26 octobre 2013

¤ L’altitude de vol des avions épandeurs de chemtrails : la preuve qu’il nous faut !

Source : http://straker-61.blogspot.fr/2013/10/le-quote-di-volo-degli-aerei-chimici.html

Wednesday, Octobre 2, 2013

Les chances avec le produit du vol voici la preuve!

¤ L'altitude de vol des avions épandeurs de chemtrails : la preuve qu'il nous faut ! dans Chemtrails et pluies de fils/fibres/etc... aerosolterapia

Combien de personnes ont remarqué, en participant à des discussions inévitablement engloutis par des mercenaires de désinformation, ils sont de plus en plus l’accent sur ​​un point fondamental, qui est la suivante: «Qu’est-ce que vous voyez sont traînées assez normales libérés par les moteurs chauds des avions de passagers à haute altitude. » Il est clair que, lorsque cette pierre s’est effondré, les deniers institutionnalisés ne pouvaient plus justifier en aucune façon la présence de sentiers dans nos cieux. Par ailleurs, la même NASA, fortement impliqué dans les activités chimiques à des fins militaires, justifie les chemtrails et les contrails appelant a également inventé de nouvelles classifications pour toutes ces formations artificielles générées par les activités de géo-ingénierie clandestine. Même les météorologues, civils et militaires, suivez ce …sillage, comme il est naturel, mais toute la maison de mensonges s’effondre lamentablement, car il est démontré – et il peut être démontré à tout moment – que les traînées hygroscopique ( ensemencement hygroscopique base de nuages ​​) peut être observée à partir du sol sont dispersés «à dessein» ( Le général Fabio Mini) à des altitudes inférieures à 1.600 mètres, ce qui n’a rien pour les paramètres physiques nécessaires à la formation de traînées de fantôme [ 1 ] Quels sont les principaux, PILIERS irréfutable de les avions qui se sont engagés à faire la guerre ENVIRONNEMENT (SCIE sans condensation) Pour les prix ne dépassent les 2.000 METRES? Nous allons mettre en évidence quelqu’un. a) L’avion sont clairement visibles à l’œil nu dans les détails, même la nuit. Un avion volant à des altitudes de plus de 8000 mètres aussi ne peut pas être vu, à moins que l’appareil ne génère pas un sillage qui serait pourtant très courte et mince. Dans le livre «  La physique des particules  », en fait, nous lisons:« Quand un avion passe au niveau haut dans le ciel, est formé dans son sillage un nuage de cristaux de glace clairement visibles, même si vous ne pouvez pas voir le dispositif. «  [ 2 ] [ 3 ] b) test avec laser vert gamme de pas plus de 4000 mètres au-dessus montrent que les faisceaux de lumière concentrée attire le ventre de l’avion pendant le vol pendant la nuit à basse altitude. Si c’était avions commerciaux à haute altitude (de 8 à 13 km d’altitude), la lumière laser peut ne pas éclairer le fuselage des camions-citernes. Même les mesures à l’aide télémètre (télémètre) ne serait pas possible, si les unités en question volaient à des altitudes de croisière (24.000 pieds ou plus), car le faisceau laser de l’instrument n’a pas cette capacité. c) Les règles de propagation du son impliquent que le rugissement des avions volant à l’altitude de croisière (8.000/14.000 mètres) ne peut pas être entendu. Un simple calcul montre mathématiques, cependant, que si le moteur d’un avion se fait entendre quelques secondes de son vol au-dessus de la verticale, l’avion ne dépasse pas 1.800 mètres au dessus du niveau de la mer (vitesse de propagation du son dans l’air: 343 m / sec + / -. 5%).Les détails sont dans les liens suivants: - La relation entre la propagation du son et de quotas avion , 2008 - calcul de la VNI basé sur le son perçu , 2009 d) Le radar Doppler – radar Doppler est un type spécial de radar qui est basé sur ‘ glisser vigueur en fréquence, défini, précisément, l’effet Doppler. L’effet Doppler est la variation apparente de la fréquence des ondes émises par une source se déplaçant par rapport à un observateur: la fréquence augmente, si la source et l’observateur se rapprochent, alors que les diminutions dans le cas d’éloignement. Le phénomène a été découvert par le physicien et mathématicien C. Doppler (1803-1853) pour les ondes sonores, mais se produit aussi pour ceux électromagnétique. L’effet Doppler a de nombreuses applications dans la technique (radar), en médecine (échographie) en astronomie. Il permet de distinguer le radar des cibles mobiles, même en présence d’objets fixes. L’objectif de la CDDP, qui a fait la vidéo, est de fournir des documents probants sur les activités des agents chimiques et biologiques (chemtrails), à travers des images numériques et des radars météorologiques dont les données atmosphérique supérieure indiquant que les conditions météorologiques présentes à l’ L’altitude chimiques d’aéronefs sont pas appropriés pour la formation de traînées de condensation persistantes fondées sur des paramètres physiques. Alors les nuages ​​filiformes des avions à basse altitude créée par des immigrants illégaux, ne sont pas cirrus, contrairement à ce que les météorologues disent que le régime, mais traînées toxiques. Le cirri vrai, en fait, qui se trouvent à beaucoup plus élevé, ne peut être détecté par le radar météorologique Doppler. Voici le film: http://www.tanker-enemy.tv/doppler-radar-and-chemtrails.htm e) L’estimation trigonométrique de la part d’un chimiquier est une autre méthode capable d’établir des quotas vol de l’avion libérant chemtrails (persistante ou non). Les détails de ce lien . f) La méthode de focale est plus complexe, mais tout aussi efficace. Les explications ici g) Même les spectacles de l’application Google Earth, involontairement, que les activités des aérosols sont en grande partie réalisée à basse altitude, et donc des conditions inadaptées à la formation de tout type de traînée. Les explications sont dans cet article . h) Le calcul montre que la vitesse de l’aéronef impliqué dans les opérations de guerre climatique se déplaçant à faible vitesse, en raison de la densité considérable de l’air présent à basse altitude pour éviter les dommages structuraux. S’ils étaient des avions commerciaux à haute altitude, ils doivent frapper sa vitesse de croisière. Les idées dans cet article . g) Dernier point, mais non le moindre, la reine de test: il peut être vérifié par quiconque, sans connaissances techniques particulières, et seulement par l’observation directe. Je me réfère à la «preuve du tas ». Si, en fait, un avion produit son sillage meurtrier de métaux lourds, nanopolymères, le dioxyde de soufre, etc. à l’intérieur ou en dessous d’une pile (il est notoirement un nuage bas qui ne dépasse pas 1600 mètres de hauteur), signifie sans équivoque que l’avion traverse à basse altitude, en dehors des couloirs officiels et au-dessous altitudes autorisées par les règlements sur la sécurité du vol. [ 4 ] [ 1 ] dit le météorologue américain Scott Stevens: «Ils sont des avions militaires volant à basse altitude, transpondeur éteint et qui sont déguisés en avions civils . «  Dane Wingington affirme: « Les réacteurs ne produisent pas de traînées, sauf dans des conditions très rares, cependant, et les avions qui finira par générer une brève et éphémère traînée sont trop élevés pour être vu à partir du sol. fait, la plupart des gens ne verront jamais un véritable traînée de toute sa vie. Beaucoup Astronomes et des pilotes des compagnies aériennes ont décidé d’exprimer leur indignation face à la désinformation flagrante qui est caché le illégal géo-ingénierie ». [ 2 ] «  Le rejet dans l’atmosphère des gaz d’échappement de l’avion, plein de noyaux de condensation et la vapeur d’eau, détermine la sursaturation de la vapeur d’eau et ainsi la formation de réveil. traînées sont formées à des hauteurs où la température de l’air est très faible (inférieure à -40 ° C), une humidité relative d’au moins 60% . traînées peut être plus ou moins durer dans le temps, en fonction de la stabilité de l’air et la quantité de vapeur présente« . [G. Sansosti, A. Giuffrida - Manuel de météorologie, un guide pour comprendre le temps et le climat en conjonction avec l'UAI (Union italienne des astronomes amateurs), 2006, p. 86] [ 3 ] Les traînées de haute altitude sont un phénomène très rare. C’est parce que le vol de croisière altitudes de l’atmosphère est très sèche, de sorte que même l’eau provenant des réacteurs est suffisante pour former des traînées, également non durable. En plus de cela, il devrait être clair que la persistance et l’expansion des traînées est un mythe à dissiper, comme cela devrait prendre des valeurs de HR (humidité relative) à haute altitude à plus de 150% et en augmentant progressivement. C’est pratiquement impossible. En réalité, ceux scie cicatrices notre scieli sont le résultat de la dispersion de triméthylaluminium (TMA), en pourcentage proche de 14%. Les détails sont ici: http://www.tankerenemy.com/2012/12/un-documento-governativo-del-1958.html [ 4 ] 3.1.2 hauteurs minimales: «Sauf dans les cas où il est nécessaire pour le décollage l’atterrissage ou en cas de permission accordée par l’ENAC, l’avion ne doit pas voler au-dessus des zones peuplées des villes et des villages, des établissements ou des rassemblements en plein air de personnes, sauf si vous voyagez assez élevé permettre, en cas d’urgence, un atterrissage sans mettre en danger des personnes ou des biens sur le terrain ».

mercoledì, ottobre 02, 2013

Le quote di volo degli aerei chimici: ecco le prove!

aerosolterapia dans Outils/Bon à savoir

Come molti avranno notato, partecipando alle discussioni immancabilmente fagocitate da disinformatori mercenari, costoro puntano sempre su un punto fondamentale, cioé il seguente: « Quelle che vedete sono normalissime contrails rilasciate dai motori caldi degli aerei di linea ad altissima quota ». E’ palese che, nel momento in cui questo caposaldo crollasse, i negazionisti istituzionalizzati non potrebbero più giustificare in alcun modo la presenza di scie nei nostri cieli. D’altronde la stessa N.A.S.A., pesantemente coinvolta nelle attività chimiche a fini militari, giustifica le chemtrails definendole contrails ed ha pure inventato nuove classificazioni per tutte quelle formazioni artificiali originate dalle operazioni di geoingegneria clandestina. Anche i meteorologi, civili e militari, seguono questa… scia, come è naturale, ma tutto il castello di menzogne crolla miseramente, dal momento in cui è dimostrato – ed è dimostrabile in qualsiasi momento – che le scie igroscopiche (clouds base hygroscopic seeding) osservabili da terra sono disperse « a bella posta » (Generale Fabio Mini) a quote spesso inferiori ai 1.600 metri dove non sussistono per nulla i parametri fisici necessari per la formazione delle fantomatiche scie di condensazione [1]

QUALI SONO QUINDI I PRINCIPALI, INCONFUTABILI CARDINISECONDO CUI GLI AEREI IMPEGNATI NELLA GUERRA AMBIENTALE RILASCIANO SCIE (NON DI CONDENSAZIONE) A QUOTE NON SUPERIORI AI 2.000 METRI? ELENCHIAMONE QUALCUNO.

a) I velivoli sono ben visibili ad occhio nudo nei dettagli, anche di notte. Un aereo che voli a quote anche superiori agli 8.000 metri non può essere scorto, a meno che l’apparecchio non generi una scia che comunque sarebbe brevissima ed esile. Nel libro « La fisica delle particelle« , infatti, si legge: « Quando un aereo a reazione passa alto nel cielo, si forma sulla sua scia una nube di cristalli di ghiaccio chiaramente visibile, anche se non è possibile scorgere l’apparecchio ». [2] [3]

b) I test con laser verde di gittata non superiore ai 4.000 metri dimostrano che il suo fascio di luce concentrata attinge la pancia degli aerei, durante il sorvolo notturno a bassa quota. Se si trattasse di aerei commerciali ad altissima quota (dagli 8 ai 13 km di altitudine), la luce del laser non potrebbe illuminare la fusoliera dei tankers. Anche le misurazioni tramite telemetro (range finder) non sarebbero possibili, se le unità in oggetto volassero a quote di crociera (24.000 piedi ed oltre), poiché il fascio laser dello strumento non ha tale portata.

quota+cumulo dans Politique/Societe
c) Le regole della propagazione del suono implicano che il rombo di aeromobili che volano a quota di crociera (8.000/14.000 metri) non può essere udito. Un semplice calcolo matematico dimostra, invece, che se il motore di un velivolo viene udito nell’arco di pochi secondi dal suo sorvolo sulla verticale, l’aereo non supera i 1.800 metri di altitudine (velocità di propagazione del suono nell’aria: 343 m/sec. +/- 5%). I particolari sono ai seguenti link:

Relazione tra propagazione del suono e quote dei velivoli, 2008
Calcolo della quota in base al suono percepito, 2009

d) Il radar Doppler – Il radar Doppler è un particolare tipo di radar che si basa sull’effetto di slittamento in frequenza, definito, appunto, effetto Doppler. L’effetto Doppler è l’apparente variazione di frequenza delle onde emesse da una sorgente in moto rispetto ad un osservatore: la frequenza aumenta, se sorgente ed osservatore si avvicinano, mentre diminuisce in caso di allontanamento. Il fenomeno fu scoperto dal fisico e matematico C. Doppler (1803-1853) per le onde sonore, ma si verifica anche per quelle elettromagnetiche. L’effetto Doppler ha molte applicazioni nella tecnica (radar), in medicina (ecografia), in astronomia. Esso permette al radar di distinguere bersagli in movimento anche in presenza di oggetti fissi. L’obiettivo del C.D.D.P., che ha realizzato il video, è quello di fornire la documentazione inoppugnabile circa le attività chimico-biologiche (chemtrails), attraverso immagini digitali e di radar meteorologici i cui dati sull’atmosfera superiore indicano che le condizioni meteorologiche presenti alla quota degli aerei chimici NON sono idonee per la formazione di scie persistenti in base ai parametri fisici. Dunque le nuvole filiformi di bassa quota, create dai velivoli clandestini, non sono cirri, a differenza di quanto affermano i meteorologi di regime, ma scie tossiche. I cirri veri, infatti, che si trovano a quote molto più alte, non possono essere rilevati dai radar meteorologici Doppler. Qui il filmato: http://www.tanker-enemy.tv/doppler-radar-and-chemtrails.htm

e) La stima trigonometrica della quota di un tanker chimico costituisce un altro metodo idoneo a dimostrare le quote di volo dei velivoli rilascianti scie chimiche (persistenti e no). I particolari a questo link.

metalli
f) Il metodo del focale è più complicato, ma ugualmente efficace. I chiarimenti qui

g) Anche l’applicativo Google Earth dimostra, involontariamente, che le attività di aerosol sono in gran parte compiute a bassa quota e quindi in condizioni non adatte alla formazione di qualsivoglia tipo di scia di condensazione. Le spiegazioni sono in questo articolo.

h) Il computo della velocità dimostra che i velivoli impegnati nelle operazioni di guerra climatica viaggiano a velocità ridotte, a causa della notevole densità dell’aria presente a basse altitudini al fine di evitare danni strutturali. Se fossero aerei commerciali a quote elevate, essi dovrebbero toccare velocità di crociera. Gli approfondimenti in un questo articolo.

inseminazione+igroscopica
g) Last, but not least, la prova regina: essa può essere verificata da chicchessia, senza particolari conoscenze tecniche e solo mediante l’osservazione diretta. Mi riferisco alla « prova del cumulo ». Se, infatti, un aereo produce la sua mortale scia di metalli pesanti, nanopolimeri, biossido di zolfo etc. all’interno oppure al di sotto di un cumulo (notoriamente si tratta di una nube bassa che non supera i 1.600 metri di altezza), significa in modo inequivocabile che quell’aereo sta incrociando a bassa quota, fuori dai corridoi ufficiali ed al di sotto delle altitudini consentite dalle normative sulla sicurezza del volo. [4]

[1] Afferma il meteorologo statunitense Scott Stevens: « Sono aerei militari che volano a bassa quota, a trasponder spento e che sono camuffati da velivoli civili« .

Dane Wingington asserisce: « I motori a reazione non producono scie di condensazione, se non in condizioni rarissime e comunque gli aerei che eventualmente generano una breve ed effimera contrail sono troppo alti per essere visti da terra. In realtà, la maggior parte delle persone non potrà mai vedere una vera scia di condensa in tutta la sua vita. Molti osservatori del cielo e piloti di linea hanno deciso di esprimere il loro sdegno per la clamorosa disinformazione con cui è occultata la geoingegneria clandestina« .

[2] « L’immissione in atmosfera dei gas di scarico degli aerei, ricchi di nuclei di condensazione e di vapore acqueo, determina la sovrassaturazione del vapore acqueo e quindi la formazione di scie. Le scie di condensazione si formano ad altezze in cui la temperatura dell’aria è molto bassa (inferiore a -40 °C), con umidità relativa almeno del 60%. Le scie possono essere più o meno durare nel tempo, a seconda della stabilità dell’aria e della quantità di vapore presente« . [G. Sansosti, A. Giuffrida - Manuale di meteorologia, Una guida alla comprensione dei fenomeni atmosferici e climatici in collaborazione con l'U.A.I. (Unione Astrofili Italiani), 2006, pag. 86]

[3] Le scie di condensazione ad alta quota sono un fenomeno rarissimo. Ciò perché alle altitudini dei voli di crociera l’atmosfera è molto secca, per cui nemmeno l’acqua proveniente dai motori dei jet è sufficiente affinché si formino scie di condensazione, anche non durature. Oltre a ciò è bene chiarire che la persistenza e l’espansione delle scie di condensazione è un mito da sfatare, in quanto bisognerebbe ipotizzare valori di UR (umidità relativa) in quota superiori al 150% ed in progressivo aumento. Ciò è praticamente impossibile. In realtà quelle scie che sfregiano i nostri scieli sono il risultato della dispersione di trimetilalluminio (TMA), in percentuali vicine al 14%. I dettagli qui: http://www.tankerenemy.com/2012/12/un-documento-governativo-del-1958.html

[4] 3.1.2 Altezze minime: « Ad eccezione dei casi in cui è necessario per il decollo o l’atterraggio o nei casi di permesso accordato dall’E.N.A.C., gli aeromobili non devono volare al di sopra di aree abitate di città e paesi, su insediamenti o assembramenti di persone all’aperto, a meno di volare ad un’altezza tale da consentire, in caso di emergenza, un atterraggio senza mettere in pericolo persone o beni al suolo ».

Laisser un commentaire

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT