5 avril 2014

¤ Afghanistan 2014 : retrait de l’OTAN, vers un démembrement du pays ?

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 10 : 14

Sources :

http://www.geostrategie.com/4139/afghanistan-demembrement-en-vue-organise-par-londres/ Jeudi, 18 août 2011 :: IRIB

http://french.irib.ir/info/asie/item/262243-l-afghanistan-vers-le-d%C3%A9membrement vendredi, 21 juin 2013 13:14 IRIB

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-04/05/content_32009232.htm

http://www.opex360.com/2014/02/28/lotan-envisage-retrait-total-dafghanistan-y-compris-apres-2014/

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120522.OBS6023/l-otan-confirme-quitter-l-afghanistan-fin-2014.html

http://www.leparisien.fr/international/presidentielle-en-afghanistan-karzai-appelle-a-voter-massivement-05-04-2014-3742833.php

http://www.lanouvellerepublique.fr/Toute-zone/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2014/04/04/Afghanistan-une-photographe-de-l-agence-AP-tuee-a-la-veille-de-la-presidentielle-1858959

Comme l’indique la presse depuis plusieurs mois, les troupes de l’OTAN quitteront le sol afghan au plus tard le 31 décembre 2014 (mais la Russie pourrait se venger des sanctions américaines et occidentales liées à la crise ukrainienne en gênant le retrait) et on ne sait pas encore si le futur président de la république afghane (son élection a lieu aujourd’hui) ratifiera ou pas l’accord bilatéral, signé en octobre 2013 et validé par l’assemblée traditionnelle afghane, de maintien de troupes US (l’on parle de 3.000 à 10.000 hommes) sur le sol afghan après la fin du mandat de l’OTAN le 31 décembre prochain, pour appuyer (en toute impunité juridique) les forces de sécurité locales face à l’insurrection menée par les taliban et leurs alliés.  L’un des enjeux est d’éviter un retour des taliban à Kaboul. Une perspective que le renseignement américain estime très probable, pour ne pas dire certaine.

Que se passera-t-il ensuite ? Va-t-on vers un démembrement du pays, sous l’influence britannique, comme l’indiquait à plusieurs reprises ces dernières années (2011 et 2013) l’agence iranienne d’information IRIB ? L’avenir nous le dira…

vendredi, 21 juin 2013 13:14

L’Afghanistan vers le démembrement ?

IRIB-depuis jeudi, les Talibans possèdent leur ambassade à Doha et communique avec le monde extérieur non pas en qualité de représentant de la république islamique d’afghanistan mais en tant que celui de l’Emirat islamique afghan!! le président Karzai a évidemment rompu son dialogue stratégique avec Washington qui dit ne pas vouloir reconnaitre cet Emirat talibaniste , et daigne envoyer pour le moment son représentant au Qatar. mais combien de temps ce refus de reconnaissance va-t-il durer? les informations faisaient état même d’un projet d »échange de prisonniers entre les USA et les Talibans détenus à Guantanamo. Qu’est ce qui se passe? Dix ans après avoir attaqué l’Afghanistan sous prétexte de combattre les Talibans, groupe crée et entretenu par Les USA, ces derniers ont décidé de mettre un terme au jeu de cache cache et de rendre public une alliance qui jusqu’ici ne disait pas son nom. Un Emirat islamique d’afghanistan, à vocation salafiste et de plus soutenu par le Qatar vient d’être crée en prélude à l’implosion de l’Afghanistan que Washington dit vouloir quitter en 2014. et puis le vaste projet que les Américains appliquent au Moyen Orient dont le coeur battant se trouve en ce moment en Syrie a besoin pour être mis en oeuvre entièrement d’Etats inexistants, des nations avachies, d’émirats salafo takfiris……l’Emirat islamique d’Afghanistan en est un !!!!

Afghanistan – Démembrement en vue organisé par Londres

Dépêches :: Jeudi, 18 août 2011 :: IRIB ::

A en croire le quotidien Weesa qui paraît à Kaboul, la Grande Bretagne projette de démembrer l’Afghanistan.

Huit provinces ou États devront naître de ce processus de démembrement dont les chefs-lieux seront, respectivement, les villes de Kaboul, Kundouz, Kandahar, Mazar-e-Sharif, Khost, Bamian, Hérat, Jalalabad.

On se croirait au XIXe siècle lorsque l’empire britannique dessinait, plume à la main, les bordures de nouveaux États.

Selon le journal, c’est Tobias Ellwood député conservateur qui aurait détaillé le plan dans une lettre confidentielle au gouvernement.

© http://french.irib.ir/info/international/item/136256-afghanistan-en-voie-de-d%C3%A9membrement-weesa
© Journal de l’Afghanistan n° 491 :: 13 juillet-18 août 2011 :: C.De Broeder & M.Lemaire

Présidentielle en Afghanistan : Karzai appelle à voter massivement

Publié le 05.04.2014, 06h34 | Mise à jour : 07h27

Installation des urnes et du matériel de vote dans un bureau de vote situé dans la mosquée Jamee à Herat dans le nord de l'Afghanistan, le 4 avril 2014, avant l'élection présidentielle de ce samedi.

Installation des urnes et du matériel de vote dans un bureau de vote situé dans la mosquée Jamee à Herat dans le nord de l’Afghanistan, le 4 avril 2014, avant l’élection présidentielle de ce samedi. | AFP/Aref Karimi

C’est un scrutin sous haute tension. Les électeurs afghans sont appelés aux urnes ce samedi pour renouveler leur président, qui succédera à Hamid Karzaï. Dès l’ouverture des bureaux de vote, ce samedi matin, l’actuel président afghan, qui ne peut briguer un troisième mandat, a appelé les Afghans à «défier» les menaces des talibans et à participer massivement à ce premier tour de la présidentielle.

La tension est en effet à son comble dans le pays ravagé par la guerre. Mi-mars, les talibans ont en effet appelé à perturber le scrutin. Ces dernières semaines, les extrémistes ont semé la terreur en multipliant les attaques. Il y une dizaine de jours le Serena, hôtel de luxe central de Kaboul, qui était la cible d’une violente attaque. Neuf personnes, ont trouvé la mort, dont un journaliste de l’AFP.

L’objectif pour les islamistes «étudiants» :dissuader les électeurs de se rendre aux urnes. «Nous avons ordonné à tous nos moudjahidines (combattants, ndlr) d’utiliser toutes les forces à leur disposition pour perturber cette élection fantoche», déclaraient les talibans dans un communiqué diffusé sur leur site internet mi-mars. Les rebelles prévenaient également qu’ils viseraient tous les «militants» et «travailleurs».

Aucune violence signalée pour l’heure

Le chef de l’Etat a voté peu avant 8 heures, heure locale, (5 h 30) ce samedi dans une école de Kaboul, la capitale afghane. Contrairement à la dernière élection présidentielle de ce pays de 28 millions d’habitants, en 2009, aucune violence n’était signalée une heure après l’ouverture des bureaux de vote.

«Nous vivons un jour important pour notre futur, pour le futur de notre pays», a solennellement souligné Hamid Karzaï. «J’appelle le peuple afghan à se rendre dans les bureaux de vote, malgré la pluie, le froid et les menaces des ennemis (…) pour permettre à ce pays de franchir une nouvelle étape sur la voie de la réussite», a martelé l’actuel Chef de l’Etat. Plusieurs Afghans sont décidés à défier les talibans, comme le souligne Edouard Guihaire, journaliste de l’AFP à Kaboul.


Autre que la menace talibane qui pèse sur cette élection indécise, les observateurs craignent également les fraudes et l’abstention, qui avaient été très importantes lors de la précédente présidentielle, en 2009.

Huit candidats en lice pour la présidence

Hamid Karzaï se retire après dix ans à la tête du pays. Le président Afghan règne en effet sur la scène politique depuis 2001, soit la chute du pouvoir taliban. Parmi les huit candidats à sa succession, on compte trois anciens ministres du président, qui se sont imposés comme favoris :Zalmai Rassoul considéré comme le candidat du pouvoir sortant, Ashraf Ghani, un économiste réputé, et Abdullah Abdullah, opposant arrivé en seconde position lors de la présidentielle de 2009. En lice également, Abdul Rasul Sayyaf, Pachtoune réputé très proche de l’Arabie saoudite, l’un des plus célèbres chefs de guerre afghans.

Les quatre derniers candidats sont Gul Agha Shirzai, homme d’affaires, ancien gouverneur et chef de guerre, Hedayat Amin Arsala, ancien conseiller du président Karzaï, Qutbuddin Helal, conservateur et Daoud Sultanzoy, ancien parlementaire.

Les résultats préliminaires de ce premier tour seront connus le 24 avril prochain, avant un possible deuxième tour le 28 mai. Le départ d’Hamid Karzaï augure un changement pour l’Afghanistan. Il s’accompagne d’un retrait progressif des forces de l’Otan (d’ici fin 2014).

Moscou pourrait refuser à l’OTAN le transit afghan en représailles (député russe)

French.china.org.cn | Mis à jour le 05-04-2014

Source : http://french.china.org.cn/foreign/txt/2014-04/05/content_32009232.htm

Moscou a le droit de refuser à l’OTAN le transit en provenance et à destination de l’Afghanistan en réponse à la décision de l’alliance de suspendre sa coopération avec la Russie, a indiqué vendredi un important député russe.

« Si notre coopération doit être interrompue, nous aurons le droit de suspendre le transit de l’OTAN, et l’alliance devra trouver d’autres itinéraires », a déclaré Viktor Ozerov, le président de la commission de sécurité et de défense de la chambre haute du parlement russe, à l’agence de presse Interfax.

Alors que le moment du retrait de la Force internationale d’assistance à la sécurité (ISAF) de l’OTAN hors d’Afghanistan à la fin 2014 approche, l’alliance devra trouver des itinéraires contournant le territoire russe, a expliqué M. Ozerov.

La Russie ne perdra rien avec la fin de la coopération, a-t-il poursuivi, estimant que l’OTAN avait toujours travaillé dans des buts égoïstes.

« Aucun progrès n’a été fait sur la question clé — les missiles de défense. L’OTAN continue de s’étendre et d’établir des bases sans tenir compte de la position de la Russie », a noté M. Ozerov.

Pourtant, il a expliqué qu’il espérait que l’OTAN reviendrait sur sa décision « très rapidement » et renouerait le dialogue et le partenariat.

« Nous sommes voués à coopérer parce que nous vivons dans le même espace. L’activité militaire dans un camp peut directement influer sur la sécurité de l’autre camp. On ne peut pas ne pas percevoir les unions militaires en Europe orientale et avec les Etats baltes ainsi que les activités militaires sur leurs territoires comme une menace contre notre sécurité stratégique », a précisé M. Ozerov.

Ce n’est pas la première fois que l’OTAN suspend sa coopération avec la Russie. En 2008, le bloc avait suspendu la coopération avec Moscou suite au bref conflit armé entre la Russie et la Géorgie. La coopération avait repris en 2009 à l’initiative de l’OTAN.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

Source : http://www.opex360.com/2014/02/28/lotan-envisage-retrait-total-dafghanistan-y-compris-apres-2014/

L’Otan envisage un retrait total d’Afghanistan, y compris après 2014

Posté dans AfghanistanOtan par Laurent Lagneau Le 28-02-2014

 Le temps passe et le président afghan, Hamid Karzaï, ne s’est pas laissé convaincre de signer l’accord bilatéral de sécurité négocié en octobre dernier par Washington, préférant passer le dossier à son successeur, qui sera désigné à l’issue de la prochaine élection présidentielle, en avril.

Ce texte, qui, pourtant validé par la Loya Jirga (l’assemblée traditionnelle afghane), donne une immunité juridique aux militaires américains, permettrait aux Etats-Unis de maintenir en Afghanistan un contingent réduit – l’on parle de 3.000 à 10.000 hommes – appelé à appuyer les forces de sécurité locales face à l’insurrection menée par les taliban et leurs alliés.

L’un des enjeux est d’éviter un retour des taliban à Kaboul. Une perspective que le renseignement américain estime très probable, pour ne pas dire certaine, si les forces afghanes ne sont pas épaulées après la fin du mandat de la Force internationale d’assistance à la sécurité, qui arrivera à terme le 31 décembre.

« L’insurrection des taliban deviendra une plus grande menace pour la stabilité de l’Afghanistan dans la période 2015-2018 qu’elle ne l’est maintenant », a encore avancé, la semaine passée, le Center for Naval Analyses.

En outre, un retrait militaire total des Etats-Unis priverait ces derniers de la possibilité de frapper les bastions jihadistes implantés dans les zones tribales pakistanaises avec les drones MQ-1 Predator et MQ-9 Reaper.

Pourtant, le président américain, Barack Obama, a indiqué, le 25 février, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue afghan, avoir demandé au Pentagone de préparer le retrait total des troupes américaines d’Afghanistan d’ici la fin de cette année, tout en ne refermant la porte à un possible maintien d’un contingent dans le cas où les nouvelles autorités afghanes issues des élections du printemps seraient plus conciliantes.

Quant à l’Otan, qui négocie de son côté avec Kaboul afin de pouvoir planifier la mission Resolute Support, destinée à succéder à l’ISAF, le ton est identique. « Nous sommes convenus de la nécessité de préparer toutes les éventualités. Y compris la possibilité que nous pourrions de ne pas être en mesure de rester déployés en Afghanistan après 2014 en raison des retards que nous connaissons », a ainsi expliqué Anders Fogh Rasmussen, son secrétaire général,  l’issue d’une réunion des ministres de la Défense de l’Alliance, le 27 février.

« Sans cadre légal, il ne peut simplement pas y avoir de présence (de l’Otan) après 2014″, a poursuivi M. Rasmussen. « Ce n’est pas l’issue que nous souhaitons. Ce n’est pas la solution que nous jugeons être la meilleure pour le peuple afghan », a-t-il ajouté. Cela pourrait cependant être le résultat regrettable s’il n’y a pas d’accord de sécurité dans les temps. C’est cela l’enjeu, a-t-il encore insisté.

Alors que, trois ans après le retrait américain d’Irak, dû à l’incapacité de l’administration Obama et des autorités irakiennes à se mettre d’accord sur le maintien de troupes dans le pays, le drapeau jihadiste flotte sur Falloujah, un scénario identique se précise pour l’Afghanistan.

Commandant de l’ISAF jusqu’en février 2013 avant de partir en retraite, le général John R. Allen a récemment fait un parallèle avec le retrait d’Afghanistan des Soviétiques, en 1989. L’URSS « a d’abord laissé des conseillers et financé l’armée afghane. Mais sa dislocation y a mis un terme, ce qui a conduit au contrôle du pays par les taliban, avec pour conséquence les attaques d’al-Qaïda le 11 septembre 2001″…

Commentaires

  1. de Le Suren

« Une perspective que le renseignement américain estime très probable, pour ne pas dire certaine, si les forces afghanes ne sont pas épaulées après la fin du mandat de la Force internationale d’assistance à la sécurité, qui arrivera à terme le 31 décembre. »

De toute façon, ils sont frères qu’ils soient du côté Taleb ou non. Ils n’ont que faire des Occidentaux dont ils vomissent le mode de vie, alors partons et si on ne peut pas leur vendre le dernier smartphone à la mode qui joue du tambour en faisant la cuisine, eh bien tant pis !

le 28 février 2014

  1. de parabellum

gaspillage total de vies et de moyens et on continuera a geindre sur ce pays où les petites filles ne peuvent pas aller a l’ecole ..regret pour les soldats francais tombés là bas …a l’avenir, quand comprendra t on qu’on doit avoir des moyens de frappe stratégiques contre ces pays s’ils deviennent une menace et s’enservir sans bla bla onusien ou langue de bois a la rasmussen! des scalp sur sous marin , des bombardiers a long rayon d’action, du netronique s’il le faut et des satellites pour la surveillance et tant pis pour les dégats collateraux…sortons de tous ces merdiers qui finissent pareils avec des fantoches hostiles et tant pis s’ils s’entretuent entre eux!la niaiserie humanitaire a ses limites !
gardons nos forces pour l’essentiel !et tapons dur si ca craint vraiment mais pour en finir!
acontrario, la meilleure lecon , c’est le vietnam où un panneau coca cola tronait déjà quelques années apres la fin de la guerre a la sortie de l’aeroport HMc et il y a maintenant un mac do!
on y vend auusi encore des grosses baguettes et de la vache qui rit!

le 28 février 2014

  1. de Clavier

On est rassuré de voir autant de perspicacité chez les membres de cet Etat-major bruxellois !

le 28 février 2014

  1. de FGNico

Après les sommes colossales dépensées.. pas en pure perte pour tout le monde…les pertes en vies humaines , les deuils etc..
l’on va se retrouver comme au début de l’histoire et un histrion va pouvoir à nouveau demander que l’on sauve ces « pauvres malheureux » qui ne nous veulent pas chez eux!!! pourrions nous demander à nos chers gouvernants de relire l’histoire??
le XIX avec les anglais.. le xx avec les russes et le XX/XXI avec les américains et les coalisés..
Alors la perspicapacité chez les membres de cet État-major bruxellois… c’est une boutade.. mais les morts sont morts !!

le 28 février 2014

  1. de Wrecker

Maintenant que l’on est fixé sur la finalité ,doit-on s’en prendre à nos dirigeants politiques ,qui ont fait perdre autant de vies humaines et fait blesser quantité nos hommes?
Que ceux-ci et les familles des tués demandent des comptes ne me semblerait que normal!

le 28 février 2014

  1. de parabellum

@ wrecker

vous avez raison et le pire dans le domaine mili, c’est l’afghanisation de nos moyens comme si on allait refaire cette connerie ailleurs ( mathos en crash program, mini series, etc) ; si, on recommence en afrique!
et ca finira pire!
quand va t on comprendre les vrais enjeux stratégiquesdu XXi eme siecle et en avoir les moyens et la volonté ? et sortir de nos niaiseries humanitaires ! la guerre mondiale islamiste ( commencée!)et autre ne se fera pas avec des fleurs, des dispensaires et des bons sentiments!la seconde guerre mondiale a vu les nazis et les japs finis ecrasés sous les bombes.;;le reste , bala bla! plus prés de nous le sud vietnam a été conquis par le nord avec des chars russes!

le 28 février 2014

  1. de BT

@parabellum
« guerre mondiale islamiste » : il faudrait mieux parler de guerre civile islamiste car si les islamistes sont des adversaires résolus de l’occident, ils ont aussi affaire à une résistance armée maintenant dans les territoires où ils sont implantés. Il suffit de regarder ce qui se passe. Si on se décidait à soutenir vraiment ceux qui sont leurs ennemis les plus farouches on n’aurait pas s’emmerder comme on l’a fait. Il y aura de la casse, c’est sûr, mais il faut avoir ce qu’on veut. D

le 28 février 2014

  1. de Jeune Con

Il est marrant le général John R. Allen : Ben Laden a été « formé » au USA.

le 3 mars 2014

  1. de Affreux Jojo

Je pense qu’on ne peut pas se maintenir dans de tels pays qui ne seront jamais amicaux à notre égard. La seule chose qu’il faut envisager avec ces Etats disloqués ou voyous, c’est la politique de la canonnière, mais volante cette fois-ci. Une tête qui dépasse, un Tomahawk/Scalp/KH55 Kent sur la gueule. Point.

le 3 mars 2014

 

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20120522.OBS6023/l-otan-confirme-quitter-l-afghanistan-fin-2014.html

Actualité > Monde > L’Otan confirme quitter l’Afghanistan fin 2014

L’Otan confirme quitter l’Afghanistan fin 2014

Le sommet de Chicago s’est achevé sur un consensus : le départ de la totalité des soldats d’ici 2014. Hollande a pour sa part réaffirmé un retrait français dès 2012.

Le sommet de l'Otan s'est conclu lundi à Chicago. (PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP)
Le sommet de l’Otan s’est conclu lundi à Chicago. (PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP)

L’Otan s’est engagée résolument lundi 21 mai sur la route du départ de ses troupes d’Afghanistan à la fin 2014 tout en affirmant sa détermination à soutenir Kaboul sur le long terme à empêcher le retour des talibans.

Réunie pendant deux jours en sommet à Chicago, l’Alliance atlantique a présenté comme « irréversible » le retrait des quelque 130.000 soldats toujours déployés en Afghanistan, plus de dix ans après le début d’une guerre de plus en plus impopulaire.

Mais « les Afghans ne seront pas laissés seuls », a assuré le président américain Barack Obama. « Nous n’allons pas déserter », a renchérit le Premier ministre britannique David Cameron.

Les dirigeants de la cinquantaine de pays participant à l’opération en Afghanistan ont donc cherché à envoyer un double message : rassurer leurs opinions que la fin de la guerre approche tout en donnant des gages aux Afghans qu’ils ne seraient pas livrés à eux-mêmes après 2014.

Transfert de la responsabilité dès 2013

Présent à Chicago, le président afghan Hamid Karzaï a lui-même dit espérer que l’Afghanistan « ne soit plus un fardeau sur les épaules de nos amis de la communauté internationale » alors que la situation sécuritaire est très loin d’être stabilisée.

Au cours du sommet, les pays membres de l’Otan et leurs partenaires ont essentiellement confirmé la stratégie de sortie établie par les Etats-Unis, véritables moteurs de l’opération. Ils ont entériné le transfert total de la responsabilité de la sécurité aux forces afghanes « d’ici à la mi-2013″. Les troupes internationales passeront alors à un rôle de soutien jusqu’à leur retrait à la fin 2014.

« La mission de combat dirigée par l’Otan prendra fin » à cette date, indique la déclaration du sommet de Chicago. Mais, ajoute-t-elle, l’Alliance continuera d’apporter « un solide soutien politique et pratique à long terme » au gouvernement afghan.

Si Kaboul le demande, l’Otan est « prête à travailler à l’établissement d’une nouvelle mission pour l’après-2014″, qui portera essentiellement sur le soutien et la formation tout en excluant toute opération de combat.

130.000 soldats retirés

La communauté internationale a par ailleurs donné son accord de principe pour financer le budget des forces de sécurité afghanes pendant la « décennie de reconstruction », jusqu’en 2024. Il a été évalué à 4,1 milliards de dollars pour des effectifs qui devraient être réduits à 228.000 hommes.

Les Etats-Unis prendront en charge plus de la moitié tandis que l’Etat afghan interviendra à hauteur de 500 millions de dollars, ce qui laisse environ 1,3 milliard à se répartir entre les autres. Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a indiqué avoir « bon espoir » que ces objectifs soient atteints.

En attendant, l’Alliance doit préparer l’immense chantier de retrait des 130.000 soldats actuellement présents et de la quantité énorme de matériel militaire accumulée en une décennie de guerre.

L’un des obstacles les plus urgents à résoudre est le blocage des routes de ravitaillement entre le Pakistan et l’Afghanistan pour les convois de l’alliance militaire. Même si aucun accord n’a été conclu à Chicago, la perspective de leur réouverture prochaine semblait en bonne voie lundi soir.

« Notre mission est terminée »

Barack Obama a fait état de « progrès » dans les discussions après avoir brièvement rencontré son homologue pakistanais Asif Ali Zardari en marge du sommet.

Washington juge « inacceptable » le prix du droit de passage exigé par le Pakistan qui s’élèverait, selon plusieurs médias américains, à 5.000 dollars par conteneur, soit 30 fois plus qu’avant la fermeture de la frontière.

Novice du sommet, le nouveau président français François Hollande n’a, lui,pas caché sa satisfaction d’avoir fait accepter sans encombre sa décision de retirer les troupes françaises combattantes dès la fin de 2012, deux ans avant le calendrier de l’Otan.

« Nous considérons que notre mission en terme d’action et de combat est terminée », a affirmé François Hollande : « Il n’y a aucune compensation à verser ou à imaginer, nous avons fait plus que notre devoir. »

¤ Afghanistan 2014 : retrait de l'OTAN, vers un démembrement du pays ? dans Politique/Societe

Sur le web : L’Otan se prépare à quitter l’Afghanistan, sans « déserter »

RÉACTIONS (25)

G G
G G a posté le 25 mai 2012 à 13h35

Même Gérard Longuet, en direct sur BFM TV ce matin, a adressé un satisfecit à la décision de François Hollande, chef des armées et au ministre de la défense Jean-Yves le Drian !

C’est dire !

 » Je constate avec plaisir que le président reprend les mots coordonné et ordonné car toute décision unilatérale française qui aurait été prise pour de simples considérations de politique intérieure française, aurait discrédité l’image de notre pays.

C’est ça aussi le changement. Total respect, président !

G G
G G a posté le 25 mai 2012 à 12h35

Encore une promesse tenue par François Hollande.
Le changement est très bien engagé.
En une semaine, François Hollande a permis à la France de retrouver son rang au sein du concert des nations et redonné à la diplomatie française ses lettres de noblesse.

La fierté et l’émotion des soldats français étaient palpables et visibles sur les visages, ce matin, sur le tarmac, à l’atterrissage de l’hélicoptère présidentiel.
Et l’accueil était chaleureux, amplement mérité par ce président qui tient parole, sans esbroufe, proche de ses troupes, intervenant toute une matinée devant les militaires, les officiels et les journalistes sans gilet pare-balles!
Un temps fort: la Marseillaise entonnée à capella avec les soldats en hommage à nos 83 morts dans cette longue guerre de plus de 10 ans.

Les mesures prises sont pleines de bon sens:
- Retrait comme prévu des forces combattantes : environ 2000 soldats français avant la fin 2012,
- Dans un deuxième temps, retrait logistique coordonné avec nos alliés et ordonné.
- Formation des militaires afghans le temps nécessaire pour assurer sécurité et transition
- Coopération renforcée avec l’Afghanistan.

Le changement, là encore, c’est du concret tous les jours, avec François Hollande, sans répit, mais sans esbroufe. Et Dieu sait combien ça nous change!

En juin, votons massivement pour le bon changement, pour le redressement de la France.

Anne Saint-Priest
Anne Saint-Priest a posté le 23 mai 2012 à 11h57

En 1979, tout le monde hurle au scandale quand les soviétiques envahissent l’Afghanistan. A l’époque, Carrère d’Encausse vient d’écrire l’empire éclaté où elle met en évidence les forces centrifuges liées aux républiques d’Asie centrale, mais, dans l’ensemble, les occidentaux connaissent très mal l’URSS et rares sont ceux qui y sont allés.

En 1989, tout le monde crie victoire lorsque les soviétiques quitte l’Afghanistan, oubliant que le financement des moudjahidins reposait notamment sur la culture du pavot soutenue en sous main par la CIA.

Ensuite, programme des Nations Unies pour éradiquer la culture du pavot. De bons résultat aux alentours de 2000.

La transition entre le communisme et le capitalisme a été très brutale dans l’ex-URSS et ses satellites. Tout le contraire de la Chine (dont le niveau de vie et de développement économique était nettement plus faible au tournant des années 80, donc comparaison difficile) qui maintient un « fort » pouvoir politique parallèlement à l’ouverture économique.

Un retrait pur et simple d’Afghanistan sans mesure d’accompagnement risque d’entraîner le chaos dans la région, sans parler des multiples réprésailles sur les populations civiles (tout les afghans sont loin d’être favorables aux talibans).

Peut-on humainement se réjouir du consensus de Chicago? C’est une vision occidentale des choses qui consiste à se laver les mains de ce qu’il va se passer après le retrait des troupes.

nouphis arens
nouphis arens a posté le 22 mai 2012 à 13h49

On assiste à une bataille d’experts en langue bois, les uns avec leur arrogance habituelle sur le forum et leur « sur de moi et baratineur » ou les autres s’improvisant experts militaires.

Les militaires font partie de ce que l’on appelle la « grande muette » et ne diront jamais leurs effectifs sur le terrain (on extrapole mais on ne sait pas). Premier point.
Ensuite il ne suffit de dire d’un ton péremptoire que nos troupes vont quitter le terrain encore faut-il s’accorder avec nos alliées. Car figurez-vous que l’on ne quitte pas le champ de bataille comme on sort d’un boxon. La France est imbriquée dans un schéma tactique militaire et croyez bien que l’on ne part pas comme ça.
Ensuite partir mais avec quels avions pour faire suivre les matériels ? Nos Transall ? On peut toujours essayer. Mais seuls les gros porteurs américains pourront efficacement faire le job. Les américains donc sont les maîtres du jeu, tout le reste n’est que de l’esbroufe.. POINT.

bonne après midi

William Ewan
William Ewan a posté le 22 mai 2012 à 13h13

Réponse à Vincent JAUVERT

Dans la mesure où ce monsieur m’a interdit d’interventions sur son blog depuis 2 ans (certaines vérités n’étant pas bonnes à dire), je me permets de répondre sur ce forum à son article sur le repli français d’Afghanistan à fin 2012.

Selon lui, et « un membre de l’entourage » de François Hollande (son nom, monsieur Jauvert ?) la France rapatrierait environ 2000 « combattants sur 3400.

Hier soir, sur C dans l’Air, Pierre Servent, porte-parole du ministère de la Défense de 1995 à 1997 puis expert en stratégie militaire et spécialiste des questions de défense, indiquait qu’il n’y avait en fait, sur le terrain, que 900 hommes pouvant être considérés comme des « combattants », c’est à dire allant au contact contre les Talibans, le reste, 2500 hommes appartenant à la logistique, au sens large du terme + conseillers et instructeurs militaires.

Servent, indiquant en outre, que l’armée française en opération sur terrain extérieur, était comme toutes les armées modernes, avec 1 combattant pour 3 soldats de logistique.

Ce n’est donc pas, comme l’affirme Jauvert, via son « indic » auprès de Hollande, 1400 hommes qui resteront sur zone en 2013 mais bien 2500. Car il faut bien entretenir et garder le matos qui sera encore sur place fin 2012. Sans parler des instructeurs et sans doute un petit contingent de « combattants » pour se solidariser avec nos alliés.

Marie St Charles
Marie St Charles a posté le 22 mai 2012 à 14h53

C’est tout à fait exact, William, et cette promesse de retrait des troupes fin 2012 ne sera pas tenue !..
D’autant qu’il faut se souvenir qu’après le dernier attentat contre nos soldats en Afghanistan , N Sarkozy avait demandé aux troupes de ne plus aller au combat et de se recentrer sur la formation, instruction et autres missions annexes.

Cette notion de troupes combattantes, soudainement apparue pendant le sommet de l’OTAN, est une vaste fumisterie pour éviter d’avouer que nous quitterons l’Afghanistan en même temps que nos alliés. Et heureusement !!.. Mieux vaut tenir les engagements de la France qu’une promesse électorale ridicule !!

C’est le début des promesses non tenues de ce quinquennat….

Kangoo Durant
Kangoo Durant a posté le 22 mai 2012 à 12h56

« Notre mission est terminée »
y a deux ou trois jours, c’était le contraire…….sauf problème l’histoire se répètera.

Pflimlin der sheliyekh
Pflimlin der sheliyekh a posté le 22 mai 2012 à 12h44

Donc résumons-nous :
Hollande a rempli sa promesses de faire partir
les soldats combattants d’Afghanistan
Voilà qui aura l’avantage de réduire nos coûts
et de ne pas offrir des victimes faciles aux Talibans
sans espoir de changer le cours de la triste histoire

Hollande est absent au discours d’Obama
Serait-ce un prêté pour un rendu ?
L’honneur de la France est donc sauf après avoir été bafoué
pour des raisons politiciennes nationales américaines
par celui qui le fit entrer par une entrée dérobée et
accorda une entrevue et un soutien à la télé
au président d’alors, Sarkozy, celui que tous voyait gagnant
et dont tous les conservateurs refusaient de recevoir l’opposant Hollande
L’honneur de la France est sauf
et les troupes combattantes vont pouvoir s’épargner
de nouvelles et inutiles victimes

nouphis arens
nouphis arens a posté le 22 mai 2012 à 08h42

Tout n’est pas rose et tout n’est pas noir dans notre beau pays et cela est valable pour TOUS. Mais on a assez reproché à la presse, notamment la gauche en son temps, d’être à la botte de M. Sarkozy pour qu’elle fasse autant avec le nouveau pouvoir. Votre rôle de journaliste c’est de relater l’évènement quel qu’il soit même s’il ne plait pas au pouvoir. Les français attendent de votre part une certaine neutralité pour ne pas dire une neutralité certaine. Il s’est passé quelque chose aux USA, même si c’est sans importance, il est de votre devoir de la signaler. Point. :

« Otan : en retard, Hollande rate l’intervention d’Obama »
http://www.lefigaro.fr/international/2012/05/21/01003-20120521ARTFIG00661-otan-hollande-se-fait-remarquer-par-son-retard.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ontologie_du_journalisme

bonne journée

Michel Martin
Michel Martin a posté le 22 mai 2012 à 10h30

très intéressant .Mais au NOBS c’est évidemment autre chose en matière d’impartialité; pour eux ils fait un « sans faute » l’histrion. Il se croit encore au comice agricole de Brives la Gaillarde. après le ridicule de la prise d’armes de BERLIN avec Merkel voici l’incorrection de Chicago et finalement le camouflet de la garde d’Obama qui remet le socialiste à sa juste place:derrière la porte attente.Pour le reste sa garde rapprochée va avoir du boulot pour, à chaque sortie du personnage, expliquer ses inconséquences.

Cantona Quelamour
Cantona Quelamour a posté le 22 mai 2012 à 11h49

Le Premier Président Foudroyé en Plein Air de France à fait une fois de plus preuve de sa mauvaise éducation, de sa goujaterie en n’assistant pas au discours inaugural du Premier Président Noir des États Unis d’Amerique ! La politesse est hélas insoluble dans le socialisme et cette valeur bourgeoise doit être éradiquée de nos mœurs ! Ce je m’en foutisme sans la moindre excuse publique ne grandit pas celui qui dans quelques jours ne sera que Nabot II .
Certes Fabius est d’une exquise courtoisie, sauf lorsqu’il s’agit de tailler un costume à notre Président !
Certes Ayrault à expliqué au peuple, gené par l’attitude du chef, les affronts faits à Sarko lors de l’inauguration.
Mme Belkacem enfile des perles en découvrant que les enfants ne sont pas des adultes.
Nous en avons 34 de cette veine. Qu’elle chance pour notre pays !

Phil Ren
Phil Ren a posté le 22 mai 2012 à 11h22

Il est plus gratifiant de parler de « strategie de retrait » que
d avouer  » nous partons la queue entre les jambes « .
Et ca nous a couté combien , ce petit raout guerrier , mmmh???

William Ewan
William Ewan a posté le 22 mai 2012 à 11h18

Le journaliste du Nobs s’est bien gardé de préciser que ce n’est seulement que 900 soldats français (combattants) sur environ 3600 qui seront retirés d’Afghanistan à fin 2012.

Et que donc 75% des troupes françaises seront encore sur place en 2013.

Car François Hollande a bel et bien cédé aux pressions de l’Otan et particulièrement des USA pour ne pas retirer l’ensemble des troupes en Afghanistan. Le président français renie donc sa promesse de campagne.

Car ce qu’il faut entendre par troupes combattantes, ce sont celles qui vont au contact, comme l’a précisé hier soir sur C dans l’Air, Pierre Servent, spécialiste militaire. Ce dernier indiquait que pour un « combattant » nous avions sur place 3 hommes de « logistique » (ravitaillement, entretien des matériels, etc..)

Le simple fait que le matos ne pouvant être rapatrié cette année implique donc que nous laissons sur place la majorité du contingent français, sans parler des instructeurs et autres gendarmes.

Soit environ 2700 hommes.

Pourquoi le Nobs ne nous dit rien de ce léger …. détail ???

Pflimlin der sheliyekh
Pflimlin der sheliyekh a posté le 22 mai 2012 à 11h01

à nouphis arens
D’abord non merci pour les liens vers le Figaro
ce journal a perdu toute crédibilité depuis
son appui indéfectible
au pire président que connu la France : Sarkozy
Ensuite l’absence de Hollande au discours de Obama
n’a pas été notée par les journaux américains
ensuite que voulez-vous que les Talibans disent ?
qu’ils sont amèrement déçus ? qu’ils vont pleurer
le départ des soldats français contre qui
ils ne pourront plus tirer ?
Prenez de la hauteur et ne tombez pas dans le rôle
de votre collègue en idée Michel Martin
qui vient d’exporter une notion inconnue chez les Américains
celle des jean-foutre (eh oui il n’y a pas de S final
même s’ils sont plusieurs à s’en foutre)

Marc Esnoult
Marc Esnoult a posté le 22 mai 2012 à 10h56

La totalité des membres de l’Alliance a une stratégie commune, dont la France se distingue, soit! La France avait-elle des raisons particulières de se distinguer? Certainement: l’Élection présidentielle avec une frange d’électeurs pour lesquels ce sujet a pu compléter l’orientation « changement ». Le bilan coût sera certainement négatif, puisqu’il a fallu donner d’autres garanties, qui sont cependant cohérentes. Et le coût sera noyé dans des déficits »productifs »!

ali baba
ali baba a posté le 22 mai 2012 à 11h07

Ca me rappelle l indochine…le vietnam…..fallait chasser les rouges…!!!

Michel Martin
Michel Martin a posté le 22 mai 2012 à 10h21

« Il n’y a aucune compensation à verser ou à imaginer, nous avons fait plus que notre devoir »,
il a surtout trahi la signature de la France vis à vis de ses alliés. souhaitons surtout ne jamais avoir besoin d’eux à l’avenir. Il paraît qu’aux usa les français, grâce à notre brillant chef des armées, sont regardés comme des jean-foutres.

cadi slim
cadi slim a posté le 22 mai 2012 à 10h30

C’est ce qui fait dire au PM britannique  » nous n’allons pas déserter ».

ali baba
ali baba a posté le 22 mai 2012 à 10h37

Tu devrais en parler aux parents des soldats qui se sont fait assassiner….

Le Chat
Le Chat a posté le 22 mai 2012 à 11h07

C’est le risque du métier. Mon frère est Para à Carcassonne, il sait dans quoi il s’est engagé. Et ce qui les fait enrager c’est surtout se dire que ces soldats seront morts pour rien si la France part sans avoir fini sa « mission ». Je ne parle même pas de l’image de l’Armée Française…

 dans Politique/Societe

cadi slim
cadi slim a posté le 22 mai 2012 à 10h19

Les Talibans se frottent les mains, ils ont vaincu le grand satan et seront de retour au pouvoir d’ici peu.

nouphis arens
nouphis arens a posté le 22 mai 2012 à 08h42

Tout n’est pas rose et tout n’est pas noir dans notre beau pays et cela est valable pour TOUS. Mais on a assez reproché à la presse, notamment la gauche en son temps, d’être à la botte de M. Sarkozy pour qu’elle fasse autant avec le nouveau pouvoir. Votre rôle de journaliste c’est de relater l’évènement quel qu’il soit même s’il ne plait pas au pouvoir. Les français attendent de votre part une certaine neutralité pour ne pas dire une neutralité certaine. Il s’est passé quelque chose aux USA, même si c’est sans importance, il est de votre devoir de la signaler. Point. :

« Otan : en retard, Hollande rate l’intervention d’Obama »
http://www.lefigaro.fr/international/2012/05/21/01003-20120521ARTFIG00661-otan-hollande-se-fait-remarquer-par-son-retard.php

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9ontologie_du_journalisme

bonne journée

 

Laisser un commentaire

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT