• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 3 octobre 2013

3 octobre 2013

¤ Des génocides étatsuniens, ça existe ?

Classé dans : Complots prouvés,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 33

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/10/02/media-et-propagande-quon-se-le-dise-les-crimes-du-pays-du-goulag-levant-ne-sont-pas-genocidaires/

Média et propagande: Qu’on se le dise… Les crimes du pays du goulag levant ne sont pas génocidaires…

Les crimes des Etats-Unis ne sont jamais appelés génocide en occident !

Edward Herman avec Algérie Patriotique

28 Septembre 2013

url de l’article original:

http://www.algeriepatriotique.com/article/edward-s-herman-algeriepatriotique-les-crimes-des-etats-unis-ne-sont-jamais-appeles-genocide

Algeriepatriotique : Quelle est votre position par rapport à la crise syrienne ?

Edward S. Herman : Il s’agit d’une guerre par procuration déguisée en guerre civile qui implique l’intervention de nombreux pouvoirs étrangers, et menée par les Etats-Unis, l’Arabie Saoudite, Israël et la Russie. L’intervention russe est la plus défendable puisqu’elle apporte son aide à un allié de longue date, la Russie étant la seule amie réelle de la Syrie dans la zone méditerranéenne. Les autres intervenants ont essayé de renverser le pouvoir syrien pour le remplacer par une marionnette à leur solde, et de détruire un Etat souverain qui ne serait plus un rival sérieux pour Israël. C’est une situation terrible pour les Syriens et pour le monde, avec un droit international en lambeaux – spécialement le droit contre les agressions, cœur de la charte des Nations unies – et un peuple en train d’être détruit.

Vous avez travaillé sur la propagande des médias. Pouvez-vous nous expliquer le rôle des médias mensongers dans la société capitaliste ?

Les médias aux Etats-Unis sont de grandes entreprises qui dépendent de la publicité institutionnelle pour leur revenu et du gouvernement pour les informations sur les affaires mondiales. Bien que libres légalement, les médias suivent les lignes du gouvernement sur les affaires étrangères et représentent en général les intérêts de l’élite dominante et non ceux du citoyen ordinaire. Cela a fait naître des lanceurs d’alerte comme Julian Assange (Wikileaks) et Edward Snowden qui ont rendu publiques certaines vérités sales de la politique étrangère américaine, et que le gouvernement essaye de mettre en prison. Il y a un simulacre de liberté de parole, mais les médias mainstream suivent les lignes du parti et colportent de gros mensonges, entretenant le public dans l’erreur et la confusion, ce qui permet à l’élite de dépenser d’énormes ressources en alimentant des guerres lointaines, tandis que beaucoup de personnes vivent dans la détresse économique d’une société très délabrée, malgré sa richesse. C’est une société hors contrôle et très dangereuse. (more…)

¤ La Cour Pénale Internationale (CPI) machine de guerre occidentale pour la recolonisation de l’Afrique

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 29

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/10/02/ingerence-politique-la-cour-penale-international-outil-de-la-recolonisation-de-lafriquee/

Ingérence politique: La cour pénale international outil de la recolonisation de l’Afriquee

Luc Michel

2 Octobre 2013

url de l’article:

http://www.alterinfo.net/LA-CPI-UNE-MACHINE-DE-GUERRE-OCCIDENTALE-POUR-LA-RECOLONISATION-DE-L-AFRIQUE_a95390.html

Le cas Blé Goudé (Côte d’Ivoire) :

Réquisitoire contre la CPI et la pseudo justice internationale

PCN-SPO / Focus / 2013 10 01 /

Focus : Le fait du jour décrypté par Luc MICHEL

pour le Service de Presse du PCN / PCN-SPO

Lu sur le Fil de Belga (Bruxelles)

Ce 1er octobre 2013 :

« Côte d’Ivoire: mandat d’arrêt de la CPI contre Charles Blé Goudé.

La Cour pénale internationale a rendu public mardi un mandat d’arrêt contre un troisième suspect des violences postélectorales ayant déchiré la Côté d’Ivoire en 2010 et 2011: Charles Blé Goudé, chef des « jeunes patriotes » ivoiriens et proche de l’ancien président Laurent Gbagbo » …

# Les juges ont en effet décidé de lever les scellés apposés au mandat d’arrêt, initialement émis le 21 décembre 2011. Car, comme les tribunaux politiques du IIIe Reich nazi où les Cours spéciales de Vichy, la pseudo CPI émet des mandats d’arrêt et des inculpations secrètes. Monstruosités juridiques !

Intervient ici la « gaffe d’Abidjan ». Où une manipulation du camps Ouattara ? L’annonce de la CPI pourrait être liée, selon l’AFP, à la « gaffe » du ministre de la Justice ivoirien, Gnénéma Mamadou Coulibaly, qui avait annoncé il y a dix jours que « Charles Blé Goudé (faisait) effectivement l’objet d’un mandat d’arrêt », ce que ni le gouvernement ivoirien ni la CPI n’avaient jusqu’alors souhaité confirmer.

LA CIBLE BLE GOUDE

Ex-ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo et chef des « jeunes patriotes », activistes pro-Gbagbo, Blé Goudé avait été arrêté le 17 janvier 2013 au Ghana après plus d’un an et demi de cavale et extradé dès le lendemain vers la Côte d’Ivoire, où il est détenu. Après Laurent Gabgbo et son épouse Simone, il est le troisième suspect à faire l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI pour les violences ayant fait plus de 3.000 morts des deux côtés à la suite de l’élection d’Alassane Ouattara, contestée par le président sortant Laurent Gbagbo. La CPI « soupçonne » Charles Blé Goudé, 41 ans, de « quatre chefs de crimes contre l’humanité, à savoir meurtre, viol, persécution et autres actes inhumains, commis entre le 16 décembre 2010 et le 12 avril 2011 ».

Dans le mandat d’arrêt, les juges aux ordres des USA et de l’OTAN – car c’est bien cela –« estiment qu’il y a des motifs raisonnables de croire (sic) que Charles Blé Goudé recevait des instructions de la part de Laurent Gbagbo, qui le consultait également sur des questions politiques importantes ». Il aurait exercé un « contrôle conjoint sur les crimes, dans la mesure où il avait un pouvoir de contrôle et donnait des instructions directement aux jeunes qui étaient systématiquement recrutés, armés, formés et intégrés à la chaîne de commandement des Forces de défense et de sécurité ivoiriennes (FDS) », selon la même source. Selon les juges, il est également « raisonnable de croire » (resic) que « les attaques lancées par les pro-Gbagbo ont été menées dans le cadre d’un plan commun, pensé par Laurent Gbagbo et son entourage, auquel appartenait Charles Blé Goudé ».

LIQUIDER POLITIQUEMENT LE CAMPS GBAGBO

Le président Laurent Gbagbo est écroué depuis fin 2011 à La Haye par la CPI, qui le « soupçonne de crimes contre l’humanité ». Début juin, les juges avaient indiqué qu’ils avaient besoin de preuves supplémentaires pour décider de mener ou non un procès à son encontre. La procureur-générale de la CI Dialou, une de ces noirs qui servent l’Occident, avait présenté une prestation lamentable et faible. Et les avocats de Gbabdo l’avaient mise en difficulté, notamment lors de la présentation comme preuves truquées de photos prises dans un autre pays africain …

Son épouse Simone fait elle aussi l’objet d’un mandat d’arrêt de la CPI, mais Abidjan refuse de la remettre à la Cour, au motif que la justice ivoirienne est désormais en capacité d’assurer équitablement son procès. (more…)

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT