• Accueil
  • > Archives pour décembre 2013

31 décembre 2013

¤ La NSA intercepte des achats d’ordinateurs portables en ligne pour y installer des logiciels espions

Classé dans : Complots prouvés,Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 18

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/12/30/espionnage-controle-des-populations-et-nouvel-ordre-mondial-la-saga-de-la-nsa-continue/

Dernière minute : 31 décembre 2013 : Le journal Le Monde en parle sur son blog : http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/30/de-l-interception-de-colis-a-l-espionnage-du-moniteur-inventaire-des-outils-de-la-nsa_4341385_651865.html

De l’interception de colis à l’espionnage de l’écran, inventaire des outils de la NSA

Le Monde.fr | 30.12.2013 à 20h42 • Mis à jour le 31.12.2013 à 14h31

La cellule TAO est apparue en 1997 et est constituée de hackers hautement qualifiés qui peuvent « accéder à l'inaccessible », selon la description faite par la NSA dans des documents internes.

Interception de livraisons d’ordinateurs, mise à profit de faiblesses de matériels informatiques et même utilisation du formulaire de rapport d’erreur de Microsoft : voilà quelques-unes des méthodes à la disposition d’une unité spéciale de l’Agence de sécurité nationale (National Security Agency, NSA), nommée « opérations d’accès sur mesure » (Tailored Access Operations, TAO), afin d’accéder aux données contenues dans des ordinateurs visés par l’agence. C’est ce que révèle le Spiegel, en se fondant sur des documents transmis par Edward Snowden. 

La cellule TAO est apparue en 1997 et est constituée de hackers hautement qualifiés qui peuvent « accéder à l’inaccessible », selon la description faite par la NSA dans des documents internes. Toujours selon les documents consultés par le Spiegel, cette unité a contribué à la collecte de « certains des renseignements les plus importants que [les Etats-Unis] ai[en]t vus ».

Le champ d’action de la TAO serait très large, allant de l’antiterrorisme à l’espionnage classique en passant par les cyberattaques. Les documents décrivent une palette d’outils utilisés digne, parfois, de James Bond.

DE NOMBREUX OUTILS INFORMATIQUES ACCESSIBLES

Dans le long catalogue, dont des extraits sont publiés par l’hebdomadaire allemand,  se succèdent les surnoms divers pour autant d’outils permettant d’espionner tous les détails de la vie numérique d’un utilisateur moyen. Celui nommé « Quantum Insert » permet de s’introduire dans des ordinateurs ciblés en redirigeant les utilisateurs vers de faux sites Internet pour installer à leur insu des logiciels espions. C’est cette technique qui a permis notamment d’accéder au réseau gérant un câble sous-marin et utilisé par seize sociétés, dont Orange.

Les outils Feed through, Gourmet through et Jet plow permettent d’insérer des « implants » dans les serveurs de différents constructeurs, dont les américains Cisco et Dell ou le chinois Huawei. Ironie de l’histoire, ce constructeur avait été soupçonné de surveiller les internautes pour le compte des autorités chinoises. Jointes par le Spiegel, les entreprises fabriquant les équipements auxquels l’unité peut avoir accès ont déclaré ne pas avoir connaissance de ces éléments. Cisco a déclaré ne travailler avec « aucun gouvernement pour modifier ses produits ».

Dropout jeep est un matériel espion qui permet de récupérer les informations contenues dans les iPhone d’Apple. Monkey calendar est, lui, un logiciel qui envoie par SMS la géolocalisation du téléphone sur lequel il est installé. Rage master, de son côté, capte et transmet les informations transmises à l’écran de l’ordinateur grâce au câble VGA. Le catalogue auquel l’hebdomadaire allemand a eu accès date de 2008, mais les équipes expliquent qu’elles travaillent sur de nouveaux outils s’adaptant aux nouveaux appareils sur le marché.

Une opération plus anecdotique mais révélatrice est celle qui consiste à récupérerles rapports d’erreur envoyés par le système d’exploitation Windows aux ingénieurs de Microsoft. Ces rapports donnent des détails précis sur la machine utilisée et peuvent, comme le mentionnent des membres de l’équipe, permettre« de rassembler des informations détaillées et de mieux accéder à l’ordinateur ».

INTERCEPTION DE COLIS

Der Spiegel raconte également que certaines livraisons d’ordinateurs sont interceptées et redirigées vers des ateliers secrets de la TAO, où des agents ouvrent précautionneusement le paquet et mettent en place des espions dans la machine. Cette technique permet notamment de cibler les personnes ayant recours à des ordinateurs neufs et qu’ils ne connectent jamais à Internet pouréviter les fuites. C’est notamment la façon de travailler de Glenn Greenwald, le journaliste entré en contact avec Edward Snowden.

Dans un communiqué au Spiegel, l’agence a confirmé sommairement l’existence de cette équipe : « La TAO est un atout national unique, en première ligne pourpermettre à la NSA de défendre la nation et ses alliés. Son travail est centré sur l’exploitation des réseaux en appui à la collecte de renseignements à l’étranger. »

Espionnage, contrôle des populations et Nouvel Ordre Mondial: La saga de la NSA continue…

29 décembre 2013, url de l’article:

http://dprogram.net/2013/12/29/the-nsa-intercepts-laptops-purchased-online-to-install-malware/

article connexe:

http://www.presstv.ir/detail/2013/12/29/342674/nsa-installing-spy-malware-on-laptops/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

(TheWire) – 

D’après un article du magazine allemand Der Spiegel sur l’équipe de super-hackers de la NSA, l’agence d’espionnage intercepte des objets électroniques achetés en ligne (sur internet) avant qu’ils ne soient délivrés à leurs acheteurs pour y installer des logiciels ,des malware et autres outils d’espionnage.

La division de la Tailored Access Operation (TAO) de la NSA (NdT:qu’on pourrait traduire par la division d’ “opération d’accès ciblé” ) est responsable  des plus grosses opérations de hacking qui ont été divulguées cette année, ainsi l’article du magazine Der Spiegel est un regard spécial sur les méthodes et la folie totale derrière cette équipe de tordus de la NSA. Lorsque le téléphone portable d’un leader d’une nation est envahi, “hacké” par la NSA, la division TAO en est responsable. Ils sont les hackers qui peuvent avoir accès à toutes les informations de tout le monde où que ce soit sous quelques conditions que ce soit.

Les hackers du TAO peuvent tracer vos mouvements numériques à distance en exploitant des faiblesses dans la sécurité des systèmes opérateurs, comme Windows par exemple (NdT: sans compter du fait que ces plateformes ont été construites à dessein avec ces faiblesses qui peuvent ainsi être constamment exploitées par les agences d’espionnage gouvernementales ou privées, tout en dédouannant les entreprises responsables qui se réfugient toujours derrière le “Oh, désolé de l’erreur, on va l’arranger…” pour ouvrir une autre backdoor à côté…), qui est un des favoris du TAO à exploiter. Mais quand de nouvelles stratégies d’invasion à distance ne fonctionnent pas, alors la NSA emploie les moyens d’antan. Les hackers les plus talentueux de la NSA ne travaillent pas toujours derrière des écrans d’ordinateur. Parfois, une cible se doit d’être physiquement interceptée pour que la NSA puisse recueillir les infos. Dans ces cas précis, TAO attend que la cible commande de nouveaux gadgets électroniques en ligne. Quand leur système de surveillance les alerte que la cible X vient d’acheter un nouvel ordinateur portable sur internet, le TAO intercepte le colis d’envoi et l’ordinateur est livré à la NSA. Ils ouvrent le packet, installent les nouveaux logiciels, malwares sur l’ordinateur de la cible puis ils réempaquettent l’ordinateur et le réexpédient vers son destinataire.

Si une personne, entreprise ou agence ciblée commande un nouvel ordinateur ou des accessoires, par exemple, TAO peut alors détourner la livraison vers ses propres ateliers secrets. La NSA appelle cette méthode “interdiction”. Dans ces “stations de chargement”, les agents ouvrent le paquet précautionneusement afin de charger les outils espions dans les objets électroniques ou même installent des composants harware qui peuvent fournir un accès furtif via backdoors a l’agence d’espionnage. Toutes les étapes suivantes peuvent être ensuite effectuées depuis un ordinateur à distance. Ces petites interférences dans l’envoi de paquets sont parmi les “opérations les plus efficaces” des hackers de la NSA, un document secret relate tout ceci avec grand enthousiasme. Cette méthode, continue la présentation, permet à la TAO d’obtenir un accès aux réseaux “dans le monde entier”. Et vous vous demandez pourquoi votre commandeAmazon prend tant de temps à arriver ?

Mais habituellement, l’équipe adhère aux méthodes de hacking de la nouvelle école, comme l’utilisation d’un système compliqué appelé QUANTUM, qui focalise sur les réseaux sociaux qu’une cible fréquente souvent comme Facebook, Yahoo, Twitter et YouTube afin de gagner un accès à distance de leur ordinateur. Lorsque l’équipe a fait suffisamment de surveillance et est prête à frapper, le système QUANTUM de TAO va alerter les hackers lorsqu’une cible essaie de visitier un site particulier. Si le travail de TAO est fait correctement, le système se dépêche d’intercepter la demande d’information de la cible et va au lieu de cela injecter le système opérateur de la cible avec un malware / outil espion. Pour certaines raisons Linkedin est particulièreemnt efficace pour cela:

La technique peut littéralement être une course entre les serveurs, une course qui est ainsi appellée dans le jargon interne de l’agence de renseignement: “attente pour l’initiation par le client  d’une nouvelle connexion”, “Shoot!” et “espérons vaincre la réponse serveur-client”. Comme dans toute compétition, parfois la surveillance furtive de l’agence et de ses outils sont “trop lents pour gagner la course”. Le plus souvent, ils sont effectifs. Les implants avec QUANTUMINSERT, spécifiquement lorsqu’utilisé en connexion avec Linkedin, ont maintenant un ratio de succès au-delà de 50%, d’après un document interne.

Parfois les hackers du TAO ont besoin d’aide, alors ils vont sur l’unique “catalogue de commande” d’outils d’invasion électronique, qui peut avoir accès à tout système informatique auquel vous pouvez rêver. Vos mesures de sécurité n’ont aucune importance. Les hackers de la NSA ont les outils pour craquer des systèmes créés par Cisco, Western Digital, Huawei ou toute autre firme de cybersécurité. Personne n’est à l’abri.

Source: The Wire

Cette entrée a été publiée le décembre 30, 2013 à 7:31 et est classée dans actualitéguerres hégémoniquesguerres imperialistesingérence et etats-unisInternet et libertémilitantisme alternatifN.O.Mneoliberalisme et fascismepolice politique et totalitarismerésistance politiquescience et nouvel ordre mondialsciences et technologiestechnologie et totalitarismeterrorisme d’état avec des tags ,,,,. Suivez tous les commentaires de cet article par flux RSS 2.0. Vous pouvez poster un commentaire ou rétrolier depuis votre site.

2 Réponses à “Espionnage, contrôle des populations et Nouvel Ordre Mondial: La saga de la NSA continue…”

  1. Entre autres problèmes dans leurs délires paranoïaques, c’est qu’ils ne peuvent faire machine arrière, pire, peut-être même n’en ont-ils plus le contrôle ? Cette surenchère exponentielle de technique au service de l’espionnage – ou l’inverse – est également dangereuse pour la survie, au delà de la sauvegarde de la vie privée. Tous ces bidules ne sont-ils pas connectés, interconnectés, avec drônes, missiles, avions furtifs, troupes au sol et j’en passe… un cauchemar délirium entre Brazil et Terminator/Skynet ?
    De la folie furieuse !

    • Absolument! Le plus effarant également est de constater que la plus grande utilisation faite de l’amélioration de la technologie/électronique etc… est celle de la guerre, de la coercition, du contrôle, de la répression etc… Des milliers de milliards de dollars par an dépensés à créer toujours plus de systèmes informatiques invasifs, de systèmes de guidage de missile, de drones, de robots utilisés pour guerre/répression etc.. (voir la folie des programmes variés de « développement » du DARPA, division du Pentagone, sachant que russes et chinois font le même de l’autre côté…), d’équipements militaires et de répression. Bref de l’inutile onéreux, mais pour le développement progressiste de l’humanité, là non… pas un rond ou alors la misère, histoire de pouvoir justifié d’un « humanisme oligarchique ».
      Hallucinant !

21 décembre 2013

¤ Se dirige-t-on tout droit vers une future nouvelle Guerre d’Espagne ?…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 5 : 36

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/12/17/fascisme-supranational-en-marche-lespagne-retourne-au-franquisme/

fascisme supranational en marche: L’Espagne retourne au franquisme !

Quand on parle de fascisme, toujours se référer à notre sens à la définition qu’en donnait Mussolini, difficile de mieux le définir: « Le fascisme devrait plutôt s’appeler corporatisme, car il représente la fusion de l’État et de la grosse entreprise ».

La doctrine capitaliste en phase finale de métamorphose est juste cela: un gigantesque monopole, permettant l’instauration d’un fascisme planétaire grâce à une grille de contrôle étatico-entrepreneuriale. C’est çà le Nouvel Ordre Mondial dont l’ »élite » auto-proclamée parle tant et appelle de ses vœux pieux. Ce paradigme est au-delà de l’illusion de la « division politique gauche-droite », qui n’a été et n’est qu’un leurre ; du reste le N.O.M est prôné à la fois par des « libéraux/socialistes » (Attali en France et la clique PS et gauche du PS) et des conservateurs de « droite » (Sarkozy et la clique UMP en France), quant aux partis politiques des « extrêmes » (PG, FG, FN en France), parties intégrantes du système ils surnagent pour la préservation du système dont ils dépendent, en ayant des velléités purement réthoriques de le « réformer » de l’intérieur. Pathétique niaiserie au service des mêmes oligarques manipulateurs.

Il n’y a pas de solutions au sein du système il faut en sortir pour refonder la société sur le droit naturel et l’autodétermination décentralisée des peuples.

– Résistance 71 –

 

Alerte ! Coup d’état institutionnel en Espagne

 

Anne Wolff

 

16 Décembre 2013

 

url de l’article original:

http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-alerte-coup-d-etat-institutionnel-en-espagne-121634076.html

 

En Espagne, un coup d’état fasciste institutionnel se produit en ce moment. Je ne peux traduire tous les textes qui concernent les éléments de ce coup d’état, je ne prétends pas reprendre ici tous les éléments qui le constituent mais ceux qui sont nécessaires et suffisants pour mettre en lumière ce coup d’état « doux ».

Pour comprendre ce dont il est question, un préalable : le PP, Parti Populaire au pouvoir actuellement, se démasque toujours d’avantage comme Parti ouvertement d’extrême-droite. Des militants faisant le salut hitlérien, des maires qui changent les noms de rues ou de place portant des noms de héros de la gauche, comme la Passionaria, Aznar qui se retrouve dans toutes les réunions de l’extrême-droite internationale en Amérique Latine en compagnie de son ami Uribe alors qu’il est question par exemple de la manière dont sera renversé (en avril dernier) le gouvernement légitime du Venezuela,… une série d’éléments mettent ce fait incontestable en lumière, le PP retire le masque de la démocratie qu’il portait lors de sa précédente gouvernance.

Et ce qui s’ensuit devrait mettre la puce à l’oreille et ouvrir les yeux de ceux qui s’imaginent qu’un parti comme le FN est un parti populaire. Populiste oui, populaire non. La différence ? Elle est de taille. Ce qu’on appelle aujourd’hui populiste s’appelait autrefois démagogie et est très bien décrit pas Lafontaine dans « Le corbeau et le renard » et sa morale « Tout flatteur vit aux dépends de celui qui l’écoute ». Populaire par contre parle de l’implantation d’un parti dans une base forte qui prend part aux décisions politiques qui la concerne, et s’en retrouve donc satisfaite.

. Pour comprendre les enjeux européens de ce coup d’état il nous faut remonter aux années 30 et plus particulièrement de juillet 36 à mars 39, période de la guerre civile espagnole. D’une part nous avons un gouvernement élu du Front Populaire, d’autre part un groupe de rebelles putschistes menés par le général Franco. Je ne vais pas entrer dans les détails internes de cette guerre, mais bien plutôt dans le rôle joué par d’autres pays dans son déroulement. Alors que le gouvernement espagnol en appelle de plus en plus désespérément à l’aide des gouvernements Français, Belges et Anglais, il reçoit des refus systématiques motivés par le devoir de « non ingérence ». Hitler et Mussolini n’ont pas de tels scrupules, et ils envoient leurs armées à la rescousse de Franco, ce qui est aussi un bon exercice de terrain pour la Seconde Guerre mondiale à venir. Malgré le Traité qui la lie à l’Espagne, la France ira même jusqu’à refuser au gouvernement espagnol de lui vendre (pas lui donner, lui vendre)des armes, pour résister à l’invasion. L’armée d’invasion italienne est forte de 150 000 hommes et si le nombre des soldats allemands n’est pas connu, ce sont 25 000 officiers, sous-officiers et soldats allemands qui furent décorés pour leur participation à la guerre d’Espagne. Ces armées d’invasion sont lourdement armée, les tanks, les avions ont besoin d’essence, qu’à cela ne tienne ce sont des pétrolières étasuniennes qui la fourniront à volonté. Les mêmes que l’ont retrouvera quand le moment sera venu pour Hitler d’envahir les dits Pays Alliés.(Memoires de la Passionaria)

Pourquoi je reviens sur ces événements ? Parce que simplement il est clair que le fascisme a gagné la guerre en 39 en Espagne, qui deviendra par la suite un des refuges privilégiés des nazis en fuite (beaucoup avec l’aide de leurs amis étasuniens). Et pourquoi dis-je contre toute apparence que le fascisme a gagné la guerre en Espagne à la fin des années 30, parce que ce fascisme qui a gagné alors était étasunien bien avant d’être allemand. L’histoire nous apprendra par la suite que pour ce fascisme-là, peu importait qui emporterait la seconde guerre mondiale, dune manière comme d’une autre, il serait triomphant. Ce qui importait était que l’Europe soit détruite et ouverte à la colonisation. La victoire d’Hitler aurait sans doute permis des raccourcis, mais le personnage serait sans doute aussi vite devenu gênant dans sa démesure frisant la folie. Nous connaissons la suite.L’Europe-Marché pour la colonisation Yankee, un processus qui trouve son aboutissement dans les traité transatlantique récents, qui marque l’aboutissement de la dictature du Marché Unique Monopolistique sans Concurrence..

Si la mort de Franco marque un changement de régime, jamais l’Espagne ne s’est libérée du franquisme, et les nazis ont essaimés dans le monde entier, leurs savants étant autant appréciés par les USA que par la France ou la Russie et les plus sadiques de leurs militaires jouant un rôle non négligeable dans les cruelles dictatures d’Amérique Latine. Aujourd’hui le fascisme et sa variante nazie sont présents absolument partout dans le monde, dans certains pays d’Asie comme la Thailande, la Corée du Sud ou le Japon il existe même une tendance de mode, le nazi-chic et des Hitler fast- food. (A voir ici  Le Nazi-Chic, la nouvelle mode asiatique qui contamine la Thaïlande – Le Tribunal Du Net  ). Sans doute beaucoup de ceux qui adoptent cette mode ne savent pas ce que représente réellement le nazisme, mais c’est justement cela qui est grave, il n’y a pas eu de leçon de l’histoire ! Et beaucoup de jeunes qui se font recruter par des milices nazies dans le monde ne le savent pas toujours mieux, du moins au départ. Et des milices nazies, on en retrouve aussi partout dans le monde. .Juives ou Arabes, Russes ou Etasuniennes, Latino ou Européennes… l’internationale fasciste et sa branche néo-nazie se portent bien.

Pendant quelques décennies nous, Européens, avons pu nous illusionner et croire que le « Plus jamais ça » était une réalité, Que personne de sensé ne voudrait jamais plus que puisse se produire de telles horreurs. Si je vous renvoie à ces images de mode, hallucinantes pour nous, c’est parce qu’il est important de comprendre que la banalisation du nazisme fait partie de l’histoire contemporaine et que les conditions de son émergence massives sont presque rassemblée, que l’Espagne aujourd’hui en ouvre le chemin pour l’Europe. Elle nous offre aussi l’occasion de prouver que nous avons, nous, tiré les leçons de cette histoire, mais je doute que ce soit le cas.

 

Loi de Sécurité Citoyenne, Loi de Sécurité Privée, modification du Code Pénal Civil et du Code Pénal Militaire sont des éléments clés de ce coup d’état fasciste institutionnel qui se produit en ce moment en Espagne. Des transformations  qui selon les Juges pour la Démocratie réunis en fin de semaine passée avec des professeurs de droits, des syndicalistes et des commissions ouvrières mettent fin aux Droits Fondamentaux en Espagne en créant un nouveau délinquant ; Le dissident politique. En pratique, elle liquide les droits de réunions et de manifestation. (« El Código Penal crea un nuevo delincuente: el disidente político »)

Vous trouverez (ici le projet de « loi de sécurité espagnole » ou « le franquisme est de retour ».) en détails les éléments de ce projet de loi de Sécurité Citoyenne. La Loi de Sécurité Privée a, elle, été adoptée vendredi passé. Je n’en ai pas les détails mais quelques éléments. Et les modifications du Code Pénal Civil et du Code Pénal Militaires doivent suivre.(Rebelion. Denunciamos la Ley de Seguridad Privada, como la instauración de “cuerpos parapoliciales” al servicio de la oligarquía y de su <i>Régimen</i> antidemocrático et Rebelion. Contra el nuevo “golpe de estado encubierto” )Je vous résume les grandes lignes :

En ce qui concerne le code militaire les détails se discutent dans le secret des hautes sphères de l’armée, mais les lignes générales sont connues ainsi que nous le fait savoir le Collectif de militaires Anemoi qui s’inquiète de voir que les réformes pénales civiles permettront la condamnation à perpétuité de « terroristes » qui est un terme que d’autres modifications permettent d’appliquer à tous dissident politique (du régime fasciste qui se met en place).

Quand aux modifications du Code Pénal Militaire, elles instaurent un état d’exception permanent, en clair la possibilité de condamner tout petit Br&dley Manning potentiel qui voudrait dénoncer des crimes de lèse-humanité commis par l’armée dans ou hors du pays. La « rébellion » pouvant également qualifier des civils qui dénonceraient des fait de torture ou des meurtres ciblés de journalistes par l’armée, par exmple, comme cela c’est déjà produit auparavant seront à présent frappés de peines très lourdes.

Ces modifications institutionnelles impliquent également que le gouvernement pourra activer l’état de siège et la loi martiale que prévoit la Constitution de 1978 avec suspension de tous les droits politiques et des garanties constitutionnelles non seulement en cas de guerre déclarée avec l’approbation du parlement  mais également en cas supposé de « l’existence d’un conflit armé ».

Quand à la loi de sécurité privée, elle constitue, nous dit Anemoi, la base pour instaurer une armée privée au service de l’oligarchie. De telles forces seront utilisées en complément des forces et corps de sécurité de l’état et donc pas uniquement dans le privé.

Et immédiatement le gardiennage dans les prisons est déjà attribué à ces sociétés privées. Or l’application de la Tolérance zéro qui doit être inscrite dans le code pénal va faire monter en flèche la population carcérale, il s’agit donc d’un juteux marché. La prison, risque de se transformer comme c’est le cas aux E.U. origine du système; en « mode de vie « pour un nombre gigantesque de personnes.

La loi autorisera l’action des forces privées dans des lieux publics ou privés sous « supervision » de l’armée et dans des conditions identiques. En jouissant donc des mêmes conditions d’impunité qui viennent d’être accordées à l’armée de l’état. Toute résistance qui leur sera opposée pouvant donc être frappée des lourdes peines prévues.

Quand à ce qui concerne l’usage des armes rien de plus précis que le fait qu’il doit être « congruent et proportionné ». Le nombre de morts du à l’usage d’armes « non létales » comme le taser, les balles de caoutchoux, les gaz paralysants,… posent des questions légitimes quand à la nécessité d’une stricte réglementation,  alors que l’impunité pour les utilisateurs est garantie par la loi, cela éveille les sinistres échos de toutes les dictatures militaires et de leurs abus. Et Anemoi redoute l’introduction d’armes plus sophistiquées. (more…)

¤ Quelle révolution syrienne ?… !!!

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 5 : 16

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/12/17/ingerence-occidentale-en-syrie-il-ny-a-jamais-eu-de-revolution-en-syrie/

Ingérence occidentale en Syrie: Il n’y a jamais eu de « révolution » en Syrie…

Et tout cela bien sûr avec la totale complicité et collaboration des merdias atlantistes occidentaux qui se vautrent dans l’ignominie depuis près de trois ans… Rien d’étonnant… (Résistance 71 )

« Les médias ? Dans un pays démocratique, bien informé, les médias sont la mouche du coche, ils jouent le rôle de représentant du public ; comme ils sont professionnels, c’est leur boulot d’être profesionnels au sujet de la collecte de l’information. Puis nous devons dépendre d’eux pour nous donner cette info ainsi que les analyses, le fond des affaires et la critique qui nous permettra à nous le public de défier ce qui se passe. Cela devrait se passer de cette façon en démocratie, dans un pays où nous aurions des médias démocratiques. Mais ce n’est pas le cas. Nous avons des médias qui sont contrôlés par un tout petit nombre de corporations très puissantes et on se rend compte que la même histoire est diffusée sur tous les médias le soir même…  » (Howard Zinn, 2006)

Où sont donc passés les “révolutionnaires” syriens ?

Thierry Meyssan, 16 décembre 2013, url de l’article original: http://www.voltairenet.org/article181497.html

A la veille de la conférence de Genève 2, les organisateurs états-uniens n’ont plus aucune marionnette pour jouer le rôle des révolutionnaires syriens. La disparition soudaine de l’Armée syrienne libre montre à ceux qui y croyaient qu’elle n’était qu’une fiction. Il n’y a jamais eu de révolution populaire en Syrie, juste une agression étrangère à coup de mercenaires et de milliards de dollars.

Les organisateurs de la conférence de paix de Genève recherchent d’urgence un représentant pour l’opposition syrienne armée. En effet, selon les Occidentaux, le conflit oppose une abominable dictature à son propre peuple. Cependant, les groupes armés qui détruisent la Syrie —du Front islamique à Al-Qaïda— font officiellement appel à des combattants étrangers, même si le premier prétend être composé principalement de Syriens. Les inviter serait admettre qu’il n’y a jamais eu de révolution en Syrie, mais une agression étrangère.

En effet, l’Armée syrienne libre, dont on nous disait il y a quelques semaines qu’elle comprenait 40 000 hommes, a disparu. Après que son quartier général a été attaqué par d’autres mercenaires et que ses arsenaux ont été pillés, son chef historique, le général Selim Idriss, s’est enfui par la Turquie et a trouvé refuge au Qatar, tandis que le colonel Riad el-Assad a trouvé asile aux Pays-Bas.

Lors de sa formation, le 29 juillet 2011, l’ASL s’était fixé un unique objectif : le renversement du président Bachar el-Assad. Jamais l’ASL n’a précisé si elle se battait pour un régime laïque ou un régime islamique. Jamais, elle n’a pris de position politique en matière de Justice, d’Education, de Culture, d’Economie, de Travail, d’Environnement, etc. Jamais elle n’a formulé la moindre ébauche de programme politique.

Elle était, nous disait-on, formée de soldats de l’Armée arabe syrienne ayant fait défection. Il y eu effectivement des défections durant le second semestre 2011, mais leur nombre total n’a jamais excédé les 4 %, ce qui est négligeable à l’échelle d’un pays.

Non : l’ASL n’avait pas besoin de programme politique car elle avait un drapeau, celui de la colonisation française. En vigueur durant le mandat de la France sur la Syrie et maintenu durant les premières années de prétendue indépendance, il symbolisait l’Accord Sykes-Picot : la Syrie était largement amputée et divisée en États ethnico-confessionnels. Ses trois étoiles symbolisent un État druze, un État alaouite et un État chrétien. Tous les Syriens connaissent ce funeste drapeau, ne serait-ce que par sa présence dans le bureau du collaborateur syrien de l’occupant français dans un célèbre feuilleton télévisé.

Son premier leader, le colonel Riad el-Assad, a disparu aux oubliettes de l’histoire. Il avait été sélectionné pour son nom, qui s’écrit différemment en arabe mais se prononce identiquement dans les langues européennes avec celui du président Bachar el-Assad. La seule différence entre les deux hommes, d’un point de vue des monarchies du Golfe, était que le premier était sunnite et le second alaouite.

En réalité, l’Armée syrienne libre est une création franco-britannique comme l’étaient les « révolutionnaires de Benghazi » en Libye (lesquels avaient « choisi » comme drapeau celui du roi Idriss Ier, collaborateur des occupants anglais).

Bras armé de l’Otan, destiné à prendre le palais présidentiel lorsque l’Alliance atlantique aurait bombardé le pays, l’ASL a été ballottée par les plans successifs et les échecs successifs des Occidentaux et du Conseil de coopération du Golfe. Présentée dans un second temps comme le bras armé d’un Conseil politique en exil, elle ne lui reconnaissait aucune autorité et n’obéissait qu’à ses employeurs, les Franco-Britanniques. Elle était en fait le bras armé de leurs services secrets dont la Coalition nationale syrienne était le bras politique. En définitive, l’ASL n’a pu accumuler de succès qu’avec l’aide directe de l’Otan, en l’occurrence de l’Armée turque qui l’hébergeait dans ses propres bases.

Créée dans le cadre d’une guerre de 4ème génération, l’ASL n’a pas réussi à s’adapter à la seconde guerre de Syrie, celle de type nicaraguayen. La première guerre (de la réunion Otan au Caire en février 2011 à la conférence de Genève en juin 2012) était une mise en scène médiatique visant à délégitimer le pouvoir afin qu’il tombe comme un fruit mur dans les mains de l’Otan. Les actions militaires étaient perpétrées par des groupuscules distincts, recevant leurs ordres directement de l’Alliance. Il s’agissait avant tout de créditer les mensonges médiatiques et donner l’illusion d’une révolte généralisée. Conformément aux théories de William Lind et de Martin Van Creveld, l’ASL n’était qu’un label pour désigner tous ces groupes, mais ne disposait pas de structure hiérarchique propre. Au contraire, la seconde guerre (de la réunion des « Amis de la Syrie » à Paris en juillet 2012 à la Conférence de Genève 2 en janvier 2014) est une guerre d’usure visant à « saigner » le pays jusqu’à sa reddition. Pour jouer son rôle, l’ASL aurait dû se transformer en une véritable armée, avec une hiérarchie et une discipline, ce qu’elle n’a jamais été capable de faire.

Sentant sa fin proche, depuis le rapprochement turco-iranien, l’ASL avait annoncé sa possible participation à Genève 2 en posant d’irréalistes conditions. Mais il était déjà trop tard. Les mercenaires payés par l’Arabie saoudite ont eu raison de cette fiction de l’Otan. Chacun peut désormais voir la vérité toute nue : il n’y a jamais eu de révolution en Syrie.

Le projet de Grand Marché Transtlantique décrypté par Raoul Marc Jennar

Classé dans : Complots prouvés,Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 4 : 49

fichier pdf PTCI Diaporama Jennar

11 décembre 2013

¤ Colonialisme en Amérique du Sud: Le cas édifiant du Honduras…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 19

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/12/08/colonialisme-en-amerique-du-sud-le-cas-edifiant-du-honduras/

Un monde plus trop bucolique, champ de bataille pour les corporations

Anne Wolff

6 Décembre 2013

url de l’article original: http://les-etats-d-anne.over-blog.com/article-un-monde-plus-trop-bucolique-champ-de-bataille-pour-les-corporations-121468837.html

« Mais, me disent certains, pourquoi le Honduras ? » Oui, pourquoi ce petit pays dont l’histoire depuis les débuts de la colonisation ne cesse de rebondir de tragédie en tragédie, toujours en pire. Pour des raisons personnelles, d’une part, qui ont à voir avec mon respect pour les résistants indigènes, garifuna et autres combattants honduriens pour un monde communal, pour un projet paysan, à échelle humaine, et qui portent ce projet avec une détermination, une intelligence, un courage et surtout une grande générosité que les épreuves, dont font partie la terreur, les tortures, les meurtres sélectifs ou non, confirmant cette belle assertion du mouvement zapatiste : « Il faut beaucoup d’amour pour faire une révolution », ne parviennent pas à briser.

« Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place. »

Les raisons personnelles ne sont qu’une petite partie de l’explication, le Honduras est au cœur de la lutte contre le pouvoir des corporations transnationales, le principal laboratoire actuel de la dictature transnationale sous couverture de démocratie, sous sa forme la plus avancée. C’est à la continuation de cela que s’oppose le Front national de Résistance Populaire et sa branche électorale LIBRE.

Actuellement nul gouvernement au monde ne propose un projet paysan. Hugo Chavez a certainement été celui qui avait poussé le plus loin un programme de souveraineté alimentaire fondé dans l’agriculture paysanne et l’aide au petit artisanat, dans un pays libre d’OGM et où les gardiens des semences facilitent la reproduction et la mise en circulation des semences locales, toutes formes de royalties étant interdites.

Nous devons donc évaluer les pays, les gouvernements, les régimes en termes d’espaces de liberté plus ou moins grands, pour les mouvements populaires, paysans et autres, leur ouvrant – où non – les possibilité de s’organiser d’une manière qui permettent de renforcer la participation des habitants aux décisions qui les concerne. A ce stade, nous parlerons de démocratie participative.

Pas cette fiction de participation organisée par l’Europe, par laquelle des paysans considérés comme ignares sont censé applaudir la « chance » qui leur est offerte de devenir des maillons de la chaîne de production d’Unilever, (  Les gouvernements européens dans les mains des corporations) tout en assurant à cette corporation une couche de verni écologique. Pas la participation européenne, qui choisi quelques représentants mi cooptés, mi auto-proclamés, des pauvres, leur fait visiter l’Europe en goûtant du confort des hôtel 5 étoiles de Malaga et autres haut lieu touristique, pendant que les habitants du pays s’en prennent plein la gueule d’austérité aggravée mais eux le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on ne les consulte pas (« Loi de sécurité espagnole » ou « le franquisme est de retour ».  Espagne :: Le maire de Marinaleda sous les verrous Dormir dans la rue à Madrid entraînera 750 euros d’amende), après nos « consultants » pauvres d’Europe  vont ratifier des mesures auxquels ils n’entravent que dalle, vu qu’ils ne sont déjà pas capables de donner une simple définition de la participation, et qui ne savent donc pas ce qu’ils font ! Si, si c’est authentique, pur label Europe des Corporations. Je donne les exemples que je connais, Chacun en connaît certainement d’autres de la même veine, des histoires de pouvoir confisqué avec quelques récupérés aux ordres qui donnent un verni de consultation à des mesures de privation de bien-être qui affectent tous les autres. Il faut en finir avec ce genre de lamentable comédie.

Or existe aujourd’hui un mouvement mondial, qui propose un projet de monde, différent, ce mouvement est né du mouvement paysan international mais l’ampleur de ses analyses et de ses propositions ont fait de ce projet de monde une proposition faite à chaque habitant de la Terre de devenir co-auteur de son destin, celle d’une manière raisonnable d’habiter la planète, en bons voisins. La mondialisation anti-globale de ce mouvement en fait aussi l’ambassadeur de relations de paix et de respect entre tous les peuples de la terre, entre tous les habitants !

Une fois sorti du cocon mental de la propagande que nous ont concocté les Corporations Mondiales, afin de pouvoir conquérir les biens et le pouvoir sans rencontrer trop de résistance, nous prenons conscience de ce pouvoir, non pas comme une fatalité qui ne souffre d’autre réponse que notre impuissance, notre soumission sans contestation, mais bien comme un projet issus de cerveaux humains (ou assimilés) qu’il est possible de combattre, mais seulement collectivement. En Europe, chaque jour les espaces de liberté se rétrécissent comme peau de chagrin, depuis l’accès les restriction de l’accès à la terre à celle de la propriété de son logement, jusqu’à la criminalisation accrue des dissidences, sans parler du sommeil des consciences, ou des effets délétères des matrices d’opinions véhiculée par la propagande organisées qui manipulant des inconscients collectifs à grande échelle, détourne colère et frustration vers les boucs-émissaires désignés à cet effet, ce qui rend chaque jour toute forme de résistance plus compliquée, plus risquée, mais aussi plus « gratifiante » quand on arrive à l’inventer, à la faire exister

Il y a beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais une première chose serait de suivre les conseils d’anciens, qui en ont vu d’autres, comme ces survivants des dictatures d’Amérique Latine qui nous déconseillent de suivre les conseils de Mao en confondant les Corporations avec des Tigres de Papier.  Ce ne sont pas des Tigres de Papier, mais biens des « hommes mauvais » qui ont accumulé une somme de pouvoir et de moyens, et s’attribuent droits de vie et de mort sur les habitants de la Terre, à une échelle inouïe, inimaginable (sauf dans certains bouquins de SF que nous lisions alors, incrédules mais qui rétrospectivement nous parlent un langage bien plus concret et réaliste !), il y a seulement quelques décennies et à peine concevable aujourd’hui. Je l’ai déjà exprimé de cette manière : « Emotionnellement c’est irrecevable – un tel niveau de malfaisance- mais les enchaînements irréfutables mis en lumière par d’innombrables chercheurs nous le disent, être rationnel à présent revient à accepter l’inacceptable, un monde que le projet de quelques-uns plonge entièrement dans la misère, la guerre, la souffrance, la maladie, la soif, la faim, des phénomènes qui se constatent à l’œil nu dans la dégradation globale de nos paysages, dans l’état de misère visible de nos voisins. Non pas une malchance aléatoire en un lieu donné, mais bien l’arbitraire destruction conséquence d’un projet mis en œuvre par la volonté conjuguées des puissants et de ceux qui les servent, à échelle planétaire : un problème global. (more…)

¤ LETTRE OUVERTE A MANDELA : VOUS AVEZ TRAHI ET VENDU LE PEUPLE NOIR

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 03

Source : http://www.brujitafr.fr/article-lettre-ouverte-a-mandela-vous-avez-trahi-et-vendu-le-peuple-noir-121461295.html

¤ LETTRE OUVERTE A MANDELA : VOUS AVEZ TRAHI ET VENDU LE PEUPLE NOIR dans Politique/Societe 1463500_184969545041612_840511213_n

Cherokee Gérard – Ces traîtres qui ont vendu l’Afrique: le cas Nelson Mandela

La Famille, voici un article qui, je crois, va mettre à l’eau toutes les convictions que vous pensiez avoir sur l’Histoire de l’Afrique. Je l’ai dit une fois, sur cette tribune, que Nelson Mandela était un traître pour l’Afrique, vous avez refusé de me croire. Eh bien, voici la lettre ouverte parue dans un journal Sud-africain qui le démontre bien.

NELSON MANDELA FRANC-MAçON.jpg

Nelson Mandela, franc-maçon de l’Ordre des chevaliers de Malte

Nelson Mandela est décédé annonce le président sud-africain

Nelson Mandela et la 3ème guerre mondiale

Comme je le dis souvent sur cette page: « Si vous voulez connaître l’Afrique véritable, il faut vous débarrasser au préalable de TOUTES les connaissances antérieures que vous avez de ce continent », car l’Afrique véritable est un TERRIBLE SECRET que les mêmes gens qui nous oppriment ne veulent pas que nous sachions. Mais malheureusement pour eux, j’ai juré de dénicher tous ces petits secrets et de les exposer à la lumière de mes frères Kamites.

A la fin de l’article, je vous expliquerai en détail pourquoi j’ai choisi cette photo pour illustrer mon article. Je vous le promets; il est un peu long, mais soyez forts et patients, il faut souffrir pour s’instruire. Et en plus, je suis sûr que vous sortirez de là, mieux instruits que beaucoup de nos frères Africains qui préfèrent rester dans l’illusion de vérité que la caverne dans laquelle ils vivent au quotidien veut bien leur montrer (Cf. Allégorie de la Caverne).

mlkoioj dans Politique/Societe
Cher ancien président Nelson Mandela,

J’avais seulement 5 ans quand vous avez été libéré de prison. Je viens d’un milieu pauvre, comme tous les enfants noirs d’Afrique du Sud du temps de l’Apartheid et j’ai été élevé par ma grand-mère. En 1994, l’Afrique du Sud a eu ses premières élections démocratiques, je me souviens que tout le monde, y compris ma grand-mère, était ravi à l’idée de pouvoir voter pour vous et pour le gouvernement de l’ANC. Malheureusement, ma grand-mère est décédée avant d’avoir pu voter en début d’Avril en 1994.

J’ai cru comprendre que vous aviez des rencontres secrètes entre 1985-1990 avec P. W. Botha (ancien président de 84-89) pour avoir un règlement négocié. Ceci nous a été révélé plus tard par le président de l’ANC, Oliver Reginald Tambo, se référant à vos réunions avec le régime colonial-apartheid dans les années 1980, années cruciales. Il avait déclaré: « Les prisonniers ne peuvent pas négocier leur liberté ». Tambo semblait perturbé sur le fait que des hautS cadres du parti, y compris vous, auraient pu avoir compromis l’organisation.

En 1990, avant que vous ne sortiez de prison vous aviez assuré vos partisans que la nationalisation des mines, des banques et des minéraux étaient vos objectifs premiers. Cette croyance avait formé la doctrine de base de l’ANC et avait même été inscrite dans un document connu sous le nom « Freedom Charter » (La Charte de la Liberté).

« La richesse nationale de notre pays, le patrimoine et l’héritage des Sud-Africains, seront rendus au peuple: Les richesses minérales du sous-sol, les banques et les industries qui ont un monopole doivent être transférées à la propriété du peuple dans son ensemble et en entier. Toutes les autres industries et commerces doivent être contrôlés par le gouvernement afin d’aider au bien-être du peuple ». Disait « La Charte ».

Or il est apparu plus tard que vous et d’autres dirigeants de l’ANC vous étiez affairés à réinterpréter avec créativité l’un des engagements les plus forts contenus dans cette Charte, à savoir « une nationalisation des industries qui conforterait le monopole des capitaines d’industries blancs ». (more…)

¤ Militarisation privée et Nouvel Ordre Mondial…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 42

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/12/07/militarisation-privee-et-nouvel-ordre-mondial/

Il y a longtemps que nous l’avions dit ici-même: La privatisation des armées et forces de répression/coercition s’accélère, pourquoi ? Parce que les oligarques criminels savent très bien que le moment de vérité venu, la majorité des forces armées et de police  rejoindront les peuples et refuseront de tirer sur leurs citoyens. Pour protéger leur privilèges et leur monde inique et criminel, génocidaire, seuls des mercenaires sans foi ni loi et des robots/drones pourront remplir ces fonctions sans poser de questions. Nous ne pouvons que noter la montée en puissance de ces deux entités totalitaires, ces dernières années, ce n’est absolument pas un hasard et nos sociétés feraient bien de s’en préoccuper avant qu’il ne soit trop tard !

– Résistance 71 –

Les “oies sauvages” entrent dans la loi

Voix de la Russie

6 Décembre 2013

url de l’article: http://french.ruvr.ru/2013_12_06/254767496/

La demande des services des sociétés militaires privées (SMP) est en augmentation constante à travers le monde. Selon les données des Nations Unies, d’ici 2016, elle atteindra la somme record de 244 milliards de dollars. Le plus gros de cette somme vient du Pentagone. Le pouvoir américain et d’autres Etats recourent à des sociétés militaires privées et n’y voient aucune menace. Cependant un mercenaire se bat pour qui le paie le plus et n’est lié à aucune contrainte juridique. Ces armes ne se retourneront-elles par contre leur employeur ?

Le ministère de la Défense des Etats-Unis en 2012 seulement a engagé une dépense de 44 milliards de dollars pour des contrats exécutés à l’étranger. Environ 60% d’entre eux avaient pour objet l’Afghanistan ou l’Irak. En Somalie, les combattants privés sur mer et les sociétés de sécurité ont considérablement élargi leurs opérations pour la protection de la navigation commerciale : sur le seul océan Indien, on dénombre plus de 140 entreprises. Le nombre de SMP augmente aussi en Chine. Ces données sont issues d’un récent rapport des Nations Unies sur l’utilisation des mercenaires.

Qu’est ce qui explique l’attrait croissant des SMP ces dernières décennies ? Dans certains cas, leurs troupes sont plus faciles à utiliser que des troupes classiques. C’est ce dont est convaincu Igor Korotchenko, rédacteur en chef de la revue Défense Nationale:

« Ici le calcul est double. Il s’agit d’un côté de minimiser les pertes. D’autre part, les entreprises privées ne sont souvent pas très à cheval sur la morale quand il en va de l’exécution des missions qui leur sont données. C’est pourquoi il y a de nombreuses plaintes quant aux actions des SMP en Irak et en Afghanistan : mercenaires se comportent extrêmement mal envers les populations locales et vont parfois jusqu’à tuer tout suspect se trouvant dans leur zone d’action.»

Un autre facteur important est que les SMP sont en mesure de résoudre les problèmes avec lesquels les forces régulières ne veulent pas « se salir ». Et les mercenaires coûtent moins cher que les militaires au service de l’Etat, comme l’explique Igor Korotchenko :

« Grâce aux sociétés militaires privées, il est facile de résoudre certaines questions délicates pour les autorités. En autres choses, le transport et le transfert illégal d’armes aux rebelles syriens, la formation de troupes paramilitaires. Le président des Etats-Unis et les responsables militaires répondent de la vie et de la mort des soldats américains, alors que si ce sont des hommes sous contrat qui meurent, l’affaire est close une fois versées les compensations d’assurance. »

Jusqu’à récemment, les sociétés militaires privées n’ont pas particulièrement fait connaître leurs activités. Pourtant, dès les années 1990, les médias ont périodiquement rendu compte du rôle de ces entreprises. On a par exemple appris, durant les événements de Yougoslavie, que des militaires américains à la retraite avaient été engagés par la société Military Professional Resources pour préparer les opérations des combattants musulmans et Croates contre les forces militaires serbes. Et en ce qui concerne les récents événements en Syrie, la société turque SADAT International Defense Consultancy a fait la une de la presse du monde entier. Les experts estiment que son objectif principal est de former, de livrer des armes et de soutenir l’opposition syrienne contre les forces d’Assad. La société a déjà été surnommée « l’armée privée d’Erdoğan ».

Les hommes de « armées privées » sont souvent mieux armés et mieux équipés que les militaires des armées régulières et des services spéciaux. Le niveau de formation de ces « soldats de fortune » est également élevé : les SMP recrutent principalement parmi les anciens militaires des services spéciaux à la retraite ou d’autres unités équivalentes. Mais cette arme peut-elle se retourner contre les autorités qui l’utilisent si certains sont prêts à payer plus ? Il semble peu probable qu’il y ait quelque chose à craindre à ce sujet : les « Oies sauvages » ne mordront guère la main qui les nourrit, estime Victor Murakhovski, rédacteur en chef de la revueArsenal de la Patrie :

« Les sociétés militaires privées sont soumises aux lois du pays dans lequel elles sont enregistrées. Leurs activités sont pleinement en accord avec les lois et les règles commerciales qui s’y appliquent. Leur principal souci est de faire des bénéfices. »

Cependant, il semble que la question de la légalisation finale des SMP ait déjà été résolue. L’ONU envisage de recourir elle-même à des sociétés militaires privées. Les Nations Unies sont persuadées qu’il est possible d’« influer sur les normes s’appliquant à l’industrie des sociétés de sécurité privée et de les ajuster pour qu’elles soient conformes au droit international des droits de l’homme ». Mais je tiens à rappeler le point de vue d’une personne qui connaissait bien la nature des mercenaires. Nicolas Machiavel qui dans son célèbre ouvrage Le Princeaffirmait : les mercenaires, dont le but est de recevoir de l’argent, ne sont pas prêts à sacrifier leur vie sur le champ de bataille. Le mercenaire qui perd la bataille est un mauvais mercenaire, mais celui qui la gagne est encore pire. Pour des raisons évidentes, il en vient à se poser la question : est-il vraiment si fort cet empereur qui m’emploie ? Et s’il ne l’est pas, pourquoi ne prendrai-je pas sa place ? (more…)

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT