18 juin 2014

La légalité des chemtrails chaudement débattue en Floride

Classé dans : Chemtrails et pluies de fils/fibres/etc...,Outils/Bon à savoir — uriniglirimirnaglu @ 3 : 04

Source : http://www.acseipica.fr/legalite-chemtrails-chaudement-debattue-en-floride/

Le débat sur les chemtrails évolue dans l’Etat de Floride: la question n’est plus de savoir si les chemtrails existent ou non mais plutôt de savoir si de tels assauts chimiques sont légaux au regard des lois internationales.

voir: CHEMTRAILS: Covert And Ongoing Crimes Against Humanity

Si la cour criminelle internationale se saisit de ces accusations, ce sera un moment historique dans l’emploi des lois criminelles pour la protection des individus face à l’exposition à des produits chimiques toxiques par les entrepreneurs et sociétés gouvernementales.

“If the International Criminal Court moves on these charges, it would be a historic moment in the use of criminal laws to protect individuals from exposure to toxic chemicals by government contractors and corporations.”

article original intégral:

Source : http://www.storyleak.com/chemtrails-a-chemical-assault-on-people-and-chemical-trespass-of-property/

A Chemical Assault On People And Chemical Trespass of Property

Michael Thomas

by 
May 30th, 2014
Updated 05/31/2014 at 6:42 pm

Legality of Chemtrails Hotly Debated in Florida

State of the Nation is very pleased to announce a recent development in the State of Florida regarding the ongoing chemtrail debate.  The recent evolution of this debate is not whether chemtrails exist; rather, the discussion in Florida is whether such chemical assaults are legal under the rubric of international law.

This debate was catalyzed by a legal essay that was first published at State of the Nation, which was then highlighted by the History Channel in their Weather Warfare Documentary.  There were a variety of legal issues taken up in that paper entitled: CHEMTRAILS: Covert And Ongoing Crimes Against Humanity which can be summed up as follows:

“If the International Criminal Court moves on these charges, it would be a historic moment in the use of criminal laws to protect individuals from exposure to toxic chemicals by government contractors and corporations.”[1]

This ongoing legal discussion about the criminal nature of secretly chemtrailing the skies of the USA is an extraordinary success for the Chemtrail Truth Movement.  The legal theory revolves around two facts: (i) legally mandated disclosure of the various chemical ingredients of the chemtrail aerosols is not provided to those who are severely impacted and (ii) those same ingredients have been proven to cause bodily injury and emotional injury to those who are most sprayed and susceptible  to their deleterious effects. (more…)

16 juin 2014

¤ Les « merdias » mainstream et la désinformation

Classé dans : Complots prouvés,Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 05

Source : http://resistance71.wordpress.com/2014/06/16/media-et-propagande-profession-desinformateur/

Média et propagande: Profession désinformateur…


Sharyl AttkissonLes merdias yankees sont concetnrés en 6 méga-corporations oligarchiques. Les merdias français appartiennent aux vendeurs de canons et à la haute finance (Rothschild, Dassaut, Lagardère)  et certains croient toujours être « informés » ?

Les faiseurs d’opinions ont toujours été les faiseurs de canons… C’est bien pire de nos jours.

Boycott de cette fange ! Eteignez les télés et les radios, n’achetez plus les journaux/magazines et surtout… Rallumez les cerveaux !

– Résistance 71 –

Une profession de plus en plus en vogue: Spcéaliste de la désinformation

Oscar Fortin 11 juin 2014

 url de l’article: http://www.mondialisation.ca/les-specialistes-de-la-desinformation-une-profession-de-plus-en-plus-en-vogue/5386897

Le temps où il suffisait de dire « je l’ai lu dans le journal, je l’ai entendu à la radio, vu à la télévision » pour faire taire tous les incrédules est désormais dépassé. Ce qu’on écrit dans le journal, ce que l’on dit à la radio, ce qu’on nous montre à la télévision n’a plus la crédibilité d’antan. Une nouvelle profession s’y est taillé une place pour en faire le lieu privilégié de la désinformation aux allures de ce qu’il y a de plus vrai et de plus convaincant. Un métier qui se vend aux plus offrants. Des vendeurs d’images et d’opinions qui savent se vendre ainsi que ce qu’ils produisent. Ils ont tous et toutes l’allure de personnes qui ne sauraient mentir ou tromper leur public.

Déjà, nous connaissons les fonctions des attachés de presse des ministres et des représentants des grandes institutions nationales et internationales. Ils ont pour tâches de mettre en évidence tous les beaux et bons côtés de leurs patrons tout en faisant apparaître subtilement tous les mauvais côtés de leurs adversaires. Qu’il en soit ainsi dans le cadre d’une institution ou d’un ministère gouvernemental, ne surprends personne et c’est normal qu’il en soit ainsi. On se souviendra du spécialiste en communication que le nouveau maire Labaume de la ville de Québec avait fait venir de France pour lui confier le maintien d’une bonne image publique devant  ses électeurs et électrices. Dans ce cas précis, ce fut un grand fiasco, puisque le maire a dû le remercier de ses services peu de temps après l’avoir engagé, ses compétences n’étant pas à la hauteur des attentes.

Dans le cas de la presse écrite et des bulletins d’information nationales et internationales, la situation est différente. Le public s’attend à ce que ces grands réseaux d’information leur fournissent des faits, des analyses qui permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans telle ou telle région du monde. C’est là la seule source pour plus de 80 % de la population de se faire un jugement sur ces faits et d’exprimer leurs attentes par rapport aux engagements de leurs gouvernements respectifs. Des dizaines de milliards de dollars sont engagés chaque année en armements et en interventions militaires dans divers pays du monde. Les dirigeants politiques et les médias de communication qui leur sont soumis en arrivent à convaincre par divers montages les citoyens et citoyennes de la justesse de ces dépenses et de ces interventions. (more…)

14 juin 2014

¤ Le nouveau capitalisme criminel (livre par Jean-François Gayraud, commissaire de police et criminologue)

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 54

Source : http://www.bastamag.net/Face-a-la-dimension-criminelle-de

CAPITALISME

« Face à la dimension criminelle de la crise, les élites sont aveugles, incompétentes ou complices »

PAR AGNÈS ROUSSEAUX 5 JUIN 2014

¤ Le nouveau capitalisme criminel (livre par Jean-François Gayraud, commissaire de police et criminologue) dans Outils/Bon à savoir arton4144-7bc57

Et si la crise financière était une vaste fraude ? Dérégulé à l’excès, le capitalisme comporte des incitations au crime et à la fraude absolument inédites, explique Jean-François Gayraud, commissaire de police et criminologue. Il pose dans son ouvrage Le nouveau capitalisme criminel un diagnostic décapant : les responsables politiques sont dans le déni ou l’aveuglement, les acteurs de la fraude de 2008 sont aujourd’hui revenus dans le jeu, les lois votées pour tenter de réguler le système financier n’ont rien changé, et des techniques comme le trading haute fréquence échappent à tout contrôle. Il y a urgence à reprendre en main un système économique devenu criminogène, avec ses dérives frauduleuses et prédatrices. Entretien.

Basta ! : Vous analysez les crises financières au prisme de la criminologie. Pour vous, la crise de 2008 est-elle due à des comportements criminels ?

Jean-François Gayraud [1] : Le nouveau capitalisme qui se développe depuis les années 80 comporte des incitations et des opportunités à la fraude d’une ampleur inédite. L’alliance entre la financiarisation, la dérégulation et une mondialisation excessives forme un cocktail explosif. La criminalité est l’angle mort de la pensée économique, un impensé radical, et ce depuis le 18ème siècle. Cela avait peu de conséquences durant le capitalisme fordiste et keynésien, plus régulé. Désormais, cet impensé est mortifère. On nous explique que cette crise financière des subprimes est liée à un simple dysfonctionnement des marchés : comme si, une fois ce dysfonctionnement disparu, on reviendrait à une situation à peu près normale. Je tente de combler cette erreur de diagnostic en analysant les mutations du capitalisme à la lumière de la criminologie [2].

Il ne s’agit pas d’être « mono-causal » et de tomber dans la théorie du complot. Mais simplement de montrer qu’il y a dans ce capitalisme une dimension criminogène qui n’est ni marginale ni folklorique. « Criminogène » ne veut pas dire criminel. Cela signifie simplement que ce système a des potentialités et des vulnérabilités à la fraude, qui étaient jusqu’à présent inconnues. On voit que toutes les crises financières depuis les années 1980 ont été causées par des bulles immobilières et boursières en parties nées de fraudes systématiques. Au point que désormais, la fraude fait système. (more…)

4 juin 2014

¤ Une méga-planète surnommée « Godzilla » découverte par la Nasa

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 13 : 31

Source : http://www.huffingtonpost.fr/2014/06/03/la-mega-planete-kepler-10c-surnommee-godzilla-decouverte-par-la-nasa-est-dix-sept-fois-plus-lourde-que-la-terre_n_5435849.html?icid=maing-grid7%7Cfrance%7Cdl2%7Csec3_lnk7%26pLid%3D269225

Le HuffPost avec AFP  |  Publication: 03/06/2014 09h46 CEST  |  Mis à jour: 03/06/2014 09h46 CEST

méga planète

La nouvelle planète Kepler-10c au premier plan et Kepler-10b en arrière-plan | AFP/DAVID A. AGUILAR
SCIENCES – Des astronomes ont repéré une méga-planète rocheuse 17 fois plus lourde que la Terre, qui a été surnommée comme le roi des monstres « Godzilla », et pourrait changer la perception des origines de l’Univers.

Cette planète solide de composition rocheuse, située à 560 années-lumière de la Terre, a été découverte par la mission Kepler de l’agence spatiale américaine (Nasa), ont annoncé lundi des experts lors d’une rencontre à Boston (Massachusetts, nord-est) de l’American Astronomical Society.

Kepler-10c, un « monstre rocheux »

Cette méga-planète, nommée Kepler-10c, a un diamètre de 29.000 kilomètres, soit 2,3 fois celui de la Terre.

Or, jusqu’à présent, les astronomes n’envisageaient pas l’existence d’un tel « monstre rocheux », car plus la planète est grande, plus son attraction gravitationnelle lui fait amasser non seulement des matériaux solides, mais aussi et surtout de grandes quantités d’hydrogène, la transformant en planète géante gazeuse, comme Jupiter.

« La surprise fut totale quand nous avons réalisé ce que nous avions trouvé », a rapporté l’astronome Xavier Dumusque, du centre d’astrophysique Harvard-Smithsonian.

« C’est le Godzilla des Terre! » s’est exclamé Dimitar Sasselov, directeur du projet sur les origines de la vie à l’université de Harvard (Harvard Origins of Life Initiative). « Mais contrairement au monstre du film, Kepler-10c a des implications positives pour la vie », selon lui.

Aucun espoir de vivre un jour sur « Godzilla »

Si la mission Kepler de la Nasa peut repérer des planètes, elle ne peut pas vraiment dire si elles sont gazeuses ou rocheuses.

Et tandis que la taille imposante de « Godzilla » suggérait plutôt une planète de type « mini-Neptune », plus grande que la Terre avec une épaisse enveloppe d’hydrogène et d’hélium, un télescope situé sur les îles Canaries a pu déterminer que cette méga-planète avait une masse 17 fois supérieure à celle de la Terre, soit bien davantage que ce qui était attendu. (more…)

¤ Militarisation de la lutte contre la criminalité, notamment cyber…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 06

Source : http://www.voltairenet.org/article182979.html

LOI DE PROGRAMMATION MILITAIRE

L’État français est-il en guerre contre les Français ?

par Jean-Claude Paye

La loi de programmation militaire française étend les pouvoirs des Armées à la « la prévention de la criminalité ». Ce faisant, elle abroge, sur le modèle de ce qu’ont fait les États-Unis après le 11-Septembre, la distinction classique entre défense et sécurité intérieure, entre armée et police. Du coup, elle soumet les citoyens français à un régime de surveillance autrefois réservé à des agents d’une puissance étrangère.

RÉSEAU VOLTAIRE | BRUXELLES (BELGIQUE) | 26 MARS 2014
¤ Militarisation de la lutte contre la criminalité, notamment cyber... dans Outils/Bon à savoir ligne-rouge
JPEG - 19.5 ko
Jean-Yves Le Drian (ministre de la Défense) et Manuel Valls (ministre de l’Intérieur)

L’espionnage massif de ses citoyens par les services secrets d’un pays est aujourd’hui devenu la norme. À la faveur de la « lutte contre le terrorisme », la notion de guerre s’est introduite dans le Code pénal de l’ensemble des pays occidentaux. La dernière loi française de programmation militaire, qui vient d’être promulguée le 19 décembre 2013 [1], s’inscrit dans cette tendance de fusion du droit pénal et du droit de la guerre. Elle illustre une évolution du droit occidental qui, tout en concentrant l’ensemble des pouvoirs aux mains de l’Exécutif, place l’exception à la place de la norme et pose l’anomie comme base de reconstruction d’un nouvel ordre de droit. Cette mutation enregistre la fin d’une organisation, propre à la forme nationale de l’État, basée sur l’articulation de deux systèmes relativement séparés, État de droit à l’intérieur du pays et violence pure à l’extérieur.

Une loi militaire comme « prévention de la criminalité »

La loi de programmation militaire sert habituellement à encadrer les budgets des forces militaires de l’Hexagone. Cette année, elle sort du cadre de la défense pour englober « la lutte contre le crime ». Portant diverses dispositions, concernant à la fois la Défense et la Sécurité nationale, elle comprend un article 20 (l’ancien article 13) qui étend les pouvoirs de surveillance des autorités administratives françaises à « la prévention de la criminalité », fusionnant ainsi droit de la guerre et droit pénal en généralisant la tendance déjà imprimée par la lutte « antiterroriste » à l’ensemble du champ pénal. En visant génériquement la « prévention de la criminalité », ce régime s’appliquera à toutes les infractions. En soumettant les citoyens français à un régime de surveillance autrefois réservé à des agents d’une puissance étrangère, la loi ne sépare plus intérieur et extérieur de la nation et ne distingue plus infraction pénale et gestion de l’hostilité. Ce processus omniprésent n’est pas seulement identifiable à l’intérieur du pays, mais aussi au niveau des conflits internationaux. Les engagements de la France en Libye et en Syrie procèdent à une indifférenciation entre action de guerre et fonction de police. La guerre n’est plus engagée, afin de se défendre ou de procéder à une conquête, mais pour « punir un dictateur ».

Afin de procéder à cette fusion du pénal et du militaire, la loi de programmation évince le pouvoir judiciaire et concentre les pouvoirs aux mains de l’exécutif. Non seulement le troisième pouvoir est totalement contourné, mais le seul dispositif de contrôle a posteriori(Commission de contrôle des écoutes et interceptions) relevant de l’Exécutif ne pourra émettre qu’une « recommandation » au Premier ministre .

La collecte de données porte sur les numéros de téléphone, les adresses IP, ou les listes de contact de correspondants téléphoniques, ainsi que sur les données de géolocalisation en temps réel. Seulement dans ce dernier cas, l’autorisation préalable du Juge des libertés ou de la CNCIS, l’autorité de contrôle relevant du pouvoir Exécutif, reste nécessaire. (more…)

2 juin 2014

¤ Dix milliards d’amende de la BNP : la juridiction universelle et le marché de l’obéissance mondiale

Classé dans : Etrange,Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 14 : 13

Source : http://www.huffingtonpost.fr/daniel-soulez-lariviere/amende-bnp-10-milliards-juridiction-universelle_b_5430065.html

La juridiction universelle et les dix milliards de la BNP

Publication: 02/06/2014 12h39

L’émotion suscitée par la perspective de voir la BNP tenue de payer une amende de dix milliards de dollars au trésor public américain pour avoir enfreint des lois strictement américaines sur des embargos à l’égard de Cuba, du Soudan et de l’Iran, est justifiée.

Cette émotion traverse d’ailleurs beaucoup de courants politiques, y compris le Front national. Mais l’émotion ne doit pas cacher la raison, pas plus que l’arbre ne doit cacher la forêt. L’arbre c’est le sort qui s’abat sur la BNP, comme d’ailleurs dans la suite probablement sur d’autres banques françaises.

La forêt est une réalité difficile à constater et même concevoir pour des esprits français. A savoir le fait que les Etats-Unis d’Amérique se constituent en juge universel de toutes les infractions économiques mondiales: dès lors qu’un dollar est bougé dans une transaction, le juge américain, d’après les lois américaines, peut se saisir de ce qu’il considère comme une infraction. Comme au plan international il n’existe pratiquement pas d’opérations économiques qui échappent à l’utilisation du dollar, et particulièrement en matière bancaire, la justice américaine devient une juridiction économique universelle.

La juridiction universelle est surtout connue en matière de droits de l’Homme. Elle est d’ailleurs le plus souvent paradoxalement refusée par les Etats-Unis qui voient dans les traités internationaux qui les consacrent une atteinte à leur souveraineté. C’est pourquoi ils n’ont jamais ratifié le traité de Rome créant la Cour pénale internationale en 1998, alors que Bill Clinton l’avait signé in extremis. Quant à la convention sur la torture de 1988, le Sénat lors de sa ratification d’octobre 1994, a mis des conditions et restrictions à son application.

Mais en matière économique, une seule puissance, celle des Etats-Unis, peut sans aucun traité donc sans aucune réciprocité ni articulation avec les juridictions nationales, traduire devant sa justice presque n’importe quel agent économique dans le monde, compte tenu des critères de rattachements très extensifs de la compétence judiciaire américaine.

Encore convient-il de préciser que ce n’est pas le juge américain qui décide dans le cas dont il est question, mais le parquet, le DOJ (Department of justice), c’est-à-dire l’accusation. Depuis dix ans, plusieurs sociétés européennes et françaises se sont vues poursuivies par le département de la justice pour des faits considérés comme en infraction avec la loi américaine, que la loi française soit applicable ou non. Et, plus étonnant encore, il en va de même si les juridictions françaises sont compétentes concurremment. (more…)

¤ Vaccination bidon : les USA avouent !

Classé dans : Complots prouvés,Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 23

Source : http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/8834-la-maison-blanche-admet-avoir-mis-en-scene-une-operation-de-fausse-vaccination-pour-collecter-de-l-adn

La Maison Blanche admet avoir mis en scène une opération de fausse vaccination pour collecter de l’ADN

vaccin_pakistan.jpg

Mike Adams, Natural News

27 mai 2014

La Maison Blanche a officiellement admis que des programmes de fausse vaccination ont été pratiqués par les US comme prétexte pour voler secrètement des échantillons d’ADN, dans le cadre de la soi-disant « lutte contre le terrorisme ». Le but du procédé, réalisé au Moyen-Orient, était d’utiliser l’analyse d’ADN pour identifier de prétendus terroristes qui deviendraient ensuite des cibles à abattre.

Comme le rapportait le New York Times en 2011, « Dans les mois précédant l’assassinat d’Osama Ben Laden, la CIA a mené un programme bidon de vaccination à Abbottabad, au Pakistan, comme un subterfuge dans le but d’obtenir des preuves ADN de membres de la famille de Ben Laden qui étaient supposés se terrer là-bas dans un camp ».

« Des agents de la CIA recrutèrent un médecin pakistanais expérimenté pour organiser une campagne de vaccination à Abbottabad, en démarrant le « projet » dans un quartier plus pauvre de la ville pour le faire paraître plus authentique », rapporte leGuardian.

Cette méthode, dévoilée pour la première fois en 2011, est une première dans l’histoire d’un gouvernement américain forcé d’admettre qu’il se sert d’une activité de « santé publique » pour récolter secrètement et illégalement de l’ADN de gens juste pour tenter d’assassiner une seule personne.

Comment exactement un programme de vaccination pourrait récolter de l’ADN des gens ? Ce n’est vraiment pas difficile. Comme l’explique le Guardian, « des infirmières ont été formées à aspirer du sang dans l’aiguille en administrant le produit ».

La Maison Blanche dit qu’elle va arrêter d’utiliser les fausses vaccinations pour collecter l’ADN et tuer les gens

Aujourd’hui la Maison Blanche dit qu’elle ne se servira plus de campagnes vaccinales comme tactiques pour la « guerre anti-terroriste ». Et les habitants du monde sont supposés faire automatiquement confiance à cette promesse même si elle provient du régime même qui a été la première à mener une opération trompeuse de vaccination

C’est presque comme si la Maison Blanche disait, « Ouais, nous avons mené une opération de fausse vaccination ; nous avons récupéré de l’ADN de vos enfants ; nous vous avons menti sous prétexte de santé publique et nous avons été pris la main dans le sac…mais maintenant vous pouvez nous croire ! Nous en faisons la promesse ! »
Cette promesse apparemment ridicule vient de faire surface cette semaine dans le cadre d’une annonce de la Maison Blanche selon laquelle les US « ne se serviraient pas de programmes de vaccination pour des opérations d’espionnage », selon Yahoo News. (more…)

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT