
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      Curieusement les sniper ne tuent que dans les manifestations anti régimes. Y a aucun sniper frères musulmans , salafistes , pro Hariri qui tue dans les manifestations pro régime. Curieux ? non ?

  • #11999
    Le 29 avril à 16:03 par Pogomais
    Que se passe-t-il en Syrie ?

    En 51 c’était de la mescaline(ou un léger dérivé) pas du LSD, c’est d’ailleurs encore une autre preuve de désinformation, les symptômes sont clairement ceux de la mescaline, aucune investigation, ni vérification. Même les journalistes de bonne foi, qui relayent les dépêches AFP y participent. Maintenant ce qui est étonnant c’est qu’autant de personnes y croient, comme par exemple le mariage en Angleterre, 2 milliards(desinfo ?) de pingouin pour regarder les 2 personnes les moins intéressantes de la planète.

    Répondre à ce message

    • #12111
      Le 30 avril à 08:43 par Didier
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      On a parlé d’intoxication à l’ergot de seigle, dont les alcaloïdes sont clairement apparentés au LSD. De plus, aucun décès n’a jamais été documenté suite à une intoxication à la mescaline.

  • #12807
    Le 3 mai à 18:32 par Alaqsa
    Que se passe-t-il en Syrie ?

    REPONSE AUX COMMENTAIRES DE MOHAMED :
    Bonjour à Tous.
    Avant tout, désolé Mohamed, je n’ ai rien contre toi, tu es certainement sincère dans ta démarche mais je crois que tu n’ a pas très bien compris la position des gens que tu critiques.

    Mohamed dit : La guerre sunnite chiites, c’est tout ce qu’ils veulent.
    Pour cette révolution n’a rien avoir la politique étrangère de Assad, c’est la politique intérieure qui est en cause.

    Je suis bien d’ accord. Mais alors pourquoi raisonnes-tu, toi aussi seulement en termes de chiites et sunnites ? C’est juste une question amicale, ne le prends pas mal mais pourquoi ne parles-tu pas de sionistes et d’antisionistes par exemple, puisque c’ est uniquement cet argument quenous autres avançons.
    Autre point, tu dis que c’est la politique intérieure qui est en cause. Eh bien pourquoi ne pas laisser tout simplement les gens régler çà de l’intérieur alors ?
    Avant tout, il faut savoir que les manifs pro-président étaient largement majoritaires en Syrie, pour preuve cette vidéo :
    http://www.youtube.com/watch?v=8QhC…
    Et c’était comme çà dans toutes les villes…

    Mais même si çà n’était pas le cas, ce n’est ni à toi ni à moi ni à qui que ce soit en dehors dessyriens de décider de ce qui est bon pour eux et de régler les problèmes à leur place. Sinon çà s’appelle de l’ingérence dans les affaires d’un pays et çà ressemble fort à la politique US. C’est d’ ailleurs ce que fait l’Arabie saoudite au Bahreïn. Notre rôle à nous c’est d’améliorer la politiqueintérieure de notre pays, c’est tout…
    Moi, je m’oppose à Bahreïn, uniquement pour leur politique extérieure et je m’oppose au fait quel’armée saoudienne tue des bahreinis alors qu’elle n’a rien à faire là-bas… il n’y a aucunequestion chiite-sunnite. En Syrie, la politique intérieure ne me regarde pas et aucune armée étrangère ne massacre des syriens. Quant à leur politique extérieure, elle est juste inattaquable depuis 10 ans et tous les arabes le savent très bien.

    Mohamed dit : La situation en Syrie est exactement la même que celle au Bahreïn mais inversée.

    Tout à fait d’accord, tellement inverse que le Bahreïn accueille une base militaire américaine sur son sol pour tenir en joue l’ Iran. Que Le Bahreïn est membre du Conseil de Coopération du Golf créé sous la pression des U.S.A.
    Les interventions militaires américaines en Irak, en Afghanistan et dans toute la région d’Asie Centrale ont été coordonnées depuis le Conseil de Coopération du Golf. Voilà pour la politiqueMilitaire du Bahreïn.
    Y a-t-il une base américaine en Syrie ? Rien du tout… Déjà que tous les Mc Do en Syrie se comptent sur les doigts de la main et encore je suis gentil… alors des bases militaires…
    La Syrie est sans doute le plus gros soutien du Hezbollah et du Hamas après l’Iran. Est-ce que le Hamas est persécuté en Syrie ? Non, et est-ce que le Hamas est chiite ? Non, sunnites.
    Tayyip Erdogan entretient des relations exceptionnellement bonnes avec la Syrie… est-ce que les turcs sont chiites ? Non, sunnites.
    La vérité est que ceux qui se sentent en danger en Syrie sont ceux qui servent directement ou indirectement les intérêts Américano-sionistes, qu’ils soient juifs, chrétiens, chiites, sunnites ou athées… ceux qui préfèrent voir à la tête de l’état un homme de sa communauté religieuse bon toutou des américains plutôt qu’un homme d’une autre communauté, héros de la lutte antisioniste.

    Mohamed dit : Au Bahreïn on a une minorité Sunnite qui écrase une majorité chiite et en Syrie on a une minorité Alaouites pro chiites qui écrase la majorité Sunnite.

    En Syrie on a une armée composée de toutes les confessions qui écrase des groupes armés. Les sunnites sont logés à la même enseigne que les chrétiens, alaouites, druzes ou ismaéliens. Je tiens à rappeler que La Syrie accueille 2 millions de réfugiés Irakiens sans se poser la questionde savoir s’ils sont chiites ou sunnites. Et je ne parle pas du nombre de palestiniens accueillis et qui bénéficient de même droit que les nationaux Syriens. Est-ce que les Palestiniens sont chiites ? Non, sunnites.

    Mohamed dit : Quelqu’un qui crie à la révolution au Bahreïn et crie à la manipulation en Syrie prend une position purement communautariste chiite et inversement pour les sunnites qui font pareil pour le Bahreïn.

    Premièrement, nous ne soutenons pas les chiites au Bahreïn, nous soutenons la population arabo-musulmane qui vit dans un état collabo de l’impérialisme américain comme nous soutenions les Egyptiens face à Moubarak… et pourtant il n’y a pas de chiites en Egypte.
    Deuxièmement, ni la majorité Syrienne, ni la majorité bahreïnie ne demandent la chute du Roi ou du président.
    En plus nous sommes pour que la population Bahreïnie et syrienne puisse demander des réformes comme ils le font si çà peut améliorer leurs conditions de vie. Mais le problème est quec’est l’armée saoudienne qui s’occupe de la répression au Bahreïn… Qu’auraient dit l’occident et ses toutous si l’armée iranienne tuait des manifestants syriens ?
    De plus j’affirme haut et fort que si nous n’ avons aucun souci avec la réclamation de réformes enSyrie, (qui ont d’ ailleurs eut lieu), nous nous opposons aux groupes étrangers qui veulent la chute pure et simple du président Alassad alors même qu’il est le président arabe qui a le plus fait pour la lutte antisioniste ces 10 dernières années. Et si quelqu’ un n’est pas d’ accord avec çà, alors qu’il nous donne l’exemple d’un président arabe qui a soutenu un groupe qui a mis une raclée à Israël, comme le Hezbollah en 2006, s’ il vous plait juste un exemple… et expliquez-nous pourquoi le siège du Hamas (sunnite) ne se trouve ni au Bahreïn, ni en Arabie Saoudite, ni en Egypte… ni….ni.. ni… mais bel et bien en… Syrie.
    Après pour ceux qui vont dire que si Bashar Alassad était vraiment antisioniste, il aurait duattaquer israel… je vous réponds tout simplement que si vous vous sentez d’y aller à sa place, n’hésitez surtout pas, on serait tous très heureux de voir quelqu’ un obtenir de meilleurs résultats. En attendant ce grand moment de gloire, je continue de penser que vos propos ne servent qu’ à diviser l’ alliance Teheran-Damas-Hezbollah qui contient Israël à la frontière sud libanaise. Parce que sur internet, on peut tout dire… tout faire mais en attendant ni l’Egypte, ni les pays du golf n’ont bougé le p’tit doigt face à Israël depuis bien longtemps. Pour la Syrie, la dernière fois c’est 2006 en appuyant le hezbollah… qui dit mieux ?

    Mohamed dit : La mafia occidentale est en train de régler son compte à un de leurs agents qui est devenus inutile, donc ils font le ménage, et quand l’agent en question a compris qu’il voulait le liquider après l’avoir utiliser au Liban, en 1975 pendant la guerre civile, il a commencé à prendre position contre le sionisme.(…) Et quand les occidentaux voulaient l’éliminer il a fait volte face pour se protéger.

    Première chose, je crois que tu n’as pas compris qu’en 1975, Bashar Alassad n’était pas au pouvoir. C’était son père le président donc si la Mafia occidentale sont en train de le liquider, comme tu le dis, ils ont 11 ans de retard puisqu’ il est mort en 2000.
    Mais bon, passons sur ce petit détail sans importance. Je te réponds que si la Syrie n’est antisioniste que depuis 1975, et bien tant mieux parce qu’en 2011 on ne voit toujours pas d’autres pays arabes qui prennent position aussi franchement. Mais bon… tu sembles quand même oublier que la Syrie était déjà en guerre contre Israël en 1967 et que c’ est l’ Egypte qui a fait capoter l’ union arabe en abandonnant le combat dès qu’elle a repris le Sinaï…
    Et puis, je ne savais pas qu’il y a des agents occidentaux alliés de la république islamique d’Iran, du hezbollah et du Hamas… là on en a appris une belle. Par contre à Bahreïn… est-ce qu’ il y a d’ autres agents occidentaux qui soutiennent le hezbollah… ?

    Mohamed dit : on voit bien comment le régime change de version toutes les semaines.
    Au début c’était des frères musulmans, puis des pro khaddam, puis des libanais du courant du futur puis des salafistes

    D’ abord, on peut très bien être libanais salafiste pro-Khaddam et si tu connais bien la région, tu dois savoir qu’il y en a plus d’un au Liban. Mais sans aller jusque là, il peut très bien y avoir divers mouvements qui travaillent à un même objectif, c’est le cas en Libye et c’est le cas dans toute guerre, çà s’appelle collaboration… ou coalition… ou alliance.

    Cà y est…, j’ ai finis.
    J’ espère vraiment que tu ne prendras pas mon mail comme une attaque mais il était vraiment très important que quelqu’ un t’ explique nos positions.
    Je suis tout à fait d’ accord avec toi concernant le fait qu’il ne faille pas se diviser entre chiites et sunnites. Mais il faut en tout cas mettre fin à ce double langage que tiennent certains musulmans face au régime sioniste et commencer à honorer ceux qui agissent pour de bon et tous les musulmans sont d’ accord avec çà, qu’ ils soient sunnites ou chiites.

    Que la paix soit sur tous nos frères chiites, sunnites, sur tous les croyants sincères et sur les hommes de bien.

    Répondre à ce message

    • #13047
      Le 4 mai à 12:35 par Mohamed
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      @ Mon frère Alaqsa :
      Merci pour tes réponses, j’ai moi aussi l’impression que tu es vraiement sincère dans ta lutte antisioniste et je vais essayer de te répondre :

      1- On peut avoir une politique étrangère Antisioniste et avoir une politique intérieurecatastrophique. Tu arrêtes pas de me parler de la lutte antisioniste : Très bien, on est d’accord mais c’est pas le sujet.

      2- Tu nous parles de l’axe Iran-Syrie. Mais on aimerait bien que la politique interne de la syriesoit comme celle de l’Iran. En Iran le président est élu à 54 % des voix, en Syrie il est élu à 99, 7 %. En Iran il a le droit à 2 mandats max. EN syrie il est élu à vie de père en fils. En Iran y a des partis politiques. En syrie ils sont tous interdits.

      3- Tu dis laissons au syrien le soin de choisir. Je suis syrien et ma famille vit en Syrie.
      Tu dis la politique interne ne me regarde pas. Mais moi elle me préoccupes énormément.
      Les manifestations, mes oncles étaient dans ces manifestations pro-régime alors qu’ils détestent ce régime. Tu sais pourquoi ? Car les fonctionnaires qui ne vont pas au manifestations se font licencier.
      Et puis c’est facile de sortir dans les manifestations pro-régime où il n’y a aucun mort.
      Le courage c’est de sortir dans des manifestations où on se prends des balles dans la tête.
      Regarde y a aussi beaucoup de monde chez les anti-régime :http://www.youtube.com/watch?v=dz6b…

      4- Tu parles des bases américaines au bahrein, tu parles de l’ingérence, mais tout le monde fait de l’ingérance. L’Iran n’a pas fait d’ingérance en Irak peut être avec l’aide des Américains. Y a pas de bases américaines dans le nouvel Irak pro-chiites peut être, y a pas que chez les sunnites que y a des bases américaines. Qui a mis le pro-américaines chiites Nouri Almaliki au pouvoir après l’arrivée des US. Faut arrêter de nous présenter toujours les chiites comme des antisioniste et les sunnites comme des pro-sionistes. On va droit au clash avec ce genres de raisonnement communautaire.
      Je suis très pessimiste quant à la guerre Sunnite chiites qui risque d’arriver car malheureusement les sunnites et les chiites foncent tous droit dans le piège des occidentaux. Les chiites en soutenant aveuglément le clan Assad et les sunnites en soutenant aveuglément le clan Khalifas.

      5- Le gouvernement qui va arriver après la dynastie des Assad continuera inchallah à soutenir le Hezbollah et le Hamas car aucune dynastie n’est éternelle.

      6- L’histoire des groupes armés n’est qu’un mensonge du gouvernement syrien. C’est curieux car c’est exactement les même excuses bidons que sortent les pro-régime au Bahrein. Et puis c’est curieux que les groupes armées ne tirent que dans les manigestations anti-régime. Pourquoi personne n’est mort dans les manifestations pro-régime.

      7- Bachar est le fils de son père et suit la même politique. En fait c’est justement après avoir dégagé le clan Assad du Liban que les Assad ont compris que les occidentaux voulaient les liquider et ainsi ils se sont réfugier dans l’antisionisme.
      8- Pour finir je pense que tu n’y connais absolument rien du tout au courant islamiquessunnites alors je vais essayer de t’expliquer.

      Les salafiste considèrent les frères musulmans comme des égarés voir des mécréants.
      Les libannais du courant du futur détestent les salafistes et les considèrent comme desfanatiques haineux.
      Les frères musulmans haissent Khaddam car il les a massacré dans les années 80 surout à Hama.

      Je vois mal tout ce beau monde s’allier alors qu’ils se haissent entre eux plus qu’il ne sont opposés au clan Assad et Makhlouf.
      De plus je t’invite à aller dans une mosquée et discuter avec un salafistes. Tu verras qu’ils sont contre les révolutinos arabes. Qu’ils sont contre le principe même de la manifestation. Renseigne toi mon frère.

      Pour finir regarde cette video mon frère, tu ne t’imagines pas Le prophète Mouhammad paix sur lui et l’Imam Ali ibn Abitaleb en train de détruire les statues des polythéistes à la Mecque. Hé bien c’est pareil, on détruits toutes les statues…et les régimes qui les propagent. Les Assad ont pollués toutes les villes de Syrie avec des statues et rien que pôur ca , tout musulman respectant son dogme doit s’opposer à cette pratique.

      http://www.youtube.com/watch?v=FHoZ…

    • #13226
      Le 5 mai à 06:26 par Alaqsa
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      Salam Alaykum Mohamed.
      Je te remercie d’avoir pris le temps de répondre, c’était très intéressant. Mais s’il y a des points avec lesquels je suis d’ accord, il y en a d’autre ou j’ai beaucoup de mal à saisir lalogique du propos. Voici donc ce que j’ en penses.

      Mohamed dit : Tu arrêtes pas de me parler de la lutte antisioniste : Très bien, on est d’accord mais c’est pas le sujet.

      Tu as le droit de considérer que ce n’ est pas le sujet mais je considère pour ma part que c’ est justement çà le plus important… parce que c’ est uniquement pour çà qu’ obama, sarkozy, les médias occidentaux et tous les plus grands ennemis de l’ islam vous soutiennent… pour la sécurité d’ Israël, et pas pour le peuple syrien. Après, évidemment… l’ antisionisme n’est pas l’unique sujet important mais je considère que la libération de la Palestine doit être et est la priorité de tous les musulmans (je ne penses pas exagérer en disant çà, La preuve c’ est qu’ il n’ y a que sur ce sujet que tous les musulmans sont d’ accord). Donc si la libération de la Palestine est LA priorité, quand un objectif plus petit met en péril le premier objectif, on devrait selon moi laisser la priorité au plus important des 2.
      Sinon pour te répondre concernant la politique intérieure syrienne… tu as l’air de préférer celle de l’Iran. C’est ton droit… Je répète que n’ayant pas la nationalité syrienne, je ne veux pas rentrer dans un débat interne qui ne me regarde pas. Quant à toi, si tu as la nationalitésyrienne, c’ est ton droit d’ essayer d’ influencer le cours des choses. Mais me concernant, je ne suis pas un colon pour aller imposer mes idées à un peuple largement assez cultivé pour gérer ses affaires tout seul. Si une partie du peuple a décidé de manifester, je répète que je n’ai aucun problème avec çà. Mais alors respectons le fait que les pro Alassad aussi ont décidé de manifester pour exprimer leurs idées et ils sont incontestablement plus nombreux, la comparaison de nos 2 vidéos le prouve.

      Mohamed dit : les fonctionnaires qui ne vont pas au manifestations se font licencier.

      Je t’avoues que je doute de cette info. Si tu as une preuve, elle serait la bienvenue. En tout cas je connais des syriens boursiers ou qui donnent des cours à l’université qui ne sont pas allés dans les manifs pro Alassad.

      Mohamed dit : Et puis c’est facile de sortir dans les manifestations pro-régime où il n’y a aucun mort.

      Le courage c’est de sortir dans des manifestations où on se prends des balles dans la tête.
      Oui sauf qu’on ne choisit pas sa manif uniquement par rapport au courage qu’il faut pour s’y rendre, on la choisit en premier lieu parce qu’elle représente nos idées. Et je te rappelle quand même qu’il y a beaucoup de morts même du côté du gouvernement, notamment dans l’armée, on pourrait peut-être parler de courage là aussi…

      Mohamed dit : Tu parles des bases américaines au bahrein,

      Oui je parles des bases américaines au Bahrein et affirme qu’ il n’ y en a ni en Iran ni en Syrie. Cà mérite quand même d’ être dit.

      Mohamed dit : L’Iran n’a pas fait d’ingérance en Irak peut être avec l’aide des Américains.

      Je ne vois pas le rapport. Je t’ai parlé de l’armée saoudienne qui fait de la répression au Bahrein. Y a-t-il UN SEUL soldat Iranien en Irak, en Syrie, en France ou en Alaska…. ???
      La réponse est évidemment non… par contre il y a des soldats américains en Irak,des israëliens en Palestine et des saoudiens au Bahrein, ce sont des faits.

      Mohamed dit : Y a pas de bases américaines dans le nouvel Irak pro-chiites peut être,

      Si, mais est-ce que j’ai dit que je défendais l’Iraq ou que je défendais les chiites ? C’est bel et bien toi qui fait une fixation sur les chiites et non pas moi sur les sunnites. Relis mon mail et tu verras que je n’ai jamais dit que j’approuvais la politique iraquienne ni que les chiites étaient tous des saints. D’ ailleurs je préfère de très très loin le Hamas aux pro Mousavi en Iran. Par contre, je ne rabaisserai jamais l’ axe Teheran-Damas pour faire plaisir à qui que ce soit non plus, parce que je le répète haut et fort : çà sent beaucoup moins John Wayne dans ce coin làque dans le golf arabique. N’ importe qui est d’ accord avec çà, y compris les turcs et le Hamas, ce sont des faits. Après, je note quand même qu’il y a un souci assez profond parceque dès qu’on défend la ligue antisioniste, on nous sort les chiites ci… les chiites çà… Est-ceque vous considérez qu’il n’y a que des chiites qui sont antisionistes ? Dans ce cas là… c’est un complexe que vous vous mettez tous seul… Pour ma part j’ y inclus aussi la Turquie, le Hamas et plus récemment l’ Egypte, Merci mon Dieu, en espérant que çà dure, si Dieu veut

      Mohamed dit : y a pas que chez les sunnites que y a des bases américaines.

      J’ ai jamais dit çà.

      Mohamed dit : Qui a mis le pro-américaines chiites Nouri Almaliki au pouvoir après l’arrivée des US.

      Je comprends pas ta question… en quoi s’ agit-il d’ une ingérence étrangère ? Almaliki n’ est pas Iraquien ???

      Mohamed dit : Faut arrêter de nous présenter toujours les chiites comme des antisioniste et les sunnites comme des pro-sionistes. On va droit au clash avec ce genres de raisonnement communautaire.

      Excuse-moi mais je crois rêver. Est-ce que tu peux citer un seul mot venant de ma part disantque tous les chiites étaient antisioniste et que tous les sunnites étaient pro sionistes ? Il me semblait pourtant avoir bien insisté sur le fait que le Hamas et la République Turque étaient totalement exemplaires sur ce point. Hors je pense que tu es assez cultivé pour savoir que le Hamas et les turcs sont sunnites… J’ ai un peu de mal à te suivre des fois…

      Mohamed dit : 6- L’histoire des groupes armés n’est qu’un mensonge du gouvernement syrien.

      A mon tour de te poser une question. S’il n’y a pas de groupes armés en Syrie, comment les militaires décédés se sont-ils fait tué ? Les cadavres portent pourtant des impacts de balles.

      Mohamed dit : Et puis c’est curieux que les groupes armées ne tirent que dans les manigestations anti-régime. Pourquoi personne n’est mort dans les manifestations pro-régime.

      Je t’encourage à te renseigner sur les tentatives de coups d’états qui ont eu lieu en Iran et au Venezuela et tu verras que des personnes liées à des services secrets étrangers (pour ne pas citer lequel…) tiraient sur des manifs anti-gouvernement pour justement le discréditer aux yeux de la population et pousser le peuple à le chasser.
      De plus, effectivement, je ne pense pas qu’ils aient tiré dans des manifs pro Alassad, mais en tout cas des groupes armés ont tiré sur des civils, des pompiers et des militaires, çà devrait suffire non ?

      Mohamed dit : Bachar est le fils de son père et suit la même politique. En fait c’est justement après avoir dégagé le clan Assad du Liban que les Assad ont compris que les occidentaux voulaient les liquider et ainsi ils se sont réfugier dans l’antisionisme.

      Avec tout mon respect, je ne suis pas sur de t’avoir bien compris tellement l’ erreur de ton point de vue me semble grosse. Alors si j’ai mal compris, n’hésites pas à me corriger. Mais sinon, Hafez Alassad (le père) était antisioniste depuis le début puisqu’ il est entré en guerre contre Israël en 1967. De plus, il a soutenu le Hezbollah avant que les occidentaux ne les dégagent du Liban, comme tu dis puisque la Syrie s’est retirée en 2005, hors Hafez Alassad est mort en 2000. Quant à Bashar, s’il suit la même politique que son père comme tu le disais toi-même, je vois pas sur quoi tu te bases pour soutenir qu’il n’ aurait pas été antisioniste jusqu’ en 2005. Cà a toujours été un pro Hezbollah à ma connaissance, hors quand on est pro hezbollah çà a quand même une toute petite connotation antisioniste.

      Mohamed dit : 8- Pour finir je pense que tu n’y connais absolument rien du tout au courantislamiques sunnites alors je vais essayer de t’expliquer.

      Vas-y eclaire-moi… ;-)


      Mohamed dit : Les salafiste considèrent les frères musulmans comme des égarés voir des mécréants.

      Sauf que je ne t’ ai pas parlé des frères musulmans…

      Mohamed dit : Les frères musulmans haissent Khaddam car il les a massacré dans les années 80surtout à Hama.

      Jusque là, je suis d’ accord.

      Mohamed dit : Les libannais du courant du futur détestent les salafistes et les considèrent comme des fanatiques haineux.

      On est d’ accord.

      Mohamed dit : Je vois mal tout ce beau monde s’allier alors qu’ils se haissent entre eux plus qu’il ne sont opposés au clan Assad et Makhlouf.

      Très bien. Donc maintenant que tu m’as « expliqué » les courants sunnites auxquels je suis censé ne rien connaître… puis-je te demander en quoi tu n’es pas d’ accord avec ce que je te disais ? Parce qu’ en fait, je ne contredis rien de ce que tu dis concernant les écoles sunnites sauf que je ne vois pas en quoi certains salafiste libanais ne pourraient pas s’ allier à des pro-khaddam (celui de 2011, pas celui des années 80) pour atteindre un objectif temporaire commun, la chute de Bashar Alassad. Tu as peut-être une bonne réponse à çà… mais pour l’ instant je ne vois rien de clair tes explications.

      Mohamed dit : De plus je t’invite à aller dans une mosquée et discuter avec un salafistes. Tu verras qu’ils sont contre les révolutinos arabes.

      Qu’ils sont contre le principe même de la manifestation. Renseigne toi mon frère.
      C’ est déjà fait et effectivement j’ ai entendu certains groupes qui s’ opposaient aux manifs en Egypte. Mais j’ai discuté aussi avec certains salafistes qui ne sont absolument pas contre les révolutions arabes, alors après… s’ils sont en cohérence avec leur idéologie ou non, çà je t’avoues que n’ étant pas salafiste, çà me dépasse un peu. Mais dans les faits j’en connais plus d’un qui ne sont absolument pas opposés aux révolutions arabes pour la Syrie comme pour ailleurs. Concernant le droit de manifester, c’est un peu hors-sujet parce que le gouvernement syrien ne leur reproche pas de manifester mais de tirer entre autre sur l’armée.

      Mohamed dit : Les Assad ont pollués toutes les villes de Syrie avec des statues et rien que pôur ca , tout musulman respectant son dogme doit s’opposer à cette pratique.

      Polluer… j’ suis pas un grand fan des statues moi non plus mais enfin bon, en Syrie y en a pas une tous les 10 mètres non plus. Après, si vous voulez casser de la pierre, çà vous regarde et à la limite çà ne me dérange pas plus que çà, j’ ai pas trop la fibre artistique. Mais delà à considérer çà comme un devoir et une obligation, j’suis pas d’ accord… du moment où ces statues ne font pas l’objet d’une adoration, ce qui n’est pas le cas en Syrie.
      Mais bon… c’ est encore une fausse question parce que la revendication n’ est pas de casser de la pierre… mais bel et bien de saccager tout ce qui représente le président avant d’ aller lui ôter sa place. Hors encore une fois, d’ un point de vue antisioniste je considère que le réel devoir serait de s’unir contre l’ occupation de la Palestine et d’ éviter la division en Islam.

      Bon… voilà pour mes réactions à ce que tu disais. Je suis désolé mais je n’ai répondu que aux choses sur les quelles je ne suis pas d’ accord…parce que déjà que c’ est long.

      Maintenant je te repose les mêmes questions que dans ma première réponse :

      - Pourquoi raisonnes-tu toujours en terme de chiite-sunite alors qu’on ne te parle que de sionisme et d’antisionisme ? Tu dis être opposé à l’opposition chiite sunnite et je suis sur quetu es sincère mais je t’invite à te relire… tes questions ou réactions sont toujours portées là-dessus.

      Et pour te prouver que selon moi, la rivalité sunnite-chiite n’ a rien à voir dans ces problèmes, je te repose les questions auxquelles tu n’ as pas répondus :

      - Y a-t-il une base militaire en Syrie ?
      - Est-ce que le Hamas (sunnite) est persécuté en Syrie ?
      - Est-ce que le Hamas et les turcs qui entretiennent de très bonnes relations avec la Syriesont chiites ?
      - Est-ce que les réfugiés Palestiniens en Syrie sont chiites ?
      - Qu’auraient dit l’occident et ses toutous (donc entre autre le Bahrein) si l’armée iranienne tuait des manifestants syriens ?
      - Si la Syrie est un ancien agent occidental, est-ce qu’ il y a d’ autres agents occidentaux à Bahrein qui soutiennent le hezbollah… ?

      Désolé, encore une fois ma réponse est très longue.
      Qu’ Allah nous éclaire dans la recherche de la vérité.
      Assalamu 3alaykum

    • #13353
      Le 5 mai à 17:56 par Mohamed
      Que se passe-t-il en Syrie ?

      Wa aleikoum al salam wa rahmatou Allah

      Mon fère Alaqsa : Je vais essayer d’être très succints.
      C’est un plaisir d’échanger avec toi même si nos positions divergent.

      Pour l’instant personne ne nous a soutenus à part avec des mots. Sur le terrain nos frères et nos soeurs se font tués et emprisonnés chaque jour.
      On ne peut pas juger de l’ampleur de chaque camps uniquement grace à des videos youtube,quelqu’un de mesuré et posé comme toi le sait. Dans le doute pourquoi être obligé d’organiser des élections où il gagne à 99,7 %. Qu’il fasse des élections libre comme en Iran ou en Turquie et on verra bien et s’il gagne à la loyale on le reconnaitra comme Président.
      Tu peux douter de mon info et moi de la tienne, ca ne change pas la réalité du terrain. Moi j’ai des témoignages de personnes boursiers ici en France qui ont reçu des mails les obligeants à sortir dans des manifs pro-régime.

      Et puis bien sur qu’il y a eu des mercenaires Iraniens en Irak quand les américains sont arrivées.

      Pour la fixation chiites-sunnites malheureusement ca devient une réalité qu’il faut combattre sinon je t’assure que le monde musulman est perdu et on va entrer dans une guerre fratricide qui se prépare mais je suis heureux que tu soutiennes le Hamas, la turquie et plus récemment l’Egypte ce sont des points communs que nous partageons et qui dépassent les clivage communautaire.
      Pour ce qui est du rapport sunnites chiites on est entièrement d’accord, comme quoi on peut avoir des points communs et des points de divergence.

      Tous les militaires morts ont été tués car il ont refusés de tirer sur la population. Les groupes armés sont un mythe du gouvernement syrien pour justifier la répression des manifestants, d’aileurs c’est les même excuse qu’au Bahrein . Avoues que cette théorie est beaucoup plus plausibles que les groupes armées étrangers qui tirent uniquement sur les manifestations anti-régime.

      Une alliance entre les salafistes libannais (au passage une minorité sans réel leadeur qui arriveraient à manipuler des populations entières en Syrie à l’aide d’un ancien agent du régime Khaddam que tout le monde déteste y compris le régime ? Je suis très dubitatif.
      Tu connais des salafistes qui soutienne les revolutions arabes, tu es sur que ce sont des salafiste ?
      Toute statues à effigie humaine est interdite en Islam tous courants confondus, mais c’est un détails je suis d’accord.

      Pour le Liban il faut comprendre que Hafez ne raisonnent qu’en fonction de ses intérets et non par conviction. C’est de l’antiosionisme light.
      Premièrement il n’était pas Président à l’époque en 1967, il était ministre de la Défense. Il a perdu et se retrouve président après un coup d’état. Il entre au Liban pendant la guerre civil avec la bénédiction des occidentaux. On est d’accord ou pas ? Il ne soutient pas le Hezbollah de manière active mais facilite le soutient de l’Iran par intérets stratégique. Puis une fois quel’Empire ne veut plus de son clan car il ne s’agit pas de personne mais de clan, il lui demande de sortir du Liban, et là c’est la rupture avec l’occident et c’est là le basculement anti-sioniste mais pas toujours mesuré. Je m’explique :
      S’il était aussi antisioniste que le Hezbollah il aurait encourager l’émergence de groupe armée de la population qui vont lancer une guerrilla contre Israel au gholan exactement comme le Hezbollah en Iran et là c’est la libération seulement Assad joue un double jeu, il ne veut pas se facher trop de manière trop forte avec sa mafia d’origine qui est l’Empire. Il n’a pas mis en place et soutenu des groupes armées au Gholan comme il l’a fait avec le Hezbollah car il ne veut pas se salir les mains et veut laisser les autres le sale travail à sa place et ainsi rester en bon termes avec la mafia sioniste au cas où les choses basculent.

      Maintenant je vais répondre à tes questions :
      Pourquoi raisonnes-tu toujours en terme de chiite-sunite alors qu’on ne te parle que de sionisme et d’antisionisme ? Tu dis être opposé à l’opposition chiite sunnite et je suis sur quetu es sincère mais je t’invite à te relire… tes questions ou réactions sont toujours portées là-dessus.

      La réalité de la rivalité Sunnnite chiite ne peut être occulter si on veux avoir une lecture du Moyen Orient juste et ce depuis plus de 1000 ans. C’est un fait, une réalité politique de la région.

      Et pour te prouver que selon moi, la rivalité sunnite-chiite n’ a rien à voir dans ces problèmes, je te repose les questions auxquelles tu n’ as pas répondus :

      Y a-t-il une base militaire en Syrie ? Non
      Est-ce que le Hamas (sunnite) est persécuté en Syrie ? Non
      Est-ce que le Hamas et les turcs qui entretiennent de très bonnes relations avec la Syrie sont chiites ?Non. La turquie est en train de changer de discours au passage.
      Est-ce que les réfugiés Palestiniens en Syrie sont chiites ? Non
      Qu’auraient dit l’occident et ses toutous (donc entre autre le Bahrein) si l’armée iranienne tuait des manifestants syriens ? la même chose que quand des mercenaires Iraniens sont entrés en Irak après l’arrivée des USA.
      Si la Syrie est un ancien agent occidental, est-ce qu’ il y a d’ autres agents occidentaux à Bahrein qui soutiennent le hezbollah… ?
      J’ai pas compris la question…

      A mon tour :
      Est ce que tu as compris le fait que tous ces evènements n’ont rien avoir avec tous les faits de politique étrangère que tu viens de citer ?
      Est ce que c’est normal qu’un président soit élu à vie de Père en fils à 99,7 % des voix ?
      Est ce que c’est juste qu’aucun parti politique ne soit autorisés ?
      Est ce que c’est acceptable de se retrouver en Prison pendant des années juste pour avoir manifester dans la rue ?
      Est ce que le fait d’être Antisioniste donne le droit de faire ce qu’on veut ?
      Est ce qu’on peut être antisioniste et être un tyran ?

      Je te donne un comparaison à plus petite échelle : On peut avoir un père qui entretient d’excélente relation avec le monde extérieur qui prends des positions dignes et qui est une vrai brute avec sa femme et ses enfants, un vrai tyran qui les tabassent au moindre désaccord. Hé bien c’est la situation en Syrie…
      Wa allahou Aalam

Laisser un commentaire

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT