15 juillet 2013

¤ Filaments de chemtrails : nanotechnologie inside ! selon une étude Carnicom au microscope électronique !

Source : http://www.carnicominstitute.org/articles/environmental_filament_project.htm

Environmental Filament Project :
An Introduction

Clifford E Carnicom
Jul 09 2013 

Under current projections, it wll be some months ahead before I will be able to engage fully into the Environmental Filament Project that has been outlined under this site. In the interim, however, an important introduction to what lies ahead can be presented.  Carnicom Institute is now able to display a series of scanning electron microphotographs of a typical sample; they will not be discussed in any detail until I am able to begin the study project.  Those familiar with my work may be aware of my reluctance to use the term nano-technology in association with any environmental or biological samples examined thus far; this has been due to the lack of any electron microscope images that are derived directly from these same samples.  This is no longer the case, and the use of the nano-technology term in association with this material is now fully justified.  The samples shown below are identical to those that the United States Environmental Protection Agency has refused to identify or analyze.    It has taken close to a decade and a half to acquire these images; appreciation is extended to all parties that have helped to make this information available to the public.  Sufficient additional samples have been received, both national and internationally, to support the Institute project plans.  This study will begin as the opportunity affords itself and as parallel work that is underway is completed.  Light microscope images of the same material are also shown below.

Carnicom Institute : Electron Microphotographs of Environmental Filament Sample

¤ Filaments de chemtrails : nanotechnologie inside ! selon une étude Carnicom au microscope électronique ! dans Chemtrails et pluies de fils/fibres/etc... Sample%20820130515.000390

Sample%20820130515.000391 dans Outils/Bon à savoir

Sample%20820130515.000383 dans Perso/Archives

Sample%20820130515.000398 dans Politique/Societe

Carnicom Institute : Light Microscope (CMOS) Photographs of Environmental Filament Sample

epa_filament_1

epa_filament_2

epa_filament_3

Approximate magnification of original imagery : 6000x

¤ Résistance politique : D’une idée minoritaire au plébiscite… La solution à 10%

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 15

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/11/resistance-politique-dune-idee-minoritaire-au-plebiscite-la-solution-a-10/

Cette étude scientifique publiée en 2011 nous fait mieux comprendre pourquoi il est absolument vital pour l’oligarchie de garder les peuples divisés. La moindre erreur, le moindre relâchement permettant à une idée de dépasser les 10% de gens motivés et convaincus donc non influençables…) est synonyme d’arrêt de mort.

Prenons l’exemple de l’autogestion. Si la population comptait 10% minimum de personnes convaincues du bien fondé de cette solution pour la société, d’après cette étude, en très peu de temps, une vaste majorité de l’opinion publique serait gagnée à la cause. Ceci répond aux personnes attentistes et quelque peu défaitistes pensant qu’il faudrait 80% d’anarchistes pour bâtir la société anarchiste. Cette étude leur montre que non. 10% suffit. S’il y a 45 millions d’adulte en France (c’est un chiffre non vérifié que nous avançons à titre d’exemple), il suffirait qu’il y ait 4,5 millions d’adultes, répartis aléatoirement sur le territoire, pensant que l’autogestion dans une confédération de communes libres, est la solution à nos problèmes, pour qu’en très peu de temps cette idée devienne l’idée consensuelle de la société.

Au fond de chacun de nous dort un anarchiste, car vivre en société libre, non -coercitive, sans institutions, sans chef autoritaire, est dans la nature humaine, nos ancêtres ont vécu de la sorte pendant des millénaires, la vaste majorité des nations natives des Amériques vivaient encore de cette manière juste avant l’arrivée de l’homme blanc… L’État est une anomalie de l’Histoire, un passage peut-être obligé pour retrouver le chemin autogestionnaire originel. Une ruse de la Raison qu’Hegel soi-même n’a pu voir, mais le pouvait-il ?..

La solution à 10% ? On prend…

P.S: Cette étude nous a été envoyée par une prof d’université, lectrice assidue, que nous remercions au passage…

– Résistance 71 –

Le règne de la minorité: Pourquoi 10% est tout ce dont vous avez besoin

Matthew Philips 28 Juillet 2011 url de l’article original: http://www.freakonomics.com/2011/07/28/minority-rules-why-10-percent-is-all-you-need/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Qu’est-ce qu’il faut pour qu’une idée se propage d’une personne au grand nombre ? Pour qu’une opinion minoritaire devienne une croyance majoritaire ? D’après une nouvelle étude par des scientifiques du Rensselaer Polytechnic Institute, la réponse est 10%. Une fois que 10% de la population est convaincue d’une idée, il est inévitable que cela deviendra éventuellement une opinion prévalente à l’échelle d’un groupe entier. La clef est de demeurer convaincu, opiniâtre et motivé.

La recherche fut faite par des scientifiques du RPI Social Cognitive Networks Academic Research Center (SCNARC) et publiée dans la revue Physical Review E. En voici le résumé:

“Nous montrons comment l’opinion majoritaire  prévalente dans une population peut-être rapidement renversée par une petite fraction p d’agents motivés, dispersés de manière aléatoire et qui promeut avec consistance l’opinion opposée et qui est immunisée contre toute influence. De manière spécifique, nous montrons que lorsque la faction motivée croît au delà d’une valeur critique de pc=10%, il y a alors une diminution dramatique du temps Tc pris pour que l’entière population adopte l’opinion invoquée. En particulier, avec des graphiques complets, nous montrons que quand p<pc, Tc~exp[a(p)N], tandis que pour p>pc, Tc~lnN. Nous concluons avec des résultats de simulation pour des graphiques aléatoires Erdos-Rényi et avec des réseaux sans échelle qui montent une attitude qualitative similaire.”

D’un communiqué de presse du site internet du SCNARC:

“Lorsque le nombre de personnes adhérents à une opinion motivée est moins de 10%, il n’y a pas de progression visible dans la diffusion des idées. Cela prendrait littéralement un laps de temps comparable à l’âge de l’univers pour que la taille de ce groupe atteigne une majorité”, dit le directeur du SCNARC Boleslaw Szymanski, professeur du programme Claire and Roland Schmitt à Renssalaer. “Dès que ce chiffre croît au delà de 10%, l’idée se propage comme un feu de brousse.”

Ceci a des implications pour toutes sortes de choses, depuis la compréhension de la dissémination des croyances religieuses et politiques, à la compréhension du pourquoi certaines modes prennent bien plus que d’autres. Ceci met certainement sous une nouvelle lumière le débat senble t’il hors de contrôle sur le plafond de la dette et comment une minorité motivée et opiniâtre peut tirer à elle la totalité de la conversation. La recherche valide la statégie de repli d’une poignée de députés républicains qui menacent de torpiller la proposition de budget de John Boehner. Il apparait que si vous êtes dans la minorité, vous avez moins de raisons d’arriver à un compromis que n’en a la majorité. Si vous gardez le cap et atteignez ces cruciaux 10%, vos idées éventuellement gagneront. (more…)

¤ Guerre civile en vue en Egypte avec la création de « l’armée égyptienne libre » (AEL)

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 09

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/14/nouvel-ordre-mondial-guerre-civile-en-vue-en-egypte-avec-la-creation-de-larmee-egyptienne-libre-ael/

On est apparemment parti pour le même scénario  qu’en Syrie, avec cette nouvelle dont bien sûr personne ne parle dans les merdias occidentaux.

N’oublions pas que Morsi tout comme Moubarak avant lui est une marionnette des banquiers et de leur arme de destruction massive: le duo FMI / Banque Mondiale… Cette action de création d’une « Armée Egyptienne Libre » pour libérer Morsi et le remettre au pouvoir, doit être vue comme une décision des banquiers, qui ne veulent pas laisser l’entreprise Egypte leur filer entre les pattes et ne veulent pas prendre le risque que le pays retombe (enfin) réellement dans le giron du peuple…

A suivre de très près…

– Résistance 71 –

Egypte : Guerre civile en vue, “L’Armée Egyptienne Libre” voit le jour

IRIB 14 Juillet 2013 url de l’article original : http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/265591-guerre-civile-en-vue-l-armée-égyptienne-libre-voit-le-jour

Le leader des Frères musulmans en Egypte vient de l’annoncer :

l’Armée égyptienne libre  vient de voir le jour et elle a pour mission le fait de « libérer » Morsi.  Selon Tansim qui cite la chaine CNN, la décision a été annoncée par Mohamad Badie , chef spirituel des Frères musulmans qui menace ainsi le conseil suprême des forces armées égyptiennes et les partis politiques anti Morsi . « L’Armée égyptienne libre ou AEL aura pour charge le fait ramener l’Egypte à la légitimité constitutionnelle et de restituer le président Morsi au sommet du pouvoir »  » tant que cette exigence légitime ne sera pas réalisé, les pro Morsi ne renonceront pas à leur mouvement et leurs protestations ». Selon les analystes, la nouvelle de la création d’une Armée de miliciens comme celle qui opère en Syrie n’augure rien de bon pour le grand pays qu’est l’Egypte et promet une sombre perspective pour les semaines et les mois à venir . Y aura-t-il le danger de la guerre civile?

3 Réponses à “Nouvel Ordre Mondial: Guerre civile en vue en Egypte avec la création de « l’armée égyptienne libre » (AEL)”

  1. MIchelle dit :
    juillet 14, 2013 à 4:19

    Je serais intéressé de connaitre la position du parti Al-Nour concernant cette armée « libre » eygtienne. Suite à la mort d’une 50aines de Frères Musulmans, le parti Al-Nour a finalement refusé de faire partie d’un futur gouvernement , mais ont toujours une approche plus médiane de la situation.

    Al-Nour est, je pense, un acteur toujours d’actualité pour un appel au calme, pendant que d’autres acteurs s’occupent de la situation Economique et ainsi restaurer l’ordre et la confiance.

  2. shana23 dit :
    juillet 14, 2013 à 8:26

    Oui et pire encore, le peuple « Tunisien » a manifesté contre l’éviction du leader des frères musulmans en Egypte…
    Oui la Tunisie…! une escalade de plus !

¤ Nouvel Ordre Mondial : Le néolibéralisme agent du chaos planifié…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 05

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/12/nouvel-ordre-mondial-le-neoliberalisme-agent-du-chaos-planifie/

La thérapie du choc ou la maïeutique néolibérale

Fethi Gharbi 9 Juillet 2013 url de l’article : http://www.alterinfo.net/La-therapie-de-choc-ou-la-maieutique-neoliberale_a92346.html

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres »

Antonio Gramsci

Nous sommes les témoins et les acteurs d’une époque charnière caractérisée par l’éclipse des repères et par l’éfritement des échelles de valeurs. C’est ce vide insupportable régi par le chaos que viennent investir avec la violence d’un ouragan les obsessions mortifères de tous ces hallucinés de la pureté originelle. Nous vivons en effet une drôle d’époque où les tenants du néolibéralisme le plus sauvage se détournent des pseudo-valeurs décrépites de l’idéologie libérale et s’appuient de plus en plus sur les fanatismes religieux devenus plus porteurs, donc plus propices aux manipulations. Mais cette alliance apparemment contre-nature ne constitue en fait qu’un paradoxe formel. Comme le souligne Marc Luyckx Ghisi, l’intégrisme religieux est ce sacré de séparation qui impose à l’homme de dédaigner son vécu pour retrouver le chemin de dieu . Dans le même ordre d’idées, la modernité, avec toutes ses nuances idéologiques, n’a cessé pendant voila plus de deux siècles de déconnecter totalement l’homme de sa place dans le monde en le soumettant aux pulsions d’un ego inassouvissable. Deux visions du monde , diamétralement opposées mais qui se rejoignent en déniant à l’homme sa véritable identité, cette dimension duelle, tout à la fois matérielle et spirituelle, seule en mesure d’assurer à notre espèce un équilibre salvateur.

Le rouleau compresseur néolibéral qui a entamé depuis 1973 sa course macabre au Chili puis en Argentine n’a épargné ni la population britannique sous Thatcher ni américaine sous Reagan et a fini par écrabouiller l’économie de l’ensemble du bloc communiste. Avec l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak, l’hystérie reprend de plus belle et tente non seulement de mettre la main sur les ressources naturelles mais de disloquer irrémédiablement le tissu social et d’anéantir les états de ces pays. Voilà qu’aujourd’hui, tous ces peuples révoltés du Maghreb et du Proche Orient s’éveillant de leur euphorie, se retrouvent eux aussi pris dans le pire des cauchemars : Les chicago-boys islamistes assaisonnés à la sauce friedmanienne poussent à la vitesse d’une Caulerpa taxifolia et envahissent soudainement l’espace sous le soleil revivifiant du printemps arabe. Un tel enchainement de violences a retenu l’attention de la journaliste canadienne Noami Klein qui en 2007 écrit « la strategie du choc » et s’inscrit ainsi en faux contre la pensée ultralibérale de Milton Friedman et de son école, « l’école de Chicago ». Noami Klein s’est probablement inspirée, pour mieux le contester, du leitmotiv friedmanien « thérapie » ou encore « traitement » de choc. Cela n’est pas sans nous rappeler la crise économique de 1929 qui sans laquelle Roosevelt ne serait jamais parvenu à imposer le New Deal à l’establishment de l’époque. C’est donc à la faveur d’une crise que le keynésianisme à pu s’installer au sein d’une société ultralibérale. S’inspirant probablement de ce schéma, Friedman a pensé que seuls les moments de crises aiguës , réelles ou provoquées , étaient en mesure de bouleverser l’ordre établi et de réorienter l’humanité dans le sens voulu par l’élite.

C’est donc à partir des années soixante dix que selon la thèse de Noami Klein le monde s’installe dans ce qu’elle appelle « le capitalisme du désastre ». Cataclysmes naturels ou guerres sont autant de chocs permettant d’inhiber les résistances et d’imposer les dérégulations néolibérales. La stratégie du choc s’appuie tout d’abord sur une violente agression armée ,Shock and Awe ou choc et effroi , servant à priver l’adversaire de toute capacité à agir et à réagir; elle est suivie immédiatement par un traitement de choc économique visant un ajustement structurel radical. Ceux du camp ennemi qui continuent de résister sont réprimés de la manière la plus abominable. Cette politique de la terreur sévit depuis voilà quarante ans et se répand un peu partout dans un monde endiablé par l’hystérie néolibérale. Des juntes argentine et chilienne des années soixante dix en passant par la place Tiananmen en 1989, à la décision de Boris Eltsine de bonbarder son propre parlement en 1993, sans oublier la guerre des Malouines provoquée par Thatcher ni le bombardement de Belgrade perpetré par l’OTAN, ce sont là autant de thérapies de choc necessaires à l’instauration de la libre circulation du capital. Mais avec l’attentat du 11 septembre 2001, l’empire venait de franchir un nouveau palier dans la gestion de l’horreur. Susan Lindauer, ex-agent de la C I A (1) affirme Dans son livre Extreme Prejudice que le gouvernement des Etats Unis connaissait des mois à l’avance les menaces d’attentats sur le World Trade Center. Elle ajoute que les tours ont été détruites en réalité au moyen de bombes thermite acheminées par des camionnettes quelques jours avant les attentats. Le traitement de choc ne se limitait plus à susciter l’effroi dans le camp ennemi mais aussi dans son propre camp dans le but de terroriser sa propre population et de lui imposer les nouvelles règles du jeu. C’est ainsi qu’en un tour de main furent votées les lois liberticides du Patriot Act et les budgets nécessaires à l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak. (more…)

¤ Ingérence impérialiste en Syrie : La pseudo-révolution s’affiche pour ce qu’elle est… Un autre crime occidental par proxy

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 02

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/12/ingerence-imperialiste-en-syrie-la-pseudo-revolution-saffiche-pour-ce-quelle-est-un-autre-crime-occidental-par-proxy/

Bientôt la fin

Karim Bouali 11 Juillet 2013 url de l’article: http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3682

En Syrie, l’un après l’autre, les « territoires » qui étaient passés sous la coupe des groupes terroristes sont libérés par l’armée régulière et repassent sous l’autorité de l’Etat.

L’éradication de ces groupes est un préalable à la transition politique qui aboutirait, dans ce pays, à un transfert du pouvoir tel que voulu par le peuple syrien, c’est-à-dire à travers des élections démocratiques, et non par les armes et selon les « caprices » du Qatar et de la France.

Le changement en Syrie ne peut être, en effet, que l’œuvre des Syriens et d’eux seuls, par l’introduction des réformes qu’ils jugent nécessaires dans leur système politique, et non pas selon un « agenda » extérieur décidé par des pays étrangers qui font s’entretuer les Syriens par intérêt.

La réalité sur le terrain saute aux yeux de tous maintenant : l’« opposition armée » est très largement dominée par les groupes terroristes constitués de mercenaires islamistes venus en force dans le but d’établir en Syrie un « califat ».

La trêve que cette « opposition » demande, sous prétexte de tenir compte du mois sacré du Ramadhan, donnera en fait un répit à ces groupes terroristes laminés et en voie d’être vaincus. Sans surprise, l’appel à la trêve est appuyé par le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Le silence du gouvernement syrien à ce propos est significatif. (more…)

¤ La grandeur de Mandela est peut-être assurée, mais pas son héritage

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 00

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/13/resistance-politique-linsoutenable-legerete-des-heros/

Résistance politique: L’insoutenable légèreté des… héros ?

John Pilger nous en apprendra toujours… Message de cet article: Mandela est un vendu… Nous l’avions déjà lu, nous le l’avions jamais cru. Toutes les icônes sont-elles faites pour être déboulonnées ? La véritable question devient même: Devrait-il y avoir des « icônes » ? Quand on fouille, on trouve souvent des choses inavouables…

– Résistance 71 –

 John Pilger 11 Juillet 2013 url de l’article: http://johnpilger.com/articles/mandelas-greatness-may-be-secured-but-not-his-legacy

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Quand je fis des reportages depuis l’Afrique du Sud dans les années 1960, l’admirateur des nazis Johannes Vorster occupait la résidence du premier ministre à Cape Town. Trente ans plus tard, alors que j’attendais à la grille, c’était comme si les gardes n’avaient pas changé. Des Afrikaaners blancs vérifiaient mon identité avec la confiance de personnes faisant un travail garanti. L’un d’entre eux était en possession de l’autobiographie de Nelson Mandela “La longue marche vers la liberté”. “C’est très motivant” lâcha t’il.

Mandela venait juste de finir sa sieste de l’après-midi et avait l’air encore endormi; ses lacets étaient dénoués. Portant une chemise voyante couleur or, il errait dans la pièce. “Bienvenu de nouveau”, dit le premier président d’une république démocratique d’Afrique du Sud, grand sourire aux lèvres. “Vous devez comprendre qu’avoir été bani de mon pays est un grand honneur”. L’incroyable grâce et le charme de l’homme faisaient que vous vous sentiez très à l’aise. Il gloussa de son élévation au titre de Saint. “Ce n’est pas le boulot que j’avais demandé”, dit-il sèchement.

Il était très habitué à des entretiens déférents et je fus rembaré plusieurs fois, “vous avez complètement oublié ce que j’ai dit” et “Je vous ai déjà expliqué cela…” En ne permettant aucune critique au sujet de l’African National Congress (ANC), il révéla quelque chose du pourquoi des millions de Sud-Africains porteront le deuil de sa personne mais pas de son “héritage”.

Je lui ai demandé pourquoi les promesses que lui et l’ANC avaient faites lors de sa sortie de prison en 1990 n’ont pas été tenues. Le gouvernement de libération, Mandela avait promis, s’emparerait de l’économie d’apartheid, incluant les banques et qu’un “changement ou une modification de nos vues à cet égard sont inconcevables”. Une fois au pouvoir, la politique officielle du parti de mettre un coup d’arrêt à l’apauvrissement de la plupart des Sud Africains, le programme de reconstruction et de développment (RDP), fut abandonné, un de ses ministres expliquant que les politiques de l’ANC n’étaient que des “Thatcherites”.

“Vous pouvez mettre l’étiquette que vous voulez là-dessus”, répondit-il, “… mais pour ce pays, la privatisation est une politique fondamentale.”

“Mais ceci est tout à fait à l’opposé de ce que vous avez dit en 1994.”

“Vous devez comprendre que chaque processus incorpore un changement.”

Bien peu de Sud Africains ordinaires étaient au courant que ce “processus” avait commencé dans le plus grand secret plus de deux ans avant que Mandela ne fut libéré de prison, quand l’ANC en exil avait, de fait, conclu un marché avec des membres importants de l’élite Afrikaaner dans des réunions dans une propriété d’état, Mells Park House, à côté de Bath. Les tous premiers impliqués étaient les grosses entreprises qui avaient soutenu l’apartheid.

A cette époque, Mandela menait ses propres négociations secrètes. En 1982, il avait été transféré de Robben Island à la prison Pollsmoor, où il pouvait recevoir des gens. Le but du régime de l’apartheid était de diviser l’ANC entre les “modérés” avec lesquels il pouvait faire des affaires (Mandela, Thabo Mbeki et Oliver Tambo) et ceux de la ligne de front des townships (bidonvilles) que menaient le United Democratic Front (UDF). Le 5 Juillet 1989, Mandela fut escamoté hors de prison pour rencontrer le président de la minorité blanche du pays, P.W. Botha, au surnom de Groot Krokodil (grand crocodile). Mandela fut très heureux que Botha fut celui qui vers le thé. (more…)

¤ Ingérence impérialiste en Syrie : Alliés de la Syrie… Qui et pourquoi ?

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 8 : 54

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/09/ingerence-imperialiste-en-syrie-allies-de-la-syrie-qui-et-pourquoi/

Pourquoi la Russie, la Chine et l’Iran soutiennent-ils la Syrie ? 

Al Manar 9 Juillet 2013 url de l’article : http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=119869&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

Fin juin, le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil expliquait auFinancial Times le mécanisme de survie de l’économie et de l’Etat syriens dans le contexte de guerre. Ces informations permettent de tirer quelques constats sur la nature du conflit syrien.

Qadri Jamil a notamment indiqué que la Russie, la Chine et l’Iran mettaient en œuvre un programme d’aide à l’économie syrienne et fournissaient au pays tout le nécessaire pour poursuivre la guerre: des produits pétroliers, des aliments et des fonds financiers.

Les échanges avec ces pays s’effectuent avec leurs devises nationales, ce qui permet d’éviter d’éventuelles sanctions de la part des Etats-Unis. «L’appui des Russes, des Chinois et des Iraniens est toujours une bonne chose», affirme Qadri Jamil.

Ces livraisons sont assurées par les navires russes, ce qui explique la nécessité d’une présence continue de la marine russe près des côtes syriennes, aussi bien que le sens réel des déclarations des chefs militaires russes concernant une présence permanente des bâtiments de guerre russes en Méditerranée. Les fournitures de pétrole, à elles seules, atteignent 500 millions de dollars par mois.

Si les actions de l’Iran dans le conflit syrien -ce dernier a octroyé à Damas un crédit illimité – sont tout à fait compréhensibles, l’attitude de la Russie et de la Chine pourrait révéler le début d’une nouvelle étape de leur coopération internationale.

Face à une nouvelle tentative américaine de faire chuter un régime ami, Moscou et Pékin n’ont aucune envie de se limiter comme jadis à des protestations à l’Onu. Ils ont mis en œuvre un programme coordonné à long terme –visiblement- visant à octroyer à la Syrie une aide économique, politique, militaire et technique. Le tout malgré une pression montante de la part des Etats-Unis.

La Russie a donc envoyé ses navires vers la zone de conflit afin de garantir la réalisation de ce programme et il est possible que la Chine ait joué un rôle plus important dans les efforts économiques visant à épauler la Syrie. (more…)

¤ Néolibéralisme et négligence (?): Explosion d’un train de transport pétrolier au Québec…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 8 : 52

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/11/neoliberalisme-et-negligence-explosion-dun-train-de-transport-petrolier-au-quebec/

Une affaire loin d’être claire dans un milieu des plus glauques. Un bon point, les Mohawks sont sur le coup. Cela aura sûrement plus de résultats que les enquêtes de la Sûreté du Québec ou la Gendarmerie Royale du Canada (police montée), qui vont devoir fouiller la fange concernant les entreprises impliquées dont celle de la famille milliardaire du Nouveau Brunswick: Irving…

Accident, négligence, crime, attentat ? Une question simple: A qui profite vraiment un tel… accident ? En attendant, environ 60 personnes ont été tuées et des dommages écologiques énormes font suite à cet évènement.

– Résistance 71 –

Meurtres à Megantic Mohawk Nation News 9 Juillet 2013

 url de l’article original : http://mohawknationnews.com/blog/2013/07/09/murder-at-megantic/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Samedi matin 6 Juillet, une bombe a soufflé le centre de la petite ville de Lac-Megantic au Québec en territoire Mohawk. Plus de 60 des colons français dont nous sommes responsables ont été assassinés et ont “disparus”.

D’après la grande paix de 1701, Montréal est sous la protection de la constitution du conseil de la Grande Paix (NdT: Constitution de la Confédération des Nations Iroquoises). Nous avons le devoir de protéger tout les êtres vivants. Nous demandons une enquête sérieuse sur cet acte criminel des corporations multinationales. Montreal, Maine & Atlantic Railway Ltd., avait affrêté 73 wagons citernes n’étant plus aux normes et leurs locomotives pour transporter du pétrole brut toxique pour l’entreprise Irving Oil à Saint John Nouveau Brunswick et ce à destination du marché américain. Chaque train qui passe à travers nos villes et villages est chargé avec assez de munitions pour créer une véritable “zone de guerre”.

Le train fut garé à Nantes. Il n’y avait personne dans la locomotive. Le machiniste avait fermé et était parti dormir dans un hôtel voisin. A 23:30, les freins d’une des locomotives se sont mystérieuseemnt relâchés. Celle-ci a pris feu et a dégagé de grosses volutes de fumée. Les pompiers furent appelés pour éteindre le feu. Les autres wagons ne furent pas inspectés. A une heure du matin, le restant du train a commencé à se déplacer vers le centre ville de Lac-Megantic en bas de la colline, distant d’environ 11km. Il y avait un évènement social en ville (festival). Le train a accéléré vers la ville et a fini par dérailler en dehors de la voie ferrée, s’arrêtant près du centre-ville et explosa comme une bombe atomique. Le centre-ville et les gens qui s’y trouvaient furent incinérés. Les produits pétroliers toxiques s’échappèrent dans le lac. (more…)

9 juillet 2013

¤ Résistance politique en Egypte : le vrai combat est celui-ci…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 13 : 29

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/09/resistance-politique-en-egypte-le-vrai-combat-est-celui-ci/

Découvrons la véritable résistance au grand cirque instauré en Egypte par l’occident et ses sbires cu cru corrompus jusqu’à la moëlle des os.

Ni état, ni armée, ni « frères musulmans », ni allégeances à l’impérialisme, voilà la véritable lutte du peuple en Egypte et ailleurs. C’est aux peuples de gérer pour et par eux-mêmes, il faut laisser s’exprimer la vaste majorité de ceux qui en ont par dessus la tête de ces supercheries étatiques. En Egypte, Morsi avait été « élu » avec plus de 65% d’abstention… Cette mascarade a assez duré. Le pouvoir aux peuples, dilution du pouvoir dans le peuple et autogestion politico-économique.

– Résistance 71 –

Lettre ouverte du collectif égyptien 
« Camarades du Caire »

4 juillet 2013, Camarades du Caire url de l’article original en français: http://www.lavoiedujaguar.net/Lettre-ouverte-du-collectif

À vous aux côtés desquels nous nous battons,

Le 30 juin marquera pour nous une nouvelle étape de la rébellion, en nous appuyant sur ce qui a commencé les 25 et 28 janvier 2011. Cette fois, nous nous rebellons contre le règne des Frères musulmans qui n’a apporté que davantage des mêmes formes d’exploitation économique, de violence policière, de torture et d’assassinats.

Les références à l’arrivée de la « démocratie » n’ont aucune pertinence quand il n’y a aucune possibilité de vivre une vie décente par l’absence de tout signe de dignité et des moyens d’une existence convenable. Les revendications de légitimité obtenue à travers un processus électoral veulent faire oublier la réalité qu’en Egypte notre combat continue parce que nous sommes confrontés à la perpétuation d’un régime oppressif qui a changé de visage mais conserve la même logique de répression, d’austérité et de brutalité policière. Les autorités maintiennent la même absence de toute responsabilité envers le public, et les positions de pouvoir se traduisent par des opportunités pour augmenter le pouvoir et la richesse personnelle de ses membres.

Le 30 juin renouvelle le cri de la révolution : « Le peuple veut la chute du système ». Nous recherchons un avenir qui ne soit régi ni par l’autoritarisme mesquin et le capitalisme de copinage de la Confrérie, ni par un appareil militaire qui garde la mainmise sur la vie politique et économique, ni par un retour aux vieilles structures de l’ère Moubarak. Même si les rangs des manifestants qui prendront les rues le 30 juin ne sont pas unis autour de cet appel, il doit être le nôtre — il doit être notre position parce que nous n’accepterons pas un retour aux périodes sanglantes du passé.

Bien que nos réseaux soient encore faibles, nous tirons nos espoirs et notre inspiration des soulèvements récents, en particulier ceux qui ont surgi à travers la Turquie et le Brésil. Chacun d’eux est né de réalités politiques et économiques distinctes, mais nous avons tous été gouvernés par des cercles restreints dont le désir a surtout perpétué une absence de vision de tout ce qui pourrait être bon pour le peuple. Nous sommes inspirés par l’organisation horizontale du mouvement pour la gratuité des transports publics fondé à Bahia, au Brésil, en 2003 et par les assemblées publiques qui se sont propagées dans toute la Turquie.

En Égypte, les Frères musulmans n’ont fait qu’ajouter un vernis religieux sur le processus, alors que la logique d’un néolibéralisme localisé écrase le peuple. En Turquie, une stratégie de croissance agressive du secteur privé se traduit également par un régime autoritaire, la même logique de brutalité policière comme l’arme principale pour réprimer l’opposition et toute tentative d’envisager des solutions alternatives. Au Brésil, un gouvernement enraciné dans une légitimité révolutionnaire a prouvé que son passé n’est qu’un masque dont il se pare alors qu’il s’associe avec le même ordre capitaliste dans l’exploitation des gens et, pareillement, de la nature.

Ces luttes récentes partagent le combat des batailles constantes beaucoup plus anciennes menées par les Kurdes et les peuples indigènes d’Amérique latine. Pendant des décennies, les gouvernements turc et brésilien ont essayé en vain d’anéantir la lutte de ces mouvements pour la vie. Leur résistance à la répression de l’État a été le précurseur de la nouvelle vague des protestations qui se sont propagées à travers la Turquie et le Brésil. Nous voyons une urgence à reconnaître la profondeur de chacune de ces luttes et nous recherchons des formes de rébellion à propager dans de nouveaux espaces, quartiers et communautés. (more…)

¤ Résistance politique à l’empire : la « Banque du Sud » défie le FMI…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 13 : 23

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/09/resistance-politique-a-lempire-la-banque-du-sud-defie-le-fmi/

Résistance politique à l’empire: La « Banque du Sud » défie le FMI…

Excellente initiative dans un contexte étatique s’entend, mais attention ! Rappelons nous que Kadhafi avait le même projet, celui de créer une banque pan-africaine en collaboration avec les autres nations africaines et d’une monnaie pour l’Afrique le « Dinard or » qui laisserait tomber le dollars comme monnaie étalon et aurait envoyer paître le FMI et la Banque Mondiale, tentacules de la Banque des Règlements Internatinaux (BRI) de Bâle, QG des banques centrales privées et rouage essentiel du cartel banquier criminel et de leur escroquerie mondiale.

Ils ont intérêt à la jouer fine, parce que défier directement les banquiers sans pouvoir se défendre efficacement… C’est inviter une solution libyenne en Amérique du Sud où la Colombie joue en Amérique Latine le rôle d’Israël au Moyen-Orient.

La véritable solution à notre sens est de boycotter toute cette fange et d’entrée en autogestion, c’est la seule solution viable, car le capitalisme est au delà de toute rédemption, il n’est qu’un vaste champ de corruption et de destruction à l’échelle planétaire pour le profit du plus petit nombre.

– Résistance 71 –

L’Amérique Latine lance la “Banque du Sud” et défie le FMI

 Daniel Fernandez 8 Juillet 2013 url de l’article: http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=11573

 

Intégrée par l’Argentine, la Bolivie, l’Equateur, l’Uruguay et le Venezuela, la nouvelle entité aspire à créer un fonds pour fomenter le développement économique de la région dans le but de renforcer sa souveraineté.



L’Amérique Latine continue à renforcer son processus d’intégration régionale tout en construisant une alternative au système économique à tendance néolibérale, en vigueur dans les pays du Nord. La banque du Sud, dont le premier Conseil des Ministres a eu lieu le 12 juin dernier à Caracas, constitue la dernière étape de cette construction.

Crée en 2007 à l’initiative des défunts Hugo Chavez et Nestor Kirchner, ex présidents de la République Venezuela et de la République d’Argentine, la Banque du Sud cherche à collecter 20.000 millions de dollars, bien que ses actionnaires n’aient réussi à débourser que 7.000 millions : les pays qui sont à son origine, sont pour le moment l’Equateur, Paraguay, Uruguay, Brésil, Bolivie, Argentine et le Vénézuela, c’est-à-dire, les pays intégrant le MERCOSUR plus l’Equateur.

Selon Susanne Gratius, professeure des relations internationales d’Amérique Latine, « Nicolas Maduro et Elias Jaua ont repris le projet pour réaffirmer le protagonisme du Venezuela en Amérique du Sud et plus particulièrement au sein du MERCOSUR, dont la présidence pro tempore sera assumée par le Venezuela le 1er juillet».

Si d’un côté le Venezuela prend du poids, le Paraguay ne cesse pas d’en perdre, car c’était le seul des six Etats qui n’a pas été représenté lors de la première réunion ministérielle, après avoir été écarté de diverses instituons continentales suite au coup d’Etat parlementaire contre le président Fernando Lugo en juin 2012.

Impulser le développement

« Le but est la création d’un fond pour financer les travaux structurels et impulser le développement économique de nos pays sans être obligés d’en dépendre des sources traditionnelles comme en sont les organismes multilatéraux (Banque Mondiale ou Banque Interaméricaine du développement) ainsi que les conditions avec lesquelles ces banques accompagnent leurs crédits. Cela permettra aussi une certaine autonomie dans la planification des lignes stratégiques du développement sans avoir à répondre dès le début aux intérêts des entreprises transnationales qui y participent » explique le professeur d’économie, Omar de León.

« Cette position répond plus à de politiques symboliques qu’à une transformation radicale des institutions ou des relations de pouvoir » dit le professeur d’économie politique de Málaga, Alberto Montero. Ce qui confirme aussi Pablo Iglesias, professeur de sciences politiques « la création de cette banque est un pas de plus de positionnement, d’attachement souverain, de la région face à l’Europe, où la Banque Centrale (BCE) est devenue un espace des lobbies allemands ce qui a empêché aux autres pays d’exercer leur autonomie économique et mis en relief leur carence ou incapacité en matière de politique monétaire ».

Un modèle en confrontation avec le FMI


Iglesias qui conclue ainsi : “Les politiques imposées, qu’en Europe se concrétisent en la troika, appauvrissent de plus en plus les citoyens. L’alternative c’est ce que montrent pays comme le Venezuela, Bolivie mais surtout l’Equateur, qui ont amélioré tous les indicateurs économiques et sont en train de récupérer leur souveraineté – tout le contraire de ce que nous voyons en Europe – L’Amérique Latine donne l’impression de renforcer les institutions collectives pour donner plus de pouvoir aux gouvernements, ce qui est le contraire de ce qu’on voit en Europe »

Tout comme l’expliqué le professeur Montero, en faisant référence aux rajustements structurels qui se sont concrétisés avec le Consensus de Washington au début des années 1990, « le FMI et la Banque Mondiale fonctionnent comme des agents des créanciers lors de l’épisode de la dette extérieur ». Il s’agit de « ce qui a lieu actuellement en Europe, avec les mêmes politiques, les mêmes acteurs et les mêmes actes prévisibles : l’on écrase les populations pour payer la dette aux créanciers en substituant le paiement de la dette financière par la dette sociale » conclut Montero.

« Surmonter les ajustements néolibéraux du FMI était une exigence pour réinventer le continent » affirme Monedero. « C’est pour cela que eux ils grandissent et l’Union Européen coule. Il serait une bonne chose que l’Espagne, la Grèce et le Portugal intègrent la Banque du Sud». (more…)

¤ Impérialisme décadent : L’Angleterre et sa couronne décrépite…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 34

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/08/imperialisme-decadent-langleterre-et-se-couronne-decrepite/

N’oublions pas malgré tout une chose essentielle: l’animal blessé et sur le déclin est toujours très, très dangereux et peut infliger des dommages irréparables à la planète.

Il ne faut as baisser les bras, il nous faut achever la bête impérialiste immonde. C’est unis que nous le pourrons !…

– Résistance 71 –

L’empire sur lequel se couche le soleil

 Mikhaïl Tyourkine 6 Juillet 2013 url de l’article: http://www.voltairenet.org/article179279.html

Au cours des dernières décennies, le Royaume-Uni s’est pensé comme le cerveau d’un empire global dont les États-Unis seraient les muscles. Mais le temps passe et « l’Empire sur lequel le soleil ne se couchait jamais » est en pleine déconfiture. Avec un total cynisme, la gentry britannique se prépare à brader les richesses nationales pour sauver son mode de vie au détriment de son peuple. Les dominions du Commonwealth cherchent leur indépendance, tandis que le Royaume-Uni lui-même cherche à faire patienter ses séparatismes.

Le 10 mai, le Premier ministre britannique David Cameron a rendu une visite inattendue à Sotchi pour chercher une entente avec Vladimir Poutine. Les projets énergétiques de la coalition de gouvernement en Grande-Bretagne ainsi que la politique proche-orientale anglaise dépendent beaucoup la position de la Russie. Cependant, quoi que Cameron fasse, il ne pourra probablement pas éviter le krach d’un empire qui est resté l’un des pays les plus puissants du marché mondial pendant des siècles, même après sa désagrégation officielle.

La mort de Margaret Thatcher, qui était assimilée au dernier élan de l’esprit impérialiste britannique, la perte de son AAA par le Royaume-Uni, les forfaits des « milices islamiques » dans les rues de Londres, le refus de la reine Elisabeth II de participer au sommet du Commonwealth, la mort de l’un des plus vieux chênes anglais, qui fut planté en l’an 806… voilà un court aperçu des nouvelles qui nous parviennent d’Albion ces derniers mois. L’empire britannique perd de jour en jour les vestiges de la patine aristocratique et se transforme en province dépressive d’un monde globalisé. Pourquoi la destruction de la Pax Britannica arrive en phase finale justement de nos jours ?

Le retour de boomerang

Sans doute, aucun pays du monde n’a plus incarné les temps modernes que la Grande-Bretagne. La passion d’un joueur géopolitique expérimenté, une autodiscipline étonnante, le machiavélisme de la famille royale et de l’aristocratie, le tout multiplié par l’esprit anglais typique a transformé aux XVIIIe-XIXe siècles un petit royaume insulaire en « Empire, sur lequel le soleil ne se couche jamais ». La Grande-Bretagne conduisait toujours une politique cruelle et cynique, mais le faisait avec une élégance de gentlemen. Des livres entiers ont été écrits sur les raisons qui lui ont permis de devenir le leader de l’époque industrielle et même en partie de l’époque postindustrielle. Notons cependant que le développement de la Grande-Bretagne pendant les temps nouveaux doit beaucoup à la géographie. Ainsi, le courant chaud du Gulfstream a servi pendant des siècles de « fourneau » à l’Albion noyée dans les brouillards, la réchauffant l’hiver et lui permettant un été doux. Comment, dans des conditions si « royales », ne pas créer d’économie à haut rendement et ne pas devenir l’un des leaders de la révolution industrielle ?

Il faut y ajouter la situation insulaire qui permettait à l’Angleterre de s’abstenir de participer réellement aux conflits européens, et de dresser l’une contre l’autre les puissances continentales selon le principe romain classique « Diviser pour régner ». Installé confortablement sur les îles britanniques, l’establishment anglais s’est rempli du sentiment de son caractère exceptionnel. Et si l’Angleterre a affaibli les États qui la concurrençaient avec diverses idées progressives et mouvements révolutionnaires, chez elle, elle prenait soin avec attention de son « gazon aristocratique » séculaire. Remarquez que c’est justement la Grande-Bretagne qui a aidé les empires russe, austro-hongrois, allemand et ottoman à s’effondrer pendant la Première Guerre mondiale. Mais chez elle, a-t-elle renoncé à son caractère étrange ? Jamais. L’élite gentilice anglaise a toujours connu le prix des traditions bien ancrées qui donnaient des avantages à tout État.

Cependant au XXe siècle, la puissance de la Grande-Bretagne a dépassé son zénith et a commencé à décliner. À ce moment, sa fille caractérielle, les États-Unis, est devenu grande ; cette dernière, se tenant éloignée de l’aristocratisme de sa mère, a hérité largement de son intelligence vive et pratique. Malgré son appartenance à la coalition anti-hitlérienne, dans les faits, l’Angleterre a perdu la Seconde Guerre mondiale en cédant la première place de l’Occident aux États-Unis d’Amérique. Cependant, l’Angleterre a su préserver son individualité et en partie son empire en le faisant migrer vers une forme officieuse, sous la couverture du réseau formé par le Commonwealth. Des atouts typiquement anglais tels que la puissance financière, l’excellence du renseignement et un enseignement de haut niveau pour les sciences humaines lui ont permis de garder une influence colossale sur la politique mondiale. C’est justement l’Angleterre qui est devenue l’une des principales créatrices de mode dans les secteurs de la musique pop, du design, de la mode, du cinéma et de la littérature. Après la marche triomphale des Beatles et de James Bond, les Britanniques ont converti le monde entier à leur culture de masse et ont fait entrer leurs propres codes culturels dans les consciences de millions d’individus. Et c’est encore la City de Londres qui a conservé sa position de place principale du système financier globalisé, vers laquelle se dirigent les élites de tous pays avec leurs capitaux.

On peut avoir diverses opinions au sujet de la famille Windsor et de l’establishment anglais, mais on ne peut pas ne pas reconnaître l’évidence : ce sont eux qui ont créé une grande partie de la réalité dans laquelle nous vivons. Il n’y a qu’un malheur : cette réalité changera tôt ou tard son créateur, quand bien même il s’accrocherait à ses traditions et essaierait de conserver sa stature particulière. Les Anglais qui ont colonisé l’Australie savent très bien comment marche l’arme des aborigènes locaux, le boomerang. Jeté vers l’ennemi, il revient tôt ou tard à son point de départ. C’est ce qui se passe justement aujourd’hui pour l’Angleterre, qui commence à se prendre elle-même aux rets qu’elle a tendu jadis pour ses concurrents stratégiques. Plusieurs éléments montrent que le soleil de l’Empire britannique plongera bientôt sous la ligne de l’horizon. (more…)

¤ Ingérence occidentale et « printemps arabe » : Washington est-il au bout du bout du banc ? (suite)

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 31

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/08/ingerence-occidentale-et-printemps-arabe-washington-est-il-au-bout-du-bout-du-banc-suite/

 

Seconde tentative de réponse avec Thierry Meyssan du Réseau Voltaire, qui voit la défaite de Washington dans sa politique du double-jeu et une reprise en main potentielle par les forces vives populaires, ce qui aura des répercussions directes sur la politique en Tunisie et bien sûr en Syrie. Nous sommes tout à fait d’accord avec l’analogie de Meyssan disant que « Les Frères musulmans sont à l’islam ce que les Trotskistes sont à l’occident : un groupe de putschistes, travaillant pour des intérêts étrangers au nom d’un idéal toujours remis au lendemain ».

Analyse lucide qui ne manque pas de finesse. Où va l’Egypte ? Où va le Moyen-Orient ? Où va le monde ? A suivre avec grand intérêt…

– Résistance 71 –

Le sort de Morsi préfigure t’il celui des frères musulmans ?

 Thierry Meyssan 8 Juillet 2013 url de l’article: http://www.voltairenet.org/article179268.html

Bien que surpris par la rapidité des événements, Thierry Meyssan célèbre la destitution du gouvernement des Frères musulmans. Alors que la presse atlantiste soutenait Mohamed Morsi et conspuait Bachar el-Assad, il tenait le discours opposé et dénonçait le « printemps arabe » comme une manipulation. Le peuple égyptien et son armée ont tranché.

A l’issue de cinq jours de manifestations géantes réclamant le départ du président Morsi, l’Armée égyptienne l’a destitué et a désigné le président du Conseil constitutionnel pour assurer l’intérim jusqu’à la convocation de nouvelles élections.

Pour mesurer l’importance de l’événement, il convient de le resituer dans sa propre narration.

Une agitation politique a gagné une partie de l’Afrique, puis du monde arabe, à partir de la mi-décembre 2010. Les deux principaux pays concernés ont été la Tunisie et l’Égypte. Ce phénomène s’explique d’abord par des causes profondes : un changement générationnel et une crise alimentaire. Si l’aspect démographique échappe largement au contrôle humain, l’aspect économique a été partiellement provoqué en pleine connaissance de cause, en 2007-08, puis à nouveau en 2010.

En Tunisie et en Égypte, les États-Unis avaient préparé la « relève de la garde » : des leaders neufs à son service à la place de leaders démonétisés. Le département d’État avait formé de jeunes « révolutionnaires » pour qu’ils se substituent au pouvoir en place. Aussi, lorsque Washington a constaté que ses alliés étaient dépassés par la rue, il leur a intimé l’ordre de céder la place à l’opposition qu’il avait préfabriquée. Ce ne sont pas la rue, mais les États-Unis qui ont chassé Zine el-Abidine Ben-Ali et le général Hosni Moubarak. Et ce sont toujours les États-Unis qui ont installé les Frères musulmans pour leur succéder. Ce dernier point est moins évident puisque les deux pays ont organisé des élections, mais la tenue d’un scrutin ne signifie pas sa sincérité. Cependant, une étude minutieuse montre que les dès étaient pipés.

Il ne fait aucun doute que ces événements avaient été anticipés par Washington et qu’ils ont été guidés par lui, même s’ils auraient pu aussi survenir dans d’autres États, comme au Sénégal et en Côte d’Ivoire.

Précisément, des troubles surviennent alors en Côte d’Ivoire à l’occasion de l’élection présidentielle. Mais ils ne sont pas reliés dans l’imaginaire collectif au « printemps arabe » et s’achèvent par une intervention militaire française sous mandat de l’ONU.

Une fois l’instabilité installée en Tunisie et en Égypte, la France et le Royaume-Uni ont lancé un mouvement de déstabilisation de la Libye et de la Syrie, en application du Traité de Lancaster. Si quelques micro-manifestations pro-démocratie se sont tenues et ont été grossies par les médias occidentaux, les troubles étaient organisés par des Forces spéciales occidentales avec l’appui de meneurs takfiristes.

À grand renfort de manipulations, l’opération en Côte d’Ivoire a été exclue du « printemps arabe » (il n’y a pas d’arabes dans ce pays au tiers musulman), tandis que la Libye et la Syrie y ont été inclus (alors qu’il s’agit d’opérations coloniales). Ce tour de passe-passe a été d’autant plus facile à réaliser que des manifestations survenaient au Yémen et au Bahreïn dont les conditions structurelles sont bien différentes. Les commentateurs occidentaux les ont d’abord inclues sous l’étiquette « printemps arabe », puis les ont escamotées de leur raisonnement, tant les situations sont peu comparables.

En définitive, ce qui fait le « printemps arabe » (Tunisie, Égypte, Libye, Syrie), ce n’est pas l’instabilité, ni la culture, mais la solution prévue par les puissances impérialistes : l’accès au pouvoir des Frères musulmans.

Cette organisation secrète, prétendument anti-impérialiste, a toujours été politiquement contrôlée par Londres. Elle était représentée au cabinet d’Hillary Clinton, par le biais d’Huma Abedin (épouse du député sioniste démissionnaire Antony Weiner), dont la mère Saleha Abedin dirige la branche féminine mondiale de la confrérie. Le Qatar a assuré le financement des opérations (plus de 15 milliards de dollars par an !) et la médiatisation de la confrérie auquel elle a confié la chaîne Al-Jazeera depuis fin 2005. Enfin, la Turquie a fourni le savoir-faire politique avec des conseillers en communication. (more…)

8 juillet 2013

¤ Ingérence occidentale et « printemps arabe » : Washington est-il au bout du bout du banc ?…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 15 : 55

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/08/ingerence-occidentale-et-printemps-arabe-washington-est-il-au-bout-du-bout-du-banc/

Première tentative de réponse par Michel Chossudovsky de Global Research, géopolitologue canadien de l’université d’Ottawa. Pour lui, le coup d’état contre Morsi en Egypte est l’œuvre du Pentagone. Raisonnement cohérent et très plausible, le peuple égyptien est-il encore le didon de la farce ?…

– Résistance 71 –

Le mouvement de protestation en Egypte: Les dictateurs ne “dictent pas”… Ils obéissent

 Michel Chossudovsky 6 juillet 2013 url de l’article: http://www.globalresearch.ca/the-protest-movement-in-egypt-dictators-do-not-dictate-they-obey-orders/22993

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

L’Egypte est en ce moment à une dangereuse croisée des chemins qui pourrait évoluer vers une guerre civile.

Il est important de compendre le rôle de Washington, qui est mis en œuvre par le Pentagone et le renseignement américain.

Alors que les forces armées égyptiennes ont réprimé la confrérie des frères musulmans, le coup d’état est ultimement fait pour manipuler le mouvement de protestation et prévenir une accession “d’un véritable gouvernement du peuple” au pouvoir.

Le renversement du président Mohamed Morsi par les forces armées égyptiennes n’a pas été perpétré contre les intérêts américains, il fut instauré pour assurer la “continuité” de la politique de Washington en Egypte. Le ministre de la défense, le général Abdul Fatah Al-Sisi, qui est derrière le coup d’état dirigé contre le président Morsi a été en liaison téléphonique permanente avec son homologue américian Chuck Hagel dès le début du mouvement de protestation. Des rapports de presse confirment qu’il a pu le consulter à plusieurs reprises dans les jours qui ont précédés le coup d’état. Il est très peu probable que le général Al-Sisi ait agi sans le “feu vert” du Pentagone.

Le gouvernement des frères musulmans était soutenu par les Etats-Unis depuis le départ. Dans le même temps, des secteurs très importants de la contestation contre le gouvernement des frères musulmans étaient aussi soutenus par les Etats-Unis, au travers de fondations américianes, incluant la NED et la Freedom House (NdT : toutes deux vitrines reconnues de la CIA). Le mouvement Kifaya, qui organisa une des premières manifestations contre le régime de Moubarak à la fin 2004 et qui est actuellement impliqué dans le mouvement contre les frères musulmans, est soutenu par L’International Center for Non-Violent Conflict, basé au Etats-Unis.

Ces actions venant de fondations américaines liées avec le ministère des affaires étrangères assurent que l’opposition dans la société civile, financée par les Etats-Unis, ne va pas s’intéresser à des problèmes plus vastes concernant l’interférence étrangère dans les affaires d’un état souverain.

Les Etats-Unis soutiennent les deux côtés avec pour but de créer une division au sein de la société égyptienne ainsi qu’un chaos politique. (more…)

¤ La société contre l’État : l’expérience anarchiste ukrainienne 1917-1923 ~ 2ème partie ~

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 8 : 15

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/08/la-societe-contre-letat-lexperience-anarchiste-ukrainienne-1917-1923-2eme-partie/

Second volet de notre découverte de l’expérience anarchiste ukrainienne du début du XXème siècle.

Ici Makhno nous démontre, preuves internes à l’appui, pourquoi le capitalisme d’état marxiste (léniniste, trotskiste, staliniste, ou autre), ne peut pas fonctionner et pire même, pourquoi il est un leurre total au service de l’oligarchie (lire à ce sujet notre traduction de la recherche d’Antony Sutton sur « Wall Street et la révolution bolchévique »). La vision de Makhno était d’autant plus lucide qu’elle reflétait la vision du monde rural révolutionnaire. Monde villipendé et spolié par Marx et ses suiveurs, qui jamais n’ont compris que sans pain… pas de « révolution »… à moins que leurs alliés banquiers ne financent bien sûr… Ce qui fut le cas pour Lénine et sa clique de parasites, nouveaux aristocrates rouges, fondateurs de la nomenklatura soviétique, caste de privilégiés à la botte de la finance internationale.

Nestor Makhno est une figure de la pratique communiste libertaire d’essence rurale qui posa de très bons jalons pour une société égalitaire et libre. Peu connu, voire inconnu pour beaucoup, l’œuvre et les réalisations du mouvement makhnoviste gagnent à être plus connues. Il y a beaucoup à apprendre de l’expérience ukrainienne libertaire.

– Résistance 71 –

Les voies du pouvoir “prolétarien” Nestor Makhno Probouzdénié, n°18, janvier 1932

Cela fait bien longtemps que l’intelligentsia socialiste d’avant-garde a formulé, de manière plus ou moins achevée, les fins de la lutte historique du prolétariat contre la bourgeoisie et que les prolétaires, adoptant sans aucun correctif cette formulation de l’intelligentsia, sont rentré sous sa direction dans cette lutte. Cela a été un triomphe incontestable pour l’intelligentsia qui donné ainsi pour but de mener le prolétariat à l’émancipation complète par le biais par la destruction du pouvoir et de l’Etat bourgeois, devant faire place à un Etat et un pouvoir « prolétarien ».

Bien naturellement, ni l’intelligentsia, ni le prolétariat lui-même n’ont pas épargné leurs efforts et connaissances pour démontrer devant la plus grande audience le mal commis par l’Etat bourgeois. Grâce à cela ils ont pu développer et renforcer parmi les masses laborieuses l’idée d’un pouvoir « prolétarien » qui devrait résoudre tous leurs problèmes. Selon cette conception, le prolétariat utiliserait ainsi, à travers son pouvoir et Etat de classe, le seul moyen existant, pour lui et les autres classes, de se libérer de la bourgeoisie et d’instaurer un principe égalitaire et libre dans les relations entre les hommes. Une telle prédestination du pouvoir « prolétarien » nous a toujours semblé, à nous anarchistes, grossièrement erronée. Nos camarades des temps passés se sont constamment insurgés contre cette conception et ont démontré l’égarement déteste lorsque ceux-ci distinguaient le pouvoir « prolétarien » du pouvoir d’Etat en général, en désignant au premier une mission qui lui était profondément étrangère.

Les socialistes étatiques sont pourtant restés fidèle à leur école autoritaire et c’est avec cette acception qu’ils ont appréhendé la Grande Révolution russe, révolution d’une profondeur et ampleur sociales encore inconnue jusque là. Quant à nous, anarchistes, nous nous sommes arraché à leur prédestination du pouvoir « prolétarien ». Au cours de cette polémique, nous avons démontré aux étatiste de tout Etat, qu’il soit bourgeois ou prolétarien, ne tend par sa nature même qu’à exploiter l’homme, qu’à détruire en chacun comme en tous toutes les qualités naturelles de l’esprit humain qui poussent à la liberté et à la solidarité qui la fonde. Cela nous a valu, de la part des socialistes étatistes, une haine encore plus grande. Or, l’existence et la pratique du pouvoir prolétarien en Russie ont confirmé et confirment sans cesse la justesse de notre analyse. L’Etat « prolétarien » a mis de plus en plus sa nature à nu et prouvé que son caractère prolétarien était simple fiction, ce que les prolétaires ont pu constater dès les premières années de la révolution, d’autant plus qu’ils ont contribué eux-même à l’installer. Le fait que le pouvoir « prolétarien », au cours de sa dégénérescence, ne s’est révélé être qu’un pouvoir d’Etat tout court est devenu indiscutable et l’a amené à ne plus dissimuler savamment son vrai visage. Par sa pratique, il a abondamment prouvé que ses fins et celles de la Grande Révolution russe n’avaient absolument rien de commun. Au cours de toutes ces années d’hypocrisie, il n’a pu soumettre pacifiquement les fins de la révolution russe aux siennes propres et à du affronter tout ceux qui menaçaient de mettre à nu son essence véritable – une plaie immense et purulente sur le corps de la révolution -, dont la lâcheté et la fourberie apportent la mort et la dévastation à tous sans exception, en premier lieu à ceux qui tentent d’être indépendants et d’agir librement.

On peut se demander: comment se fait-il que cela se soit passé ainsi? Selon Marx et Lénine, le pouvoir « prolétarien » ne devait en aucun cas ressembler au pouvoir bourgeois. Une partie de l’avant-garde du prolétariat n’aurait-elle pas sa part de responsabilité dans ce résultat? De nombreux anarchistes sont enclins à penser que le prolétariat n’y est pour rien, ayant été dupé par la caste des intellectuels socialistes, laquelle aspirerait, au cours d’une série d’événement purement socio-historique et en vertu de la logiques des transformations étatiques inévitables, à remplacer le pouvoir de la bourgeoisie par le sien propre. Ce serait pour cette raison que l’intelligentsia socialiste s’efforcerait de diriger en permanence la lutte du prolétariat contre le monde capitaliste et bourgeois. (more…)

¤ Santé et mensonge institutionnalisé : l’escroquerie du traitement orthodoxe du cancer

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 8 : 13

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/07/sante-et-mensonge-institutionnalise-lescroquerie-du-traitement-orthodoxe-du-cancer/

Cet article est remarquablement complémentaire de notre traduction du livre de G. Edward Griffin sur le Laétrile et comment l’industrie du médicament en général et américaine en particulier, vérouille les traitements alternatifs dont celui de la B17 bien plus efficace que la trilogie institutionnalisée du charcutage en règle, de l’empoisonnement chimique et de l’empoisonnement par irradiation. L’article ci-dessous citent les travaux des Dr. Gernez et Lacaze. Il est grand temps que les verrous sautent et que la vérité enfin arrive dans la lumière afin de faire passer à la trappe l’obscurantisme pseudo-scientifique de la « médecine » voué corps et âme aux dieux du fric et du pouvoir, sans oublier la mission eugéniste de ceux qui paient pour orienter la « recherche » dans un sens unique et mortifère.

Lire notre dossier sur le Laétrile, Vitamine B17

– Résistance 71 – La vérité très indésirable sur la chimiothérapie AlterInfo 6 Juillet 2013

 url de l’article: http://www.alterinfo.net/La-verite-tres-indesirable-sur-la-chimio_a92233.html

 

Cela fait des années que la chimiothérapie est dénigrée par de très nombreux cancérologues, français et américains et non des moindres, ont osé exprimer leur doute quant aux guérisons obtenues par les voies classiques.

Hardin B Jones, alors professeur de Physique médicale et de Physiologie à Berkeley, avait déjà communiqué en 1956 à la presse les résultats alarmants d’une étude sur le cancer qu’il venait de mener durant vingt-trois ans auprès de cancéreux et qui l’avait conduit à conclure que les patients non traités ne mourraient guère plus vite que ceux qui recevaient la chimiothérapie, bien au contraire. « Les patients qui ont refusé tout traitement ont vécu en moyenne douze ans et demi. Ceux qui se sont soumis à l’intervention chirurgicale et aux autres traitements traditionnels ont vécu en moyenne trois ans seulement[[1]]url:#_ftn1 . » Et le Dr Jones soulevait aussi la question des sommes fabuleuses engendrées par le « Cancer business ». Les conclusions déstabilisantes du Dr Jones n’ont jamais été réfutées. (Walter Last, The Ecologist, vol. 28, n°2, Mars-avril 1998.)

Le 4 octobre 1985, le Pr. G.eorges Mathé confirmait à L’Express : « Il y a de plus en plus de cancers parce que le dépistage est beaucoup plus précoce, mais on ne les maîtrise pas aussi bien qu’on le dit, malgré la chimiothérapie qui est surtout prônée par les chimiothérapeutes et par les laboratoires [ce qu’il  appelait la « cancer-connection], et pour cause : ils en vivent. Si j’avais une tumeur, je n’irais pas dans un centre anticancéreux » (cf. Le Monde, 4 mai 1988). à son tour, le Dr Martin Shapiro écrivait dans un article « Chimiothérapie : Huile de perlimpinpin ? », : « Certains cancérologues informent leurs patients du manque d’évidence que ce traitement soit utile, d’autres sont sans doute égarés par l’optimisme des parutions scientifiques sur la chimiothérapie. D’autres encore répondent à une stimulation économique. Les praticiens peuvent gagner davantage en pratiquant la chimiothérapie qu’en prodiguant consolation et apaisement aux patients mourants et à leurs familles. » (cf. Los Angeles Times, 1erseptembre 1987).

Cet avis est largement partagé par les docteurs E. Pommateau et M. d’Argent qui estiment que la chimiothérapie « n’est qu’un procédé de destruction de cellules malignes comme la chirurgie ou la radiothérapie. Elle ne résout pas le problème capital des réactions de l’hôte qui devrait être, en dernier ressort, les seules à rechercher pour arrêter la poussée cancéreuse »  (Leçons de cancérologie pratique).

Pour sa part, le Pr Henri Joyeux, cancérologue à Montpellier, a déclaré à maintes reprises que « ce sont des intérêts financiers gigantesques qui permettent d’expliquer que la vérité scientifique soit encore aujourd’hui trop souvent occultée : 85 % des chimiothérapies sont contestables, voire inutiles ».

Pour eux, comme pour bien d’autres médecins, les seuls cas de guérison avec cette thérapeutique sont des cas qui peuvent guérir spontanément, c’est-à-dire dans lesquels l’hôte peut organiser ses propres défenses. Il est difficile d’être plus clair : la chimiothérapie ne sert à rien ! Et pour la progression des cas de guérisons, le Dr Jean-Claude Salomon, directeur de recherche au CNRS, cancérologue, estime que le pourcentage de survie à cinq ans après le diagnostic initial s’est accru pour la seule raison que l’on sait faire des diagnostics plus précoces, mais que s’il n’est pas accompagné d’une baisse de la mortalité, l’augmentation du pourcentage de survie à cinq ans n’est pas un indice de progrès. « Le diagnostic précoce n’a souvent pour effet que d’allonger la durée de la maladie avec son cortège d’angoisse. Cela contredit bien des affirmations concernant les prétendues avancées thérapeutiques. » (cf. Qui décide de notre santé. Le citoyen face aux experts, Bernard Cassou et Michel Schiff, 1998) Le Dr Salomon précise qu’on comptabilise sans distinction les vrais cancers et des tumeurs qui n’auraient sans doute jamais provoqué de maladie cancéreuse, ce qui contribue à augmenter artificiellement le pourcentage des cancers « guéris ». Cela augmente aussi, évidemment, celui des cancers « déclarés ». Encore un fait confirmé par le Dr Thomas Dao, qui fut directeur du département de chirurgie mammaire au Roswell Park Cancer Institute de Buffalo de 1957 à 1988 : « Malgré l’usage répandu de la chimiothérapie, le taux de mortalité par cancer du sein n’a pas changé ces 70 dernières années. » Ainsi que par John Cairns, Professeur de microbiologie à l’université d’Harvard, qui a publié en 1985, une critique dans leScientific American : « À part quelques rares cancers, il est impossible de déceler une quelconque amélioration par la chimiothérapie dans la mortalité des cancers les plus importants. Il n’a jamais été établi que n’importe quel cancer peut être guéri par la chimiothérapie. » Nouvelle confirmation du Dr Albert Braverman, hématologue et cancérologue New Yorkais, dans le Lancet : « De nombreux cancérologues recommandent la chimiothérapie pour pratiquement toutes les tumeurs, avec un optimisme non découragé par un échec quasi immanquable […] aucun néoplasme disséminé, incurable en 1975, n’est guérissable aujourd’hui. » (cf. La Cancérologie dans les années 1990,  vol. 337, 1991, p.901). Quant au Dr Charles Moertal, cancérologue de la Mayo Clinic, il admet que : « Nos protocoles les plus efficaces sont pleins de risques et d’effets secondaires ; et après que tous les patients que nous avons traités aient payé ce prix, seule une petite fraction est récompensée par une période transitoire de régression incomplète de la tumeur. »

Alan Nixon, ancien Président de l’American Chemical Society, est encore plus radical : « En tant que chimiste, entraîné à interpréter des publications, il m’est difficile de comprendre comment les médecins peuvent ignorer l’évidence que la chimiothérapie fait beaucoup, beaucoup plus de mal que de bien. » (more…)

6 juillet 2013

¤ Nouvel Ordre Mondial en marche : Nouveau slogan orwellien… « Hors-la-loi est la loi » !

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 23 : 54

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/06/nouvel-ordre-mondial-en-marche-nouveau-slogan-orwellien-hors-la-loi-est-la-loi/

Une fois de plus excellente analyse de Paul Craig Roberts ancien secrétaire aux finances du gouvernement Reagan.

Le Nouvel Ordre Mondial montre son vrai visage: La mafia organisée pour le profit du plus petit nombre.

– Résistance 71 –

Hors-la-loi est la nouvelle norme

Dr. Paul Craig Roberts, 5 Juillet 2013, url de l’article original: http://www.paulcraigroberts.org/2013/07/05/lawlessness-is-the-new-normal-paul-craig-roberts/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Dans un certain nombre d’articles et dans mon dernier livre “The Failure of Laissez Faire Capitalism and the Economic Dissolution of the West”, j’ai montré que la crise de la dette souveraine européenne est utilisée pour mettre fin à la souveraineté des pays qui sont membre de l’UE. Il n’y a aucun doute que cela soit vrai, mais la souveraineté des états membres de l’UE n’est que nominale. Bien que les nations individuelles retiennent toujours une certaine “souveraineté” du gouvernement de l’UE, elles sont néanmoins toutes sous le doigt de Washington, comme vient une fois de plus le démontrer, l’action récente et hostile prise par la France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal et l’Autriche aux ordres de Washington, contre l’avion transportant le président bolivien Evo Morales.

Volant de retour de Moscou vers la Bolivie, l’avion de Morales s’est vu refusé le survol de leur territoire et l’autorisation de refaire du carburant par les marionnettes de Washington que sont la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal; ainsi il dût attérir en Autriche, où l’avion présidentiel fut soumis à une fouille de recherche d’Edward Snowden. Ceci est une démonstration de force de Washington pour kidnapper Snowden de Bolivie s’il avait été à bord de l’avion présidentiel, en total défi de la loi internationale afin aussi de donner une leçon aux petits réformateurs comme Morales que l’indépendance aux ordres de Washington n’est pas permise.

Les état marionnettes européens se sont pliés à cette incroyable incartade des règles diplomatiques et de la loi internationale et ce malgré le fait que chacun de ces pays a été averti que Washington espionne en toute impunité leurs gouvernements, leurs diplomates et leurs citoyens. Leur remerciement à Snowden pour ces révélations que Washington enregistrait  chaque communication emanant de leur pays, fut d’aider Washington à capturer Snowden.

Ceci nous donne le degré restant de morale, d’honneur et d’intégrité dans la civilisation occidentale : Zéro !

Snowden a officiellement informé les pays du monde que leurs communications n’ont plus aucune indépendance ni sphère privée de la part des yeux et des oreilles de Washington. L’arrogance et la prétention de Washington est choquante et pourtant aucun pays ne s’est levé contre et offert l’asile politique à Snowden. Le président équatorien Correa a été intimidé et Washington lui a tapé sur les mains pour que Correa retire sa proposition d’asile à Snowden. Pour la Chine et la Russie, les cibles favorites de Washington concernant la diabolisation par les droits de l’Homme, donner l’asile à Snowden aurait été un triomphe propagandiste, mais aucun de ces deux pays n’a voulu faire face aux inévitables confrontations que les représailles de Washington auraient causé.

Bref, les gouvernements des pays du monde veulent bien plus l’argent de Washington et ses bonne grâces que la vérité, l’intégrité ou même leur indépendance.

Les interventions sordides de Washington contre Snowden et Morales donnent au monde une autre chance de tenir Washington pour responsable avant que sa suffisance et sa prétention ne force le monde à choisir entre accepter l’hégémonie américaine ou la 3ème guerre mondiale. Les pays, divisés entre eux et dans la course au fric et aux faveurs ne font en fait que permettre à Washington d’établir quoi que ce soit qu’il juge légitime. La ligne hors-la-loi de Washington est en train d’être établie comme la nouvelle normalité. (more…)

¤ Nouvel Ordre Mondial : Les forces de répression du pays du goulag levant (ex-USA) entraînées par Israël !…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 23 : 51

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/06/nouvel-ordre-mondial-les-forces-de-repression-du-pays-du-goulag-levant-ex-usa-entrainees-par-israel/

Qu’on ne se leurre pas: ce modèle sera étendu à tous les pays de l’empire afin de standardiser la répression le moment venu.

Quand nous parlons de terrorisme d’état généralisé… Nous sommes peut-être encore en dessous de la réalité…

– Résistance 71 –

La police américaine maintenant “entraînée par le DHS israélien”, précurseur de la dictature

Gordon Duff 10 Août 2012 url de l’article original: http://www.presstv.ir/detail/2012/08/10/255432/us-police-now-israelidhs-trained/ 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~ 

Lentement mais sûrement, tous les départements de police aux Etats-Unis, par le truchement du Département de la Sécurité de la Patrie (NdT:Department of Homeland Security ou DHS: la Stasi, Securitate yankee), sont en train d’être entraînés par des groupes israéliens.

Faisant partie de cet entrainement, il y a une propention accrue à l’utilisation d’uniformes militaires, de véhicules blindés, d’armes lourdes, de surveillance illégale, de mensonges aux citoyens, à la presse et aux cours de justice ainsi qu’une interférence systématique avec le système électoral.

Ils deviennent “Israéliens”.

La porte ouverte de cette influence étrangère sur les Etats-Unis fut initiée par le DHS et en particulier par Michael Chertoff, un citoyen israélien qui fut spécifiquement instrumental en tant qu’ancien directeur du DHS, pour implémenter des politiques qui furent évaluées comme étant inconstitutionnelles, des politiques pour lesquelles la nouvelle police américaine “entraînée à l’israélienne” est chargée de bloquer toute opposition.

« L’israélisation” de la police américaine est un processus somme toute assez simple:

- Militarisation totale de la police, des tactiques militaires, un manque de respect essentiel pour la loi, la constitution, les libertés civiles, la liberté de parole et une croissance débridée de la centralisation du pouvoir soumis à une corruption illimitée, le gouvernement par le fric et le crime organisé.

- La suppression systématique de la dissidence

- L’utilisation systématique de l’intimidation afin de contrôler le processus électoral à chaque niveau du gouvernement.

- Une coordination sans faille avec des groupes militaires et “internationalistes” pour préparer à l’internement de masse de vastes secteurs de la population, se chiffrant par millions.

- Une utilisation coordonnée du pouvoir militaire total incluant sans y être limité le bombardement, l’utiisation d’artillerie lourde et les exécutions sommaires. Les mêmes méthodes qu’Israël utilise quotidiennement.

- Toujours plus de contrôle de la presse, basé sur le modèle israélien ayant deux visions “contrôlées” d’un évènement, l’une pro-gouvernement et la seconde celle de “l’opposition contrôlée”.

Infiltration

Il est absolument indispensable de faire la différence entre les entreprises israéliennes et celles travaillant avec le crime organisé quasi-gouvernemental en Amérique. Il est aussi nécessaire que la masse des citoyens, particulièrement les Américains d’origine juive, reconnaissent l’existence d’une campagne systémique de contrôle et de révision de l’histoire et plus sérieusement encore, que des incidents “orchestrés” sont coordonnés avec des groupes se représentant mal eux-mêmes comme défendant les juifs.

Ces groupes et plusieurs noms viennent à l’esprit sont, en réalité, des groupes de guerre psychologique israéliens qui travaillent en fait de manière active avec des terroristes. Quoi, que disons-nous ?

90% du terrorisme mondial, incluant beaucoup d’incidents de meurtres de masse, montre à chaque fois un schéma d’implication d’organisations du renseignement. La vaste majorité des “menaces terroristes” et des “annoncements à effets programmés” sont tracés vers des groupes toujours en liaison avec les mêmes personnes qui montrent le nez à notre porte pour “guérir” la maladie qu’ils ont eux-mêmes créée.

Lorsque j’étais à Abuja au Nigéria, 3 semaines avant l’attaque sur un grand commissariat de police, j’ai rencontré le chef de la sécurité Gordon Obua, un ami proche et lui ai dit ceci:

“Nous avons identifié le quartier général de la police nationale comme une cible potentielle. Il a une grille non gardée et un parking proche du palais présidentiel. Nous prédisons qu’une voiture piégée à l’explosif sera actionnée là, suivie d’une autre attaque à la bombe. Après ces attaques, vous serez approchés par une entreprise de sécurité qui vous offrira non seulement une protection mais aussi un énorme pot-de-vin.”

La réunion se tint dans une suite présidentielle du Transcon Hilton d’Abuja, mon équipe légale en fut témoin. L’attaque comme décrite s’est produite exactement 3 semaines plus tard et l’entreprise qui est venue avec une valise pleine de billets et une promesse de transformer Abuja la belle en “forteresse Abuja”, fait partie des entreprises qui entraînent la police américaine.

Le même groupe est aussi suspecté d’un attentat à la bombe dans une église chrétienne à Alexandrie en Egypte le 1er Janvier 2011, une autre voiture piégée. De manière similaire, de récents attentats au Cameroun, au Kenya et en Tanzanie sont tous “couverts” des mêmes “empreintes”.

Le même groupe a géré le terroriste au slip explosif de Detroit.

Les contacts israéliens qui ont travaillés avec Abdullah Mohamed au Yémen et qui l’ont emmené jusqu’à l’avion vers les Etats-Unis avec une bombe, pas de ticket, pas de passeport et pas de visa, comme l’ont dit deux témoins avocats de Detroit, Kurt et Lori Haskell, ces gens ont aussi travaillé avec la police américaine.

Nous voyons ces choses se produire encore et encore, police, gouvernement, terroristes, tout cela est la même chose.

Bien sûr quelques Américains sont au courant que le porte-parole pour le groupe qui se fait appelé Al Qaïda est en fait un Américain nommé Adam Perlman dont le grand-père a aidé à la fondation de l’ADL ou Anti-Defamation League (NdT: un groupe d’extrême droite états-unien proche des nazis). (more…)

4 juillet 2013

¤ Chemtrails à base de nano-robots : le changement climatique à l’aide d’aérosols auto-réplicants

source : http://chemtrailsplanet.net/2013/07/02/chemtrail-nano-bots-climate-change-through-self-replicating-aerosols/

 

Chemtrail Nano-Bots: Climate Change Through Self-Replicating Aerosols 2

NOTE:  Contrary to disinfo rumors of “conspiracy theory”, the Department of Defense first published “Chemtrails” in 1990 as the title to a chemistry course for new pilots attending the esteemed US Air Force Academy. The term “Chemtrails”, and its implied meaning was eventually adopted by civilian observers to describe unusual jet contrail emissions.  Download 26 MB Chemtrails PDF file  HERE

Also see:  “ Aluminum in Chemtrails Linked to Rapid Increase in Neurogenic Disorders”, – Dr. Russell Blaylock


NANO  CHEMTRAILS

_____________________

Nano-chemtrails comparative size

by William Thomas (Bio)

If you did not enjoy “traditional” chemtrails raining down on you, you are not going to like the new version, which the United States Air Force promises will feature aerial dumps of programmable “smart” molecules tens of thousands of times smaller than the particles already landing people in emergency rooms with respiratory, heart and gastrointestinal complaints.

Under development since 1995, the military’s goal is to install microprocessors incorporating gigaflops computer capability into “smart particles” the size of a single molecule.

Invisible except under the magnification of powerful microscopes, these nano-size radio-controlled chips are now being made out of mono-atomic gold particles. Networked together on the ground or assembling in the air, thousands of sensors will link into a single supercomputer no larger than a grain of sand.

Brought to you by the same military-corporate-banking complex that runs America’s permanent wars, Raytheon Corp is already profiting from new weather warfare technologies. The world’s fourth largest military weapons maker bought E-Systems in 1995, just one year after that military contractor bought APTI, holder of Bernard Eastlund’s HAARP patents.

Raytheon also owns General Dynamics, the world’s leading manufacturer of military Unmanned Aerial Vehicles.

Raytheon also reports the weather for NOAA through its AWIPS  Advanced Weather Information Processing System. According to researcher Brendan Bombaci of Durango, Colorado, these Raytheon computers are directy linked with their UAV weather modification drones. Bombaci reports that NOAA paid Raytheon more than $300 million for this “currently active, 10-year project.”

She goes on to describe the Joint Environmental Toolkit used by the U.S. Air Force in its Weather Weapons System. Just the thing for planet tinkerers.

GREEN LIGHT for DRONES
For public consumption, nano-weather control jargon has been sanitized. “Microelectric Mechanical Sensors” (MMS) and “Global Environmental Mechanical Sensors” sound passively benign. But these ultra-tiny autonomous aerial vehicles are neither M&Ms nor gems. [Space.com Oct 31/05]

According to a U.S. military flier called Military Progress, “The green light has been given” to disperse swarms of wirelessly-networked nano-bots into the troposphere by remotely-controlled UAV drones for “global warming mitigation.”

U.S. Army Tactical Unmanned Aerial Vehicles, as well as U.S. Air Force drones “are slated to deploy various payloads for weather warfare,” Military Progress asserts. This dual mission – to slow global warming and use weather as a weapon – seems somewhat contradictory.

man_made_global_warming_is-chemtrails-xyFIGHTING FOR CLIMATE CHANGE
U.S. Military Inc. is already in the climate change business big time. The single biggest burner of petroleum on this planet, its high-flying aircraft routinely rend Earth’s protective radiation shielding with nitrous oxide emissions, while depositing megatons of additional carbon, sulfur and water particles directly into the stratosphere – where they will do three-times more damage than CO2 alone.

Go figure. A single F-15 burns around 1,580 gallons an hour. An Apache gunship gets about one-half mile to the gallon. The 1,838 Abrams tanks in Iraq achieve five gallons to the mile, while firing dusty radioactive shells that will continue destroying human DNA until our sun goes supernova.

A single non-nuclear carrier steaming in support burns 5,600 gallons of bunker fuel in an hour – or two million gallons of bunker oil every 14 days. Every four days, each carrier at sea takes on another half- million gallons of fuel to supply its jets.

The U.S. Air Force consumed nearly half of the Department of Defense’s entire fuel supply in 2006, burning 2.6 billion gallons of jet fuel aloft.

While flying two to five-hour chemtrails missions to reflect incoming sunlight and slow global warming, a single KC-10 tanker will burn 2,050 gallons of highly toxic jet fuel every hour. The larger and older KC-135 Stratotanker carries 31,275 gallons of chemtrails and burns 2,650 gallons of fuel per hour.

The EPA says that each gallon of gasoline produces 19.4 pounds of CO2. Each gallon of diesel produces 22.2 pounds of CO2.

Total it up and routine operations by a military bigger than all other world militaries combined puts more than 48 billion tons of carbon dioxide into the atmosphere every year. Nearly half that total could be eliminated by ending the wars against Iraq and Afghanistan. [TomDispatch.com June 16/07; huffingtonpost.com Oct 29/07]

NANO RAIN
Meanwhile, the 60 year quest for weather warfare continues. Though a drone cannot carry a heavy payload, more sub-microscopic weather modification particles can be crammed into a UAV Predator than all the chemtrail slurry packed into a tanker the size of a DC-10. T

According to the air force’s own weather modification study, Owning The Weather 2025, clouds of these extremely teeny machines will be dropped into hurricanes and other weather systems to blend with storms and report real time weather data to each other and a larger sensor network.

Then these smart particles will be used to increase or decrease the storm’s size and intensity – and “steer” it to “specific targets”.

The air force report boasted that nano-chemtrails “will be able to adjust their size to optimal dimensions for a given seeding situation and make adjustments throughout the process.” Instead of being sprayed into the air at the mercy of the winds aloft, as is the fate of normal chemtrails, nano versions will be able to “enhance their dispersal” by “adjusting their atmospheric buoyancy” and “communicating with each other” as they steer themselves in a single coordinated flock within their own artificial cloud.

Nano-chemtrails will even “change their temperature and polarity to improve their seeding effects,” the air force noted. [Daily Texan July 30/07]

Rutgers University scientist J. Storrs Hall held out the military’s hope that these new nano weather-warrior bots: “Interconnected, atmospherically buoyant, and having navigation capability in three dimensions – clouds of microscopic computer particles communicating with each other and with a control system, could provide tremendous capability.”

Sounds expensive.

“It is potentially relatively inexpensive to do,” Hall clarified. “About the same price per pound as potatoes.”

Why so cheap? Because nano particles can be potentially self-replicating. That is, they can be made to reproduce themselves until programmed to stop.

Hopefully.

Maybe.

Sometimes.

Chemtrails tankers Panel Header-B

Owning The Weather goes on to say that the USAF will “manage and employ a weather-modification capability by the Weather Force Support Element.” These weather forces will use real-time updates from swarms of the nano-size “smart sensors” to model developing weather patterns with a super-duper computer.

Based on continually updated forecast, the weather warriors will fly follow-on missions as needed to tweak the storm. It’s perfect, crows the air force. “The total weather-modification process becomes “a real-time loop of continuous, appropriate, measured interventions, and feedback capable of producing desired weather behavior.”

Really?

Weather modification did not work too well with Katrina.

If the notion of inserting Autonomous Intelligence nanobots into weather systems to monitor, steer and mess with them seems risky, just wait. Around the next cloud corner are coming swarms of airborne nano-bots to optimize wind dispersal patterns for germ warfare. Or chemtrails.

But there’s one small hitch. Nobody knows how Earth’s atmosphere works. It is so big, so complex and so unpredictable, even real-time nano-snapshots are ancient history as soon as they are taken.

This is why the air force said, “Advances in the science of chaos are critical to this endeavor.”

Good luck. After a decade of trying, not even a 48-hour weather forecast can be made without constant surprises.

Because they cannot be graphed in a cause-and-effect straight line, chaotic “non-linear” weather processes can morph unexpectedly, defying predicted weather modification inputs. Just ask Beijing.

Then there’s the matter of accidental genocide. I mean human health.

SICKOS
The chemtrails we are too familiar with after a decade-long dose continue to inflict eye infections, nosebleeds, skin sores, muscle pain, chronic exhaustion, weakened immunity, acute asthma and allergies, short-term memory loss and heart attacks on people in more than a dozen countries. [Chemtrails Confirmed 2008 by William Thomas]

Small particulates like the aluminum oxide found in chemtrails also kill.

Dr. Dan Woodard calls aluminum oxide a “nuisance dust”. This MD says that prolonged exposures to very high concentrations of particulates that are visible in the air “can produce pulmonary fibrosis, somewhat like the silicosis formerly seen in miners.”

“At one time it was thought to precipitate Alzheimer’s disease, but more recent research has shown it is almost certainly unrelated,” Dr. Woodward adds.

Nano-particles of alumina are highly reactive and can cross the blood-brain barrier  “ Aluminum in Chemtrails Linked to Rapid Increase in Neurogenic Disorders”, – Dr. Russell Blaylock

It’s the tiny size of chemtrail fallout – one-tenth the width of the human hair – that make people very ill. The EPA warns that there is a strong link between all tiny particles and thousands of premature deaths each year.

Two key studies from the early 1990′s by the Harvard School of Public Health and the American Cancer Society found strong links between high levels of small particles and a rise in death rates. In an article headlined, “Tiny Particles Can Kill” the August 5, 2000 issue of New Scientistpointed to findings in six cities over 16 years showing that “city-dwellers in Europe and the U.S. are dying young because of microscopic particles in the air.”

According to the New York Times, “microscopic motes… are able to infiltrate the tiniest compartments in the lungs and pass readily into the bloodstream.” Particles in the size range called for by the Welsbach Patent describing chemtrails are “most strongly tied to illness and early death, particularly in people who are already susceptible to respiratory problems.” [New York Times Oct 14/06]

The Welsbach Chemtrails Patent US 5003186 calls for megatons of 10 micron-size aluminum oxide particles to be spread in the atmosphere. The EPA calls particles this small “an extreme human health hazard” leading to 5% increased death rate within 24 hrs.

“Hearts as well as lungs can be damaged by ultra-fine particles small enough to get into the bloodstream and inflame tissues and cells,” reports the LA Times. “After they reach the heart, the particles are thought to cause a stress reaction in cells, producing inflammation that contributes to heart disease. The particles also may cause blood clots.” [Los Angeles Times Dec 29/03]

The Neurotoxicology (brain poisoning) division of the U.S. Environmental Protection Agency says that exposure to airborne Particulate Matter “is an environmental health risk of global proportions.” [Health Risks Of Aerosoled Particulates PubMed Abstract]

The EPA explains that by penetrating deep into the lungs and circulatory system, these dust-size particles “are implicated in tens of thousands of deaths annually from both respiratory and coronary disease.”

POP QUIZ: What do you think will happen when nano-size machines tens of thousands of times smaller than this are sprayed into the open air?

“SMART PARTICLES” IN YOUR BRAIN MAKE YOU DEAD
Nanoparticles might better be called Nastyparticles because they make a beeline for the brain as soon as they are inhaled. Not surprisingly, they tend to accumulate and clump in the area of the brain that deals with smell. Too big to pass back through the blood-brain barrier, they become trapped there. [Nature.com Jan 5/04]

Dr. Celine Filippi also observed that nanoparticles inhaled into the lungs are so mall they easily cross the lung barrier and enter the blood. “Particles in the blood can reach the liver, amongst other organs.” [globalresearch.ca Oct 21/07]

NANO CHEMTRAILS
So are we being sprayed with nano-chemtrails?

Owning The Weather 2025 was published in 1995 and discussed only non-classified military weather modification projects. Hall’s Overview of Nanotechnology also appeared in 1995, when nanotech was in its Frankenstein infancy. Since then, many sources tell us, nanotech has gone exponential. [nanotech-now.com]

HANK CALLS
The term “nano-chemtrails” on my homepage prompted my trusted military informant I’ve dubbed “Hank” to call.

“They have them,” he confirmed. The U.S. Air Force has occasionally added nanoparticles to the chemtrail mix to demonstrate proof of concept.

“We’re way beyond science fiction,” Hank confirmed. ” You can hide just about anything you want in a chemtrail – including nanotubes.Chemtrails are being altered for whatever spectrum of wavelength they’re trying to bounce off of them.

Morgellons Syndrome Photos

The specimen in the dish is expectorant from a “positive” Morgellons red wine test.  The patient drinks and holds a small amount of  red wine  in the mouth for about one minute then spits the contents into a dish.  If  “clumps” of fibers are seen, this probably indicates the patient has been exposed to bio-engineered fibers that can manifest as a Morgellons-like syndrome of skin lesions with protruding fibers.  (source)

Carnicom morgellons red-wine peroxide testExpectorant from “positive” red-wine/peroxide test

 

MORGELLONS  (Carnicom Institute)
What about Morgellons? Is there any connection between this bizarre and frightening malady and nano experiments?”You’re not going to like this,” Hank said. “Morgellons is one unintended manifestation of nano spray experiments. “Morgellons manifests – or presents” – as intolerable itching in the skin followed by alien eruptions of thin hairs or tendrils through the skin. “It’s basically the same as excreting something through a hair follicle,” Hank said.He meant a toxin – something foreign to the body.”If you manufacture a liquid super-cyrstalline structure, vibrate it a little and give it an electrical charge – it will form into a chain.”These nanotubes will be invisible to the eye, of course. But their tendency to clump together could eventually make them big enough to be photographed and posted on the web. 

How much nanocrap has been sprayed so far?

“Tens of tons,” he replied.

Tens of tons of molecules?

“Much of it is still up there,” Hank went on to explain. This is because nanoparticles are so light and small they tend bind to bind with oxygen molecules. And piggybacking on oxygen particles makes them buoyant.

“It travels worldwide,” Hank continued. “Some of it comes down. Whatever it’s exposed to up there it brings down here. We get exposed to it. We breathe it in, we ingest it. It accrues in the same spot every time. And attracts more of it… “

In the liver.

And brain.

“The fallout would look like a prion disease,” Hank said.

“Fallout from nanoparticles would eat holes in our brains?”

“Pretty much. Nano particles are ionized particles that go to what attracts them…. Because of their electro-chemical properties, they are attracted to the potassium-calcium channel in the brain.”

Think about it, he said. “If they are capable of withstanding the corrosive upper atmosphere – corrosive sunlight and all those (industrial) chemicals – what would they have to be manufactured out of? Does the body manufacture anything that can deal with that? Who will come forward and say these are good?

NUISANCE
A person shall not discharge from any source whatsoever such quantities of air contaminants or other material which cause injury, detriment, nuisance, or annoyance to any considerable number of persons or to the public, or which endanger the comfort, repose, health or safety of any such persons or the public, or which cause, or have a natural tendency to cause, injury or damage to business or property.
-EPA Air Quality Management Rule 402.

______________________

Share this:

Like this:

 

2 Comments

¤ Nouvel Ordre Mondial: La division au sommet de la pyramide du pouvoir impérial s’accentue…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 35

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/03/nouvel-ordre-mondial-la-division-au-sommet-de-la-pyramide-du-pouvoir-imperial-saccentue/

Le prix de la vérité Thierry Meyssan 1er Juillet 2013  url de l’article original: http://www.voltairenet.org/article179172.html

Alors que la presse internationale traite les informations d’Edward Snowden comme des révélations sur le programme PRISM et feint de découvrir ce que tout le monde pouvait savoir depuis longtemps, Thierry Meyssan s’intéresse au sens de cette rébellion. De ce point de vue, il attache beaucoup plus d’importance au cas du général Cartwright, également mis en examen pour espionnage.

Les fonctionnaires états-uniens, civils ou militaires, qui encourent 30 ans minimum de réclusion pour avoir révélé à la presse des secrets d’État US, sont-ils des « lanceurs d’alerte » exerçant un contre-pouvoir dans un système démocratique ou des « résistants à l’oppression » d’une dictature militaro-policière ? La réponse à cette question ne dépend pas de nos propres opinions politiques, mais de la nature de l’État US. Cette réponse change totalement si l’on se concentre sur le cas de Bradley Manning, le jeune soldat gauchiste de Wikileaks, ou si on y intègre le cas du général Cartwright, conseiller militaire du président Obama, mis en examen jeudi 27 juin 2013 pour espionnage.

Ici, un retour en arrière est nécessaire pour comprendre comment on passe de l’« espionnage » au profit d’une puissance étrangère à la « déloyauté » face à une organisation criminelle qui vous emploie.

Pire que la censure : la criminalisation des sources

Le président des États-Unis et Prix Nobel de la paix, Woodrow Wilson, tenta de donner à l’Exécutif le pouvoir de censurer la presse lorsque la « sécurité nationale » ou la « réputation du gouvernement » sont en jeu. Dans son discours sur l’état de l’Union (7 décembre 1915), il déclara : « Il y a des citoyens des États-Unis … qui ont versé le poison de la déloyauté dans les artères mêmes de notre vie nationale, qui ont cherché à traîner l’autorité et la bonne réputation de notre gouvernement dans le mépris … à détruire nos industries … et à avilir notre politique au profit d’intrigues étrangères …. Nous sommes sans lois fédérales adéquates …. Je vous exhorte à faire rien de moins que de sauver l’honneur et le respect de soi de la nation. De telles créatures de la passion, de la déloyauté, et de l’anarchie doivent être écrasées  » [1].

Cependant, le Congrès ne le suivit pas immédiatement. À la suite de l’entrée en guerre des États-Unis, il vota l’Espionage Act, reprenant l’essentiel de l’Official Secrets Act britannique. Il ne s’agit plus de censurer la presse, mais de lui couper l’accès à l’information en interdisant aux dépositaires des secrets d’État de les communiquer. Ce dispositif permet aux Anglo-Saxons de se présenter comme des « défenseurs de la liberté d’expression », alors qu’ils sont les pires violateurs du droit démocratique à l’information, défendu constitutionnellement par les pays scandinaves.

Le silence, pas le secret

De la sorte, les Anglo-Saxons restent moins bien informés de ce qui se passe chez eux que ne peuvent l’être les étrangers. Par exemple, durant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis, le Royaume-Uni et le Canada purent ainsi maintenir le secret chez eux sur le Projet Manhattan de construction de la bombe atomique, alors qu’il employait 130 000 personnes pendant 4 ans et qu’il était largement pénétré par les services secrets étrangers. Pourquoi ? Parce que Washington ne préparait pas cette arme pour cette guerre, mais pour la suivante, contre l’Union soviétique. Comme l’ont montré les historiens russes, la capitulation du Japon fut reportée jusqu’à ce qu’Hiroshima et Nagasaki soient détruites, comme avertissement à l’URSS. Si les États-uniens avaient su que leur pays disposait d’une telle arme, leurs dirigeants auraient eu à l’utiliser pour en finir avec l’Allemagne et non pas pour menacer l’allié soviétique au détriment des Japonais. En réalité, la Guerre froide commençait avant la fin de la Seconde Guerre mondiale [2]. (more…)

1 juillet 2013

¤ Brzezinski : L’Arabie Saoudite, le Qatar et leurs alliés occidentaux ont orchestré la crise syrienne

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 18 : 56

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/07/01/nouvel-ordre-mondial-brzezinski-a-til-pete-un-plomb/

Nouvel Ordre Mondial : Brzezinski a t’il pété un plomb ?…

En lisant ce qui suit, on pourrait certes le penser. Comment ? Le chantre du Nouvel Ordre Mondial, le bras gauche de David Rockefeller (le bras droit étant Henry Kissinger), fondateur de la Commission Trilatérale avec son patron de toujours Rockefeller, meuble inamovible du CFR, ancien conseiller à la sécurité nationale du président Carter, créateur d’Al Qaïda avec Robert Gates (ancien de la CIA et ex-ministre de la défense yankee récent sous Bush et Obama I) en Afghanistan à la fin des années 1970, cet idéologue, stratège à la haine farouche et durable de tout ce qui est russe, vient nous dire que les roitelets du Golfe et leurs « alliés occidentaux » (lire: France, Grande-Bretagne, mais pas Etats-Unis et Israël, eux victimes stupéfaites de la fourberie des autres  bien sûr…) sont responsables du chaos syrien ?

Le gars est-il en train de se retourner contre ses maîtres ?

Bien sûr que non ! C’est le principe « bouc-émissaire ». Dans la plus pure tradition stratégique et politique américaine, la trahison et le mensonge sont de rigueurs. Montrer du doigt les boucs-émissaires pour mieux se dérober et se disculper, tout en montant ceux dont on veut se débarrasser les uns contre les autres (ici, les soi-disants « rebelles », vrais mercenaires à la solde de l’empire). Il est aussi très possible que l’empire ait décidé de tirer le bouchon de vidange sur Qatar, Arabie Saoudite et autres monarchies criminelles devenues encombrantes, sans compter qu’il faille toujours contrôler (pas exploiter, contrôler) les ressources pétrolières et gazières.

Ceci dit, il est très possible que l’oligarchie en ait ras la casquette du laquais Obama qui n’en fait peut-être pas assez à son goût. Brzezinski a été le conseiller en politique étrangère d’Obama durant sa première campagne électorale. Rockefeller l’envoie avec les démocrates, tandis qu’il a mis Kissinger dans le giron républicain depuis 50 ans, mais ils ne rendent de compte qu’à Rockefeller. Brzezinski et Kissinger sont les voix de Rockefeller et des intérêts du plus gros cartel monopoliste à ce jour au pays du goulag levant. Ce sont les paroles des évangiles du NOM selon St Rockefeller énoncées par les archevêques Brzezinski et Kissinger !

Brzezinski est toujours le messager. Ici il vient nous annoncer la prochaine phase de l’établissement du Nouvel Ordre Mondial, en bon caniche aux ordres.

– Résistance 71 –

Brzezinski: L’Arabie Saoudite, le Qatar et leurs alliés occidentaux ont orchestré la crise syrienne

 Press TV 29 Juin 2013 url de l’article original: http://www.presstv.ir/detail/2013/06/29/311339/ksa-qatar-orchestrated-syria-crisis/ ~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

L’ancien conseiller à la sécurité nationale du président Carter dit que la crise actuelle qui sévit en Syrie a été orchestrée par l’Arabie Saoudite, le Qatar et leurs alliés occidentaux.

“Fin 2011 il y a eu des manifestations en Syrie produites par la sécheresse et envenimées par deux autocraties bien connues du Moyen-Orient: le Qatar et l’Arabie Saoudite” a dit Zbigniew Brzezinski dans un entretien avec National Interest le 24 Juin.

Il a aussi ajouté que le président américain Obama a aussi soutenu les troubles en Syrie et avait soudainement annoncé que le président Bachar Al-Assad “devait partir”, sans apparemment aucune préparation réelle pour que ceci se produise.

“Puis au printemps 2012, l‘année des élections ici, la CIA sous le commandement du général Petraeus, d’après le New York Times du 24 Mars courant dans un article très révélateur, monte une gros effort d’assistance aux Qataris et aux Saoudiens et les met en relation avec la Turquie pour ce faire,” a dit Brzezinski, ancien NSA de Carter et maintenant consultant et trustee pour le Center for Strategic and International Studies et professeur vétéran de l’école des études avancées internationales de l’université John Hopkins.

Critiquant la politique du gouvernement Obama (NdT: après avoir été son conseiller en politique extérieure durant la 1ère campagne présidentielle de 2008…) concernant la Syrie, il a demandé “Etait-ce une position stratégique ? Pourquoi avons-nous d’un seul coup décidé que la Syrie devait-être déstabilisée et son gouvernement renversé ? Ceci a t’il été expliqué au peuple américain ? Ensuite dans la seconde partie de 2012, spécifiquement avant les élections, la marée du conflit s’est quelque peu retournée contre les rebelles. Et il devient très clair que bon nombre de ces rebelles ne sont pas si “démocrates”, alors toute la politique commence alors a être reconsidérée.”

“Je pense que ces choses se doivent d’être clarifiées de façon à ce que tout le monde puisse avoir une bien meilleure compréhension sur ce qu’est le but de la politique américaine,” a ajouté Brzezinski. (more…)

¤ Les mercenaires de « Blackwater » ont été engagés pour protéger le parlement grec !

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 3 : 23

vendredi, 05 avril 2013 18:29

Les mercenaires de « Blackwater » ont été engagés pour protéger le parlement grec !

IRIB-L’ambassadeur Leonidas Chrysanthopoulos a provoqué des remous quand il a déclaré à un journal diplomatique canadien que le gouvernement grec avait accrédité la société Blackwater – une puissante armée de mercenaires – pour assurer la sécurité militaire du Parlement grec !

Il a affirmé que certains de ses membres se sont engagés dans des activités d’opérations secrètes dans des régions telles que l’Irak et l’Afghanistan tandis que d’autres disent qu’ils se considèrent comme étant au-dessus de la loi ! En fait, un rapport paru sur Young Turks indique qu’ils ont été impliqués dans des crimes de guerre internationaux en Irak !

Le rapport a été confirmé le 1er février 2013, lorsque le site d’information militaire grec Defencenet, a cité les mêmes sources que le journal canadien. Selon Defencenet, le contrat est présumé avoir été signé par l’ancien président du Parlement Evangelos Meimarakis. Évidemment, cette information, et choquante révélation, soulève de nombreuses inquiétudes quant à la sécurité des citoyens grecs et la violation des principes fondamentaux énoncés dans la Constitution grecque. Si l’information est vraie, parce qu’il y a encore quelques doutes au sujet de cette histoire, alors le gouvernement doit rendre des comptes et ceux qui sont impliqués dans cette histoire doivent démissionner et être immédiatement traduits en justice.

Blackwater ou Academi – précédemment connu sous le nom de Blackwater Worldwide est une société militaire privée fondée en 1997 par Erik Prince et Al Clark, un homme de droite qui, apparemment, était un grand fan de la famille Bush.

Voici la déclaration de l’ambassadeur grec au Canada qui a causé une telle agitation en Grèce, telle que diffusée sur le site d’information gréco-thessalonicien :

« Question : Beaucoup d’observateurs croient également que la crise a été aggravée par les tendances politiques en Grèce : des premiers ministres avec la “tête dans le sable” pour éviter d’avoir à prendre des décisions difficiles, des gouvernements minoritaires faibles, des mouvements de protestation destructeurs, la croissance de l’extrémisme, etc. Comment évaluez-vous l’état contemporain de la démocratie grecque et la capacité des partis politiques à créer un environnement qui peut promouvoir des solutions ou créer des obstacles ?

Réponse : Je crois que la crise a été aggravée par les mauvaises mesures d’austérité imposées à la Grèce par la soi-disant troïka (FMI-UE et la Banque centrale européenne) et le manque de courage des gouvernements grecs a s’y opposer ou à les négocier. Le FMI a admis publiquement que des erreurs ont été faites. De nombreux Grecs souffrent à cause de ces mesures. Le FMI a récemment admis qu’il ne s’attendait pas à des niveaux élevés de récession. Mais les erreurs doivent être payées. C’est une honte que le gouvernement grec n’ai pas estimé le coût des dommages de ces erreurs dans le pays et demande que celle-ci soient réduites à la soi-disant dette.

La démocratie n’existe plus en Grèce. Les mesures d’austérité récemment adoptées étaient inconstitutionnelles selon les plus hauts tribunaux grecs. Un membre du Parlement, et ancien ministre, a déclaré sans honte à la télévision que ces mesures sont inconstitutionnelles, mais qu’il devait voter pour elles. De cette façon, il ouvertement violé l’engagement qu’il avait pris quand il a prêté serment de protéger la Constitution.

Le gouvernement grec a récemment conclu un accord avec la société remplaçante de Blackwater pour engager des mercenaires pour la protection du Parlement. Cependant, les parlements dans les démocraties n’ont besoin d’aucune protection. Des directives ont été remises aux médias sur ce qui peut être dit et toléré et ce qui ne peut pas être toléré. Les journalistes qui ne se conforment pas sont harcelés par des agents du gouvernement ou arrêtés. Un autre journaliste a été sommairement congédié de la télévision d’État après avoir montré le Premier Ministre se faire huer lors de la fête nationale du 28 octobre. Et l’UE ne s’intéresse pas à la démocratie en Grèce comme elle s’y intéresse dans d’autres pays comme la Turquie. » (more…)

Opération « bouton rouge »

Classé dans : Outils/Bon à savoir — uriniglirimirnaglu @ 3 : 02

Qui aurait pu croire qu’un petit bouton rouge pouvait faire autant de choses?

http://media-divers.scrapmalin.com/produit/original/bouton-4-trous-rouge-1-4-cm-54946-1.jpg

29 juin 2013

¤ Imbroglio en Syrie: Le Hamas tombe dans le piège sectaire…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 19 : 18

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/29/imbroglio-en-syrie-le-hamas-tombe-dans-le-piege-sectaire/

Sachant qu’à l’origine le Hamas est une création israélienne (Mossad + Shin Beth) pour diviser la résistance palestinienne et donner une concurrence religieuse à l’OLP et au FPLP, cette information est-elle vraiment surprenante ?

Le plus surprenant est sûrement la confiance accordée par le Hezbollah a une entité politico-religieuse à l’origine fumeuse. Ceci ne veut pas dire que le Hamas dans sa totalité est un « agent d’Israël », non. Mais il y a des éléments toujours sous contrôle, c’est l’évidence même. On se rappelle du reste que la QG du Hamas avait dû bouger de Damas au début des évènements… Y a t’il une relation directe de cause à effet ? Cette situation est une fois de plus provoquée par les sionistes qui cherchent la guerre confessionnelle au Moyen-Oreint, guerre qu’ils contrôleront sans y participer directement. Toutes ces provocations les unes après les autres font parties d’un piège tendu aux musulmans.

– Résistance 71 –

Syrie: Mechaal (Hamas) est tombé dans le piège du sectarisme

Abdel Bari Arwan

 

28 Juin 2013

 

url de l’article original:

http://french.irib.ir/component/k2/item/263317-syrie-mesha’al-est-tombé-dans-le-piège-du-sectarisme,-par-abdel-bari-atwan

Le basculement de Khalid Mesha’al, le dirigeant du Hamas, dans le camp sunnite, non seulement coupe le mouvement de ce qui était ses sources de financement et d’armement depuis 20 ans, mais place aussi le groupe dans une situation des plus inconfortables puisqu’il se retrouve dans le même camp que les États-Unis, écrit Abdel Bari Atwan.

Le Hamas se retrouve de plus en plus divisé sur la question syrienne, ce qui conduit certains de ses dirigeants à s’interroger pour savoir si l’organisation peut continuer, dans son état actuel de division, à remplir la fonction pour laquelle elle a été créée, c’est-à-dire résister à l’occupation israélienne de la Palestine.

Ayant bénéficié de l’appui financier et matériel de la Syrie – comme de l’Iran et du Hezbollah – pendant au moins 20 ans, Khalid Mesha’al a prématurément quitté le navire quand il a retiré de Damas le bureau politique du groupe en janvier 2012 et qu’il a déménagé à Doha. Depuis, le Qatar joue un rôle phare dans le soi-disant « Axe modéré », et il est l’un des principaux financiers de l’opposition syrienne. Le mouvement du Hamas a clairement fait un renversement d’alliance.

Mesha’al, qui a été réélu pour un cinquième mandat à la tête du bureau politique du Hamas en avril dernier, a fait un mauvais calcul en supposant que le président syrien Bachar Al Assad serait renversé aussi rapidement que ses homologues en Tunisie, en Égypte et en Libye. Il s’est aussi aliéné « l’Axe de résistance » avec ses anciens alliés, l’Iran et le Hezbollah.

Les questions sérieuses sont apparues après la bataille de Qusayr plus tôt ce mois-ci, dans laquelle les forces de l’opposition ont été défaites par l’armée syrienne, aidée en cela par les combattants du Hezbollah. Dans les ruines de cette malheureuse ville, les hommes du Hezbollah ont découvert que l’opposition avait été en possession de mines que le Hezbollah avait lui-même fournies au Hamas.

En outre, les rebelles (un mélange de groupes djihadistes et de combattants de l’Armée syrienne libre) avaient creusé de vastes systèmes de tunnels sous Qusayr en utilisant le savoir-faire technique que le Hamas avait auparavant acquis auprès du Hezbollah. Les implications étaient évidentes, et le Hezbollah a accusé le Hamas d’offrir un soutien matériel aux rebelles, devenant de ce fait indirectement responsable de la mort d’un grand nombre de combattants du Hezbollah. (more…)

¤ Attentats du 11 Septembre : Quand Israël revient sur le devant de la scène…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 19 : 13

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/29/attentats-du-11-septembre-quand-israel-revient-sur-le-devant-de-la-scene/

Point de vue très intéressant sur les attentats du 11 Septembre. Si « l’anecdote », car cela est toujours resté au stade de « l’anecdote », des « Israéliens dansant », est connue, jamais elle n’a été analysée de cette façon. 

Analyse digne d’intérêt, d’autant plus qu’il est également vrai comme le souligne l’auteur, que même les mouvements pour la vérité sur le 11 Septembre n’abordent jamais une relation possible des évènements avec l’état sioniste.

– Résistance 71 –

11 Septembre: Inside job ou Mossad job ?

Laurent Guyénot 28 Juin 2013 url de l’article original: http://www.voltairenet.org/article179106.html

Le rôle d’Israël dans les événements du 11 Septembre 2001 — qui déterminent le 21ème siècle — fait l’objet d’âpres controverses, ou plutôt d’un véritable tabou au sein même du « Mouvement pour la vérité sur le 11-Septembre » (9/11 Truth Movement) provoquant la mise à l’écart de l’homme par qui le scandale arriva, Thierry Meyssan. La plupart des associations militantes, mobilisées derrière le slogan « 9/11 was an Inside Job » (Le 11-Septembre était une opération intérieure), restent discrètes sur les pièces à conviction mettant en cause les services secrets de l’État hébreux. Laurent Guyénot fait le point sur quelques données aussi incontestables que méconnues, et analyse les mécanismes du déni.

Tandis que le rôle d’Israël dans la déstabilisation du monde post-11-Septembre devient de plus en plus évident, l’idée qu’une factions de likoudniks, aidés par leurs alliés infiltrés dans l’appareil d’Etat US, sont responsables de l’opération sous fausse bannière du 11-Septembre devient plus difficile à refouler, et quelques personnalités ont le courage de l’énoncer publiquement. Francesco Cossiga, président d’Italie entre 1985 et 1992, déclara le 30 novembre 2007 au quotidien Corriere della Sera  : « On nous fait croire que Ben Laden aurait avoué l’attaque du 11 septembre 2001 sur les deux tours à New York — alors qu’en fait les services secrets américains et européens savent parfaitement que cette attaque désastreuse fut planifiée et exécutée par la CIA et le Mossad, dans le but d’accuser les pays arabes de terrorisme et de pouvoir ainsi attaquer l’Irak et l’Afghanistan [1]. » Alan Sabrosky, ancien professeur du U.S. Army War College et à la U.S. Military Academy, n’hésite pas à clamer sa conviction que le 11-Septembre est « une opération classiquement orchestrée par le Mossad » réalisée avec des complicités au sein du gouvernement états-unien, et sa voix est relayée avec force par quelques sites de vétérans de l’armée U.S., dégoutés par les guerres ignobles qu’on leur a fait faire au nom du mensonge du 11-Septembre ou de celui des armes de destruction massives de Saddam Hussein [2].

Les arguments en faveur de l’hypothèse du Mossad ne tiennent pas seulement à la réputation du service secret le plus puissant du monde, qu’un rapport de la U.S. Army School for Advanced Military Studies (cité par le Washington Times la veille du 11-Septembre), décrit comme : « Sournois. impitoyabe et rusé. Capable de commettre une attaque sur les forces américaines et de les déguiser en un acte commis par les Palestiniens/Arabes [3]. » L’implication du Mossad, associé à d’autres unités d’élite israéliennes, est rendue évidente par un certain nombre de faits peu connus. (more…)

¤ Ingérence impérialiste au Moyen-Orient : Le roitelet du Qatar passe à la trappe…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 18 : 34

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/28/ingerence-imperialiste-au-moyen-orient-le-roitelet-du-qatar-passe-a-la-trappe/

La fin sans gloire du “deus ex machina” de la révolution arabe

René Naba 24 Juin 2013 url de l’article: http://www.renenaba.com/la-fin-sans-gloire-du-deus-ex-machina-de-la-revolution-arabe/

¤ Ingérence impérialiste au Moyen-Orient : Le roitelet du Qatar passe à la trappe… dans Outils/Bon à savoir emir-qatar-cede-pouvoir-fils-300x178Sauf retournement de dernière minute, le dégagement politique de l’Emir du Qatar, par voie de l’évacuation sanitaire, a été programmé, contraignant le souverain à céder son trône, en pleine gloire, en pleine force de l’âge, à son fils cadet, le prince Tamim, une transmission de pouvoir inédite dans les annales des pétromonarchies gérontocratiques du Golfe.

L’Emir, né en 1952, a réuni lundi 24 juin 2013 la famille régnante au lendemain de la «conférence des amis de la Syrie», en compagnie des «sages» de la principauté, pour une mise au point final du dispositif d’abdication.
Présentée par ses nombreux communicants comme répondant au souci du souverain de procéder à un rajeunissement du pouvoir dans les gérontocraties du Golfe, cette transition inhabituelle du pouvoir au Qatar, dans un pays théâtre de deux coups d’états dynastiques au cours de ses 40 ans d’indépendance, devrait, dans la foulée du «printemps arabe», servir d’exemple pour les générations futures en matière de transfert de pouvoir dans les monarchies arabes.

Une destitution comparable à celle décrétée par les Anglais dans la décennie 1950 à l’encontre du Roi Talal de Jordanie, en faveur de son fils Hussein, plus sensible aux intérêts de la couronne britannique; comparable à celle décrétée par les Anglais en 1970 à l’encontre du Sultan Saïd d’Oman oncle du Sultan Qabous.

Une opération d’exfiltration perçue dans de larges couches de l’opinion internationale, quoiqu’on en dise, comme un dommage collatéral majeur du conflit de Syrie. Plus précisément, la sanction de l’échec d’un trublion qui aura plus que quiconque assuré la promotion du djihadisme erratique, exacerbé l’antagonisme religieux inter musulman (sunnite-chiite), accentué la défragmentation du Monde arabe et sa soumission à l’impérium atlantiste, tout en plaçant le monde au bord d‘une conflagration régionale.
Au même titre que l’Arabie saoudite, sauf que la dynastie wahhabite dispose d’un coupe-feu absolu, La Mecque et Médine, à valeur dissuasive absolue qui explique le fait que l’Irak, -et non le royaume saoudien-, a payé le prix de la participation de quinze saoudiens au raid contre l’hyperpuissance américaine, le 11 septembre 2011.

Selon les indiscrétions de la presse arabe, l’éviction de l’Emir constituerait la sanction de ses trop graves dérives tant en ce qui concerne son ferme soutien au djihadisme que sa boulimie affairiste dans ses investissements occidentaux. Le souverain se serait en effet vu notifier son ordre d’évacuation du pouvoir par un haut responsable de la CIA, dépêché spécialement par Barack Obama pour lui signifier l’ordre présidentiel américain après la découverte dans la cache d’Oussama Ben Laden de documents attestant que le financier du chef d’Al Qaida serait un citoyen du Qatar, cousin du ministre de la culture, Hamad Al Kawari (1).
Sous la plume de son directeur Oussama Fawzi, ancien haut fonctionnaire du ministère de l’information du Qatar, Arab Times en date du 24 juin, précise que «la cellule qataritote proche de Ben Laden était composée de Salim Hassan Khalifa Rached al Kawari, qui a déjà été livré aux Américains, ainsi que du koweitien Hasan Ali Ajami, un djihadiste combattant en Syrie, du syrien Ezzdine Abdel Aziz Khalil ainsi que d’Omid Mohamad Abdallah. Les transferts d’argent se faisaient via des institutions financières qatariotes. Les soupçons sur le Qatar pesaient depuis l’invasion de l’Irak au point que le président Georges Bush jr n’a pas hésité à bombarder le siège d’Al Jazira à Bagdad et s’apprêtait à en faire de même sur le siège central de la chaine transfrontière arabe à Doha». (more…)

28 juin 2013

¤ Guerre et terrorisme en Syrie : Les vrais commanditaires et les vraies raisons du conflit

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 13 : 45

Ingérence impérialiste en Syrie: derrière l’écran de fumée…

Terrorisme en Syrie: Les vrais commanditaires

 Mireille Delmarre 28 Juin 2013  url de l’article original: http://french.irib.ir/analyses/articles/item/263182-terrorisme-en-syrie-les-vrais-commanditaires,-par-mireille-delmarre

Le soutien et l’armement à la soit disante opposition syrienne détourne

l’attention de la menace posée par Israël et son agenda expansioniste en faisant de l’ennemi un ennemi interne afin d’affaiblir l’état… Le chaos dont nous sommes témoins en Syrie actuellement était en préparation depuis des années avec l’aide et le soutien des agents d’influence israéliens pour appliquer l’agenda d’Israël – l’expansion et le contrôle des ressources régionales en eau tout en affaiblissant ses adversaires… »

Dans son discours extrêmement rude et direct devant le parlement irlandais, Clare Daly (député Dublin Nord) a qualifié Obama de « criminel de guerre » et « d’hypocrite du siècle ».

Bien que Daly ait certainement raison de reprocher à Obama sa politique criminelle dont l’aide aux terroristes en Syrie cela vaut la peine de faire remarquer qu’Obama n’est qu’un simple instrument consentent ( dans le conflit syrien) ses commanditaires leurs motivations et les politiques menées méritent qu’on les scrute plus amplement et qu’on les expose.

Le soutien et l’armement à la soit disante opposition syrienne détourne l’attention de la menace posée par Israël et son agenda expansionniste en faisant de l’ennemi un ennemi interne afin d’affaiblir l’état. Comme l’a dit l’ancien chef des renseignements israéliens, Amos Yadlin, devant le public du Forum sur la Politique d’Israël en Février 2013 :  » et cette armée ( l’armée syrienne ) qui est un énorme menace pour Israël est actuellement aussi entrain de s’affaiblir et d’une certaine façon de se désintégrer ( discours avant la victoire de Qusayr et + ndlt). Nous courons néanmoins le risque de la part de la Syrie – un risque d’être un pays d’Al Qaeda, un pays du type Somalie- mais du point de vue militaire ces deux possibilités sont moins dangereuses que l’armée régulière syrienne. »

Entretenir des adversaires pour qu’ils se tuent entre eux est une tactique qui a fait ses preuves dans le temps – celle qui a été utilisée pendant la guerre sanglante Irak Iran de 8 ans, une guerre qui selon Leon Wieseltier était faite pour détourner l’attention alors que les bottes israéliennes étaient au Sud Liban. Dans cette guerre, les US ont fourni des armes et des renseignements aux deux adversaires. Quand on a demandé quelle était la logique d’aide aux deux camps dans cette guerre sanglante, un ancien responsable a répondu « Vous auriez du être là bas ».

Mais pourquoi la Syrie ?

Le besoin d’eau

Le premier objectif de la direction sioniste c’était de contrôler et sécuriser les ressources en eau de la région. Lors de la Conférence de Paris de 1919, Haim Weizmann a déclaré que « c’est d’une importance vitale non seulement de sécuriser toutes les ressources en eau alimentant le pays mais aussi de les contrôler à leurs sources »- et le développement de ces ressources en eau est devenu l’objectif premier du « Yishuv » – colonisation – dans son ensemble. Cette politique est restée en place. Comme l’a dit le premier ministre israélien Levi Eshkol, l’eau est « le sang circulant dans les artères de la nation ».

Comme déclaré auparavant, le chaos dont nous sommes témoins en Syrie actuellement était en préparation depuis des années avec l’aide et le soutien des agents d’influence israéliens pour appliquer l’agenda d’Israël – l’expansion et le contrôle des ressources régionales en eau tout en affaiblissant ses adversaires.

Israël a affronté l’une de ses pires sécheresses en 1990-1991. Une deuxième sécheresse sévère l’a obligé à se tourner vers la Turquie riche en eau. La Turquie et Israël ont engagé des négociations sérieuses dés le début de Mai 2000 pour importer 50 milliards de M3 d’eau potable de Turquie utilisant des navires tankers mais l’utilisation de ces derniers n’était pas rentable pour le transport de l’eau. Des plans alternatifs ont été envisagés. (more…)

23 juin 2013

¤ Petit bilan des affaires en cours…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 04

“La violence est le fait de ceux qui oppriment, qui exploitent, qui ne reconnaissent pas l’autre comme une autre personne.”

 “Laissez moi insister sur le fait que ma défense de la praxis n’implique aucune dichotomie dans laquelle il y aurait un temps pour la réflexion et un temps pour l’action. Action et réflexion se passent simultanément.”

~ Paolo Freire ~

 “Le monde est à nous, prenons-le, multiplions les territoires libérées de l’emprise marchande.”

 “Le marché de la sécurité offre un profit immédiat aux courtiers de l’angoisse et de ses prophylaxies policières et pharmaceutiques.”

~ Raoul Vaneigem ~

 

« La révolte est le fait de l’homme informé, qui possède la conscience de ses droits.”

 “La vraie passion du XXème siècle, c’est la servitude.”

~ Albert Camus ~

Affaires courantes… Où en sommes-nous ?

Résistance 71

 

21 Juin 2013

Quelle époque passionnante vivons-nous n’est-il pas ? Impossible de s’ennuyer de nos jours ! Essayons de voir à quel point nous en sommes du spectacle se déroulant sous le plus grand chapiteau du monde…

 D’abord, nous devons conserver présent à l’esprit le grand objectif suprême, objectif martelé dès qu’ils en ont l’occasion par nos politicards marionnettes de l’oligarchie et leurs idéologues: l’établissement de la “gouvernance mondiale” d’un “nouvel ordre mondial” dont l’idéologue français Jacques Attali a dit récemment dans une émission de télévision qu’il ne savait pas “si cela se produirait avant ou après la guerre”, avec ce sourire et attitude débonnaires qui font de lui incontestablement le Mr Loyal du spectacle ambiant.

Qu’est-ce que le “Nouvel Ordre Mondial aux yeux de l’oligarchie ? La supression des souverainetés et la consolidation du pouvoir économico-politique monopolisé dans un état fasciste mondial supranational, géré par les cartels industrio-financiers et leurs “alpha-oligarques” auto-proclamés.

Comment comptent-ils y parvenir ? Par la contrainte “consentie”, à savoir en amenant le monde à un tel point de chaos et de délabrement, que les populations elles-mêmes demanderont son établissement pour plus de “sécurité” et de “paix sociale” dans un monde déjà si antinomique et orwellien.

Leur devise: “Ordo ab Chao”, l’ordre surgissant du chaos représente tout un programme en soi…

Quels outils utilisent-ils ? Deux outils majeurs:

  • Le délabrement économique et social générant suffisamment de chaos pour que les peuples se déchirent internement et ne puissent plus être solidaires, en dressant les “nantis” qui ont encore du boulot contre la masse grandissante des précaires, des “hommes nomades” comme les appelle Attali dans son délire sociopathe. En créant de toute pièce crise économique après crise financière, siphonnant les richesses du bas vers le haut en le moins de main possible, consolidant ainsi le monopole du petit nombre.
  • Les guerres générées par la nouvelle idéologie de la fin du XXème siècle: “Le clash des civilisations”, ineptie fabriquée de toute pièce par les politiciens financés par les mêmes banquiers et qui dresse le monde occidental dominant et tout puissant contre essentellement (mais pas exclusivement) le monde musulman “barbare”, tout en créant des conflits inter-ethniques dans le monde arabo-musulman par la même occasion. Cette idéologie du chaos reprise par le politologue universitaire Samuel Huntington, suit la ligne politique du philosophe Leo Strauss, idéologue des trotskistes néoconservateurs.
    Dans cette perspective, les guerres ne sont plus faites pour être gagnées, mais pour durer et générer le plus de chaos et de misères possibles afin de mettre les peuples à genoux, tout en aidant à reconcentrer pouvoir et richesses dans le moins de mains possible.
    Les guerres sont également générées en prétextant à la fois la sécurité face à un terrorisme (créé par les États occidentaux dans la très vaste majorité des cas) et de vastes opérations de déstabilisation créant un désastre humanitaire (Libye, tentative en Syrie..). Domestiquement, la guerre se retourne contre les peuples en générant une grille gouvernementale titanesque de contrôle et de mise en surveillance des populations au moyen de systèmes d’espionnage systématique gérés essentiellement par des entreprises privées sous un contrôle de plus en plus illusoire gouvernemental (cf la dernière saga de la NSA et du lanceur d’alerte Edward Snowden…)

 Utilisés essentiellement pour assujettir le reste du monde dans un élan néo-colonial post seconde guerre mondiale, ces tactiques ont maintenant été retournées contre nous, les peuples occidentaux, cibles privilégiées afin de faire passer “la pilule amère” du totalitarisme total et mondial d’une oligarchie minoritaire. Le but est de nous asphyxier à un tel point sous la misère sociale et la peur du “terrorisme” créés et contrôlés par les agences gouvernementales occidentales afin de donner un puissant justificatif quant à la progression inexorable de lois et décrets liberticides nous mettant toujours plus sous le joug d’une dictature douce se durcissant de plus en plus à notre égard et que nous supplions nos “maîtres” de nous libérer de ces tourments en imposant loi martiale, l’état policier et répression généralisée salutaires ou perçues comme tel pour retrouver notre illusion de “sécurité et de bien-être”. Ne riez pas… Beaucoup de gens sont toujours prêts à perdre toujours plus de leur liberté (civile) déjà bien illusoire pour plus de “sécurité”, sans savoir que tout cela n’est qu’un mirage fabriqué de toute pièce. (more…)

21 juin 2013

¤ Nouvel Ordre Mondial: JP Morgan (Rockefeller) demande plus d’autoritarisme aux gouvernements européens…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 3 : 56

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/20/nouvel-ordre-mondial-jp-morgan-rockefeller-demande-plus-dautoritarisme-aux-gouvernements-europeens/

Pour ceux qui en doutaient encore: Les banksters, l’économique, ont phagocyté le politique depuis belle lurette. Leurs diktats sont suivis à la lettre par les larbins de la politique. Croire encore que voter c’est pouvoir changer quoi que ce soit n’est même plus de la naïveté mais quasiment de la complicité de crimes contre l’humanité !

La banque JP Morgan Chase est la résultante de la fusion des intérêts financiers des familles Morgan et Rockefeller, gérés par les Rockefellers… Ces mêmes ordures étaient déjà derrière le financement de la révolution russe de 1917 avec Lénine et Trotski, d’Hitler, puis de Staline et de Mao.

Ces mêmes criminels monopolistes imposent maintenant les états policiers partout pour vérouiller la grille de surveillance de leur gouvernance mondiale tant souhaitée par les sbires tels Attali and Co…

A un moment donné, il faudra bien que les peuples se réveillent et reprennent les commandes, sans intermédiaire !..

– Résistance 71 –

JP Morgan réclame des régimes autoritaires en Europe Stefan Steinberg 20 Juin 2013 url de l’article:

http://www.cameroonvoice.com/news/news.rcv?id=11326

Dans un document publié à la fin du mois de mai, le géant des banques d’investissement américain JPMorgan Chase réclame l’abrogation des constitutions démocratiques bourgeoises établies après la Seconde Guerre mondiale dans une série de pays européens et la mise en place de régimes autoritaires.

Le document de 16 pages a été réalisé par le groupe Europe Economic Research de JPMorgan et est intitulé « L’ajustement de la zone euro – bilan à mi-parcours. » Le document commence par faire remarquer que la crise de la zone euro a deux dimensions.

Pour commencer, il affirme que des mesures financières sont nécessaires pour garantir que les principales institutions d’investissement comme JPMorgan puissent continuer à engranger d’énormes bénéfices de leurs activités spéculatives en Europe. Ensuite, les auteurs soutiennent qu’il est nécessaire d’imposer des « réformes politiques » destinées à supprimer l’opposition aux mesures d’austérité massivement impopulaires qui sont appliquées au nom des banques.

Le rapport exprime sa satisfaction vis à vis de l’application par l’Union européenne d’un certain nombre de mécanismes financiers visant à garantir les intérêts bancaires. A cet égard, l’étude souligne que la réforme de la zone euro en est pratiquement à mi-chemin. Mais le rapport réclame aussi davantage d’action de la part de la Banque centrale européenne (BCE).

Depuis l’éruption de la crise financière mondiale de 2008, la BCE débloque des milliers de milliards d’euros en faveur des banques pour leur permettre d’effacer leurs créances douteuses et de redémarrer une nouvelle série de spéculations. En dépit d’une pression grandissante venant des marchés financiers, le chef de la BCE, Mario Draghi a déclaré l’été dernier qu’il ferait le nécessaire pour consolider les banques.

En ce qui concerne les analystes de JPMorgan, ceci n’est cependant pas suffisant. Ils exigent de la part de la BCE une « réponse plus spectaculaire » à la crise.

Les critiques les plus dures du document sont cependant formulées à l’égard des gouvernements nationaux qui ont mis bien trop de temps à appliquer le genre de mesures autoritaires nécessaires à l’imposition de l’austérité. Le processus d’une telle « réforme politique » précise l’étude, a « même à peine commencé. » (more…)

20 juin 2013

¤ Muselage de la presse alternative dérangeante: Arrestation à Madrid d’un écrivain turc anti-guerre…

Classé dans : Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 47

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/19/muselage-de-la-presse-alternative-derangeante-arrestation-a-madrid-dun-ecrivain-turc-anti-guerre/

Il devient de plus en plus évident que la répression contre la dissidence au Nouvel Ordre Mondial, au chaos organisé par les banksters et leurs laquais politicards en place et dûment contrôlés, monte d’un cran. Le totalitarisme étatique est l’arme des banquiers pour nous écraser. Il n’y a pas de solutions politiques au sein du système, de plus il n’y a pas de solutions politiques envisageables tant que l&hégémonie économique existe.

Il faut prendre le problème à sa source et détruire le monopole des cartels banquiers et industriels…

– Résistance 71 –

Bahar Kimyongür arrêté: La vérité dérange, Milquet se venge

Michel Collon 18 Juin 2013 url de l’article original: http://www.michelcollon.info/Bahar-Kimyongur-arrete-La-verite.html?lang=fr

On vient d’arrêter à Madrid notre ami et collègue Bahar Kimyongür, auteur du livre Syriana et de nombreux articles démontrant l’hypocrisie des gouvernements européens sur la Syrie. Ces dernières semaines, il s’était activement mobilisé pour aider les parents désemparés de ces jeunes qui partent en Syrie. Il est attendu au débat que nous coorganisons sur ce thème à Bruxelles mardi 25 juin.

Bahar est menacé d’extradition vers la très démocratique Turquie. Nous sommes très inquiets et convaincus que le gouvernement belge est complice : Bahar dérange, la vérité dérange.

D’ailleurs, la chronologie est très claire :

22 mai, communiqué de la ministre de l’Intérieur : « Joëlle Milquet a longuement rencontré ce matin, lors d’un déjeuner, le directeur de l’Organisation du renseignement national turc, Hakan Fidan. Lors de cet échange très constructif, plusieurs modalités de collaboration et d’échanges d’informations dans les différents dossiers évoqués ont été précisées et renforcées, en ce qui concerne notamment la présence de ressortissants belges en Syrie mais aussi le suivi et le contrôle des différents groupements terroristes« .

28 mai : la Turquie délivre en secret un nouveau mandat d’arrêt international contre Bahar (qui avait été acquitté il y a dix ans par la Justice belge pour ces accusations arbitraires).

13 juin : A la RTBF radio, la ministre Milquet soutient le « démocrate » turc Erdogan : « Je pense que les services secrets turcs sont sincères » (sic). (Et aussi ses tortionnaires et ceux qui emprisonnent des journalistes en masse ?) Elle diabolise Bahar comme « soutien d’Assad » alors que celui-ci a, dans son livre, dénoncé ses aspects dictatoriaux.

17 juin : Bahar est arrêté par des civils alors qu’il visitait avec son épouse Deniz et ses deux petits enfants la cathédrale de Cordoue (Espagne). En présence de ses enfants pour bien marquer le coup !

Ce jeudi 20 juin, il passe devant le juge à Madrid.

Nous appelons chacun à dénoncer cette violation du droit d’expression, cette basse vengeance des politiciens qui s’alignent sur les Etats-Unis, Israël et la Turquie !

Faites circuler ce message sur le Net, facebook et partout, interpellez vos mandataires politiques et les médias. (more…)

¤ Turquie: Erdogan corrigé par l’empire ?

Classé dans : Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 41

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/18/turquie-erdogan-corrige-par-lempire/

Troubles en Turquie: Une mise en garde américaine à Erdogan ?

Grigori Milenine

16 Juin 2013

url de l’article original : http://french.ruvr.ru/2013_06_16/Les-emotions-en-Turquie-une-taloche-americaine-a-Erdogan-3078/

Une nouvelle onde de désordres menace d’inonder la Turquie. Maintenant, ils embrassent non seulement Istanbul et Ankara, mais aussi d’autres villes. C’est ainsi que les gens ont réagi à la décision des pouvoirs de nettoyer la place de Taksim et le parc de Ghezi. Dans la nuit de samedi à dimanche, la police a rétabli l’ordre. Des matraques, des canons à eau et du gaz lacrymogène ont été utilisés.

Cependant, les manifestants n’ont pas l’intention de céder. Des désordres surgissent à tout moment dans différents coins du pays.

Il était difficile de s’imaginer que les plans d’abattre les arbres dans un des parcs d’Istanbul se transformeraient en une vague de protestations politiques dans toute la Turquie. Cependant, le prétexte au mécontentement, loin d’être le plus scandaleux, a révélé un tas de problèmes qui germaient depuis longtemps dans la société turque. L’un des principaux est le rejet brutal de la politique islamiste du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan. On peut aujourd’hui répartir les habitants de la Turquie en deux camps hostiles, note l’expert du Centre des études analytiques Semion Bagdasarov :

« 15-20 millions, ce sont des Alaouites qui s’opposent à l’islamisation, particulièrement après qu’Erdogan a commencé à construire des mosquées sur leur territoire. Une partie considérable de la population est tout simplement contre. Aux élections, 50% de la population ont voté pour lui. Mais il y a aussi l’autre moitié, celle qui trouve l’islamisation inadmissible ».

Cependant, une série d’experts croit que même ce problème n’est qu’un prétexte à une influence extérieure sur les processus politiques intérieurs en Turquie. Selon le président exécutif de la Société pour une coopération efficace avec les pays arabes Viacheslav Matouzov, la vague actuelle des désordres en Turquie est une sorte de mise en garde à Erdogan de la part de ses partenaires occidentaux :

« Ici sont liés les vecteurs de la lutte intérieure, mais aussi quelques facteurs extérieurs, qui ont mis en marche ce mécanisme historique avec quelques autres objectifs politiques. Erdogan n’a pas suivi totalement les consignes des États-Unis et de l’OTAN en ce qui concerne la Syrie. On demandait de lui une participation plus active de l’armée turque aux événements syriens, la proclamation du Nord de la Turquie zone interdite aux vols jusqu’à 50 kilomètres en profondeur du territoire de la Syrie et l’utilisation plus active des forces armées turques pour le soutien des groupements militarisés d’opposition, envoyés activement en Syrie depuis le territoire de la Turquie ». (more…)

¤ Guerres impérialistes: L’OMS couvre les crimes de l’occident en Irak en ne publiant pas son dernier rapport…

Classé dans : Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 07

source: http://resistance71.wordpress.com/2013/06/15/guerres-imperialistes-loms-couvre-les-crimes-de-loccident-en-irak-en-ne-publiant-pas-son-dernier-rapport/

Pourquoi l’OMS ne publie pas son rapport sur l’Irak ?

Christine Abdelkrim-Delanne

7 Juin 2013

url de l’article original

http://afrique-asie.fr/menu/moyen-orient/5741-pourquoi-l-oms-ne-publie-pas-son-rapport-sur-l-irak.html

Face à la soumission de l’OMS au dictat de Washington, 58 scientifiques, professionnels de santé et avocats des droits de l’Homme ont écrit à l’OMS et au ministère irakien de la Santé pour leur demander la publication immédiate du rapport. Ils n’ont reçu aucune réponse.

Depuis la fin de la première guerre d’Irak (1991), les études, les reportages, les témoignages sur les effets des armes utilisées par les forces occidentales, dont l’uranium dit « appauvri » (UA) se comptent par dizaines. Les vétérans de Tempête du désert, qu’ils soient Américains, Français, Britanniques, Australiens ou autres, ont également dénoncé ces effets sur eux-mêmes et leur descendance depuis leur retour d’Irak en 1991. Depuis, la seconde guerre et l’occupation n’ont fait qu’aggraver la situation dans un Irak littéralement empoisonné. Aujourd’hui, c’est un rapport d’enquête de l’OMS réalisée en 2012 qui fait scandale. Non pour ce qu’il révèle, mais parce qu’il n’a pas été rendu publique.
Commencé en mai-juin 2012 et terminée en octobre de la même année, l’étude réalisée par l’OMS et le ministère irakien de la Santé, révèle un nombre croissant de malformations congénitales et de cancers chez les enfants. Elle a été menée à Bagdad, Diyala, Anbar, Sulaymaniyah, Babel, Bassorah, Mossoul et Hi-Qar, où 18 000 foyers ont été visités.

Selon le journal britannique The Independent, un rapport aurait dû être publié en novembre 2012. En mars 2013, un représentant du ministère irakien de la Santé interviewé par la BBC, déclarait que « toutes les études publiées jusque-là par l’Irak apportaient la preuve d’une augmentation des malformations congénitales et de cancers chez l’enfant ». Le rapport caché montre, quant à lui, que ce problème de santé publique consécutif à l’utilisation d’armement toxique par les forces alliées, constitue un fléau majeur à venir pour les générations futures. Les gouvernorats de Ninive, Anbar, Bassorah et Najaf sont particulièrement touchés. Ce qui correspond aux régions où les munitions à l’uranium ont été massivement utilisées. D’autres études, évidemment rejetées par les États responsables, États-Unis, France et Grande-Bretagne en tête, ont montré des taux anormalement élevés de stérilité, de fausses couches ou de mortinatalité.
Face à l’attitude de l’OMS, 58 scientifiques, professionnels de santé et avocats des droits de l’Homme ont écrit à l’OMS et au ministère irakien de la Santé pour leur demander la publication immédiate du rapport. Ils n’ont reçu aucune réponse. (more…)

16 juin 2013

¤ Mandat a été donné par nos gouvernements à la Commission européenne pour négocier l’Accord transatlantique avec les USA : le début de la fin de la démocratie en Europe !

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 8 : 03

Donc la Commission européenne a reçu mandat pour négocier l’accord de partenariat transatlantique ce vendredi 14 juin 2013.

¤ Mandat a été donné par nos gouvernements à la Commission européenne pour négocier l'Accord transatlantique avec les USA : le début de la fin de la démocratie en Europe ! dans Outils/Bon à savoir obamaroso-300x148Voici un extrait d’un commentaire d’un article de BFM TV de Jamal Henni | Thomas Paulmyer | Julien Migaud-Muller (sujet vidéo) daté du 15 juin 2013 à 9:22, mis à jour le 15 juin 2013 à 10:39 (http://www.bfmtv.com/economie/compromis-negociations-commerciales-europe-etats-unis-538440.html). Le commentaire est écrit par Justesse, le 15 juin 2013 à 10h55 (copié ici le 16/06/2013 à 8h13 heure de Paris) :

« ‘(…) Certains diplomates UE très furieux, ont confirmé en privé à Asia Times que Barroso a monté cette formidable opération pratiquement seul par lui-même, en attendant une future belle récompense de la part de ses maîtres – à Bruxelles ? Que nenni, à Washington. Barroso veut devenir soit le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, soit de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord. On ne peut accéder à aucun de ces deux postes sans le feu vert de Washington. »

A suivre… Nous suivrons !

Commentaire de TCTT sous le même article :

« Ce traité va être une ignominie pour les peuples européens. Et il ne figure dans aucun programme et on ne demande pas leur avis aux européens. »

On est bien d’accord.

flag_of_the_eusa1-300x157 dans Perso/Archives

exception-democratique-300x291 dans Politique/Societe

Voici le communiqué diffusé par ATTAC et AITEC :

Accord transatlantique : fin de l’exception démocratique

Communiqué de presse commun Attac – Aitec (15/06/13)

Les ministres européens du commerce ont donné mandat à la commission européenne pour négocier un partenariat avec les États-Unis, portant sur le libre-échange des biens, des services des capitaux, et surtout sur la suppression des normes et réglementations qui porteraient préjudice au commerce et à l’investissement des entreprises. La France a porté le principe de l’exception culturelle, qui pour l’instant et de manière très confuse, se trouve exclue des négociations, avec possibilité de rouvrir le dossier. Le processus est donc lancé.

Les gouvernements ont accepté de négocier leurs choix agricoles et alimentaires,  les services publics, les droits sociaux, les normes financières, les choix énergétiques et climatiques. Ils ont accepté de renoncer à la capacité politique de construire démocratiquement des normes, des règlements, et de la transférer aux entreprises et aux tribunaux ad hoc qui jugeront des litiges entre les entreprises, les États et les collectivités territoriales.

Comme nous avons su le faire au moment de l’Accord Multilatéral de l’investissement, au moment de l’ACTA, nous refusons l’engagement dans un tel processus, et nous appelons à une mobilisation très large des mouvements sociaux et des élus, parlementaires et élus locaux, pour faire connaître ce processus qui se réalise dans l’opacité sur la plus totale et pour l’arrêter. Nous travaillons dans le même sens avec nos réseaux européens et internationaux.

Attac France et AITEC,

A Paris, le 15 juin 2013

————–

Adhérez, réadhérez à Attac : http://www.france.attac.org/adherer
Désinscription : http://list.attac.org/wws/signoff/informons

15 juin 2013

¤ Monsanto un combat planétaire

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 05

Nouvel Ordre Mondial: Despotisme et servage à tous les niveaux… Demandez le programme !

Monsanto un combat planétaire

10 Juin 2013 Georges Stanechy url de l’article original: http://stanechy.over-blog.com/monsanto-un-combat-planétaire

« Rien ne caractérise mieux les mouvements totalitaires que la rapidité surprenante avec laquelle on les oublie et la facilité surprenante avec laquelle on les remplace. »

Hannah Arendt (1)

Nouvelles flambées…

Violences policières, sur fond de nuages de gaz lacrymogènes, incendies, canons à eau, sirènes, et hurlements…

Manifestations à Istanbul et dans plusieurs villes de Turquie, après celles de Stockholm et autres agglomérations suédoises. Similaires à celles de Lisbonne, d’Athènes, de Madrid, de Rome, de Milan, deFrancfort ou de Watford (UK)… Sans oublier celles de France, passées, présentes et à venir. Rares sont les pays épargnés par ce phénomène. Ceux d’Occident étant les plus atteints.

La voix des peuples obligée d’emprunter rues et boulevards pour se faire entendre de leurs oligarchies.

Despotisme et servage

Signes, symptômes évidents que le despotisme est partout. Malgré ses déguisements en « démocraties » plus virtuelles que vertueuses, « républiques » vampirisées par leurs notables ou nomenklaturas, monarchies parlementaires « pipolisées ». Constat : les ploutocraties se développent à la vitesse des mauvaises herbes… Ce que ne peuvent accepter des citoyens, lucides, solidaires et épris de justice.

Le déclencheur de ces émeutes, partant de la capitale pour s’étendre au reste du pays, restant le même. Une révolte devant l’excès d’avidité, de rapacité, des castes au pouvoir. Devant le mépris ressenti, vécu, aussi, à l’égard de leurs concitoyens ; ne serait-ce que par l’indifférence témoignée quant à leur avis, l’avis de la majorité, leur sort et ceux de leurs proches. Au point de massacrer l’environnement, la nature, le cadre de vie de la collectivité. Par définition ou essence : un « bien collectif ». Pour le bénéfice d’une poignée. Dans l’injustice sociale, économique, environnementale,

Le cas d’Istanbul en est caricatural… Vouloir raser des dizaines d’arbres d’un parc en plein cœur de la capitale, dernier poumon de la ville, haut lieu historique et mémoire des grands évènements de cette nation, pour édifier galeries marchandes et centres commerciaux. Sur un terrain municipal, évidemment bradé à prix ridicule. Au bénéfice des promoteurs et organisateurs de l’arnaque…

Astuces, pratiques mafieuses, maintes fois décrites, notamment par les auteurs américains sur ce qui s’est passé dans les viles de leurs Etats fédérés. De Tom Wolfe à James Ellroy, et tant d’autres. Les romanciers européens moins courageux (quant aux journalistes…), ne l’écrivent pas : c’est encore pire. Une encyclopédie est à rédiger sur toutes les manipulations utilisées dans la création des centres commerciaux à la périphérie des villes. Sur des terrains agricoles achetés deux sous et reconverties en zones marchandes, sources de rapides et mirobolants enrichissements pour les organisateurs de l’embrouille…

Des mafias BCBG, certes. On ne tue pas avec des mitraillettes ou en attaquant des convoyeurs de fonds. Quoique… Certains ministres, empêcheurs de tourner en rond, se retrouvent parfois « noyés » dans une flaque d’eau, ou « suicidés » de deux balles dans la tête. Mais les armes sont, avant tout, « administratives », forgées dans « La Loi ». Affutées dans le secret des décisions de corps « constitués » ou « élus » : arrêtés municipaux, expropriations sans concertation avec les “victimes”, etc.

Istanbul ?… Le maire était un infatigable partisan de l’éradication du parc de la ville. Normal, il est milliardaire et possède des chaînes de magasins. Alors, des galeries marchandes à gogo, de quoi rêver… Le constructeur de ce pharaonique projet ?… Le gendre d’Erdogan lui-même. Comme chacun sait, on ne peut rien refuser au gendre d’un premier ministre. Alors, des arbres… (2) (more…)

11 juin 2013

¤ Pays du goulag levant: Deux citoyens américains torturés par l’armée américaine se voient refuser le droit d’attaquer l’État en justice…

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 06

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/06/11/pays-du-goulag-levant-deux-citoyens-americains-tortures-par-larmee-americaine-se-voient-refuser-le-droit-dattaquer-letat-en-justice/

Quand nous écrivons « pays du goulag levant » à la place du mot « Etats-Unis », nous pesons nos mots ! Le même pays continue de faire croire au monde que les crimes et horreurs qu’il perpétue sont au nom de la « démocratie et de la liberté ».

Y a t’il encore des idiots pour croire de pareilles fariboles ?… Une fois de plus ne nous leurrons pas, nos dirigeants parasites français en rêvent. On y arrive gentiment, les psychopathes sont aux manettes !

– Résistance 71 –

La cour suprême des Etats-Unis rejette la tentative de procès contre Donald Rumsfeld de lanceurs d’alerte américains torturés

RT

10 Juin 2013

url de l’article original: http://rt.com/usa/supreme-rumsfeld-vance-court-493/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

¤ Pays du goulag levant: Deux citoyens américains torturés par l’armée américaine se voient refuser le droit d’attaquer l’État en justice… dans Politique/Societe donald-vance-300x233La cour suprême des Etats-Unis a décidé lundi que deux citoyens américains détenus et torturés en Irak par les forces d’occupation américaines durant la guerre, ne peuvent pas attaquer en justice le gouvernement américain et l’ancien ministre de la défense Donald Rumsfeld.

La haute cour a rejeté un appel tôt lundi, appel qui avait été fait par Donald Vance et Nathan Ertel, deux citoyens américains qui disent que Mr Rumsfeld devrait être tenu pour responsable du traitement qu’ils ont subi alors qu’ils ont été détenus en Irak pendant plusieurs semaines en 2006. Les deux hommes ont été mis en prison militaire à Baghdad pour la durée d’environ 3 mois cet été là. Ils avaient enregistré une plainte avec le FBI au sujet du contractant de sécurité irakien pour lequel ils travaillaient en Irak, puis ils furent ramassés par les forces américaines et mis en prison quelques jours plus tard.

Dans un entretien datant de 2011 avec la chaîne alternativeDemocracy Now! Vance avait expliqué qu’après seulement quelques mois de travail avec le contractant appelé Shield Group Security, il “commença à remarquer certaines activités illégales alarmantes et effrayantes. Cela allait de la corruprion au vol en passant par le trafic d’armes”, a t’il expliqué. “c’était un repère d’activités illégales.”

Vance alerta le FBI à ce propos en 2005 et devint un informateur bénévole pour le bureau peu de temps après. Puis en Avril 2006, sa couverture fut dévoilée et lui et Ertel furent emmenés à l’ambassade des Etats-Unis à Baghdad, seulement pour être remis aux autorités militaires et incarcérés dans une prison temporaire.

En étant détenus à Baghdad, Vance et Ertel disent qu’ils ont été torturés et leurs droits d’habeas corpus violés. Spécifiquement, les deux hommes furent soumis à la privation de sommeil et à d’autres techniques et traitements inhumains; Vance ne fut pas autorisé à entrer en contact avec quiconque aux Etats-Unis pendant deux semaines après son arrestation. Vance fut maintenu en prison pendant plus de deux mois après que les autorités militaires aient été mises au courant qu’il était un informateur du FBI.

“Même Saddam Hussein a eu plus de conseils légaux que je n’en ai jamais eu,” a dit plus tard Vance au New York Times “Pendant que nous étions détenus, nous écrivîmes une lettre au commandant du camp lui disant “que nous ne suivions pas les idéaux démocratiques que nous essayions d’insuffler dans un pays comme l’Irak, comme le droit à une procédure légale.” (more…)

10 juin 2013

¤ Nouvel Ordre Mondial: Edward Snowden le lanceur d’alerte contre la NSA héros de la résistance !

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 08

¤ Nouvel Ordre Mondial: Edward Snowden le lanceur d’alerte contre la NSA héros de la résistance ! dans Outils/Bon à savoir edward-snowden-usa-large570-300x125

Il y en aura d’autres… Le système est miné de l’intérieur et s’effondrera. Les lanceurs d’alerte risquent leur vie pour l’humanité, ce que nous les peuples faisons de leur information est vital.

Le premier niveau est la conscience, ensuite (quasiment simultanément) l’action ! C’est unis que nous en sortirons !

Snowden a fait à notre sens ce qu’il fallait faire pour se protéger dans un premier temps: rendre l’info publique via les médias de masse, ceci est pour l’heure du moins une certaine garantie quant à sa survie. Nul doute qu’il est déjà sur la liste des Américains à assassiner par drone d’Obama. Il est à Hong Kong, en territoire (même autonome) chinois !… Certains doivent très mal dormir en ce moment…

Très bientôt nous verrons des lanceurs d’alerte et des dissidents notoires demander l’asile politique à la Russie ou à la Chine ou à l’Iran, comme d’autres « passaient à l’Ouest » à une certaine époque… Étonnant non ?…

– Résistance 71 –

Le lanceur d’alerte Edward Snowden s’explique sur ses fuites de la NSA

9 Juin 2013

Truthdig

url de l’article original:

http://www.truthdig.com/eartotheground/print/whistleblower_edward_snowden_opens_up_about_nsa_leak_20130609/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Dans un entretien avec le quotidien “The Guardian” de Londres, Edward Snowden, qui fut révélé Dimanche comme étant la source derrière les récents articles du journal concernant la NSA (National Secutity Agency), explique à Glen Greenwald et à Ewen MacAskill pourquoi il est devenu lanceur d’alerte, quand il a décidé de fuiter les documents en sa possession, ce à quoi il s’attend pour lui-même maintenant et dans le futur et s’il se voit comme un autre Bradley Manning (NdT: Le militaire américain qui fuita des infos pour Wikileaks et dont le procès se déroule en ce moment même.)

Snowden, un ancien assistant-technicien à la CIA de 29 ans, a requis du journal The Guardian qu’il diffuse son indentité, bien qu’étant parfaitement au courant des conséquences de ses actions (lorsqu’on lui demanda dans l’entretien à quoi il s’attendait le concernant, il a répondu: “rien de bon”). Pour l’heure le lanceur d’alerte est à Hong Kong, où il s’est posé après avoir fui les Etats-Unis le 20 Mai.

L’entretien, qui fut publié hier Dimanche par le Guardian, a été effectué sur plusieurs jours depuis Hong Kong. En voici quelques extraits:

Q: Pourquoi avez-vous décidé de lancer l’alerte?

A: “La NSA a construit une infrastructure qui lui permet d’intercepter quasiment tout ce qui est possible de l’être. Avec cette capacité, la très vaste majorité des communications humaines est automatiquement ingérée sans ciblage. Si je voulais voir vos courriels ou le numéro de téléphone de votre épouse, tout ce que j’avais à faire était d’utiliser les interceptions. Je peux obtenir vos courriels, messages, mots de passe, archives téléphoniques, numéros de cartes de crédit.

Je ne veux pas vivre dans une société qui fait ce genre de choses… Je ne veux pas vivre dans un monde où tout ce que je fais et dit est enregistré. Ceci est quelque chose que je ne suis pas prêt de soutenir ni de vivre sous la contrainte.”

Q: Que révèlent les documents fuités?

A: “Que la NSA ment de manière routinière en réponse aux enquêtes du congrès des Etats-Unis au sujet de la dimension de la surveillance en Amérique. Je crois que lorsque le sénateur Wyden et le sénateur Udall ont posé des questions à propos de l’échelle à laquelle la surveillance était menée, les membres de la NSA ont dit qu’ils n’avaient pas les outils pour pouvoir répondre. Nous avons les outils et j’ai des cartes montrant où les gens ont été le plus espionnés. Nous collectons bien plus de communications numériques des Etats-Unis que nous ne le faisons des Russes.” (more…)

¤ Comment La France Va Vous Mettre Sur Écoute Dès Cet Été…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 05

Surveillance

La France va se doter d’un système centralisé d’interception des données téléphoniques et internet, géré par le groupe Thales.

Conversations téléphoniques, SMS, MMS, Internet… Dès cet été, l’ensemble des communications passera par ces grandes oreilles de l’Etat.

Le projet est secret. “Confidentiel-Défense” est inscrit sur les en-têtes des documents. La Plateforme nationale d’interception judiciaire (PNIJ) devrait voir le jour cet été, sous l’égide du ministère de la Justice, après plus de six ans dans les cartons.

Ce système de surveillance va permettre de centraliser en un seul point plus de 5 millions de réquisitions judiciaires (liste des appels téléphoniques, identité d’un abonné derrière un numéro…) et près de 40 000 écoutes autorisées par les juges dans le cadre de leurs enquêtes.

A la veille de son entrée en vigueur, avec deux ans de retard sur le calendrier initial, le « Big Brother » français pose surtout des problèmes d’une tout autre gravité : risque sur la sécurité des données, appel d’offres biaisé, dépassement de budget, coûts cachés et conflits d’intérêts avec le groupe Thales, lui-même sous le coup de plusieurs enquêtes.

Sur le papier, le projet était pourtant séduisant. Il permettait, à la fois, de gérer l’explosion des réquisitions et de réduire les coûts. Car l’augmentation continue du nombre d’écoutes téléphoniques ou des interceptions de SMS ne cesse de grever le budget de la Justice.

En cinq ans, les dépenses ont ainsi pratiquement doublé, passant de 55 à 106 millions d’euros en 2011. Et l’inflation n’est pas près de s’arrêter, étant donné l’accroissement de la surveillance des échanges sur l’Internet fixe et mobile.

A l’origine, le Big Brother devait coûter 17 millions d’euros. A présent, la douloureuse se monte à 43 millions. Au bas mot. Car Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free et Numericable ont dû déployer des fibres optiques jusqu’au site de la plate-forme pour répondre à leurs obligations légales d’acheminer les communications.

PNIJ

En considérant les frais de mise à jour de leurs systèmes d’information, ils sont en droit de se faire rembourser une quinzaine de millions d’euros supplémentaires. Mais il y a pire. Comme le souligne Francis Nebot, secrétaire national du syndicat Synergie officiers :

« Les réseaux Internet de la police nationale n’offrent pas les débits suffisants pour se connecter à ce système dans de bonnes conditions et accéder aux écoutes à distance. Du coup, le ministère de l’Intérieur va devoir investir pour redimensionner nos réseaux. On nous a offert une Ferrari sans avoir les routes pour la faire rouler ! »

La plate-forme doit être dotée d’une soeur jumelle, qui prendrait le relais en cas de pannes. Or, selon nos informations, celle-ci est, elle aussi, basée à Elancourt, à 300 mètres seulement de la première. Un éloignement insuffisant en cas d’incendie, d’accident ou d’actes de malveillance.

« Les bonnes pratiques en la matière exigent une installation située à une distance entre 20 et 30 kilomètres du premier site », estime Marc Ayadi, consultant associé en sécurité informatique chez Deloitte.

La PNIJ doit être mise en service en septembre prochain et rendre obsolètes les trois plates-formes actuellement spécialisées dans l’interception des données. L’une concerne les SMS (le STIJ) : elle a coûté plus de 1 million d’euros. Les deux autres ont trait à l’Internet fixe et mobile. Appelées Cariatide et Primatice, elles vont également cesser leurs activités.

Quant aux six entreprises gérant les centrales d’écoutes téléphoniques, elles vont reprendre les 10 000 ordinateurs mis jusqu’ici à la disposition de la police.

« Finalement, pour écarter des petites sociétés privées du marché des écoutes, ils ont fait appel à une grosse société… privée. Tout cela est ubuesque », observe avec amusement un ancien gendarme.

En plein débat sur la moralisation de la vie politique voulue par François Hollande, l’éveil prochain de la PNIJ paraît bien problématique. Par exemple, les gouvernants pourraient-ils avoir accès à des enquêtes en cours les concernant, eux ou leurs proches, en se connectant directement à cette plate-forme ? Nul ne le sait. Le risque est important. Et, d’abord, pour Thales lui-même.

« Même si, techniquement, cette hypothèse paraît improbable, un comité de contrôle de six « sages » va être constitué pour apporter toutes garanties aux citoyens », confie Richard Dubant.

Mais qui surveillera les surveillants ? (more…)

8 juin 2013

¤ Résistance politique: Devant les crimes de l’oligarchie, un changement radical de société est une manœuvre de salubrité publique ~ 2ème partie ~

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 18 : 37

Résistance politique: Devant les crimes de l’oligarchie, un changement radical de société est une manœuvre de salubrité publique ~ 2ème partie ~

« Jamais il n’a été permis de mentir aux citoyens avec une si parfaite absence de conséquences. Le spectateur est seulement censé ignorer tout, ne mériter rien. »

– Guy Debord , 1988–

« Pour rester libre, il faut sans cesse rester en garde contre ceux qui gouvernent: rien de plus aisé que de perdre celui qui est sans défiance, et la trop grande sécurité des peuples est toujours l’avant-coureur de leur servitude. »

« C’est à la violence que les états doivent leur origine; presque toujours quelque heureux brigand en est le fondateur et presque partout les lois ne furent, dans leur principe, que des règlements de police, propres à maintenir à chacun la tranquille jouissances de ces rapines. »

– Jean Paul Marat, 1774 –

Une analyse de l’esprit de révolte et des révolutions par Pierre Kropotkine en 1914, texte d’une actualité stupéfiante et déconcertante, preuve que rien n’a changé dans le fond depuis bien plus de cent ans et que nous publions en deux parties. A lire et diffuser sans modération. Dans cette seconde partie, Kropotkine s’appuie sur l’exemple de la révolution française, période historique qu’il avait particulièrement étudiée, pour nous montrer que la voie étatique n’est pas inéluctable. Jean Paul Marat, révolutionnaire méconnu, l’avait lui aussi bien compris. Ce n’est pas par hasard si Marat a été assassiné… Il était de fait, bien plus dangereux pour l’oligarchie pilotant déjà la jeune république que tous les Saint Just, Danton et Robespierre réunis…

– Résistance 71 –

1ère partie

L’esprit de révolte, 2ème partie

Pierre Kropotkine, 1914

III

Une étude serait à faire, — intéressante au plus haut degré, attrayante, et surtout instructive — une étude sur les divers moyens d’agitation auxquels les révolutionnaires ont eu recours à diverses époques, pour accélérer l’écolosion de la révolution, pour donner aux masses la conscience des évènements qui se préparaient, pour mieux désigner au peuple ses principaux ennemis, pour réveiller l’audace et l’esprit de révolte. Nous savons tous très bien pourquoi telle révolution  est devenue nécessaire, mais ce n’est que par instinct et par tatonnements que nous parvenons à deviner comment les révolutions ont germé.

L’état-major prussien a publié dernièrement un ouvrage à l’usage de l’armée, sur l’art de vaincre les insurrections populaires, et il enseigne, dans cet ouvrage, comment l’armée doit agir pour éparpiller les forces du peuple. Aujourd’hui, on veut porter des coups sûrs, égorger le peuple selon toutes les règles de l’art. Eh bien, l’étude dont nous parlons serait une réponse à cette publication et à tant d’autres qui traitent le même sujet, quelquefois avec moins de cynisme. Elle montrerait comment on désorganise un gouvernement, comment on relève le moral d’un peuple, affaissé, déprimé par la misère et l’oppression qu’il a subies.

Jusqu’à présent, pareille étude n’a pas été faite. Les historiens nous ont bien raconté les grandes étapes, par lesquelles l’humanité a marché vers son affranchissement, mais il ont peu prêté d’attention aux périodes qui précédèrent les révolutions. Absorbés par les grands drames qu’ils essayèrent d’esquisser, ils ont glissé d’une main rapide sur le prologue, mais c’est ce prologue qui nous intéresse surtout.

Et cependant, quel tableau plus saisissant, plus sublime et plus beau que celui des efforts qui furent faits par les précurseurs des révolutions ! ! Quelle série incessante d’efforts de la part des paysans et des hommes d’action de la bourgeoisie avant 1789 ; quelle lutte persévérante de la part des républicains, depuis la restauration des Bourbons en 1815, jusqu’à leur chûte en 1830 ; quelle activité de la part des sociétés secrètes pendant le règne du gros bourgeois Louis-Philippe ! Quel tableau poignant que celui des conspirations faites par les Italiens pour secouer le joug de l’Autriche, de leurs tentatives héroïques, des souffrances inénarrables de leurs martyrs ! Quelle tragédie, lugubre et grandiose, que celle qui raconterait toutes les péripéties du travail secret entrepris par la jeunesse russe contre le gouvernement et le régime foncier et capitaliste, depuis 1880 jusqu’à nos jours !

Que de nobles figures surgiraient devant le socialiste moderne à la lecture de ces drames ; que de dévouement et d’abnégation sublimes et, en même temps, quelle instruction révolutionnaire, non plus théorique, mais pratique, toute d’exemple à suivre.

Ce n’est pas ici à entreprendre une pareille étude. La brochure ne se prête pas à un travail d’histoire. Nous devons donc nous borner à choisir quelques exemples, afin de montrer comment s’y prenaient nos pères pour faire de l’agitation révolutionnaire, et quel genre de conclusions peuvent être tirées des études en question.

Nous jetterons un coup d’oeil sur une de ces périodes, sur celle qui précéda 1789 et, laissant de côté l’analyse des circonstances qui ont créé vers la fin du siècle passé une situation révolutionnaire, nous nous bornerons à relever quelques procédés d’agitation, employés par nos pères.

Deux grands faits se dégagent comme résultat de la Révolution de 1789-1793. D’une part, l’abolition de l’autocratie royale, et l’avènement de la bourgeoisie au pouvoir ; d’autre part l’abolition définitive du servage et des redevances féodales dans les campagnes. Les deux sont intimement liés entre eux, et l’un sans l’autre n’aurait pu réussir. Et ces deux courants se retrouvent déjà dans l’agitation qui précéda la Révolution : l’agitation contre la royauté au sein de la bourgeoisie, l’agitation contre les droits des seigneurs au sein des paysans.

Jetons un coup d’oeil sur les deux. (more…)

¤ Société contre l’état: La guerre est un racket organisé…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 18 : 36

Société contre l’état: La guerre est un racket organisé…

La guerre est un racket

Mohawk Nation News

Janvier 2013

url de l’article:

http://mohawknationnews.com/blog/2013/01/28/mnn-war-is-a-racket/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

La cabale se rencontre aujourd’hui à Ottawa; ce sera entre les Indiens corporatistes coopérants et les royalistes économiques. Le chef Lakota Sioux Cheval Fou avait dit ceci juste avant d‘être assassiné:

“Combien de fois l’homme blanc doit-il faillir à sa parole ? Pourquoi votre mémoire est-elle aussi courte pour que vous acceptiez encore leurs promesses ? Pourquoi les promesses d’aujourd’hui seraient-elles différentes de celles d’hier ?”

La pression est mise pour voler nos ressources dont ils ont besoin pour la guerre. Les banquiers dirigent leur PDG de l’entreprise Canada, Stephen Harper, pour faire accélérer l’extraction de matériaux de guerre sur lesquels sont assis et vivent les peuples autochtones. Nous n’en avons jamais cédé une parcelle. Les royalistes de l’économie se préparent à se partager le butin de guerre, le pactole du sang. Les entreprises sous-traitantes du Canada, connues sous le nom des conseils de bandes et de tribus ne sont là que pour donner l’illusion d’une légalité et d’obtenir quelques miettes en récompense.

Mark “carnage” Carney, l’ancien gouverneur de la Banque du Canada, s’en va en Angleterre avec 3000 milliards de dollars de notre fond de l’Indian Trust à la remorque pour les donner aux banquiers royalistes .

Rien de nouveau sous le soleil. Le général américain du corps des fusiliers marins (Marine Corp) Smedley Butler avait clairement expliqué dans son discours célèbre de 1933 que “La guerre est un racket”.

Butler, un des généraux les plus décorés de la 1ère guerre mondiale (il était alors commandant), a expliqué la planification de la première guerre mondiale. Un an plus tard, Butler témoigna secrètement devant le comité McCormack & Dickstin, qui devint plus tard le comité parlementaire pour les activités anti-américaines. Il y déclara l’existence d’un complot ayant à sa tête un groupe de très riches hommes d’affaires américains (L’American Liberty League), qui voulait instaurer une dictature fasciste aux Etats-Unis, dictature complète avec camps de concentration pour les juifs et autres indésirables.

[ Article complet:  War is a Racket: Smedley Butler ]

Butler fut approché par Gerald T. MacGuire de la compagnie Grayson MP, Murphy and Co de Wall Street. Une armée de 500 000 hommes serait assemblée, constituée de vétérans de la première guerre mondiale sans emploi, armée qui marcherait sur Washington D.C pour mettre à bas le gouvernement. Les ploutocrates voulaient que Butler soit le leader du coup d’état, lui promettant 3 millions de dollars pour commencer, 300 millions plus tard. Butler donna son accord afin d’en savoir plus et de connaître l’identité des comploteurs. Aucun d’entre eux ne fut jamais appelé à témoigner ou fut accusé de trahison. Presque la totalité d’entre eux étaient des membres fondateurs duCouncil on Foreign Relations (CFR). La Ligue était menée par les gens des cartels des entreprises DuPont et JP Morgan. De gros soutiens étaient Andrew Mellon de Sun Oil (compagnie pétrolière), Rockefeller d’E.F Hutton, US Steel (les aciers américains), General Motors, Standard Oil (NdT: aujourd’hui Exxon, Mobil), la Chase Bank et les pneus Goodyear. L’argent transitait par le sénateur Prescott Bush (NdT: le grand-père de Deubeuliou Bush, qui eut aussi des liens avec les financements d’Hitler par Wall Street) et sa Union Banking Corporation et Brown Brothers Harriman. Les comploteurs se vantaient également des relations de Bush et Hitler. L’Allemagne avait promis les armes pour le coup d’état.

Butler en vint à la conclusion que la guerre est le plus vieux, le plus profitable et le plus vicieux de tous les rackets. Ce racket a des dimensions internationales. Les profits sont enregistrés en dollars et en pertes de vies humaines. Il est perpétré pour le profit du plus petit nombre aux dépends du très grand nombre. Durant la 1ère guerre mondiale, une poignée de personnes collectèrent tous les bénéfices. Au moins 21 000 nouveaux millionnaires et milliardaires furent issus aux Etats-Unis de la 1ère guerre mondiale. Ils admirent leur jeu avec le sang des autres dans leur impôts. D’autres falsifièrent purement et simplement leurs déclarations de revenus. Aucun d’entre eux n’eut une arme dans les mains, creusa une tranchée, eut faim dans un trou à rats, ne souffrit de nuits de cauchemar sans sommeil, échappèrent aux obus, à leurs éclats et aux balles des mitrailleuses; aucun d’entre eux ne para une ataque de baïonnette énnemie ou fut tué dans une bataille.

Le public paya pour les pierres tombales, les corps estropiés, les esprits dévastés et les cœurs brisés à la maison, l’instabilité économique, la dépression et toute sa cohorte de misères, ainsi que l’imposition qui brisa le dos des générations futures.

Maintenant je vois des nuages de guerre internationaux s’amonceler. Les camps sont choisis. La France et la Russie se tiennent côte à côte, l’Italie et l’Autriche également. La Pologne et l’Allemagne travaillent ensemble, oubliant leur dispute sur le couloir polonais (NdT: le couloir de Dantzig, aujourd’hui Gdansk en Pologne). L’assassinat du roi Alexandre de Yougoslavie a compliqué les choses. L’Italie était prête à sauter sur l’occasion. La France et la Tchécoslovaquie attendirent. Tous attendaient la guerre. Pas les peuples qui eux, se battent, paient et meurent, mais ceux qui fomentent les guerres pour le profit. 40 millions d’hommes en armes. Les hommes d’état et les diplomates mentent pour dire que personne ne prépare la guerre. Enfers et damnation ! Ces hommes ne sont pas entraînés pour faire de la danse ! (more…)

5 juin 2013

¤ A tous les pilotes : pour en savoir plus sur la géo-ingénierie et les chemtrails, par David Lim, Royaume-Uni, Mars 2013

source : http://www.youtube.com/watch?v=OJcB7yZpbtU&feature=youtu.be

Image de prévisualisation YouTube

Publiée le 16 mai 2013

Si quelqu’un connaît un ou des pilotes ou membres d’équipage du vol / personnels de cabine, s’il vous plaît encouragez-les à regarder cette présentation très bien faite sur un sujet crucial dont peu acceptent de parler généralement dans cette profession, ou sont effrayés de parler ouvertement. Un aperçu très complet et en douceur, cette présentation est une vulgarisation entièrement validée par le doctorant David Lim de l’Université de Reading. Pour les détracteurs et autres debunkers de tout poil, l’heure viendra bientôt où ce sera pleinement exposé, des professionnels parmi les plus respectés rendent compte de la réalité de cette tromperie de masse. Des changements positifs se produisent, un grand merci à David Lim et tous ceux qui font des efforts pour exposer cette situation incroyable.

A l’origine envoyé par David Lim, (nous l’avons rencontré et quel gentleman !), il a été de 2 de mes entretiens et il est un ambassadeur de bienvenue de la vérité.

Publié le 6 avril 2013

Cette présentation publique a été créé pour introduire le sujet de la géoingénierie à ceux qui ont peu ou pas de connaissances sur le sujet. Il fournit donc un aperçu de cet domaine parmi les moins connus de la science. La conférence intitulée «L’augmentation des conditions météorologiques, les prix alimentaires et les maladies extrêmes: la connexion tacite» a eu lieu à Trent, Sherborne, Dorset (Royaume-Uni) le 27 Mars 2013 devant une forte audience (80 personnes). Les «questions et réponses de la séance ont duré 90 minutes et ont été exclues de la vidéo pour plus de maniabilité. L’auditoire était composé de membres du public, il est apparu que très peu de gens étaient au courant de la géoingénierie sans parler des questions scientifiques et politiques qui sous-tendent ce vaste sujet. Une multitude de sujets périphériques ont également été abordés au cours de la session de questions réponses, ce qui laisse beaucoup de choses à considérer …

«Je suis un chercheur au doctorat à l’Université de Reading (Royaume-Uni) à la recherche d’un charges électriques domestiques, quand je suis tombé sur la science de la« manipulation de l’environnement », englobant géoingénierie, modification du temps et des opérations militaires – qui posent un risque important pour les systèmes naturels . Période. Ayant étudié le débat sur le changement climatique et de se familiariser avec «l’image globale » – délimitée par des sujets tels que la politique, la géopolitique, l’histoire, la météorologie, la sociologie, l’économie, la physique, la métaphysique, la mécanique quantique, la médecine, le droit, militaires et bien d’autres – je conclu que quelque chose n’allait pas. En fait, beaucoup des «choses» sont mal avec la version de la réalité qui nous est présenté par les médias et le gouvernement. Il a fallu plus de 1500 heures de recherche pour mettre globalement rassembler les pièces du puzzle de la géo-ingénierie, qui tire dans tous les autres sujets mentionnés afore, il n’a tout simplement. La grande majorité des gens n’ont tout simplement pas l’énergie ou le temps d’enquêter sur ces sujets primordiaux comme la géo-ingénierie, donc beaucoup sont laissés dans l’obscurité. Ici, je cherche simplement à faire la lumière sur cette zone trouble, pour ceux à la première étape du «voyage» …

Je vous remercie »

David Lim

version en anglais ci-après (english version furthermore)

(more…)

¤ Bilderberg 2013, Watford, Angleterre, du 6 au 9 juin : les invités officiels

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 1 : 15

La liste effective des participants à la réunion mise à jour du 3 Juin 2013:

 

Chairman / Président

FRA Castries, Henri de Chairman and CEO, AXA Group

DEU Achleitner, Paul M. Chairman of the Supervisory Board, Deutsche Bank AG

DEU Ackermann, Josef Chairman of the Board, Zurich Insurance Group Ltd

GBR Agius, Marcus Former Chairman, Barclays plc

GBR Alexander, Helen Chairman, UBM plc

USA Altman, Roger C. Executive Chairman, Evercore Partners

FIN Apunen, Matti Director, Finnish Business and Policy Forum EVA

USA Athey, Susan Professor of Economics, Stanford Graduate School of Business

TUR Aydıntaşbaş, Aslı Columnist, Milliyet Newspaper

TUR Babacan, Ali Deputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs

GBR Balls, Edward M. Shadow Chancellor of the Exchequer

PRT Balsemão, Francisco Pinto Chairman and CEO, IMPRESA

FRA Barré, Nicolas Managing Editor, Les Echos

INT Barroso, José M. Durão President, European Commission

FRA Baverez, Nicolas Partner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP


FRA Bavinchove, Olivier de Commander, Eurocorps


GBR Bell, John Regius Professor of Medicine, University of Oxford

ITA Bernabè, Franco Chairman and CEO, Telecom Italia S.p.A.

USA Bezos, Jeff Founder and CEO, Amazon.com

SWE Bildt, Carl Minister for Foreign Affairs

SWE Borg, Anders Minister for Finance

NLD Boxmeer, Jean François van Chairman of the Executive Board and CEO, Heineken N.V.

NOR Brandtzæg, Svein Richard President and CEO, Norsk Hydro ASA

AUT Bronner, Oscar Publisher, Der Standard Medienwelt

GBR Carrington, Peter Former Honorary Chairman, Bilderberg Meetings

ESP Cebrián, Juan Luis Executive Chairman, Grupo PRISA

CAN Clark, W. Edmund President and CEO, TD Bank Group

GBR Clarke, Kenneth Member of Parliament

DNK Corydon, Bjarne Minister of Finance

GBR Cowper-Coles, Sherard Business Development Director, International, BAE Systems plc

ITA Cucchiani, Enrico Tommaso CEO, Intesa Sanpaolo SpA

BEL Davignon, Etienne Minister of State; Former Chairman, Bilderberg Meetings

GBR Davis, Ian Senior Partner Emeritus, McKinsey & Company

NLD Dijkgraaf, Robbert H. Director and Leon Levy Professor, Institute for Advanced Study

TUR Dinçer, Haluk President, Retail and Insurance Group, Sabancı Holding A.S.

GBR Dudley, Robert Group Chief Executive, BP plc

USA Eberstadt, Nicholas N. Henry Wendt Chair in Political Economy, American Enterprise Institute

NOR Eide, Espen Barth Minister of Foreign Affairs

SWE Ekholm, Börje President and CEO, Investor AB

DEU Enders, Thomas CEO, EADS
USA Evans, J. Michael Vice Chairman, Goldman Sachs & Co.

DNK Federspiel, Ulrik Executive Vice President, Haldor Topsøe A/S

USA Feldstein, Martin S. Professor of Economics, Harvard University; President Emeritus, NBER

FRA Fillon, François Former Prime Minister

USA Fishman, Mark C. President, Novartis Institutes for BioMedical Research

GBR Flint, Douglas J. Group Chairman, HSBC Holdings plc

IRL Gallagher, Paul Senior Counsel

USA Geithner, Timothy F. Former Secretary of the Treasury

USA Gfoeller, Michael Political Consultant

USA Graham, Donald E. Chairman and CEO, The Washington Post Company

DEU Grillo, Ulrich CEO, Grillo-Werke AG

ITA Gruber, Lilli Journalist – Anchorwoman, La 7 TV

ESP Guindos, Luis de Minister of Economy and Competitiveness

GBR Gulliver, Stuart Group Chief Executive, HSBC Holdings plc

CHE Gutzwiller, Felix Member of the Swiss Council of States

NLD Halberstadt, Victor Professor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary General of Bilderberg Meetings

FIN Heinonen, Olli Senior Fellow, Belfer Center for Science and International Affairs, Harvard Kennedy School of Government

GBR Henry, Simon CFO, Royal Dutch Shell plc

FRA Hermelin, Paul Chairman and CEO, Capgemini Group


ESP Isla, Pablo Chairman and CEO, Inditex Group

USA Jacobs, Kenneth M. Chairman and CEO, Lazard

USA Johnson, James A. Chairman, Johnson Capital Partners

CHE Jordan, Thomas J. Chairman of the Governing Board, Swiss National Bank

USA Jordan, Jr., Vernon E. Managing Director, Lazard Freres & Co. LLC

USA Kaplan, Robert D. Chief Geopolitical Analyst, Stratfor

USA Karp, Alex Founder and CEO, Palantir Technologies

GBR Kerr, John Independent Member, House of Lords

USA Kissinger, Henry A. Chairman, Kissinger Associates, Inc.


USA Kleinfeld, Klaus Chairman and CEO, Alcoa

NLD Knot, Klaas H.W. President, De Nederlandsche Bank

TUR Koç, Mustafa V. Chairman, Koç Holding A.S.

DEU Koch, Roland CEO, Bilfinger SE

USA Kravis, Henry R. Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA Kravis, Marie-Josée Senior Fellow and Vice Chair, Hudson Institute

CHE Kudelski, André Chairman and CEO, Kudelski Group

GRC Kyriacopoulos, Ulysses Chairman, S&B Industrial Minerals S.A.

INT Lagarde, Christine Managing Director, International Monetary Fund


DEU Lauk, Kurt J. Chairman of the Economic Council to the CDU, Berlin

USA Lessig, Lawrence Roy L. Furman Professor of Law and Leadership, Harvard Law School; Director, Edmond J. Safra Center for Ethics, Harvard University

BEL Leysen, Thomas Chairman of the Board of Directors, KBC Group

DEU Lindner, Christian Party Leader, Free Democratic Party (FDP NRW)


SWE Löfven, Stefan Party Leader, Social Democratic Party (SAP)


DEU Löscher, Peter President and CEO, Siemens AG

GBR Mandelson, Peter Chairman, Global Counsel; Chairman, Lazard International

USA Mathews, Jessica T. President, Carnegie Endowment for International Peace

CAN McKenna, Frank Chair, Brookfield Asset Management

GBR Micklethwait, John Editor-in-Chief, The Economist


FRA Montbrial, Thierry de President, French Institute for International Relations (NdT: la branche française du CFR, Council on Foreign Relations, think tank néo-conservateur)

ITA Monti, Mario Former Prime Minister


USA Mundie, Craig J. Senior Advisor to the CEO, Microsoft Corporation

ITA Nagel, Alberto CEO, Mediobanca

NLD Netherlands, H.R.H. Princess Beatrix of The

USA Ng, Andrew Y. Co-Founder, Coursera
FIN Ollila, Jorma Chairman, Royal Dutch Shell, plc

GBR Omand, David Visiting Professor, King’s College London

GBR Osborne, George Chancellor of the Exchequer

USA Ottolenghi, Emanuele Senior Fellow, Foundation for Defense of Democracies

TUR Özel, Soli Senior Lecturer, Kadir Has University; Columnist, Habertürk Newspaper

GRC Papahelas, Alexis Executive Editor, Kathimerini Newspaper

TUR Pavey, Şafak Member of Parliament (CHP)


FRA Pécresse, Valérie Member of Parliament (UMP)


USA Perle, Richard N. Resident Fellow, American Enterprise Institute

USA Petraeus, David H. General, U.S. Army (Retired)

PRT Portas, Paulo Minister of State and Foreign Affairs

CAN Prichard, J. Robert S. Chair, Torys LLP

INT Reding, Viviane Vice President and Commissioner for Justice, Fundamental Rights and Citizenship, European Commission

CAN Reisman, Heather M. CEO, Indigo Books & Music Inc.

FRA Rey, Hélène Professor of Economics, London Business School


GBR Robertson, Simon Partner, Robertson Robey Associates LLP; Deputy Chairman, HSBC Holdings

ITA Rocca, Gianfelice Chairman,Techint Group

POL Rostowski, Jacek Minister of Finance and Deputy Prime Minister


USA Rubin, Robert E. Co-Chairman, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury

NLD Rutte, Mark Prime Minister

AUT Schieder, Andreas State Secretary of Finance

USA Schmidt, Eric E. Executive Chairman, Google Inc.


AUT Scholten, Rudolf Member of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG

PRT Seguro, António José Secretary General, Socialist Party


FRA Senard, Jean-Dominique CEO, Michelin Group


NOR Skogen Lund, Kristin Director General, Confederation of Norwegian Enterprise

USA Slaughter, Anne-Marie Bert G. Kerstetter ’66 University Professor of Politics and International Affairs, Princeton University

IRL Sutherland, Peter D. Chairman, Goldman Sachs International

GBR Taylor, Martin Former Chairman, Syngenta AG

INT Thiam, Tidjane Group CEO, Prudential plc

USA Thiel, Peter A. President, Thiel Capital

USA Thompson, Craig B. President and CEO, Memorial Sloan-Kettering Cancer Center


DNK Topsøe, Jakob Haldor Partner, AMBROX Capital A/S

FIN Urpilainen, Jutta Minister of Finance


CHE Vasella, Daniel L. Honorary Chairman, Novartis AG

GBR Voser, Peter R. CEO, Royal Dutch Shell plc

CAN Wall, Brad Premier of Saskatchewan

SWE Wallenberg, Jacob Chairman, Investor AB

USA Warsh, Kevin Distinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford University

CAN Weston, Galen G. Executive Chairman, Loblaw Companies Limited

GBR Williams of Crosby, Shirley Member, House of Lords


GBR Wolf, Martin H. Chief Economics Commentator, The Financial Times


USA Wolfensohn, James D. Chairman and CEO, Wolfensohn and Company

GBR Wright, David Vice Chairman, Barclays plc

INT Zoellick, Robert B. Distinguished Visiting Fellow, Peterson Institute for International Economics

4 juin 2013

¤ Politique et société : Le leurre et l’escroquerie du marxisme, capitalisme d’état au service de l’oligarchie…(Emma Goldman, 1935)

Classé dans : Dossiers clos,Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 3 : 13

¤ Politique et société : Le leurre et l’escroquerie du marxisme, capitalisme d’état au service de l’oligarchie…(Emma Goldman, 1935) dans Dossiers clos emmagoldman2-189x300source : http://resistance71.wordpress.com/2013/05/30/politique-et-societe-le-leurre-et-lescroquerie-du-marxisme-capitalisme-detat-au-service-de-loligarchie/

Cet excellent essai d’Emma Goldman en relation directe avec ce que nous disions dans l’article précédent sur la clique Rockefeller/Kissingerencourageant la Chine « communiste » et leur pays du goulag levant à œuvrer pour un Nouvel Ordre Mondial.

– Résistance 71 –

Le Communisme n’existe pas en Russie

Emma Goldman (1935)

BOLCHEVISME = COMMUNISME ?

Le mot communisme est maintenant sur toutes les lèvres. Certains en parlent avec l’enthousiasme exagéré des néophytes, d’autres le craignent et le condamnent comme une menace sociale. Mais je suis presque sûre que ni ses admirateurs — la grande majorité d’entre eux — ni ceux qui le dénoncent n’ont une idée très claire de ce qu’est vraiment le «communisme» à la sauce bolchevik.

Si l’on veut en donner une définition très générale, le communisme représente un idéal d’égalité et de fraternité humaine: il considère l’exploitation de l’homme par l’homme comme la source de tout esclavage et de toute oppression. L’inégalité économique conduit à l’injustice sociale et est l’ennemie du progrès moral et intellectuel.

Le communisme vise à créer une société où les classes seront abolies, où sera instaurée la propriété commune des moyens de production et de distribution. L’homme ne pourra jouir de la liberté, de la paix et du bien-être que dans une communauté sans classes et solidaire.

Mon objectif initial, en écrivant cet article, était de comparer l’idéal communiste avec la façon dont il est appliqué en URSS, mais je me suis rendu compte qu’il s’agissait d’une tâche impossible. En réalité, le communisme n’existe pas en Russie. Pas un seul principe communiste, pas un seul élément de ses enseignements n’est appliqué par le Parti communiste dans ce pays.emmagoldman3-221x300 dans Outils/Bon à savoir

Aux yeux de certains, ma position semblera totalement absurde; d’autres penseront que j’exagère grossièrement. Cependant je suis sûre qu’un examen objectif de la situation russe actuelle convaincra le lecteur honnête que je dis la vérité.

Intéressons-nous d’abord à l’idée fondamentale qui sous-tend le prétendu «communisme» des bolcheviks. Leur idéologie ouvertement centraliste, autoritaire, est fondée presque exclusivement sur la coercition et la violence étatiques. Loin d’être fondé sur la libre association, il s’agit d’un communisme étatique obligatoire. On doit garder cela en mémoire si l’on veut comprendre la méthode utilisée par l’État soviétique pour appliquer ses projets et leur donner un petit air «communiste».

NATIONALISATION OU  SOCIALISATION ?

La première condition pour que se réalise le communisme est lasocialisation des terres, des outils de production et de la distribution. On socialise la terre et les machines, pour qu’elles soient utilisées par des individus ou des groupes, en fonction de leurs besoins. En Russie, la terre et les moyens de production ne sont pas socialisés maisnationalisés. Le terme de nationalisation est trompeur, car ce mot n’a aucun contenu. En réalité, la richesse nationale n’existe pas. La «nation» est une entité trop abstraite pour «posséder» quoi que ce soit. Soit la propriété est individuelle, soit elle est partagée par un groupe d’individus; elle repose toujours sur une réalité quantitativement définissable.

Lorsqu’un bien n’appartient ni à un individu, ni à un groupe, il est ou nationalisé ou socialisé. S’il est nationalisé, il appartient à l’État; en clair, le gouvernement en a le contrôle et peut en disposer selon son bon plaisir. Mais si un bien est socialisé, chaque individu y a librement accès et peut l’utiliser sans l’ingérence de qui que ce soit.

En Russie, ni la terre, ni la production, ni la distribution ne sont socialisées. Tout est nationalisé et appartient au gouvernement, exactement comme la Poste aux États-Unis ou les chemins de fer en Allemagne ou dans d’autres pays européens. Ce statut n’a absolument rien de communiste.

La structure économique de l’URSS n’est pas plus communiste que la terre ou les moyens de production. Toutes les sources d’existence sont la propriété du gouvernement central; celui-ci dispose du monopole absolu du commerce extérieur; les imprimeries lui appartiennent: chaque livre, chaque feuille de papier imprimé est une publication officielle. En clair, le pays et tout ce qu’il contient sont la propriété de l’État, comme cela se passait auparavant, au temps des tsars. Les quelques biens qui ne sont pas nationalisés, comme certaines vieilles maisons délabrées à Moscou, par exemple, ou de petits magasins miteux disposant d’un misérable stock de cosmétiques, sont uniquement tolérés : à tout moment le gouvernement peut exercer son droit indiscuté à s’en saisir par simple décret.

Une telle situation relève du capitalisme d’État, mais il serait extravagant d’y déceler quoi que ce soit de communiste. (more…)

26 mai 2013

¤ Dangereux Traité transatlantique Europe-USA voté ce jeudi 23 mai 2013 par le Parlement de l’Union

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 21

source : http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/les-dangers-du-traite-136344

Jeudi 23 mai 2013, le parlement européen a voté les amendements sur le projet déposé par la Commission Européenne pour négocier un accord de libre-échange transatlantique. Un accord qui révèle tout ce qui ne va pas dans cette Union Européenne, dogmatiquement néolibérale et sous influence étasunienne.

¤ Dangereux Traité transatlantique Europe-USA voté ce jeudi 23 mai 2013 par le Parlement de l'Union  dans Outils/Bon à savoir freetrade

La course au moins-disant

Il faut remercier l’Humanité pour avoir publié le texte du projet de mandat de négociation de la Commission Européenne et sensibiliser l’opinion à cet accord dont on ne parle pas suffisamment, ainsi que Magali Pernin, qui a publié sa traduction en français. Vous pouvez également trouver de nombreuses informations sur la genèse et l’avancée de ce traité sur le site La théorie du tout, de Liior Chamla. Même l’ultra-fédéraliste Jean Quatremer s’est inquiété sur son blog de l’avancée de ce texte, qui donne du grain à moudre à ceux qui dénoncent « l’Europe pro-étasunienne et ultralibérale ».
Et il faut dire que c’est bien le cas. Comme d’habitude, la Commission annonce des bénéfices colossaux pour l’Europe : 119 milliards de dollars de PIB additionnel, sans que l’on comprenne bien comment, d’autant plus que les précédents traités ne semblent pas vraiment avoir soutenu notre croissance. Mais en plus, ce genre de pronostic est totalement ridicule sachant que l’euro est au moins surévalué de 15% par rapport au dollar. A quoi bon réduire des droits de douane, qui tournent entre 3 et 4%, si c’est pour être pénalisé de quatre fois plus du fait de la sous-évaluation chronique du billet vert ?
Ensuite, se pose aussi la question des normes. Cet accord représente aussi pour les Etats-Unis le moyen d’imposer à l’Europe de démanteler ses barrières contre les bovins aux hormones ou les poulets aux antibiotiques, après avoir déjà réussi à nous imposer les volailles lavées à l’acide. Mais pourquoi libéraliser le commerce si c’est pour faire reculer les normes sanitaires de notre continent ? On comprend l’intérêt mercantile des Etats-Unis, mais on ne voit pas bien l’intérêt pour les peuples européens, qui vont à la fois perdre des emplois et des ventes, mais aussi sur notre sécurité !
L’Europe étasunienne
Mais l’autre problème que pose ce nouveau traité, c’est le biais atlantiste et étasunien de cette construction européenne. Le Général de Gaulle avait bien raison de dire qu’il était le seul à vouloir construire une europe européenne. (more…)

16 mai 2013

¤ Bilderberg 2013 : le ministre de l’économie espagnol (ex-conseiller de Lehman Brothers) sera de la partie…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 42

source : http://resistance71.wordpress.com/2013/05/16/bilderberg-2013-le-ministre-de-leconomie-espagnol-ex-conseiller-de-lehman-brothers-sera-de-la-partie/

Tous des traîtres ! – Résistance 71 –

Le ministre espagnol de l’économie est confirmé pour participer à la réunion Bilderberg 2013

Le second participant à Bilberberg publiquement confirmé, Jurriaan Maessen
, 15 Mai 2013

url de l’article original: http://www.infowars.com/spanish-minister-of-economy-confirmed-for-bilderberg-2013/print/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

¤ Bilderberg 2013 : le ministre de l’économie espagnol (ex-conseiller de Lehman Brothers) sera de la partie… dans Outils/Bon à savoir luis-de-guindos-150x99Un autre élu est confirmé pour la réunion Bilderberg 2013, cette fois-ci le ministre espagnol de l’économie et de la compétitivité et ancien conseiller de la banque Lehman Brothers, Luis de Guindos. Le ministre va assister à la réunion à la demande exprès d’un membre du comité directeur espagnol du Bilderberg, Juan Luis Cebrian.

La semaine dernière ai-je confirmé la participation d’un nouvel élu du parti social-démocrate suédois, Stefan Löfven, qui a reçu une invitation à participer à la réunion qui se tiendra cette année dans le Hertfordshire début Juin. De Guindos est donc le second politicien confirmé à participer à l’évènement. Ces participants annoncés seront suivis par bien d’autres élus et politicien(ne)s à qui il a été demandé de participer à la réunion Bilderberg au Grove hôtel, le tout au frais des conribuables bien sûr et ce même si le groupe Bilderberg lui-même décrit ses réunions annuelles comme étant “privées”.

juan-luis-cebrian dans Politique/Societe

La participation de de Guindos à la réunion 2013 est intéressante en cela que l’Espagne est une des nations se retrouvant du mauvais côté du bâton après que la crise se soit développée en Europe. Comme Daniel Estulin l’a rapporté en 2012:

“Le message clef de la réunion 2012: quoi qu’il arrive, il faut préserver le fonctionnement du système bancaire. La vice-présidente espagnole a reçu une dose d’humilité lorsqu’elle essaya de pousser le problème de la ‘responsabilité’ disant à ses collègues allemands très puissants du Bilderberg qu’ils devraient penser à émettre des obligations européennes pour sauver le système. La réponse fut sans équivoque: “va jouer au sable petite !…””

Il est important de clarifier que le ministre de l’économie actuel espagnol fut un conseiller de la banque Lehman Brothers jusqu’en 2007, le rendant ainsi partiellement responsable de la tourmente dans laquelle l’Espagne se retrouve prise quelques années plus tard.

Il est significatif qu’un membre du comité directeur du Bilderberg, Juan Luis Cebrian, invite de Guindos à la table cette année. Ceci révèle que le Bilderberg désire s’assurer que ses politiques pro-Euro soient convenablement communiquées aux officiels espagnols, qui pourront ensuite vendre la soupe à la nation comme étant quelque chose de douloureux mais de nécessaire. Tout comme leurs contre-parties grecques, les élus espagnols sont appelés au Bilderberg pour accorder les violons des objectifs globaux d’un groupe de banquiers internationaux ayant des mesures qu’ils référeraient voir appliquées. On pourrait dire que ces élus commettent un acte de trahison, ne pouvant dire ce qui a été décidé. De plus, en tant qu’ancien conseiller de la banque Lehman Brothers, le ministre espagnol n’aura pas besoin de beaucoup d’encouragements pour faire exécuter ces objectifs.

Pour illustrer l’implication de la structure du pouvoir espagnol dans la réunion annuelle Bilderberg, jetez simplement un coup d’œil sur la page wkipedia de la famille royale, notez que tous les membres prominents de la famille sont des membres du Bilderberg, la reine Sofia participe aux réunions Bilderberg de manière fréquente, tout comme son mari le roi Juan Carlos. Maintenant, des élus passent dans le dos du peuple espagnol en prêtant allégeance et alliance à un corps constitué non élu et n’ayant aucun devoir de rendre des comptes à qui que ce soit.

¤ 16 000 tonnes de faux lingots d’or fourrés au tungstène injectés par les USA dans le système financier international ?

Classé dans : Etrange,Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 52
“Gold Finger –Du nouveau dans l‘opération Grand Schlem avec une touche de tungstène”J’ai déjà parlé d’irrégularités dans les contrats d’or physique qui ont eu lieu à Londres, en Angleterre, au cours de la première semaine d’octobre 2009. En particulier, les contrats impliquant au moins une banque centrale [La Banque d’Angleterre] pour résoudre les problèmes de livraison des contrats de J.P. Morgan et Deutsche Bank, qui n’auraient pas eu l’or qu’elles avaient vendu à découvert et qu’elles s’étaient engager à livrer. devaient livrer pour respecter leurs contrats. Au même moment, j’avais rapporté deux choses inhabituelles :1] -des irrégularités dans la publication des listes de lingots du fonds ETF-GLD-or daté du 25 sept-14 oct. ou la liste des barres est passée de 1 381 pages à moins de 200 pages et puis est remontée à 800 pages environ.

2] -des rapports établissant que des barres d’or de 400 onces provenant de “good delivery” [bonne livraison] étaient en fait des briques de tungstènes plaqués-or dans les limites territoriales des coffres certifiés par la LBMA à Hong Kong.

Pourquoi le tungstène?

Si quelqu’un se demandait comment fabriquer de fausses barres d’or, le tungstène à environ 10 $ la livre serait un bon choix parce qu’il a exactement la même densité que l’or, rendant ainsi un faux lingot « trafiqué » au  tungstène indissociable d’une vraie barre d’or par une simple pesé

Malheureusement, il y a plus de détails sordides à relater.

Quand la nouvelle des barres d’or “trafiquées au tungstène” a surgi à Hong Kong, beaucoup de gens ont automatiquement supposé que celles-ci avaient été fabriquées en Chine, parce que la Chine est généralement perçue comme la « capitale de la contrefaçon dans le monde »

Et maintenant voici ce qui se serait réellement passé, d’après l’analyse que j’ai faite des informations qui m’ont été transmises :

La quantité de barres d’or “trafiquées au tungstène” en question serait en fait comprise entre 5 600 et 5700 lingots de 400 onces « Good Delivery », donc certifiées. [à peu près 60 tonnes métrique].

Tout cela a été apparemment brillamment orchestré par une opération criminelle bien financée.

Quelques heures seulement après que ce plan ait été identifié, les officiels chinois avaient mis un certain nombre de suspects en garde à vue.

Et voici ce que les chinois auraient découvert:

Il y a environ 15 ans – sous l’administration Clinton [pensez Robert Rubin, Sir Alan Greenspan et Lawrence Summers] entre 1,3 et 1,5 millions de briques de tungstène de 400 onces auraient été fabriquées par une raffinerie ultra sophistiquée aux Etats-Unis [plus de 16 tonnes métriques]. Par la suite, 640 000 de ces barres de tungstène auraient reçu un plaquage en or et auraient ÉTÉ transportées à Ft. Knox où elles y seraient restées.

(more…)

¤ Discours du président US FD Roosevelt sur la carte secrète nazie, 27 octobre 1941

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 0 : 31

source : http://library.flawlesslogic.com/map_fr.htm

Le discours de Roosevelt sur la « carte secrete »

Mark Weber

Franklin D. Roosevelt a souvent menti pour atteindre ses buts. Dans un discours radiodiffusé, adressé à la nation le 23 octobre 1940, par exemple, il donna «la plus solennelle assurance» qu’il n’avait fait aucune «entente secrète sous une forme ou sous une autre, directe ou indirecte, à aucun gouvernement ou à aucune nation dans une partie du monde, pour impliquer cette nation [les Etats-Unis] dans une guerre ou pour tout autre but». Mais les documents américains, britanniques et polonais (pour la plupart rendus publics de nombreuses années plus tard) ont prouvé que cette «très solennelle assurance» était un mensonge impudent. Roosevelt avait en fait conclu de nombreux accords secrets pour impliquer les Etats-Unis dans la guerre. 

Parmi tous ses discours, le meilleur exemple de la capacité de Roosevelt à mentir est peut-être son allocution de 1941 pour le «Navy Day» [Jour de la Marine] diffusé sur une radio nationale le 27 octobre. 

Beaucoup de choses s’étaient produites durant les mois précédant cette allocution. Le 11 mars 1941, Roosevelt signa la loi du Prêt-bail, permettant des livraisons accrues d’aide militaire à la Grande-Bretagne, en violation de la neutralité américaine et de la loi internationale. En avril, Roosevelt envoya illégalement des troupes américaines occuper le Groenland. Le 27 mai, il proclama un «état d’alerte nationale illimitée», une sorte de déclaration de guerre présidentielle qui circonvenait un pouvoir réservé constitutionnellement au Congrès. A la suite de l’attaque de l’Axe contre l’URSS en juin, l’Administration Roosevelt commença à livrer d’énormes quantités de matériel militaire aux Soviets assiégés. Ces envois par bateau violaient également de manière flagrante la loi internationale. En juillet, Roosevelt envoya illégalement des troupes américaines occuper l’Islande. 

Le Président commença son allocution du «Navy Day» en rappelant que les sous-marins allemands avaient torpillé le destroyer américain Greer le 4 septembre 1941 et le destroyer américain Kearny le 17 octobre. Avec un langage hautement émotionnel, il qualifia ces incidents d’actes d’agression non-provoqués, dirigés contre tous les Américains. Il déclara que bien qu’il avait voulu éviter le conflit, les tirs avaient commencé et que «l’histoire avait noté qui avait tiré le premier coup». Ce que Roosevelt omit délibérément de mentionner était le fait que dans les deux cas, les destroyers américains avaient été engagés dans des opérations d’attaque contre les sous-marins, qui ouvrirent le feu en légitime défense et seulement en dernier ressort. Hitler voulait éviter la guerre avec les Etats-Unis, et avait expressément ordonné aux sous-marins allemands d’éviter à tout prix la confrontation avec les navires de guerre américains, sauf pour éviter une destruction imminente. Les ordres de Roosevelt à l’US Navy, de «tirer à vue», étaient spécialement conçus pour créer des incidents comme ceux qu’il dénonçait pieusement comme inévitables. Ses efforts provocateurs pour aiguillonner Hitler afin qu’il déclare la guerre aux Etats-Unis avaient échoué et la plupart des Américains étaient encore opposés à une intervention directe dans le conflit européen. 

Et ainsi, dans une tentative de convaincre ses auditeurs que l’Allemagne était une menace réelle pour la sécurité de l’Amérique, Roosevelt poursuivit son discours du «Navy Day» par une annonce sensationnelle: «Hitler a souvent prétendu que ses plans de conquête ne s’étendaient pas au-delà de l’Océan Atlantique. J’ai en ma possession une carte secrète, faite en Allemagne par le gouvernement de Hitler — par les planificateurs de l’Ordre Nouveau. C’est une carte de l’Amérique du Sud et d’une partie de l’Amérique Centrale, telles que Hitler propose de les réorganiser». Cette carte, expliqua le Président, montrait l’Amérique du Sud, ainsi que «notre grande artère vitale», le canal de Panama, divisés en cinq Etats vassaux, sous domination allemande. «Cette carte, mes amis, révèle le dessein nazi, [dirigé] non seulement contre l’Amérique du Sud, mais aussi contre les Etats-Unis».  (more…)

15 mai 2013

¤ 11 septembre 1941, l’aviateur Charles Lindbergh à Des Moines, Discours contre la guerre

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Perso/Archives,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 23 : 55

source : http://library.flawlesslogic.com/lindy_fr.htm

Charles LindberghCela fait maintenant deux ans que cette dernière guerre européenne a commencé. Depuis ce jour de septembre 1939 jusqu’au moment présent, il y a eu une pression toujours plus grande pour obliger les Etats-Unis à entrer dans le conflit. 

Cette pression a été menée par des intérêts étrangers, et par une petite minorité de notre propre peuple ; mais elle a été si couronnée de succès qu’aujourd’hui, notre pays se trouve au bord de la guerre. 

En ce moment, alors que la guerre est sur le point d’entrer dans son troisième hiver, il semble approprié de revoir les circonstances qui nous ont conduits à notre situation actuelle. Pourquoi sommes-nous au bord de la guerre ? Etait-il nécessaire pour nous de nous impliquer si profondément ? Qui est responsable de ce changement de notre politique nationale, [passant] de la neutralité et de l’indépendance à l’implication dans les affaires européennes ? 

Personnellement, je crois qu’il n’y a pas de meilleur argument contre notre intervention qu’une étude des causes et des développements de la guerre actuelle. J’ai souvent dit que si les véritables faits et problèmes étaient placés devant les Américains, il n’y aurait pas de danger d’implication de notre part. 

Ici je voudrais vous signaler une différence fondamentale entre les groupes qui plaident pour une guerre étrangère, et ceux qui croient en une destinée indépendante pour l’Amérique. 

Si vous revoyez les événements passés, vous découvrirez que ceux d’entre nous qui s’opposent à l’intervention ont constamment essayé de clarifier les faits et les problèmes ; alors que les interventionnistes ont essayé de dissimuler les faits et d’embrouiller les problèmes. 

Nous vous demandons de lire ce que nous avons dit le mois dernier, l’année dernière, et même avant que la guerre commence. Notre passé est public et clair, et nous en sommes fiers. 

Nous ne nous avons pas menés par le subterfuge et la propagande. Nous n’avons pas eu recours à une politique des «petits pas», pour conduire les Américains là où ils ne voulaient pas aller. 

Ce que nous avons dit avant les élections, nous le disons encore et toujours, et toujours aujourd’hui. Et nous ne dirons pas demain que c’étaient seulement des discours électoraux. Avez-vous déjà entendu un interventionniste ou un agent de la Grande-Bretagne, ou un membre de l’Administration à Washington, vous demander de regarder en arrière, et d’étudier tout ce qu’ils ont dit depuis que la guerre a commencé ? Les défenseurs auto-proclamés de la démocratie sont-ils prêts à soumettre la question de la guerre à un vote de notre peuple ? Ces croisés de la liberté d’expression pour les pays étrangers, ou de la suppression de la censure, sont-ils visibles ici dans notre propre pays ? 

Le subterfuge et la propagande qui existent dans notre pays sont partout évidents. Cette nuit, je vais essayer d’en percer une partie, pour dévoiler les faits qui se trouvent en-dessous.  (more…)

14 mai 2013

¤ Nouvel Ordre Mondial: Agenda Bilderberg 2013 et monté en puissance du Google-berg et de son agenda totalitaire technocratique…

Classé dans : Outils/Bon à savoir,Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 22

Source : http://resistance71.wordpress.com/2013/05/14/nouvel-ordre-mondial-agenda-bilderberg-2013-et-monte-en-puissance-du-google-berg-et-de-son-agenda-totalitaire-technocratique/

L’oligarchie accélère la mise en place de la grille de surveillance, Google est maintenant ouvertement une force de contrôle du Nouvel Ordre Mondial, son PDG Eric Schmidt un totalitaire avéré

Le temps du boycott à grande échelle d’un grand nombre d’entreprises a sonné. N’oubliez jamais une chose: Sans nous… Ces ordures ne sont RIEN ! Ils n’existent que par notre consentement, souvent forcé ou obtenu par tromperie sur la marchandise, le cas de Google est un exemple typique de la vaste entreprise d’abus de confiance et d’oppression du capitalisme monopoliste, seul capable de fonctionner la main dans la mais avec des gouvernements hautement centralisés et ainsi parvenir à la réalisation d’un fascisme supranational.

Bilderberg 2.0 + Google-berg 1.0 = Fascisme 2.0

– Résistance 71 –

Google-berg: l’élite globaliste se transforme pour une révolution technocratique

Les réseaux de pouvoir autoritaires et anti-démocratiques sont revampés en forums tendance de style philanthropique

 

Paul Joseph Watson

 

13 Mai 2013

 

url de l’article:

http://www.prisonplanet.com/google-berg-global-elite-transforms-itself-for-technocratic-revolution.html/print/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Le groupe secret du Bilderberg est en train de se transformer de manière significative, transformation qui le verra ainsi que d’autres réseaux à haut profil émerger sous la bannière de Google alors que l’élite accélère son plan de consolidation de l’agenda technocratique.

Le week-end dernier, les journalistes d’Infowars Paul Joseph Watson et Jon Scobie ont visité l’hôtel luxueux Grove à Watford, Angleterre, qui sera le lieu de rendez-vous de la réunion Bilderberg annuelle pour 2013 du 6 au 9 Juin; réunion qui voit annuellement converger plus de 100 des personnes les plus influentes au monde dans les domaines de la politique, du monde universitaire, de la technologie, des affaires et de la banque.

L’enquête fut déclenchée par nos sources, qui nous ont conseillées de visiter le Grove avant la réunion Bilderberg 2013. Ceci fait partie de ce qui va devenir une histoire à suspense alors que les pièces du puzzle se mettent en place grâce à quelques années d’efforts de recherche sur le groupe Bilderberg.

Ce qui a été découvert est époustoufflant et représente sans doute un des plus grands développements des 59 ans d’histoire du groupe Bilderberg.

Pour dire les choses le plus simplement possible, Bilderberg va merger avec Google sous la direction du PDG de Google Eric Schmidt, un membre très régulier des conférences Bilderberg. La conférence annuelle Google Zeitgeist, qui a eue lieu en ce même hotel du Grove depuis 2007, se déroule juste avant la conférence Bilderberg, quelques jours auparavant pour être précis.

Idée soutenue par nos recherches précédentes, nous avons été capables de confirmer par des conversations avec des exécutifs de la gestion de l’hôtel que le Grove est maintenant une base centrale pour l’agenda de contrôle de Google sur le paysage technologique et politique mondial.

Ce dont tout le monde parle au Grove n’est pas la réunion Bilderberg, qui serait apparemment un détail, mais la véritable excitation se focalise autour du Google Zeitgeist, qui a été décrit par le journal duLondon Independant comme “une version plus sympa du groupe Bilderberg, le réseau de l’ombre des financiers qui tient une assemblée annuelle, revampe son image comme les nouveaux maîtres de la technologie.”

Bilderberg est en fait redistribué dans son rôle de “Google-berg”, en partie à cause des activistes qui ont brisés le sceau du secret de la réunion et aussi en partie dans le souci de revamper des réunions secrètes  autoritaires et anti-démocratiques d’élites, en forums tendance libérale au style philanthropique débonnaire comme par exemple ces conférences Google Zeitgeist et TED.

En réalité, derrière le rideau, Google utilise ce types de forums comme justificatifs sur lequel fonder le consensus qui régit la planète. On nous a directement dit que les organisateurs derrière le soi-disant “printemps arabe”, qui commença en Tunisie et en Egypte, qui, comme nous l’avions documenté, ne sont en fait qu’une série d’évènements totalement provoqués par l’occident sous la forme de “révolutions colorées” masquées des atours de soulèvements populaires; leurs organisateurs donc ont été recrutés par Google et ont tous participé à une conférence Zeitgeits au Grove de Watford.

Il est aussi très bien documenté que l’homme responsable d’avoir commencé la “révolution” en Egypte qui a menée à l’installation de la confrérie des Frères Musulmans au pouvoir (dictature), que l’occident pourra utiliser afin de justifier toujours plus d’interventionisme, était l’employé de Google Wael Ghonim. (more…)

8 mai 2013

¤ Chemtrails : question écrite du député français Gérard BAPT (16/10/2012)

Le lien vers la question écrite n°7016 posée le 16 octobre 2012 : http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-7016QE.htm

Pour être alerté en cas de réponse : http://recherche.assemblee-nationale.fr/agents/login.jsp?questionref=|q14|14-7016QE&pagedisplay=true

 

 

La photo de la page internet de l’assemblée nationale (prise le 7 mai 2013) :

¤ Chemtrails : question écrite du député français Gérard BAPT (16/10/2012) dans Chemtrails et pluies de fils/fibres/etc... qe70161 Texte de la question

M. Gérard Bapt attire l’attention de Mme la ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie sur un certain nombre d’articles parus dans des revues scientifiques spécialisées ayant trait aux « mystérieuses traînées dans le ciel » plus connues sous le nom de chemtrails. En effet officiellement ces trainées sont considérées comme des traces de condensation laissées par les avions mais les scientifiques qui ont étudié la question mettent en avant le fait que les traces de condensation sont identifiables à des altitudes élevées de l’ordre de 10 000 mètres et que celles-ci se résorbent rapidement alors que les chemtrails apparaissent à des altitudes plus basses entre 2 000 et 5 000 mètres et s’estompent très lentement. Certains émettent l’hypothèse qu’il s’agirait là d’épandage de produits chimiques provoquant d’ailleurs des maladies respiratoires chez les populations survolées et que les appareils concernés sont des avions militaires sans aucune identification possible, écartant ainsi la piste des appareils civils qui ne seraient donc pas concernés par ces traces. C’est pourquoi il souhaite savoir si des études ont été diligentées par les services du ministère permettant d’apporter des réponses précises aux questions légitimement posées.

 

 

 

2 mai 2013

¤ Dossier Skyguards : Géo-ingénierie du climat, perspectives britanniques (officiel)

¤ Dossier Skyguards : Résolutions du Parlement européen de 1999 sur la géoingénierie and C°

Parlement Européen – HAARP
Résolution sur l’environnement, la sécurité et la politique étrangère:stratégie en vue de l’utilisation de ressources militaires à des fins environnementales
14 Janvier 1999

Résolution B4-0551/95 du Parlement Européen (1998)

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+REPORT+A4-1999-0005+0+DOC+XML+V0//FR

& PDF de 35 pages :

http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-%2F%2FEP%2F%2FNONSGML+REPORT+A4-1999-0005+0+DOC+PDF+V0%2F%2FFR

Questions Parlement européen 2007
Objet: Préoccupation croissante à l’égard des traces laissées par les avions, lesquelles ne contiennent plus uniquement de l’eau, mais engendrent des voiles laiteux de longue durée, conséquence potentielle de la présence de baryum, d’aluminium et de fer
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT%2BWQ%2BE-2007-2455%2B0%2BDOC%2BXML%2BV0//FR
Et la réponse
http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=E-2007-2455&language=FR

Questions parlementaires 20 juin 2011
PARLEMENT EUROPEEN – L’incidence des émissions des aéronefs sur le climat + Géoingénierie
E-003221/2011
Réponse donnée par Mme Geoghegan-Quinn au nom de la Commission
http://www.europarl.europa.eu/sides/getAllAnswers.do?reference=E-2011-003221&language=FR

The statement on geoengineering in the European Parliament resolution of 29 September 2011 on developing a common EU position ahead of the United Nations Conference on Sustainable Development (Rio+20) is found in paragraph 90; the statement on building capacity within the UN for technology evaluation is in paragraph 93.

The resolution is available here
http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?type=TA&reference=20110929&secondRef=TOC&language=EN

 

 

 

1...45678...16

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT