2 novembre 2011

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 6 : 10

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire dans Politique/Societe arton15002-13232

Amílcar Jesús Figueroa Salazar



(Réponse au Département du Trésor et autres instances du pouvoir des États Unis d’Amérique du Nord)

J’ai pris quelque temps à présenter cette réponse publique face à l’annonce du 8 septembre 2011 émise par le Bureau de Control des Actifs Externes (BCAE, OFAC acronyme anglais – NdT), dépendant du Département du Trésor des États-Unis, qui a porté mon nom sur leur « liste noire » avec ceux de trois autres concitoyens. Dans un premier temps, une réponse convaincante a été apportée par les manifestations du Commandant Chávez, de nos institutions, organisations syndicales, collectifs de travailleurs, communicateurs populaires, organisations sociales et un grand nombre de camarades qui ont réfuté cette agression de la façon la plus claire et exprimé leur sincère solidarité.

Toutefois, sans mésestimer le conseil concernant la pertinence d’une réponse juridique – malgré la dictature exercée par l’État Impérial sur la légalité internationale -, j’ai opté pour la réponse politique puisque la nature de cette agression est politique. En effet, outre l’ordure médiatique et la perversité du communiqué du Département en question, utiliser l’élément « narcotrafiquant » est tout simplement de la manipulation. Le terme vient de mes soi-disant coopérations avec les Forces Armées Révolutionnaires de la Colombie-Armée du Peuple (FARC-EP), sur la base de soi-disant écrits trouvés sur l’ordinateur du Commandant Raúl Reyes, lesquels écrits on été annulés en tant que preuves par la Cour Suprême de Justice de la Colombie.

Quelle est la légalité qui nous montre ainsi du doigt ?

Le XXIe siècle nous montre un capitalisme, une société bourgeoise qui, malgré les indices évidents de décadence, montrent leur tendance hégémonique la plus agressive : on veut instaurer un État Impérial, défini par James Petras comme « l’institution politique qui permet l’expansion extérieure du capital… » (1).

De telle sorte, le capital est en train d’établir sa propre légalité internationale, car « le composant militaire et d’intelligence de l’État Impérial agit sous le principe impérial voulant que les lois, les édits et les intérêts de l’Empire soient primordiaux et aient la préséance sur le droit international, les accords de Genève et les principes constitutionnels des États-Unis. L’Empire ne reconnaît pas de frontières et se joue de la souveraineté des autres nations, sauf si elles concourent à ses intérêts. Il affirme la supériorité de ses lois, ainsi que le droit à persécuter ses adversaires partout et à toute époque, c’est le principe d’extraterritorialité » (2).

Voilà la légalité qui nous a désigné à la vindicte, cette fois par le biais d’une classe supérieure du même État Impérial (le BCAE), une institution des maîtres. Jadis (depuis 2008), c’était les laquais qui parlaient, les Uribe (ex-président de la Colombie – NdT), les Santos (actuel président de la Colombie – NdT), et les médias salariés du capital.

L’essentiel à retenir ici sont les racines politiques de ces désignations de la part d’un système autoritaire qui n’accepte rien d’autre que la soumission au système du capital ; qui criminalise les mouvements sociaux, les migrants, les luttes revendicatives, les indignés, les peuples en lutte pour leur indépendance et leur souveraineté, et bien sûr, toute insurrection populaire ; qui qualifie les États Populaires, ou simplement ceux qui ne se soumettent pas a leur hégémonie, d’États voyous, avant de fixer une d’intervention. Il est essentiel de comprendre qu’avec ses multiples appareils de domination culturelle, l’Empire est en train de semer des concepts tels que « État voyou », « État terroriste », « narcoguerrilla » ; il certifie quel État combat le trafic de drogue et lequel non, et même, outre l’imposition de la notion de démocratie, il certifie aussi quel gouvernement est démocratique et lequel ne l’est pas, et en arrive à décider, se bafouant des peuples, si un gouvernement doit ou non rester en place.

Tel est le cas de la grossière sentence prononcée par Barak Hussein Obama dans son allocution devant la 66ème assemblée de l’ONU, au sujet du gouvernement syrien.

Que cherche alors l’Empire avec ces désignations ?

A notre avis, des résolutions comme celle du Département du Trésor visent plusieurs objectifs simultanés : isoler et stigmatiser les révolutionnaires du continent (c’est pourquoi il utilise le qualificatif calomnieux de narcotrafiquant) ; installer des matrices pour en arriver à qualifier l’État vénézuélien de collaborateur du terrorisme et du trafic de drogue ; mettre en place les conditions pour le déclarer État Voyou.

Souvenons-nous que sa politique actuelle prévoit de recomposer son hégémonie sur l’Amérique Latine, particulièrement sur les bassins de l’Amazonie et de l’Orénoque, sur les réservoirs de matière première stratégique existants dans la région, spécialement les réservoirs énergétiques du sous-sol vénézuélien.

Pour cela, il avance une stratégie décrite par Luis Antonio Bigott dans son livre « Otra vez y ahora sí, BOLIVAR CONTRA MONROE » exprimée dans ces termes : « …parmi l’ensemble des déclarations et écrits émis par le gouvernement Obama ressort la soi-disant nouvelle doctrine de politique extérieure des États-Unis. On y trouve les perles suivantes : a) l’élection populaire ne constitue pas la base de légitimité d’un gouvernement basée sur ses actions dans l’exercice du pouvoir. La déclaration ou qualification d’un gouvernement démocratique est affaire exclusive du Département d’État (…) ; b) au cours du développement d’une structure sociopolitique peuvent survenir des coups (d’État, n.d.t.) constitutionnels, des coups ‘bienveillants, ou des coups démocratiques (parmi lesquels le cas du Honduras) ; et c) la politique correcte est l’application d’une combinaison de pouvoir dur (hard power) et de pouvoir doux (soft power) ; la capacité de combiner ces deux pouvoirs (force militaire et diplomatie) est ce qui constituerait le pouvoir intelligent ou smart power » (3).

Nous sommes donc face à une contre-offensive impériale qui aspire à renverser la vague de processus populaires en Amérique Latine, parvenus au pouvoir par la voie électorale entre 1998 et 2008, et sur lesquels l’action militaire, suivant la justification politico-médiatique, est à l’ordre du jour.

Du communisme comme ennemi a la création d’un nouvel adversaire : le terrorisme

L’idée exposée par Carlos Tupac dans son œuvre « Terrorismo y civilización” selon laquelle « …le terrorisme est la dernière ressource dont dispose la propriété privée pour assurer son existence… » (4), a sans doute été démontrée, à travers l’histoire de l’humanité, comme étant particulièrement vraie dans la société capitaliste actuelle.

Souvenons-nous de la description de Marx au sujet des origines violentes du capitalisme : « le capital est venu au monde dégoulinant de sang et de boue par tous ses pores, de la tête aux pieds » (5), car c’est à cette phase de décadence que la « rationalité du capital » laisse voir sa capacité destructive majeure, avec l’emploi systématique de la terreur.

Autrement dit, le parcours historique de la terreur est synthétisé comme suit : « Le terrorisme est inséparable de la propriété privée [des moyens de production], il ne peut pas exister sans cette forme historique d’exploitation. Donc, la forme la plus brutale et inhumaine, et dialectiquement la plus civilisée et technoscientifique du terrorisme est la forme capitaliste, celle du terrorisme consubstantiel à la civilisation bourgeoise » (6).

Paradoxalement, l’impérialisme actuel justifie son déploiement militaire global et ses actions interventionnistes en prétendant qu’il s’agit de freiner la « menace communiste », et après la chute de l’Union Soviétique et la désintégration du Bloc Socialiste, il devient nécessaire de construire un nouvel adversaire afin de continuer à faire tourner l’une des industries de pointe de l’économie capitaliste : l’industrie militaire.

Cette question se révèle évidente lorsqu’on enquête sur les origines d’Al-Qaïda, sur ses rapports étroits avec les opérations secrètes des services de police des États-Unis, ou les non moins obscurs attentats contre les tours du World Trade Center, le 11 septembre 2001, date à partir de laquelle le terrorisme devient définitivement l’adversaire capable de justifier les « guerres préventives » que l’État Impérial déploie sur de multiples scénarios dans le monde.

C’est ainsi que durant les dernières années la guerre a proliféré sur la face de la Terre avec cette terrible réalité : « …la proportion de victimes civiles de n’importe quelle guerre représente entre 80 et 90% du total … » (7) et, ce qui est plus absurde c’est que les bombardements sur les zones résidentielles des villes irakiennes, afghanes, libyennes exécutés par l’État Impérial nous sont présentées sous couvert d’« aide », d’« intervention humanitaire » ou faisant partie d’une croisade entreprise au nom de la « liberté » et de la « démocratie », et non pas comme pratique récurrente d’une vraie superpuissance voyou qui ne respecte aucune légalité internationale, et qui, comme le démontre l’intellectuel états-unien Noam Chomsky dans son ouvrage « États Voyous… » (La Loi du plus fort : Mise au pas des Etats voyous - ? NdT), a utilisé pendant fort longtemps l’explication d’une « culture de la terreur pour apprivoiser les attentes des majorités au regard d’alternatives différentes de celles des puissants »… (8).

L’OTAN : bras armé de l’État Imperial

Il est donc clair que le capitalisme du XXIe siècle, en tant que système mondial, a atteint son niveau maximum de développement, et que la capacité d’expansion de son économie est épuisée ou qui n’est soutenable que sur la base d’un coût énorme pour la planète et qui, dans le même temps, a formé une structure supranationale : celle d’un État Imperial qui ne répond même pas aux instances créées par les puissances capitalistes elles-mêmes lors de l’Après-guerre.

En effet, combien de résolutions de l’Assemblée Générale de l’ONU ont-elles été ignorées ? Le blocus imposé à Cuba, ou la mise en place de plusieurs interventions militaires après le refus de l’Assemblée, servent d’exemple pour constater qu’en vérité, comme le dit Samir Amin :

« Les autorités de Washington on toujours été mal à l’aise à l’ONU et, aujourd’hui, elles proclament brutalement ce qu’elles s’étaient vus obligées de cacher : elles n’acceptent pas le concept d’un droit international supérieur à ce qu’elles considèrent être les exigences de la défense de leurs intérêts nationaux »… (9).

Cela explique que le seul consentement du Conseil de Sécurité ou, en dernière instance, celui de l’hégémon du système suffit pour décider d’une action de l’OTAN, jouant son rôle de bras armé de cet État Imperial. Les attaques, saccages, occupations de la Libye et finalement le monstrueux assassinat de Mouammar al Gadafi sont la démonstration de leur comportement réel.

Isoler et ségréguer l’insurrection colombienne : la « narcoguerrilla »

Si l’empire, avec ses médias, ses intellectuels, les actions secrètes de ses services d’intelligence, a trouvé un adversaire à l’échelle planétaire –le terrorisme-, dans le cas de la Colombie, il a installé une matrice qui lui sert autant à justifier son intromission dans la politique interne (Plan Colombie) qu’à stigmatiser et partant isoler les révolutionnaires de ce pays : « le narcoterrorisme ».

Ce n’est un secret pour personne que le trafic de stupéfiants dans le monde est contrôlé par le Capital, qu’il est financé par le système bancaire international, que c’est un business de la bourgeoisie présent dans tous les ordres de l’État colombien, et que les États-Unis appliquent le principe de double morale au sujet du trafic et de la consommation de stupéfiants.

Néanmoins, la contre-insurrection a employé des ressources énormes pour tergiverser la lutte d’un peuple qui, soit dit en passant, a dû faire face a un État qui possède la pire histoire de violations des droits humains de la région.

Cet État présente la lutte du peuple colombien à l’opinion internationale comme une activité délinquante. Cette publicité a non seulement réussi à confondre une grande partie de la population, mais elle a également pénétré des secteurs progressistes du continent ainsi que la « gauche repentie » qui a oublié il y a longtemps déjà les leçons de Lénine au sujet du pouvoir et de la position des révolutionnaires vis-à-vis ces conflits.

Voilà une des raisons pour laquelle le peuple de la Colombie oppose une résistance héroïque à ce Plan conçu par les États-Unis pour imposer une domination militaire sur toute la région. Le peuple colombien doit lutter au milieu d’un isolement criminel, car il reçoit la solidarité internationale à un degré infime au regard de son sacrifice.

Notre position au sujet du conflit colombien

Nous avons soutenu dans divers espaces que quiconque veut éviter la prolongation des actions sanglantes en Colombie, quiconque veut contribuer à la construction de la paix doit se prononcer en faveur d’une issue au conflit social et armé colombien par la négociation politique.

Nous soutenions cette option dans le passé, dans les espaces internationaux auxquels nous avions accès en tant que Député au Parlement Latino-américain (Président Tournant du Bureau Exécutif) et nous la soutenons aujourd’hui en tant que militant révolutionnaire.

Ni les pseudo-guerriers de l’Empire ni l’intransigeante bourgeoisie colombienne qui cherchent à annihiler les forces révolutionnaires ne sont à même de comprendre une telle position, ce qui ne fait que prolonger le conflit – comme l’histoire l’a prouvé.

Nous avons soutenu que la présence militaire des nord-américaine, israélienne et britannique en Colombie a été et continue d’être la principale menace pour la paix et pour la sécurité de toute la région, y compris en particulier pour la stabilité du processus bolivarien. Le malaise des institutions et des porte-parole de l’Empire ne nous étonne pas, mais nous ne pouvons point penser autrement.

L’internationalisme est une composante essentielle de la tradition révolutionnaire de notre peuple, autant qu’un principe fondamental du socialisme. Pour les marxistes, la politique porte en soi une posture éthique à laquelle nous ne renonçons pas.

Viser le processus bolivarien

Nous comprenons d’ailleurs que les listes noires du BCAE font partie d’un dessein à plus grande échelle, cherchant à stigmatiser et à assiéger le processus bolivarien, par le biais d’une campagne de calomnies de nombreux cadres comprenant, à cette période pré-électorale, des actions d’espionnage, de boycott, d’infiltration paramilitaire et de déstabilisation.

Ce n’est pas par hasard que des plaintes aient été déposées par plusieurs instances internationales au sujet de soi-disant violations des droits humains ou du contrôle des réseaux Internet de la part de notre gouvernement, de même que les décisions prises pour attaquer la souveraineté et l’autodétermination du système judiciaire vénézuélien ne sont pas fortuites.

Il ne faut pas oublier que, pour les réactionnaires internationaux et internes, il existe des scénarios éloignés de la légalité électorale et, dans ce sens,

l’augmentation des sabotages du réseau électrique, des « pannes » du métro, de la manipulation des problèmes dans les prisons, du désapprovisionnement alimentaire ou la mise en scène du crime paramilitaire font partie des actions visant à favoriser électoralement les pions du soi-disant Bureau de l’Unité Démocratique (Mesa de la Unidad Democrática, MUD), ou bien simplement à créer les conditions d’issues d’une toute autre nature en cas d’échec électoral.

Hisser les drapeaux de l’anti impérialisme et de la solidarité avec les peuples en lutte.

Notre meilleure réponse à cette insulte orchestrée par l’État Impérial est celle de maintenir notre contribution aux luttes de nos peuples afin de se débarrasser de la domination impérialiste, en hissant les drapeaux de la rédemption sociale.

C’est une lutte de plus en plus pertinente actuellement, quand le système coince l’humanité dans un dilemme en forme de cul-de-sac : soit les peuples travaillent au dépassement révolutionnaire de la crise, soit, cherchant se recomposer, le système du capital avance vers l’instauration d’une dictature fasciste à échelle planétaire.

En fait, face à la crise du capital, il ne reste d’autre option au monde du travail que celle de présenter une proposition de société post-capitaliste. Dans le cas de notre Amérique, cette lutte a un double caractère : libérateur et socialiste.

Nous comprenons cette question dans les termes de Néstor Kohan dans son récent ouvrage « Simón Bolívar y la “manzana prohibida” de la revolución latinoamericana” (Simon Bolivar et le « fruit défendu » de la révolution latino-américaine – NdT) : …« Il n’y aura pas de libération nationale sans émancipation sociale, et nous ne réussirons jamais à réorganiser la nouvelle société sur des bases non capitalistes ni mercantilistes, si en même temps nous ne parvenons pas à construire ce projet inachevé de Grande Patrie, rompant avec toute soumission et dépendance. Il n’y a pas et il n’y aura pas deux ‘étapes’ séparées (…) ni deux révolutions différentes : le processus de révolution latino-américaine est et devra être à la fois socialiste et de libération nationale, c’est-à-dire, de libération continentale.

La domination de classe et la question nationale ne forment pas un processus scissionné dans le temps et dans l’espace, mais des fils d’un même tissu social qui s’est formé de cette façon –subordonnée au système capitaliste mondial à travers ses partenaires locaux, les bourgeoisies, le lumpen-prolétatariat et dépendante- depuis nos débuts historiques » (10).

En réponse à ces exigences, le processus politique qui se développe au Venezuela a commis ce que l’État Impérial considère comme un double crime :

1) emprunter des voies souveraines, et

2) tenter de construire une expérience post-capitaliste. Le premier s’est non seulement exprimé par la conduite souveraine de ses ressources stratégiques, mais il se manifeste également dans les thèmes essentiels de la politique internationale, tout en reprenant la recherche de l’unité de l’Amérique Latine.

Avidement, c’est un défit pour l’impérialisme habitué qu’il est à tracer les grandes lignes de conduite des gouvernements du Continent. D’ailleurs, si se débarrasser de la tutelle impériale est un crime, mettre sur la table le thème du socialisme, comme l’a fait le processus bolivarien est un plus grand crime encore, car il présente une option antisystème allant au-delà des frontières nationales au moment où la société bourgeoise n’en peut plus, lorsque la récurrence de la crise systémique a provoqué l’épanouissement de grands mouvements sociaux, là où l’on pouvait le moins les prévoir, des mouvements qui reflètent que les forces sociales ont encore à faire dans l’histoire.

Quand les indignés d’Espagne et des États-Unis, les rebellions ouvrières de Grèce, les protestations des travailleurs en France et en Angleterre face au recul de leurs conquêtes historiques, ou la grande rébellion qui a secoué le Maroc, la Tunisie, et l’Égypte au début de l’année concevront un programme antisystème, alors le point d’inflexion de l’ordre actuel sera marqué.

Quel mauvais exemple que celui du processus bolivarien ayant exploré des voies hors de la logique du capital !

C’est pourquoi il devint nécessaire de le déclarer État Voyou.

Voyons ce que dit Chomsky : « Le concept d’État voyou joue un rôle prééminent dans la planification et les analyses politiques »… (11) et, suivant le même auteur, voyons quel est le comportement de l’État Impérial face à la désobéissance comme celle de notre pays :

« Pour s’assurer que ses mandats sont loi, une superpuissance voyou doit maintenir la ‘crédibilité’ : le fait de ne pas respecter son pouvoir mène à de graves pénalisations. Cette idée est invoquée régulièrement pour justifier la violence d’État »… (12)

Dans les grandes lignes, devant la situation qui se présente à nous dorénavant, quelle autre posture adopter que celle qui intensifie la lutte anti-impérialiste, en marge des accusations, désignations et autres agressions qui viennent s’ajouter à une longue liste ?

En premier lieu, il s’agit de mener une action pédagogique parmi nos compatriotes afin d’identifier autant les caractéristiques de la société bourgeoise d’aujourd’hui que la nature de la crise actuelle et la violence impérialiste présente.

Bien sûr, il faut participer à la conjonction des forces autour du Grand Pôle Patriotique pour garantir la continuité du processus politique entamé au sein de la société vénézuélienne, lequel a approfondi substantiellement la démocratie et à partir duquel, sous la dépendance essentielle du développement de la conscience et du pouvoir populaire, nous pourrons approfondir les devoirs socialistes.

Un processus de radicalisation qui aura une meilleure trajectoire si, en même temps, nous sommes capables d’amplifier nos relations avec les forces populaires et révolutionnaires de notre Amérique, et d’avancer vers la formation d’un mouvement bolivarien invincible au niveau continental.

Amílcar Jesús Figueroa Salazar

Traduction : Mercedes Otero, révisée et complétée par Le Grand Soir

http://canempechepasnicolas.over-blog.com/article-affronter-…

Citations :

(1) James Petras, Estado Imperial, Imperialismo e Imperio, p.5.

(2) Idem, pp. 24-25.

(3) Luis Antonio Bigott, Otra vez y ahora si BOLIVAR CONTRA MONROE, p.19.

(4) Carlos Tupac, Terrorismo y civilización, Tomo I, p.17.

(5) Carlos Marx, El Capital, Tomo I, p. 646.

(6) Carlos Tupac, op. Cit., Tomo II, p.745.

(7) Eric Hobsbawm ; Guerra y Paz en el siglo XXI, p.4.

(8) Noam Chomsky, Estados canallas (el imperio de la fuerza en los asuntos mundiales), p. 15.

(9) Samir Amin, Geopolítica del imperialismo contemporáneo, pp. 17-18.

(10) Néstor Kohan, Simón Bolívar y la “manzana prohibida” de la revolución latinoamericana, p. x

(11) Noam Chomsky, Op. Cit. p .24.

(12) Noam Chomsky, Op. Cit. p .15.

Réferences :

AMIN, Samir (2011), Geopolítica del imperialismo contemporáneo, Instituto Municipal de Publicaciones de la Alcaldía de Caracas.

BIGOTT, Luis Antonio (2011), Otra vez y ahora si BOLIVAR CONTRA MONROE, Editorial Trinchera.

CHOMSKY, Noam (2001), Estados canallas (el imperio de la fuerza en los asuntos mundiales), Paidós, Colección Estado y Sociedad 93. Barcelona-Buenos Aires-México.

HOBSBAWM, E. (2007). Guerra y Paz en el siglo XXI. (Colección Memoria Crítica). Barcelona : Editorial Crítica.

KOHAN, Néstor (2011), Simón Bolívar y la “manzana prohibida” de la revolución latinoamericana, Editorial Trinchera, Caracas.

MARX, Carlos (2008), El Capital, 3 Tomos, Fondo de Cultura Económica, México.

PETRAS, James (2011), Estado Imperial, Imperialismo e Imperio, Instituto Municipal de Publicaciones de la Alcaldía de Caracas.

TUPAC, Carlos, Terrorismo y Civilización, Ediciones Insurgentes, Colombia, 2011. 2 Tomos.

URL de cet article 15002 
http://www.legrandsoir.info/affronter-l-etat-imperial-est-un-devoir-patriotique-et-revolutionnaire.html

THEMES SIMILAIRES

Impérialisme

img_carre_bleu dans Politique/SocieteLa Libye, un cas d’école de la lutte idéologique

img_carre_bleuLes questions palestinienne et libyenne entre « droit d’ingérence » et « responsabilité de protéger »…

img_carre_bleuManœuvres impérialistes au Yémen et en Libye

img_carre_bleuContre la banalisation et la normalisation de l’ingérence

img_cartouche_commentaires

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 15:19, par tya

http://www.youtube.com/watch?v=IBJUfLnjY_4

LE TEMPS DES MENSONGES (octobre 2011) part : 1/4

81.***.173.***   #73460 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 17:52, par yapadaxan

Amusons-nous, si je puis dire, à compter les guerres et les dictatures imputables aux USA. Continuons en dénombrant toutes les victimes directes des USA (morts et blessés lourds) : du Japon à la Libye, en passant par la Corée, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, l’Amérique latine, l’Indonésie, le Golfe, l’Afghanistan, le Yemen, le Pakistan.

Quelle peut bien être l’amitié des peuples vis-à-vis de la forteresse impérialiste ?

C’est une des contradictions importantes de l’empire : se faire des ennemis à la longue mémoire.

On a fait croire, en France et en Europe, que les USA furent nos libérateurs. Quelle imposture ! Et cette légende, lourdement hollywoodisée, a atteint la plupart des partis politiques mais aussi des consciences. D’autant que l’école de la République n’est pas pour rien dans cette légende. Depuis, le peuple français se sent reconnaissant et redevable.

Pourtant, l’essentiel de la guerre contre le nazisme fut assumé par l’URSS et les résistances à l’occupant. Le passage par la Normandie, Paris et les Ardennes, par l’armée US est le plus court chemin qui permet d’aller à Berlin, pile poil, en même temps que l’armée rouge, à seule fin de procéder au découpage de l’Europe en 2 zones. C’est tout.

Dire ça c’est dire que les USA ne nous ont pas libérés. Ils ont laissé s’épuiser les 2 armées, la soviétique et la nazie, puis sont très rapidement intervenus. Un passage éclair. La France n’était qu’un itinéraire. Il fallait passer par là.

Et l’on doit donc à ce court intermède américano-européen une alliance atlantique encore en vigueur et une reconnaissance populaire à l’endroit de Washington.

Si l’impérialisme n’avait pas cette hyper puissance médiatique de re-faire l’Histoire, nul doute que le degré de sympathie à l’égard de ce pays serait quasi nul.

Attendons encore un peu que la crise accomplisse son oeuvre de destruction massive et l’on verra alors l’estime que conserveront Wall Street, la Maison Blanche et le Pentagone…

Un moment viendra où les peuples seront conduits à repenser l’Histoire, leur Histoire, à y exercer un regard critique et analytique. Tout alors reviendra et on réétudiera l’époque passée : le leadership, la conquête du monde, les guerres à répétitions, le système au profit des milliardaires, le vol des richesses, l’impérialisme dans toute sa crudité.

Les peuples ne sont plus très éloignés de comprendre. De tout comprendre. Et sous le regard déconnard de Walt Disney, ils verront le vrai visage de l’oppression…

80.***.232.***   #73466 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 18:18, par babelouest

Pour le dire plus court, il existe un État terroriste dans le monde, soutenu par les supplétifs britannique, français, israélien : c’est l’Empire ÉtatsUnien, narcotrafiquant, suppôt suprême du capitalisme hégémonique.

Pour cacher ses propre turpitudes, il n’a de cesse de charger tous les États, toutes les personnes qui combattent ses crimes, et il ajoute à ses forfaits déjà innombrables l’assassinat et les bombardements assumés de civils, partout dans le monde, et même sur son propre territoire si c’est « nécessaire ».

Voilà cet État, qui se qualifie lui-même (on n’est jamais mieux servi que par soi-même) de « plus grande démocratie du monde » : il doit avoir une notion très particulière de la démocratie !

Plus que jamais,

Washingto delenda est

2.***.236.***   #73467 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 18:40, par babelouest

Pour compléter la réponse de Yapadaxan concernant le conflit 39-45, il suffit de revoir le film (ou de relire l’ouvrage) « Paris brûle-t-il ? » pour savoir que la libération de Paris a bien failli, par la faute stratégique assumée d’Eisenhower, devenir le massacre que voulait Hitler : tout entier à se précipiter vers le cœur de l’Allemagne, il voulait éviter Paris pour gagner du temps. Quel libérateur ! Heureusement, les supplications ont eu raison de son obstination criminelle.

2.***.236.***   #73470 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 20:30, par Safiya

A mon humble avis, il faudrait que les Etats dit voyous se solidarisent entre eux, que les pays dits non-alignés reprennent leur indépendance avec plus de vigueur.

Sinon, souvenons-nous que les Etats-Unis, du temps où le Monde vivait un semblant d’équilibre au lendemain des indépendances, ne payaient jamais leur côte-part à l’ONU.

Après la fin de la guerre froide et la disparition du Mur de Berlin, vint le temps des guerres de destruction massive, 
l’hégémonie galopante.

La CIA est le plus grand narco-trafiquant. Souvenons-nous, après que les Talibans qu’ils avaient placé eurent détruit les plants de pavots, la guerre contre eux à commencé, l’Afghanistan est le plus grand producteur d’héroïne. Et ce trafic n’est pas seulement pour ce faire de l’argent…

Souvenons-nous après Mai-68, petit à petit de plus en plus de drogue, de plus en plus de morts, également parmi l’élite. Ce qui ont échappé à l’overdose ce sont fait hâcher par le sida.

Je crois que la destruction des classes populaires et sa mise au pas est depuis longtemps à l’oeuvre.

Mai-68 qui devait donnait des lendemains qui chantent, où il était interdit d’interdire, où l’amour et la solidarité fleurissaient, à part avoir permis le renversement de De Gaulle, quel en est le résultat aujourd’hui :

le monde ouvrier laminé 
les syndicats dépossédés de leur poids qui pouvait influer 
le capitalisme agressif 
plus d’inégalité 
la paupérisation des classes moyennes

le dressage pavlovien qui fait qu’aujourd’hui nous avons tous peur d’être mis sur le pilori

le racisme devient norme 
les guerres

et nous sommes tous et toutes devenues des girouettes tournant là où ils soufflent, c’est-à-dire ils ceux qui se nomment grands, les Etats-Unis et leurs alliés…

Je me demande même si Mai-68 n’avait, en fait, que ce but, renverser De Gaulle qui était un grain de sable qui enrayait l’hégémonie… Et Dieu est le plus savant !

Que doit-on faire… Que pouvons-nous faire ?

84.***.53.***   #73483 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 20:47, par lisa

Dans ces ouvrages trés critiques à l’égard des USA, Noam Chomsky est clair : Les USA n’ont jamais encouragé la démocratie ! Pire : Ils ont soutenu les dictatures partout dans le monde ! Chomsky précise, entre autres, que plus un gouvernement est répressif envers son peuple, plus la vente d’armes via les USA augmente !

Les empires, c’est comme tout : Cela à un début et une fin ! Ouf !!

84.***.183.***   #73486 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

31/10/2011 à 21:41, par tya

Le monde à l’envers la Chine devient capitaliste, et les américains socialo communistes…Le monde ne tourne pas dans l’ordre qu’ils ont décidé… Ils ont délocalisé le monde dans des zones tiers mondistes en droit du travail, et en droit de l’homme pour faire plus de profits et entasser leur fric dans des coffres secrets, et ils sont en train de se faire baizer, la Chine achète le monde entier…Un beau billet qui mériterait d’être reproduit dans le Grandsoir

Des Indignés américains appellent à la grève générale 
http://blogs.mediapart.fr/blog/jean-pierre-anselme/301011/de…

On se serait cru dans les années 1960, au milieu d’une manifestation contre la guerre du Vietnam », écrivait le New York Times du jeudi 27 octobre, après la répression violente subie le mardi soir précédent par les Indignés d’Oakland. Gaz lacrymogènes et balles lestées (plusieurs balles minuscules regroupées dans une enveloppe en plastique) furent alors utilisées par la police pour les déloger de la place qu’ils occupaient au centre ville. Des affrontements très violents eurent ensuite lieu entre manifestants et policiers. Un vétéran de la guerre d’Irak a été grièvement blessé par une arme « non-létale » tirée par un policier, causant une vague d’émotion dans le pays (ICI). Le mercredi, 3 000 manifestants réoccupaient la place de la ville, avec l’aide de vétérans des Marines. Le jeudi soir, réunis en assemblée générale, ils lançaient cet appel à la grève générale à Oakland :

« Nous, occupants de la place Oscar Grant, proposons que le mercredi 2 novembre 2011, nous libérions Oakland et que nous mettions un coup d’arrêt au 1 %.

Nous proposons une grève générale sur l’ensemble de la ville et nous proposons que tous les étudiants quittent les cours. Au lieu que les travailleurs aillent au travail et les étudiants à l’école, les gens convergeront vers le centre-ville pour arrêter la ville. Toutes les banques et les grandes entreprises devront fermer pour la journée ou nous marcherons sur elles.

Bien que nous appellions à une grève générale, nous appelons aussi à bien plus. Les gens qui sont occupés en dehors de leurs quartiers, écoles, organisations communautaires, groupes affinitaires, lieux de travail et familles sont invités à s’auto-organiser d’une façon qui leur permette de prendre part à l’arrêt du fonctionnement de la ville, de la façon qui leur convient et comme ils le peuvent.

Le monde entier regarde Oakland. Montrons leur ce qui est possible. »

Médias et politiques sont déconcertés par un mouvement inédit, impulsé par la jeunesse des classes moyennes, une vague de fond anticapitaliste et libertaire, qui attaque les fondements de la société américaine. Après les avoir regardé de haut, pressés par une opinion publique majoritairement favorable au mouvement contestataire, les médias prennent désormais celui-ci au sérieux. Si certains, comme le célèbre blogueur John Hawkins, sur le site du Huffington Post, continuent à confondre les Indignés avec une bande de « hippies », l’hebdomadaire The Week se demande si « Occupy Wall Street » fait émerger un « Tea Party de gauche ». Le fameux Tea Party a d’ailleurs pris un coup de vieux et certains de ses membres vont même jusqu’à apporter leur soutien aux Indignés, espérant ainsi surfer sur la vague contestataire. « Je comprends la colère qui s’exprime dans ces manifestations » s’est senti obligé de dire Obama dans un entretien à la télévision.

Noam Chomsky : « C’est sans précédent. »

81.***.173.***   #73487 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

01/11/2011 à 08:30, par Pascal

@ Safiya

« que pouvons-nous faire ? que devons-nous faire ? »

chaque personne doit parler et convaincre le septiscisme de ses voisins, les réponses existent sur la toile et LGS nous en apportent régulièrement.

Je vais avancer ici des éléments iconoclastes : 
oui, des expériences ont démontré que l’on peut vivre sans manger http://www.jupiter-films.com/film-lumiere,30.php et la bande annnonce 
oui, des expériences ont montré que l’esprit peut influencer la matière :http://www.youtube.com/watch?v=kzYL-QJ-uBA&feature=related

Savez-vous que les céréales, sujettes à la spéculation financière, nous détruisent plus qu’elles nous construisent, alors qu’on les considère comme essentielles ? ajoutez aussi le lait, la viande, le chocolat, le café,ainsi que les évidents médicaments chimiques, engrais, pesticides ….

Apprendre à se nourrir et à vivre sainement est un moyen de lutte contre l’impérialisme parce qu’on leur coupe les vivres (leurs profits).

Diminuons petit à petit (pour ne pas nous bousculer) nos consommations de produits inutiles et programmés pour l’obsolescence, réinventons la sobriété.

Je pense que ceci n’est que la pointe du continent que l’on va découvrir.

santé, prospérité et bonheur à tous

93.***.7.***   #73496 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

01/11/2011 à 09:21, par yapadaxan

Que non !

C’est sûr que si on bouffe plus, on provoque des problèmes à l’économie. Mais bon…

Les habitants du monde entier ont tout simplement le droit de vivre normalement. S’avaler des purges pour survivre c’est rentrer dans le jeu des possédants. Eux auraient droit aux palaces et nous seulement à l’eau des ruisseaux et à des racines et des feuilles ?

On peut aussi s’habiller de peaux de bêtes, habiter des antres et des cavernes, se chauffer au bois des forêts.

Est-ce ça l’avenir ?

80.***.232.***   #73500 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

01/11/2011 à 15:49, par Safiya

Tu sais en ce qui me concerne, il y a longtemps que j’applique la sobriété et non pas seulement parce que Pierre Rabhi m’a convaincu mais aussi vu mes ressources…

84.***.53.***   #73534 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

01/11/2011 à 19:54, par Pascal

@yapadaxan 
1/« Que non  !

C’est sûr que si on bouffe plus, on provoque des problèmes à l’économie. Mais bon… »

« Au moins, je fais ma part de travail, répondit le colibri au pélican s’enfuyant à toutes ailes et lui demandant pourquoi il faisait des aller-retours de la rivière au feu de forêt » (adaptation Pierre Rabhi )

2/ » Les habitants du monde entier ont tout simplement le droit de vivre normalement » que oui ! mais où met-on le curseur de la normalité ? 
personnellement les palaces ce n’est pas mon truc, par contre, le plaisir d’une balade dans la nature… beaucoup leur laissent les palaces, mais même la nature ils la boussillent, ils virent les autochtones pour leurs plaisirs futiles qui ne rendent même pas heureux ! Dans « ils » je crois que vivant en occident on y est compris à beaucoup de niveau sans vivre dans un palace.

3/ »On peut aussi s’habiller de peaux de bêtes, habiter des antres et des cavernes, se chauffer au bois des forêts. » 
Quel pessimisme ! autant ne rien faire, ni réfléchir, il est plus simple d’attendre que les autres fassent quelquechose, à moins que vous ayez une idée géniale à proposer, dans ce cas je vous suis (toute violence exclue).

Imaginez ce que vous pourriez faire du temps dégagé si vous n’aviez pas à travailler pour acheter une nourriture malsaine provocant les ravages que l’on connaît (dévelloppement exponentiel des maladies) implicant des coûts indirects monstreux.

Imaginez ce que vous pourriez faire du temps dégagé si vous n’aviez pas à travailler pour acheter des produits programmés pour ne pas durer qu’il faut remplacer beaucoup trop tôt, vu ce que l’intelligence humaine a déjà fait en terme de qualité.

Vous pourriez travailler plus pour payer la sécu de ceux qui mangent mal ou assumer les crédits des familles surendettés :-)

merci quand même pour cet échange.

93.***.7.***   #73557 

Affronter l’Etat Impérial est un devoir patriotique et révolutionnaire

01/11/2011 à 23:10, par Safiya

Je viens de lire quelque chose que si elle s’avère vraie, et je pense qu’elle l’est répond à mon questionnement sur comment Mai-68 qui devaient nous libérer accroit nos dépendances… :

Sur http://www.oumma.com/libye-tunisie-l-amalgame-des

Le commentaire d’un internaute qui termine ses propos par ceci :

« Quand De Gaulle a décidé de quitter l’OTAN, de dénoncer l’agression israélienne contre les pays arabes en 1967 et de décréter un embargo sur les armes à destination d’Israël, était-il un ennemi de la France ??? »

Moi, à cette époque, j’étais encore trop jeune et j’en entend parler que maintenant.

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 6 : 06

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent) dans Politique/Societe arton15004-7261a

Robert FISK

Robert Fisk a questionné la conseillère d’Assad à propos de la violente bataille où se joue l’avenir de la Syrie.



Bouthaina Shaaban fait partie de la liste des six Syriens inscrits sur la liste américaine pour l’application de sanctions individuelles contre le régime Assad. C’est la conseillère politique du président. Une mère d’un âge moyen et femme écrivain parlant un anglais parfait, se sentant chez elle à Paris comme au Caire… Et tous ses actifs aux Etats-Unis sont gelés. Impressionnant.

Après avoir pris place dans son bureau à Damas, je lui ai posé la question qui allait de soi : quelle impression cela fait-il d’être sur la liste des sanctions de la nation la plus puissante sur terre ? « Rien en réalité », répondit-elle, rapide comme un éclair. « Je n’ai pas d’actifs – à l’exception des actifs de l’amour pour mon peuple. Les Américains comprennent dans le mot ’actifs’ uniquement les dollars, et je n’ai de dollars nulle part dans le monde… »

Les « actifs de mon peuple » est un peu un cliché. Mais elle a touché juste. Elle n’est pas sur une liste européenne des sanctions – pas encore – et elle pense qu’elle peut aller en Europe si elle le veut. « C’est un peu ironique, vraiment, d’être sur une liste de sanctions américaines alors que mes livres sont en vente partout aux Etats-Unis. A l’heure actuelle mon unique projet de voyage est un possible voyage en Arabie Saoudite. »

C’est un de ces entretiens fréquents en Syrie – Shaaban préfère un échange off-the-record. J’insiste pour enregistrer. Une fois lancée, je ne peux plus l’arrêter, et elle confirme ce que tous les autres Syriens à Damas disent : que la situation de la sécurité à Homs est terrible, que l’armée est attaquée dans tout le pays. N’importe qui avec une plaque d’immatriculation militaire sur sa voiture est une cible. Shaaban est elle-même de Homs. « Aujourd’hui, c’est le deuxième anniversaire de la mort de ma mère et vous le savez nous aimons aller sur la tombe de nos proches pour l’anniversaire de leur décès, mais je ne peux pas aller sur la tombe de ma mère -.. J’ai peur d’être tuée à Homs. Tout le monde souffre maintenant. »

« L’autre jour, je suis allée voir la femme qui est la meilleure boulangère de Damas – elle travaille sur la route de l’aéroport, j’ai toujours acheté mon pain chez elle, mais elle pleurait, et elle m’a dit que certains hommes barbus sont venus chez elle et lui ont dit : « vous êtes une chrétienne et vous mettez du whisky dans votre pain. » Alors, elle a dû fermer sa boulangerie. C’est cela le genre de personnes qui veulent détruire la Syrie. Maintenant, les gens, pour la première fois, sont attentifs à la religion de leurs voisins. Ce n’était jamais arrivé auparavant. Vous savez, la Syrie est l’un des les pays où les gens ont des noms correspondant à des métiers – comme Najr (charpentier) et Haddad(forgeron). Mais maintenant les gens se demandent quelle est leur religion ».

L’explication politique est, bien sûr, familière. La violence est dirigée contre l’armée. « Elle est dirigée contre nos bâtiments publics et les villes. Cela n’a rien à voir avec des manifestations pacifiques. Cette violence est la chose la plus dangereuse qui se passe aujourd’hui en Syrie. Les Syriens veulent tous vivre en paix, et faire avancer le pluralisme et les réformes. Cette violence n’amène pas la démocratie Il y a évidemment un secteur qui voit son intérêt dans les conflits et non pas dans les réformes. Ils se sont tous vus donner de l’argent pour tirer sur les manifestants et les forces de sécurité … ou alors ce sont des fondamentalistes extrémistes ».

Je me suis déjà trouvé auparavant dans la même situation. Sûrement, sûrement – ais-je dit à Shaaban, pourtant ces terribles images sur YouTube de manifestants abattus à Deraa et Homs et Hama étaient réelles. On y voit même des soldats syriens se retourner et tirer sur l’homme en train de les filmer avec sa caméra mobile. Nous savons tous combien ces services de renseignement peuvent être brutaux. Je me souviens – mais y faire allusion – d’être passé devant le siège de la « muhabarrat » non loin de mon hôtel et disant à un ami la nuit même qu’ils devaient être en plein travail avec les « interrogatoires ». « [Ces interrogatoires] ont lieu dans les caves », répondit-il. « Vous ne voudriez pas savoir ce qui se passe là-bas. »

« Je pense que vous devez connaître les deux facettes de l’histoire », fut la réponse. « Je ne serais pas en mesure de vous dire l’autre côté de l’histoire. Il y a toujours deux côtés désormais de l’histoire… Je ne vais pas défendre quiconque mais au début de la crise, notre armée et notre police et les services de sécurité ont supporté des sacrifices terribles, mais ils leur a été dit de ne pas tirer sur les manifestants. Je ne sais vraiment pas pourquoi les gens devraient faire ce genre de choses. Les civils syriens qui sont allés en Turquie … ils sont rentrés et ont dit que les Turcs leur avaient promis un passeport, toutes sortes de choses qui se sont avérées être fausses. Pourquoi une personne voulant fuir Idlib irait en Turquie ? Ils se rendraient à Alep. »

Je dis à Shaaban que j’ai passé des heures à parler aux réfugiés syriens au Liban, des agriculteurs pauvres qui racontaient des histoires terribles des milices « shabiha » et de la brutalité des services de renseignement dans leur village de Tel Khalak. Certes, elle ne croirait pas que l’on faisait ce genre de choses ? Elle parle de « groupes armés » manipulant ces gens et de la façon dont « des armes passent à travers les frontières. » « À Deraa, nous avons trouvé des armes qui étaient israéliennes. J’ai dit à ces personnes qu’elle devaient montrer ces armes dans les médias … »

Comment se fait-il que les anciens meilleurs amis de la Syrie – la Turquie et le Qatar – sont maintenant parmi ses plus ardents détracteurs, lui ais-je demandé ? « Je trouve que l’attitude de la Turquie est un mystère. Quand vous avez un bon ami – et c’est la Syrie qui a ouvert aux Turcs la porte d’entrée du monde arabe, permettant aux Turcs de venir ici sans visa, et la Syrie a alors été inondée de produits turcs – nous ne nous attendions pas à avoir à tenir compte des politiques d’un autre peuple. Je pense qu’il y a plus gros en jeu, des raisons supplémentaires. la Turquie doit devenir un bouclier anti-missiles, et elle est membre de l’Otan – je ne sais pas quelle est la part du gâteau pour la Turquie en échange de cela. Quand j’ai entendu hier des déclarations d’un officiel turc à notre propos, je me sentais comme s’il se posait en maître et nous en élèves. Nous n’avons rien fait pour provoquer cette prise de position de la Turquie. »

Il y a de la perplexité devant la condamnation féroce venant du Qatar, mais du soulagement car il apparait évident que la réunion de mercredi entre les Syriens et la Ligue arabe s’est bien passée. « Je pense qu’ils sont venus avec une attitude positive. Ils ont dit que la Syrie était un pays très important dans le monde arabe, que tout ce qui se passe en Syrie aura une incidence sur tous les Arabes. Bien sûr, beaucoup de leurs questions étaient basées sur les rapports d’Al-Jazeera et d’Arabia[les chaînes de télévision]. »

Robert FISK

source : http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=11372

28 octobre 2011 – The Independent – Vous pouvez consulter cet article à :

http://www.independent.co.uk/opinion/commentators/fisk/rober…

Traduction : Nazem + corrections du Grand Soir

URL de cet article 15004 
http://www.legrandsoir.info/syrie-l-armee-a-eu-pour-instruction-de-ne-pas-tirer-sur-les-manifestants-the-independent.html

img_1pixel dans Politique/Societe

Robert FISK

img_carre_bleuOn ne peut blâmer Kadhafi de penser qu’il faisait partie des braves types. (The Independent)

img_carre_bleuAssad, ses raids au Liban, et le lent glissement de la Syrie vers la guerre civile (The Independent)

img_carre_bleuBahrein : « Ils n’ont pas fui. Ils ont fait face aux balles »

img_carre_bleuUne nouvelle vérité émerge du monde arabe

img_plusvoir plus

THEMES SIMILAIRES

Syrie

img_carre_bleuLa Guerre Humanitaire de la NED et de la FIDH en Syrie

img_carre_bleuLe « Printemps Arabe » – l’agression contre la Syrie

img_carre_bleuAprès l’assassinat de Kadhafi : la Libye occupée, la Syrie en attente

img_carre_bleuSyrie : diffusion par Arte d’un film de propagande

img_cartouche_commentaires

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 14:54, par tya

La propagande du nouvel observateur a commencé …

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111028.OBS3414/info-o… 
Alors que le site info Syrie explique la supercherie 
http://www.infosyrie.fr/actualite/lopposition-joue-a-la-resi…

Je rappelle que Jean Daniel est parmi les journalistes qui ont perçu un chèque de 10 000 euros par l’émir du Qatar !!!

Dans les salons en lambris dorés avec mosaïques au sol et fresques de nymphes alanguies, Son Excellence Mohamed al-Kuwari a décoré le dessinateur Jean Plantu et Amirouche Laïdi, président du club Averr 
Son Excellence Mohamed al-Kuwari a décoré le dessinateur Jean Plantu et Amirouche Laïdi, président du club Averroes, du prix « Doha capitale culturelle arabe ». Ce soir, l’ambassadeur décorera les poètes André Miquel, Bernard Noël et Adonis. De Jack Lang à Jean Daniel, en passant par Dominique Baudis, Edmonde Charles-Roux, Renaud Donnedieu de Vabres et Anne Roumanoff, un total de 66 personnalités françaises de la culture auront été décorées par le Qatar en 2010. Toutes sont reparties avec un chèque de 10.000 €.

81.***.173.***   #73455 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 14:55, par Safiya

J’ai lu dans « Le Quotidien d’Oran » en ligne que la ligue arabe, liguée plus pour nuire aux Arabes que pour défendre leurs intérêts (ceci bien sûr c’est moi qui le dit), aurait ( le conditionnel c’est encore moi) menacé la Syrie d’une intervention internationale si Bachar El Assad n’arrive pas à rétablir la paix.

Il y a eu un jeu sur TF1 dont Oumma.com en parle, je ne l’ai pas vu car il y a belle lurette que j’ai coupé le sifflet de la télé.

Un jeu donc avec les termes lourds pour reprendre à peu près ceux de l’auteur. Pour ou contre lintervention en Syrie. Il fallait appuyer sur le 1 ou le 2.

Résultat 52 et quelque pour et 40 et quelque contre je ne suis plus sure des chiffres.

Aujourd’hui, on fait appel « aux réflexes pavloviens » et non pas à l’âme et à la conscience…

Ce je vois dans ce jeu trouble, c’est demain abattre la Syrie, puis l’Algérie, installer l’islamisme partout et demain un fetwa douteuse nous lancera, hordes sauvages, contre l’Iran et alors…

ADIEU A L’ISLAM ET ADIEU A EL QODS (JERUSALEM)

84.***.53.***   #73456 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 15:16, par legrandsoir

n’hésitez pas à intervenir sur les forums du Nouvel Obs pour rappeler à Jean Daniel qu’il a palpé 10 000 euros du Qatar il y a peu ! Lui-même a dû oublier pourquoi il était si complaisant avec l’émirat…

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 15:39, par tya

@Grandsoir 
oui mais je n’ai pas de compte facebook ou twitter apparemment c’est le seul moyen de commenter sur le nouvel observateur, ils ont imposé ce moyen quelques temps après la promulgation de la loi loopsi2 à moins que se soit pour éviter de payer des modérateurs…

81.***.173.***   #73461 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 16:33, par AP Kotchik

Vous avez bien fait d’éluder la phrase finale du texte original, elle est d’une telle mauvaise foi que l’on se demande bien ce qu’elle vient y faire, à croire qu’elle ne serait pas de Robert Fisk ou qu’il aurait des moment schizophréniques…

La traduction me semble par contre parfois perfectible :

« Rien en réalité »,

un possible voyage en Arabie Saoudite. »

Une fois lancée,

et elle confirme ce que tous les autres Syriens à Damas disent : que la situation de la sécurité

j’ai toujours acheté mon pain chez elle,

Nous savons tous combien ces services de renseignement peuvent être brutaux.

, fut la réponse.

Je dis à Shaaban que

88.***.34.***   #73463 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 18:20, par Safiya

Moi non plus je n’ai pas de compte pour le faire.

Ce que je veux rajouter est que le jeu actuel qui devient de plus en plus clair c’est que le seul islam qui doit exister est celui fondamentaliste à l’image de celui des pays du Golfe avec qui l’on commerce à qui l’on fourgue tout et qui sont les carpettes, rétrogrades, féodaux.

Celui, c’est-à-dire l’islam des Lumières vers quoi tendent les pays progressistes, celui-là doit disparaître, parce que les progressistes refusent d’être les paillassons.

Ils ne veulent pas non plus cédaient leurs richesses sans contre-partie, ils veulent bien jouer le jeu du commerce mondial mais gagnant-gagnant.

De plus les progressistes vivent douloureusement la vie que l’on fait aux Palestiniens.

Si les progressistes se développent demain ils risquent de revendiquer les choses plus catégoriquement et à armes égales.

Donc les progressistes doivent disparaître et à la place des états islamiques « reconnaissants » pour l’aide apportée à leur installation.

Nous avons deux exemples qui étayent mes dires : après la destruction de la Libye, c’est la Charia qui va être instaurée alors que Kadhafi avait un autre idéal qui est lubie pour certains et mégalomanie pour d’autres.

Après la révolution du jasmin, c’est Ennahda qui arrive en tête…

On s’apprête à détruire un pays, la Syrie, où des Syriens musulmans, alouites ou sunnites, chrétiens maronites, druzes, orthodoxes cohabitent en paix pour installer à la place un état islamiste

Où se niche la raison si raison il y a encore

LA GABEGIE PARTOUT !

84.***.53.***   #73468 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 18:21, par Alain

C’est curieux quand même qu’aucun des membres de l’administration Obama ne figure sur une liste… D’autant plus que ces gens là fomentent régulièrement de fausses révolutions et colonisent des pays au nom de droits de l’homme et du citoyen, ce qui selon moi est le pire des crimes !

201.***.18.***   #73469 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 18:41, par Abdelkader DEHBI

«  »"L’autre jour, je suis allé voir la femme qui est le meilleur boulangère de Damas – elle travaille sur la route de l’aéroport, j’ai toujours acheté mon pain de son chez elle, mais elle pleurait, et elle m’a dit que certains hommes barbus sont venus chez elle et lui ont dit : « vous êtes une chrétienne et vous mettez du whisky dans votre pain. » Alors, elle a dû fermer sa boulangerie. »" »

C’est vraiment ringard pour une dame. Feu Kadhafi avait eu relativement plus de panache, lui, en invoquant « la présence d’Al-Qaïda » en Libye….

Dont acte pour les chèques de 10.000 Euros, distribués par cette espèce de barrique du Qatar, à quelques glaneurs de la mal nommée bienpensance française. Et gageons que l’auteur, qui s’est souvent autorisé certains airs de condescendance – tranchant souvent avec ses bonnes paroles d’ « opposant » US – sera mieux traité à Damas…. Dans quel monde vivons-nous ?

J’ai comme l’impression que les « Bourses » ne se tiennent plus uniquement autour des « corbeilles » comme avant…

41.***.48.***   #73472 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 19:37, legrandsoir

ah la la… si c’était l’Iran qui avait distribué les chèques de 10.000 euros, ne n’entendrait-on…

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 18:56, par tya

Safya 
Comment voulez vous que ces vendus de gros bédouins, auto proclamé rois et princes tiennent les peuples en gardant la main sur le pétrole ,si ils éduquent les peuples ? Ils sont tous planqués en Europe et aux Etats Unis à se vautrer dans la luxure, pour leur peuple la main coupée, pour , les femmes le fouet et un habit de fantôme, pour eux les putes l’alcool et la luxure ! 
Le peuple syrien n’a rien à voir avec ces pays du Golf qui sont à l’image des faux pays préfabriqués comme les Etats Unis ou Israel !

81.***.173.***   #73473 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 19:45, par legrandsoir

@ Palmer

Le modérateur a un goût TRES modéré de la critique/moquerie du travail des bénévoles, notamment du travail de traduction (plus difficile qu’il n’y paraît, soit dit en passant) – y compris lorsqu’il ne s’agit pas d’une de nos traductions.

Merci de signaler les erreurs, nous les corrigeons. Point.

Si vous trouvez le temps – entre deux commentaires – de contribuer à ce travail de traduction et d’information alternative, vous êtes le bienvenu.

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 20:22, par lisa

C’est connu ! Pour se maintenir sur le trone, les pétromonarchies ont besoin de beaucoup d’ombrelles, de puissantes ombrelles ! Ce sont de petits arrangements entre amis trés privilégiés, qui appartiennent, d’une certaine façon, au méme monde ou l’argent compte beaucoup. Au fond, ils se détestent, mais s’accordent sur leur intéréts.

84.***.183.***   #73482 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 20:32, par Palmer

OK ! OK ! Œuf corse !

Les corrections déjà proposées par Kotchick sont pertinentes, rien à y ajouter…

Ceci dit le papier montre bien à mon avis la position perverse des médias occidentaux vis-à-vis des événements en Syrie, The Independent compris. J’ai cité par exemple un papier récent du New York Times dans lequel il font état des ingérences turques en Syrie en s’abstenant bien sûr d’évoquer des ingérences américaines, saoudiennes, européennes et sionistes qui sont pourtant une évidence. Al-Jazeera a aussi bizarrement publié l’article d’un reportage d’un journaliste irano-américain qui s’est rendu sur place et décrit ce qu’il y a vu aussi bien d’un côté que de l’autre.

Quand certains se demandent s’il va y avoir ou pas intervention occidentale en Syrie, je ne pense pas qu’ils apprécient bien la situation, car il me semble évident que l’Occident est déjà en guerre contre la Syrie, en y nourrissant une espèce de guerre civile par des mercenaires syriens agissant pour le compte de l’Occident et alimentés en armement et financements pas l’Occident.

Ce qui est en outre consternant, c’est que les opinions publiques occidentales, ayant tellement été bombardées de propagande anti-syrienne, ont assez globalement acheté ces mensonges et que rares sont ceux qui à l’Ouest restent encore lucides sur la question.

De ce fait la tragédie qui se déroule déjà là-bas et qui risque de devenir un véritable enfer pourrait bien je le crains se passer dans une relative indifférence de l’Ouest, c’est dramatique et indigne, je trouve !

2.***.63.***   #73484 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 20:46, par Safiya

D’accord avec toi Tya, d’ailleurs les deux pays qui votent contre la levée de l’embargo contre Cuba sont toujours les USA et Israël.

Le premier s’est installé sur les terres de ceux qu’on appelait les peaux-rouges, les autochtones véritables américains, il les ont génocidés et ceux parmi les survivants vivent dans des réserves ;

le second s’est installé en Palestine qui n’est en rien sa terre, ses propre enfants le contestent , et est en passe de génocider les Palestiniens, les survivants auront Ghaza pour réserve et comme eau pour survivre l’eau saumâtre qui fait des ravages parmi eux.

OU EST LA JUSTICE

GABEGIE ET ENCORE GABEGIE ET BIEN ENTENDU C’EST EDULCORE

84.***.53.***   #73485 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

31/10/2011 à 22:36, par tya

j’ai voulu poster ce message sous l’article hypocrite de Jean Daniel concernant l’élection des islamistes en Tunisie et bien non seulement il faut se faire ficher par facebook mais ensuite le commentaire est soumis à un modérateur, mon message ne passera évidement pas…Si quelqu’un pouvez faire un billet sur ce manipulateur…

Jean Daniel,

http://tempsreel.nouvelobs.com/jean-daniel/20111031.OBS3574/… 
Vous êtes un sacré manipulateur ! Vous êtes un hypocrite comme on n’en fait plus !! 
Vous feignez de vous intéresser à la liberté des peuples, vous vous servez de la Tunisie pour faire croire que vous vous souciez des peuples, vous vous servez de la Tunisie pour pointer du doigt les islamistes, mais en réalité vous soutenez les guerres colonialistes atlantiques dont le seul but est la main mise des matières premières et de visser les peuples arabes et vous prenez les chèques des islamistes des plus radicaux, qui ont grâce à vos yeux parce qu’ils collaborent avec les Etats Unis et Israel !

Le 20 octobre 2011 vous vous trouviez sous les lambris d’un hôtel de luxe à une soirée inaugurée par l’Emir du Qatar. Le Qatar est l’un des pays, du Golf appliquant l’islam le plus radical au monde ! 
Vous avez reçu avec Jak Lang, un chèque de 10.000 euros, comme nous l’apprend le Figaro.

Les pays du golf ont réprimé les révolutions dans le sang, le Qatar a armé, financé les islamistes salafistes en Libye et les a payé à hauteur de 400 millions de dollars. Le Qatar a déployé ses hommes en Libye, un pays devenu aujourd’hui la propriété auto proclamé du CNT composé d’islamistes made in pays du Golf ! 
La République sous l’égide de la Charia était prévue et connue depuis aout. Nous vous attendons pour venir jouer les indignés et manipulés les masses pour leur faire croire que vous avez découvert l’information le 21 octobre.

Le Qatar achète des armes à la France et bénéficie comme le Koweit d’une exonération de plus values sur ses nombreuses acquisitions immobilières ! 
Le Qatar, a participé à une GUERRE que vous et vos amis Bernard Henri Levy et l’équipe du café de Flore ont fait passer pour une révolution, quand vous vous gardez bien tous de parler des 50 000 civils tués, des villes détruites de la condition de la population, des meurtres du CNT et des amis du Qatar, du viol avec sodomisé dont a été victime Mouammar Kadhafi, perpétré par un islamiste armé d’un couteau !! Des mensonges perpétrés pour obtenir un mandat de l’Onu pour bombarder la Syrie.

Vous êtes un manipulateur de masse ! Avec vos petits amis vous avez mis la presse de gauche par terre et à la botte des atlantistes ! Il faut aller à l’étranger pour lire la vérité !!

L’émirat, qui développe une ambitieuse politique de musées à Doha, fait de la France son partenaire privilégié.

Lundi soir, des dizaines d’invités se pressaient place de l’Étoile, à l’hôtel Landolfo Carcano, siège de l’ambassade du Qatar. Dans les salons en lambris dorés avec mosaïques au sol et fresques de nymphes alanguies, Son Excellence Mohamed al-Kuwari a décoré le dessinateur Jean Plantu et Amirouche Laïdi, président du club Averroes, du prix « Doha capitale culturelle arabe ». Ce soir, l’ambassadeur décorera les poètes André Miquel, Bernard Noël et Adonis. De Jack Lang à Jean Daniel, en passant par Dominique Baudis, Edmonde Charles-Roux, Renaud Donnedieu de Vabres et Anne Roumanoff, un total de 66 personnalités françaises de la culture auront été décorées par le Qatar en 2010. Toutes sont reparties avec un chèque de 10.000 €.

http://www.guardian.co.uk/world/2011/oct/26/qatar-troops-lib…

Le Qatar reconnaît avoir envoyé des centaines de soldats en soutien aux rebelles Libyens. (The Guardian)

ibération 20/02/2009 :

(…)

En pleine crise financière, une nouvelle niche fiscale. En faveur de l’émirat du Qatar… Hier, le Sénat a définitivement ratifié la convention franco-qatarie, signée en janvier 2008 entre Nicolas Sarkozy et l’émir Hamad Ben Khalifa Al-Thani, lors d’un périple présidentiel à Doha. Sous prétexte de toilettage d’un ancien traité fiscal, elle exonère d’impôt sur les plus-values tous les investissements immobiliers réalisés dans l’Hexagone par « l’Etat du Qatar ou ses entités publiques », y compris la famille de l’émir.

Accords. Cette nouvelle convention tombe à pic, les Qataris multipliant ces derniers temps les investissements à Paris. … …

(…)

http://www.liberation.fr/politiques/0101320679-le-senat-exo

81.***.173.***   #73488 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 00:54, par Eric

On peut ne pas avoir beaucoup de sympathie avec  » le régime Assad  » ou avec celui anciennement du colonel Kadhafi et on peut se dire que les peuples ont droit à plus de libertés civiles. Ceci étant dit, il est toujours interessant de se faire une idée, de lire à droite ou à gauche certains articles contradictoires pour se faire une plus grande idée de la situation. Il est clair que des intérêts puissants font tout pour déstabiliser la situation internationale avec comme le disent certains le risque d’une troisième guerre mondiale.

Si j’avais une question à poser à monsieur BHL,  » le philosophe du sang et de l’instinct  » , je lui demanderais bien volontiers s’il fait tout ce qui est en son petit pouvoir pour attiser les faucons de toutes nations afin de déclencher une troisième guerre mondiale en collant à la programmatique des néocon ces pseudos-fous de dieu ( dollars ) et autres mystiques foireux de l’ultime guerre mondiale biblique ( Armageddon ) . Tous ces tarés risquent bien dans une prophétie auto-réalisatrice de nous amener effectivement vers un nouveau conflit mondial.

On peut douter du type Lyndon Larouche mais cela ne nous empèche pas de le lire pour apercevoir des enjeux géostratégiques se dessiner au dessus de la crise économique mondiale et se faire une autre idée des temps présents…

« Ce qui est arrivé avec l’opération en Libye pourrait nous avoir fait franchir le seuil. L’assassinat de Kadhafi et de son parti a mené le monde au bord de l’abime. (…) Nous avons toutefois un noeud autour de la Syrie. Le présent gouvernement de la Syrie représente le principal blocage contre une troisième guerre mondiale. Et la haine contre le gouvernement syrien reflète une intention des britanniques de déclencher une nouvelle guerre mondiale. Toute la région, depuis la Turquie jusqu’au Pakistan, à travers l’Afghanistan, est une région de guerre perpétuelle exactement comme l’étaient les Balkans en leur temps. »

A lire : http://www.solidariteetprogres.org/LaRouche-une-troisieme-gu…

85.***.166.***   #73492 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 06:46, par Pascal

Merci a Tya pour le lien que je remet ici :

http://www.liberation.fr/politiques/0101320679-le-senat-exo

Envoyer cet article à vos amis, c’est une bombe !

Personnellement, afin d’atiser la curiosité des destinataires j’ai titré mon mail : « comment ne pas payer d’impôts ? »

Paix et amour.

93.***.7.***   #73495 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 08:55, par Piotr Przyjalkowski

Oui, oui vous avez raison et pas tort. Rien qu’ un amour on ne peut plus profond pour le peuple syrien qui tient la dictature bassiste au pouvoir, sinon elle jeterait l’eponge.

Et comment on est bien se sentir ,, chez soi ’’ Madame la Conseillere- a Paris, Caire, partout au beau monde par rapport a vos compatriotes qui ne sont pas chez eux dans leur propre patrie.

Vive le peuple syrien et a bas la dictature !

http://www.charliehebdo.fr/etranger.html

83.***.187.***   #73499 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 09:32, par Palmer

31/10/2011 à 20:32, par Palmer

« (…) Ce qui est en outre consternant, c’est que les opinions publiques occidentales, ayant tellement été bombardées de propagande anti-syrienne, ont assez globalement acheté ces mensonges et que rares sont ceux qui à l’Ouest restent encore lucides sur la question. (…) »

01/11/2011 à 00:54, par Eric

« On peut ne pas avoir beaucoup de sympathie avec  » le régime Assad  » (…) »

No comment…

2.***.63.***   #73501 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 10:37, par Anonyme

Mouarf, j’ai relayé l’info ! (concernant jean daniel) mon commentaire est disponible ici :http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111028.OBS3414/info-o… 
sous le pseudonyme Laurent Katetamine.

bien le bonjour !

86.***.216.***   #73504 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 11:59, par yapadaxan

Ce qu’il y a d’étonnant, ce sont tous ces raisonneurs qui jugent les autres sociétés à l’aune des nôtres. Les nôtres sont la norme, les autres, une sorte de construction mi-autoritaire, mi-anarchique. Outre que c’est contradictoire, c’est hautain et condescendant.

Les sociétés d’aujourd’hui sont le produit de l’Histoire. Elles accumulent des siècles de formation, de construction et de réalisation. Pour ce qui concerne la plupart d’entre elles, ces sociétés ont connu, à leurs dépens, le fait colonial. C’est-à-dire un processus venant de l’étranger et agissant de sorte que l’évolution « naturelle » s’est vue perturbée profondément et durablement.

Les guerres et les révolutions qui ont secoué l’Europe n’ont pas été un phénomène extérieur, mais bel et bien des étapes historiques réalisées en son sein. Il n’en va pas de même pour les sociétés colonisées. Leur évolution se voit soudainement stoppée, les forces sociales qui les composent et les font progresser brutalement n’ont plus l’initiative. Outre l’organisation économique, c’est l’appareil politique qui est réduit à rien. Les forces sociales de production profitent à la nation coloniale étrangère. Tout se disloque : la culture souvent millénaire, la langue autochtone et toutes ses composantes, les formes intellectuelles et collectives de représentation, la religion… C’est tout un univers mental qui subit le choc colonial. Subitement, l’étranger envahit plus que l’espace géographique. Il prétend expliquer autoritairement la totalité du monde. Le regard colonial sur la culture indigène est une dévastation puisqu’il touche et agresse ce qui fait l’identité intime de toute une population.

Arrive le moment de la décolonisation et de l’indépendance. Le pays et le peuple redevenus libres sont censés retrouver la plénitude de cette identité : politique, économique, politique, sociale, culturelle, intellectuelle, spirituelle. Exactement comme s’il ne s’était rien passé. Comme si le pays colonisé redevenu libre et indépendant n’avait pas besoin de se re-construire, s’adapter, à re-devenir lui-même.

Et c’est ainsi que les Occidentaux comparent leur situation à celle des pays anciennement colonisés, s’étonnant de l’arriération de ces pays dans tel ou tel domaine. Ils ne cessent de critiquer le manque de maturité démocratique. Alors qu’il a fallu des siècles aux pays d’Occident pour se doter de régimes à peu près démocratiques, il faudrait que ces pays anciennement colonisés y parviennent dès l’instant de leur indépendance. Souvent, ces pays sont détenteurs de richesses. Est-ce pour autant qu’ils sont en mesure de mettre en valeur leur pays ? De parvenir ex nihilo à la maîtrise agricole, industrielle et commerciale et tout ça dans un concert harmonieux et idéalement démocratique ?

Les puissances coloniales ont rendu leurs colonies exsangues où les populations n’avaient aucun droit citoyen ni politique et se trouvaient dans l’ignorance complète des formes et des forces de pouvoir ; où elles n’avaient aucune science en matière économique, c’est-à-dire dans une économie nationale dans sa relation d’échanges avec l’économie mondiale. Des populations rendues analphabètes, étant, du coup, incapables de théoriser leur rapport au monde et les rapports des êtres entre eux.

Il faudrait faire comprendre, à tout un chacun, ce qu’est de devoir sortir de l’état colonial pour relancer le pays, plutôt que de semer la morgue, l’européocentrisme et d’entretenir encore et toujours la supériorité imbécile de l’homme blanc.

L’idéologie dominante en est encore à inférioriser sinon les races du moins les cultures et les civilisations. Résultat ? L’homme civilisé s’arroge le droit d’exécuter un chef d’Etat après l’avoir publiquement sodomisé !

Quel symbole !

80.***.232.***   #73505 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 12:42, par Tya

Merci « Laurent », le commentaire que j’ai mis sous l’édito de Jean Daniel n’est pas passé..

Mais l’ami Viktor a fait un billet, merci à lui ! 
Hier dans l’émission Mots croisés, seul J.Christophe Ruffin a dit des vérités. Gérard Longuet symbolisant la victoire de la génération Occident et de l’extrême droite tapie à l’Ump, nous prenait pour des cons, en direct avec les 4 chars de Kadhafi ! Personne pour le contredire à croire que nous ne lisons pas les mêmes informations …Longuet Sarkozy Levy Juppe Lellouche n’ont aucun mal à manipulé les français puisque la presse de droite et de gauche suit le mouvement, même Médiapart se tait sur le fond !! Seul Claude Angeli a divulgué l’ordre d’assassiner Kadhafi par Obama (plutôt Clinton) et Sarkozy l’américain…

http://blog.mondediplo.net/2011-10-24-Liberation-ambigue-en-…

Bonjour.

Au sujet de la nécessité d’intervenir pour empêcher un dictateur de massacrer sa population, il faut avoir en tête que le risque a été largement surévalué, et sans doute à dessein (pas de guerre sans une bonne dose de propagande). Je vous renvoie ici à un article de Philippe Leymarie, paru sur le site du Monde diplomatique, et dont il est utile de lire l’extrait suivant : 
« Il avait été parmi les premiers à émettre de sérieuses réserves sur l’aventure franco-britannique en Libye : Patrick Haimzadeh, ancien lieutenant-colonel de l’armée de l’air française, ex-diplomate à l’ambassade de France à Tripoli dans les années 2001-2004, arabisant, auteur du livre récent Au cœur de la Libye de Kadhafi [1], pointait par exemple sur le site Mediapart, le 12 juin dernier, « les dix erreurs de l’OTAN en Libye » que nous résumons ci-dessous (en y ajoutant quelques extraits d’un entretien avec le même auteur publié par Jean-Dominique Merchet).

[...] 
— Le faux « sauvetage » de Benghazi. Les forces de Kadhafi (moins d’un millier d’hommes accompagnés au maximum d’une vingtaine de chars sans logistique) n’avaient pas les moyens de commettre un « bain de sang » à Benghazi, ville de plus de 30 km de long et de 800 000 habitants, et encore moins de « reprendre » toute la Cyrénaïque libérée. «  La belle histoire des chars détruits in extremis (en réalité au nombre de quatre !) par l’armée de l’air française, sauvant ainsi Benghazi du carnage et la Cyrénaïque du bain de sang annoncé, est devenue un des mythes fondateurs et justificateurs de cette guerre. Cette belle histoire à laquelle nous avions tous envie de croire, racontée par un écrivain à succès et un président en mal de popularité, n’en constitue pas moins une opération de propagande, consciencieusement relayée sans analyse critique par la quasi-totalité des politiques et médias français. »

81.***.173.***   #73509 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 14:15, par tya

http://www.infosyrie.fr/actualite/a-paris-aussi-les-syriens-…

A Paris aussi, les Syriens pro-syriens descendent dans la rue

81.***.173.***   #73518 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 15:35, par Safiya

Le pire yapadaxan, c’est qu’aujourd’hui, vu que le monde communique, tout est fait pour faire croire aux jeunes qui ont oublié l’histoire de leur propre pays, qui veulent, et c’est légitime puisque cela devient la norme, vivre en nike et lewis, je fais dans schéma bien sûr, tout est donc fait, insidieusement, pour leur faire croire que s’ils ne sont pas riches et n’ont pas la vie de loisirs européenne c’est dû à leurs gouvernement.

Ils leurs bourrent le mou et les enfument avec la soit-disant liberté d’expression, respect de l’hommisme, etc.

Avec les antennes paraboliques, tout le Maghreb est branché sur la France.

Pour beaucoup leur J.-T. c’est TF1.

Pour les jeunes, M6

Les télés étrangères sont plus regardées que les chaînes de leurs pays… Sous le prétexte qu’elles sont nulles.

Forcément…

Et cela fait des ravages…

84.***.53.***   #73532 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 16:56, par yapadaxan

à Safiya,

Certes, le rapport colonisateur/colonisé survit. Le sentiment d’infériorité perdure. Les USA sont perçus comme le pays modèle, il est dominant et la conscience de classe est toujours en retard sur la réalité de classe. Ca n’empêche pas que le rapport des forces se modifie.

Il n’y a pas que de la fascination ni de l’admiration, dans cette posture du vaincu, il y a surtout la conscience du vaincu. Une conscience qui n’accepte pas, mais qui interroge et s’interroge. Le chemin que suit cette conscience n’est pas linéaire, ni clair. Il est un travail au sens étymologique du terme. Il se prépare à accoucher un regard nouveau sur les choses anciennes. Il doit se débarrasser des fausses vérités qu’on lui a enseignées. Il expérimente le réel et s’expérimente lui-même dans ce réel. Il subit sa propre dialectique, il est une conscience libre qui ne devient libre que dans le temps de l’Histoire ce qui rend les choses d’autant plus longues : la conscience individuelle doit devenir conscience collective, mise en mots puis en actes.

En face, c’est la séduction esthétique du mensonge et la menace violente des armes.

Les jeunes ont à combattre les certitudes que les générations précédentes leur ont apprises : la justice, le progrès, l’honneur, la liberté, la citoyenneté et ils se heurtent douloureusement à un monde froid, cynique et cruel. La révolte leur est plus facile. Pas encore la révolution. Mais les signes avant coureurs sont là. On sait désormais qu’ils ne sont plus dupes. On sait qu’un jour plus rien ne les arrêtera.

Après la Révolution française, on a connu cet antagonisme du vieux/roi/père tué par le jeune/révolutionnaire/fils. Ca a même été un tropisme romantique et historique. C’est le jeune Napoléon qui succède au roi et s’empare de l’Europe sous prétexte de philosophie révolutionnaire ou encore la créature du jeune Frankenstein, hideuse, doublon de la créature divine, philosophe et criminelle.

Nos jeunes doivent « devenir » en se lançant à l’assaut de l’Histoire. Ils le feront. Pour l’heure, ils sont inquiets et redoutent d’avoir à tout renverser pour enfin tout reconstruire. Quelle responsabilité ! Mais ils savent qu’ils ont à le faire et ils savent qu’ils le feront.

J’entends déjà craquer le vieux monde…

80.***.232.***   #73545 

Syrie : « L’armée a eu pour instruction de ne pas tirer sur les manifestants » (The Independent)

01/11/2011 à 20:06, par lisa

Ces convultions sont aussi les conséquences des découpages coloniaux, les alouites sont une création française. Le parti Baas syrien se maintient par la répression et la torture au lieu d’inclure les opposants dans un jeu démocratique, au moins pour sa survie. Comme tous les régimes autoritaires, le basculement dans la violence est inévitable, et les puissances en profitent. Aprés la mort de son pére, Bachar aurait du changer les méthode du padré qui est connu pour la répression :

Le massacre de Hama résulte de la répression, par le pouvoir syrien d’Hafez el-Assad, des insurgés de la ville de Hama en février 1982. On estime entre 25 000 et 50 000 le nombre de victimes.

Donc, madame Shaaban, la Syrie c’est pas non plus une démocratie. Le tout répressif peut agacer, voire radicaliser ! Ainsi, les loups en profitent pour entrer dans la bergerie. Moralité : Mettre toujours le peuple de son coté. Le Prince (machiavel) doit savoir se qui se passe dans son royaume, ce qui s’y dit, et adapter sa politique ! Gare au statut quo !

Syrie : diffusion par Arte d’un film de propagande

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 5 : 08

Réponse d’Agnes-Mariam de la Croix à un reportage de Sofia Amara

Agnès-Mariam de la Croix

Mère Agnès-Mariam de la Croix, higoumène du monastère de Saint Jacques le Mutilé à Qâra (Syrie) répond à la propagande de guerre relayée par la journaliste française Sofia Amara (*) dans le film diffusé par la chaîne Arte le 11 octobre 2011. Elle démonte les faits rapportés comme n’ayant aucun rapport avec ce qui se passe sur le terrain. Un film médiocre, devant servir la propagande de ceux qui veulent mettre la Syrie à feu et à sang, qui déshonore Arte.



Le lancement d’Arte cherchait un maximum d’audience et de crédibilité. « Pour la première fois depuis le début de la révolte en mars, une journaliste indépendante a pu, en août dernier, se rendre en Syrie, pays interdit aux médias. » Cela fait-il allusion à son départ précipité de Radio Monte Carlo ? Et Depuis quand la Syrie est-elle interdite aux médias, lorsque des voyages de presse sont organisés pour tout le monde y compris russes et chinois, l’un des derniers à l’être fut par des hommes d’affaires pour une centaine de journalistes et de personnalités d’Est et d’Ouest [1].

En tous les cas, le ton est donné, relayé par France-info.

Arte nous avait promis de voir de nos yeux les preuves infrangibles du « permis de tuer » dans « l’enfer de la répression » en Syrie. Je vis en Syrie depuis 1994. Je n’ai jamais fait de la politique. Le régime syrien ne figure pas dans les causes qui motivent mon action. Cependant il m’est difficile de me taire lorsque j’assiste à des manipulations médiatiques car elles ont un impact négatif sur la stabilité du pays et, surtout, sur la crédibilité de l’opposition. Le reportage de Sofia Amara est une preuve à l’appui que nos « amis de l’Ouest » qui cherchent à nous aider ont tendance à mettre les pieds dans le plat.

Auparavant j’avais lu l’interview que notre reporter avait accordée à La Vie. Choquée par sa superficialité je l’avais commentée. C’est donc avec une faim non encore assouvie que j’ai littéralement dévoré les séquences de l’épopée de notre amazone dans son incursion O combien dangereuse, parait-il, dans le pays où j’habite. Tenaillée par le désir de voir de mes yeux les crimes du régime je suis renvoyée à ma faim avec un documentaire aussi chiche qu’une boustifaille. On est au mois d’août à un moment où la presse mondiale assure déjà que les insurgés « sont obligés de s’armer pour faire face à la violence du régime » et les témoins racolés assurent, à contre-courant et en déphasage chronologique, que les manifestations sont pacifiques.

En fait, à chaque pas, Sofia Amara s’écarte beaucoup de la charte de Munich, où est demandé au reporter de couvrir la réalité des faits et de rendre compte d’une manière pertinente des faits qu’il rapporte. Au lieu de l’enquête, c’est du qu’en-dira-t-on, au lieu des preuves, c’est du qu’en- dira-t-on, au lieu des témoins, c’est des qu’en-dira-t-on. Plat unique et universel pour audience d’abrutis malgré l’accompagnement sonore extradé d’un film de vampires et qui ne trompe personne.

Selon cette charte, pour ne rappeler que certains devoirs, l’éthique veut que le ou la journaliste :

1. Respecte la vérité, quelles qu’en puissent être les conséquences pour lui-même, et ce, en raison du droit que le public a de connaître

2. Publie seulement les informations dont l’origine est connue ou les accompagner, si c’est nécessaire, des réserves qui s’imposent ; ne pas supprimer les informations essentielles et ne pas altérer les textes et les documents

3. N’use pas de méthodes déloyales pour obtenir des informations, des photographies et des documents

4. Rectifie toute information publiée qui se révèle inexacte

5. S’interdise le plagiat, la calomnie, la diffamation, les accusations sans fondement ainsi que de recevoir un quelconque avantage en raison de la publication ou de la suppression d’une information

6. Ne confonde jamais le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste ; n’accepte aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs

7. Refuse toute pression et n’accepte de directives rédactionnelles que des responsables de la rédaction.

Sofia Amara transgresse à tout bout de champs ces devoirs élémentaires du journalisme. Etait-ce la peine de venir « incognito » en Syrie, au péril de sa vie, pour ne filmer que des visages floutés, des bustes, des pieds et des mains, des dos, des canapés, des repas vaguement syriens, des décors peu convaincants, quelques rues anonymes et secondaires avec des bâtiments endommagés, des immondices, des enfants répétant leurs leçons ?

Mais prenons au mot le lancement d’Arte qui est quand même un certificat d’authentification journalistique et suivons les jalons qu’il nous propose :

« Sofia Amara a suivi au quotidien le travail des comités de coordination de la révolution. »

Piètre trophée de guerre ravi à la vigilance syrienne : une demi-douzaine de personnages anonymes qu’on croirait syriens et dont l’accent, surtout celui dudit Mohammed Ali, est bizarrement très libanais ? En guise de travail des comités de révolutions que voyons-nous ? Un individu nonchalamment étendu par terre, en train de manger à côté de son chat ou d’autres manipulant leur ordinateur.

« À Damas et à Homs, elle a filmé l’organisation des manifestations à la sortie des mosquées. »

Habitant dans le diocèse de Homs qu’il me soit permis de dénoncer la version des faits rapportés de Homs. Il s’agit d’une version tronquée et partisane pour ne pas dire malhonnête. Le médecin et l’infirmière dont on ne voit que le dos, sont mis à contribution pour relater des horreurs soi-disant perpétrées à l’hôpital militaire de la ville. Je connais parfaitement la question puisque les médecins qui travaillent dans cet hôpital sont des amis de notre diocèse. Le récit en son entier est faux et frauduleux. Je trouve que c’est honteux de chercher des figurants pour raconter des balivernes, sans se soucier d’aucune preuve.

Par ailleurs l’avantage insigne du documentaire réside dans le fait que nous sommes enfin renseignés sur la dynamique primaire de l’opposition. On prie dans la mosquée le vendredi et à peine finie la prière on se lève comme des forcenés – galvanisés avec du Keptagon [2] ?- en criant des slogans islamistes de bas calibre. Mais, au passage, les figurants et la réalisatrice ont oublié qu’il fallait se rechausser pour que çà ressemble à du vrai…. Alors était-on vraiment dans une mosquée, un vrai vendredi, durant une vraie prière, à l’entrée d’une vraie manifestation, ou était-ce un scénario [3] ? Un vrai camouflet pour la cause de la révolution syrienne ! Non seulement il s’agit d’une révolution à teinture religieuse, mais on ne sait même pas si les figurants sont de vrais musulmans !

« À Rastan, elle a rencontré des officiers entrés en résistance, qui affirment avoir constitué une « armée libre » pour tenter de s’opposer à la répression. »

Le suspense bon marché est à son comble de voir notre amazone perchée sur une moto, voulant nous faire croire qu’elle se déplace incognito, alors qu’elle s’habille de telle manière qu’elle est reconnaissable à vingt lieux, ne fusse que par les badauds du coin qui feront des gorges chaudes de leur voisin cavalcadant à la tombée de la nuit avec une étrangère [4]… Belle preuve sur l’omniprésence des services secrets en Syrie où, nous a-t-elle avertis, « tout le monde peut être informateur ». J’en conclus que les services secrets syriens qui n’ont pas su détecter cet artifice, sont en baisse sérieuse de vigilance ou, miracle ! Ils ont été reconvertis en enfants de chœur par les réformes décrétées par le Président Bachar El Assad ! Avis aux détracteurs.

Puis vient le moment des funérailles du lieutenant dissident Fadi Kassem. Pourquoi ne voit-on pas son visage en direct ? Pourquoi aucun de ses compagnons d’armes n’est présent ? Pourquoi ne lui rend-t-on pas l’honneur des armes ? Au lieu de cela on a réquisitionné ce qui semble être un traducteur assermenté (ceux en Syrie qui parlent le français), on lui a mis des guenilles et le voilà gesticulant dans tous les sens, feignant de baragouiner le français, alors qu’il se dévoile en prononçant les « p » [5] comme un francophone chevronné. Il essaye d’appeler le Président Sarkozy au secours avec l’espoir que ses appels suppléeront un mandat officiel de l’ONU à l’OTAN pour une intervention humanitaire !

Après des apéritifs de mauvaise qualité avec la « mère du défunt », maquillée, contrairement aux us, et peinant à verser quelques larmes, nous sommes pris d’indigestion devant la manifestation nocturne en hommage au défunt. Bien qu’on soit en deuil, le mort ayant été enterré quelques heures plus tôt, on danse et crie à tue-tête au son de « Al Houwara », musique on ne peut plus joviale, réservée pour les jours de bonne chère. En Syrie, il y a eu des meetings de protestations pour les victimes des représailles. Jamais ils n’ont tourné à des réjouissances avec danses au son de « Al Houwara ». On voit bien que Sofia Amara méconnait les us et coutumes syriennes et qu’elle n’a pas su agencer ses séquences dans la logique de la réalité socioculturelle. Ici la méprise est de mauvais goût pour la mémoire du défunt, si jamais défunt il y eut.

« À Hama, elle a pu mesurer la violence du régime : bombardements de civils, tirs à balles réelles sur les manifestants, détentions arbitraires, exécutions sommaires, tortures… »

La « violence du régime » n’est malheureusement pas filmée directement dans ce documentaire. A part le témoin unique à visage découvert qui nous montre des traces de sévices corporels, elle est une reprise de données enregistrées sur deux ordinateurs reliés en direct par Justin TV à Al Jazirah.

N’est ce pas dommage de se replier sur des images immatérielles auxquelles ont peut avoir accès n’importe où sous le ciel alors qu’un témoin en chair et en os était présent sur place ? En définitive nous en sommes, en fait de preuves concluantes, au niveau zéro, compte donné que les observateurs impartiaux sont d’accord pour dire que les vidéos qui passent sur Al Jazirah sont des montages, des collages et des plagiats de documentaires antérieurs, appartenant à d’autres circonstances, et interposés sans vergogne.

Quelle utilité de venir en Syrie pour filmer des films d’une date antérieure dans l’ordinateur d’un personnage flouté dont on ne voit que le dos, les mains ou la chemise et qui ne fournit aucune connexion en ville, qui ne participe à aucune réunion, qui ne présente aucune preuve convaincante d’être un manifestant, encore moins un chef de réseau de la révolution ? Ce sont des assertions qu’on entend, certes, mais déontologiquement il est de notre devoir de douter de tout ce qui n’apporte aucune preuve convaincante. Est-on vraiment avec un activiste de Hama ? Comment le savoir puisqu’on ne filme qu’intra muros où on n’aperçoit que des tables, un lit, des chaises et des canapés ?

Dans le quartier de Kaylaniya, elle a rencontré les familles de victimes du massacre de 1982, qui ont été enterrées dans des jardins publics.

Alors que notre journaliste parlait tantôt avec des activistes athées de Hama, voilà qu’elle se retrouve avec les familles des victimes des massacres de 1982 qui appartiennent à la formation politique très religieuse des Frères musulmans.
On nous montre des terrains vagues où certains habitants assurent que les leurs ont été enterrés en 1982 et où les victimes actuelles sont inhumées parce que les forces de l’ordre ont attaqué les cimetières. Mais, là aussi, il s’agit d’un colportage d’information. Les lieux en question sont inhabituellement déserts pour des jardins publics, il n’y a pas de perspective ni de vues générales pour nous situer. On dirait que le caméraman évite de nous dire où il se trouve comme si le spectateur était un agent de la sécurité. Nous ne voyons pas non plus le cimetière, ciblé par l’armée nous dit-on, nous ne savons pas si, en dessous de la terre filmée, il y a des corps inhumés. Les personnes qui témoignent peuvent être n’importe qui et dire n’importe quoi. Dommage pour la vérité.

Ces images et ces témoignages montrent pour la première fois l’implication de membres du Hezbollah libanais et de gardiens de la Révolution iranienne dans les massacres.

Pour la libanaise que je suis qu’il me soit permis de douter des « images » refilées à notre reporter. Voir deux barbus dans une séquence n’est absolument pas une preuve qu’il s’agit de membres du Hezbollah. Il y a lieu de se demander pourquoi l’armée syrienne, forte d’un demi million d’hommes, s’encombrerait-elle de combattants iraniens ou chiites ? La rumeur seule n’est pas suffisante pour constituer un chef d’accusation.

Ce qui se dégage en définitive du film de Sofia Amara c’est de deux choses l’une : ou bien la révolution syrienne est orpheline de toute évidence sérieuse face au régime qui l’opprime, ou bien l’odyssée à laquelle nous assistons est un trucage obscène qui tourne en dérision cette même révolution.

À la manière d’un carnet de route, ce film raconte aussi les coulisses d’un voyage à haut risque, montrant les dangers encourus quand on filme une manifestation ou les ruses inventées pour rencontrer les activistes. Autant d’éléments qui rendent compte de l’atmosphère de terreur qui règne dans le pays.

Selon moi ce film est une mise en scène médiocre et à moindre frais, où le risque a été évité grâce au trucage ou au copiage. Il démontre en premier lieu qu’en Syrie il y a un laisser aller flagrant des forces de sécurité. Ensuite il prouve que, lorsque le sujet cadre avec la propagande du jour, il peut avoir pignon sur rue. Sofia Amara s’était présentée comme René Caillé infiltrant Tambouctou ou Christophe Colomb en danger chez les anthropophages. Malheureusement elle n’est ni l’un ni l’autre.

Dommage pour une chaine comme Arte de se faire ainsi berner elle qui a l’habitude de nous proposer des ouvrages exceptionnels. Annoncer au public des évidences de première main alors qu’on se retrouve devant un navet jette sur elle un discrédit regrettable.

Mère Agnès-Mariam de la Croix

16 octobre 2011.

(*) Mère Agnès-Mariam de la Croix avait déjà dénoncé les propos rapportés par la journaliste Sofia Amara, dans une interview publiée par le magazine « La Vie », voir : « Syrie : Schizophrénie médiatique, l’interview de Sofia Amara », par Agnès-Mariam de la Croix, 1er octobre 2011.

[1] Voir : « Gilles Munier : Hama, l’OSDH, l’OTAN, Israël, l’Arabie Saoudite, l’Irak et autres sujets nous concernant », par Gilles Munier, 21 septembre 2011.

On consultera utilement un article qui prouve que Sofia Amara n’est pas la première journaliste à se rendre en Syrie : « Soirée Arte sur la Syrie : deux heures de stalinisme bobo », par Louis Denghien, 12 octobre 2011.

[2] Genre d’Amphétamine en comprimés, appelés « performance enhancer » ou exacerbateur de tâches. À diverses reprises des témoins oculaires attestent que les insurgés sont drogués, en état de transe, insensibles à la douleur. Les douanes syriennes ont capté des millions de comprimés Keptagone en provenance du Liban (où elles sont fabriquées).

[3] On ne rentre dans une mosquée que déchaussé, sinon c’est un crime de lèse-majesté. Au vestibule les fidèles laissent leurs chaussures. Ils ont besoin d’assez de temps pour se rechausser. Ce qui n’est pas le cas dans le documentaire où, en se levant de leurs prières, les fidèles commencent à crier. Ils se seraient rechaussés dans cet état de transe ? Il s’agit de toute évidence d’une mise en scène flagrante.

[4] A Damas, la mère d’une de nos orphelines est sans cesse harcelée, sur délations des voisins musulmans, par la police des mœurs parce qu’elle cohabite avec un homme qui n’est pas son mari. On n’enfreint pas impunément les lois sociales en Syrie. Si Sofia et son compagnon n’étaient pas arrêtés pour « espionnage » ils l’auraient été pour « mœurs » !

[5] Chose impossible pour l’arabe qui n’a pas cette lettre. C’est comme pour un français rouler les r.

URL de cet article 14892 
http://www.legrandsoir.info/syrie-diffusion-par-arte-d-un-film-de-propagande.html

14 septembre 2011

13 septembre 2011 – Libye : Après les bombes les réformes du FMI (Il Manifesto)

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 21

Manlio DINUCCI



Au terme du G8 de Marseille, la néo-directrice du FMI, la française Christine Lagarde, a fait une annonce solennelle : « Le Fonds Monétaire International reconnaît le Conseil de transition comme gouvernement de la Libye et est prêt, en envoyant au plus tôt son staff sur le terrain, à lui fournir assistance technique, conseil politique et soutien financier pour reconstruire l’économie et commencer les réformes ».

Aucun doute, sur la base de l’expérience consolidée du Fmi, que les réformes signifieront ouvrir grand les portes aux multinationales, privatiser les propriétés publiques et endetter l’économie. A commencer par le secteur pétrolier, dans lequel le FMI aidera le nouveau gouvernement à « rétablir la production pour générer un revenu et re-stabiliser un système de paiements ». Les réserves pétrolières libyennes – les plus grandes de l’Afrique, précieuses pour leur qualité élevée et leur bas coût d’extraction – et celles du gaz naturel sont déjà au centre d’une âpre compétition entre les « amis de la Libye ». L’Eni a signé le 29 août un mémorandum avec le Cnt de Benghazi, dans le but de rester le premier opérateur international d’hydrocarbures en Libye. Mais son primat est l’objet de quelques embûches dressées par la France : le Cnt s’est engagé le 3 avril à lui concéder 35% du pétrole libyen. Et sont aussi dans la compétition les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, l’Allemagne et quelques autres. Leurs multinationales obtiendront les licences d’exploitation à des conditions beaucoup plus favorables que celles pratiquées jusqu’à maintenant, qui laissaient jusqu’à 90% du brut extrait à la compagnie nationale libyenne. Et il n’est pas exclu que celle-ci aussi ne finisse entre leurs mains, à travers une privatisation imposée par le FMI.

En plus de l’or noir, les multinationales européennes et étasuniennes visent l’or blanc libyen : l’immense réserve d’eau fossile de la nappe nubienne (estimée à 150 mille km3), qui s’étend sous la Libye, l’Egypte, le Soudan et le Tchad. Les possibilités de développement qu’elle offre ont été démontrées par la Libye, qui a construit un réseau d’aqueducs de 4 mille Kms de long (qui a coûté 25 milliards de dollars) pour transporter l’eau, extraite en profondeur par 1.300 puits dans le désert, jusqu’aux villes côtières (Benghazi ayant été une des premières servies) et à l’oasis de Khufrah, en fertilisant les terres désertiques. Ce n’est pas un hasard si, en juillet, l’OTAN a bombardé l’aqueduc et détruit la fabrique, près de Brega, qui produisait les conduites nécessaires aux réparations. C’est sur ces réserves hydriques, en perspective plus précieuses encore que les pétrolifères, que veulent mettre la main -à travers les privatisations promues par le FMI- les multinationales de l’eau, surtout françaises (Suez, Veolia et autres) qui contrôlent presque la moitié du marché mondial de l’eau privatisée. Et pour réparer l’aqueduc et les infrastructures, les multinationales étasuniennes comme Kellogg Brown & Root, spécialisées dans la reconstruction de ce que les bombes USA/OTAN détruisent, sont prêtes à s’en occuper : en Irak et Afghanistan elles ont reçu en deux années des contrats d’un montant d’environ 10 milliards de dollars.

Pour les approvisionnements des nouvelles forces armées libyennes en armements, après que l’OTAN ait détruit la plus grande partie de ceux qui existaient, ce sont surtout les industries guerrières étasuniennes, britanniques, françaises et italiennes qui s’en occuperont. Les affaires ont le vent en poupe : les exportations britanniques d’armes en Afrique du Nord et Moyen-Orient ont augmenté de 30% dans les premiers mois de l’année, à cause de la demande accrue de la part de régimes comme ceux du Bahrein et de l’Arabie saoudite, engagés à réprimer leurs mouvements populaires.

L’entière « reconstruction », sous la régie du FMI, sera payée avec les fonds souverains libyens (environ 70 milliards de dollars plus d’autres investissements extérieurs pour un total de 150), une fois « décongelés », et avec les nouveaux revenus de l’export pétrolier (environ 30 milliards annuels avant la guerre). Ils seront gérés par la nouvelle « Central Bank of Libya », qui avec l’aide du FMI sera transformée en une filiale de HSBC (Londres), de Goldman Sachs (NEW York) et d’autres banques multinationales d’investissement. Elles pourront de cette façon pénétrer encore plus en Afrique, où ces fonds sont investis dans plus de 25 pays, et miner les organismes financiers indépendants de l’Union africaine – la Banque centrale, la Banque d’investissement et le Fonds monétaire – nés surtout grâce aux investissements libyens. La « saine gestion financière publique », que le FMI s’engage à réaliser, sera garantie par le nouveau ministre des finances et du pétrole Ali Tarhouni, ancien enseignant de la Business School de l’Université de Washington, autrement dit nommé par la Maison Blanche.

Manlio Dinucci

Edition de mardi 13 septembre de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/…

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

URL de cet article 14635 
http://www.legrandsoir.info/libye-apres-les-bombes-les-reformes-du-fmi.html

25 août 2011

25 août 2011 – A Tripoli les « rebelles » des forces spéciales OTAN (Il Manifesto)

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 21

25 août 2011 - A Tripoli les « rebelles » des forces spéciales OTAN (Il Manifesto) dans Politique/Societe arton14480-bc20b

Manlio DINUCCI

img_grey_font_scale_less dans Politique/Societe
img_grey_font_scale_none
img_grey_font_scale

L’ambassade du Qatar à Tripoli – d’après une vidéo -http://www.youtube.com/user/ZZ7L?ob=5#p/a/u/0/PybQX__fLWQ - a été rouverte il y a trois jours (lundi 22 août 2011) par des hommes armés qui, une fois entrés dans l’édifice endommagé, y ont immédiatement fixé le drapeau national. On est ainsi informé de la présence en Libye de forces spéciales qataries. Des forces spéciales de Grande-Bretagne, France et Qatar, écrit le New York Times (23 août 2011), sont en train de fournir un appui tactique aux forces rebelles et des conseillers de la Cia aident le gouvernement de Benghazi à s’organiser. Des commandos britanniques et français, confirme un officier supérieur de l’OTAN, sont sur le terrain avec les rebelles à Tripoli. Et, à la question de savoir si des agents de la Cia y sont aussi, l’officier répond qu’il en est certainement ainsi.

Et c’est ainsi aussi qu’est désavouée l’OTAN qui jusqu’à présent a dit ne pas avoir de « boots on the ground », à savoir de militaires sur le terrain, en Libye. Les forces spéciales britanniques – indiquent les enquêtes du Guardian et du Telegraph - ont joué un rôle clé dans l’attaque de Tripoli. Cette attaque a été préparée à Benghazi par les services secrets britanniques MI6, qui ont prédisposés des dépôts d’armes et des appareils de communication autour de la capitale, dans laquelle ils ont infiltré leurs agents pour guider les attaques aériennes. L’offensive a débuté quand, dans la nuit de samedi, des Tornado Gr4 de la RAF (Royal Air Force) qui avaient décollé d’Italie, ont attaqué, avec des bombes de précision Paveway IV, un centre de télécommunications et d’autres objectifs clés dans la capitale. Selon une enquête rapportée par France Soir, au moins 500 commandos britanniques opèrent en Libye, auxquels s’ajoutent des centaines de Français. Ces derniers sont transportés en Libye par des hélicoptères de l’Alat (Aviation légère de l’armée de terre), embarqués sur le navire d’attaque amphibie Tonnerre.

Important aussi est le rôle que joue en Libye le Qatar, un des alliés les plus proches des Usa : il a dépensé plus d’un milliard de dollars pour potentialiser la base aérienne de Al-Udeid en fonction des exigences du Pentagone, qui l’utilise pour la guerre en Afghanistan et comme position avancée du Commandement central. Rien d’étonnant donc que Washington ait confié à cette monarchie du Golfe la mission de confiance d’infiltrer en Libye des commandos qui, entraînés et armés par le Pentagone, peuvent mieux se camoufler en rebelles libyens grâce à leur langue et à leur aspect. Le Qatar a aussi la tâche d’approvisionner les rebelles : un de ses avions a récemment été vu à Misrata, où il a transporté une grosse charge d’armes.

Il résulte de sources fiables qu’avec celles du Qatar, opèrent aussi en Libye des forces spéciales jordaniennes et probablement aussi d’autres pays arabes. On se souviendra que dans les Emirats arabes unis est en train de se créer une armée secrète qui peut être employée aussi dans d’autres pays arabes du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (cf. il manifesto du 18 mai (1) ).

Tandis qu’elle poursuit ses attaques aériennes pour aplanir la route aux rebelles, l’OTAN conduit sur le terrain une guerre secrète pour s’assurer que, dans la Libye de l’après-Kadhafi, le pouvoir réel serait dans les mains des puissances occidentales, flanquées par les monarchies du Golfe. Dans ce cas les forces spéciales hisseront le drapeau du peacekeeping (« maintien de la paix ») et porteront des casques bleus.

Manlio Dinucci

Edition de jeudi 25 août 2011 de il manifesto

http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/…

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

(1) Naissance aux Emirats de l’armée secrète pour le Moyen Orient et l’Afrique,http://www.voltairenet.org/Formation-aux-Emirats-d-une-armee ouhttp://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24…

URL de cet article 14480 
http://www.legrandsoir.info/a-tripoli-les-rebelles-des-forces-speciales-otan-il-manifesto.html

22 août 2011

La laide vérité : vidéo de rebelles libyens décapitant un soldat de Kadhafi et autres crimes de guerre de l’OTAN

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 9 : 51

Note du Grand Soir : nous n’avons évidemment aucun moyen pour confirmer ou infirmer ces informations. Sur le site original, face aux doutes exprimés par certains, l’auteur persiste et signe et explique pourquoi. Question : est-ce vraisemblable ? Si on se souvient de l’Afghanistan à l’époque où l’Occident soutenait les Talibans contre les communistes afghans (d’abord) puis contre les Soviétiques (ensuite), la réponse est « oui ». Est-ce le cas ici ? Comment savoir ? Indice : cela fait trois mois que les Libyens supportent les milliers de sorties militaires de l’OTAN sans se rallier à la Rébellion. Etrange, non ? Si des lecteurs trouvent d’autres informations à ce sujet, ils sont invités à les partager. Quant aux vidéos, le modérateur n’a pas eu le courage de les visionner.

La laide vérité : vidéo de rebelles libyens décapitant un soldat de Kadhafi et autres crimes de guerre de l’OTAN dans Politique/Societe img_grey_font_scale_less
img_grey_font_scale_none dans Politique/Societe
img_grey_font_scale

* * *

L’OTAN a déversé sa propagande sur la Libye pour justifier une « guerre humanitaire » contre le gouvernement de Mouammar Kadhafi. Comme les gens ordinaires de par le monde n’ont pas accès à des renseignements leur permettant de se forger une opinion, l’OTAN a jusqu’ici en grande partie réussi.
En tant qu’ex-ressource de la C.I.A. ayant couvert la Libye aux Nations unies de 1995 à 2003 pendant les négociations sur le procès de Lockerbie, je me vois contrainte de passer outre cette propagande et d’examiner la réalité des preuves. En réponse à de nombreuses demandes, je partage ici des éléments de preuve de première main que je reçois quotidiennement depuis des sources au cœur de Tripoli. La documentation vidéo issue de réfugiés libyens a été rassemblée par une commission d’enquête appelée « Civils Mondiaux pour la Paix en Libye. » (Global Civilians for Peace in Libya). »

L’équipe d’enquête est composée d’Européens, d’Africains, d’Américains et d’avocats internationaux des droits de l’homme, qui sont en train de préparer les allégations de Crimes de guerre à l’encontre de l’OTAN. A en juger sur base de ces vidéos, les dommages et intérêts financiers qui seront réclamés à l’OTAN au bénéfice de la Libye devraient en effet être très élevés.

Par dessus tout, il est clair que l’OTAN aux Nations unies a grossièrement déformé ses arguments pour justifier une action militaire. La Grande-Bretagne et la France se sont fiées à des mauvais renseignements issus de sources incertaines qui tentaient de profiter du conflit pour gagner en pouvoir.

Une enquête plus circonspecte permet de montrer que ce sont bien les rebelles soutenus par l’OTAN qui se rendent coupables d’atrocités – et non pas les soldats de Kadhafi. Les sanctions actuelles devraient être levées et l’OTAN devrait réorienter son effort militaire pour en réalité soutenir Kadhafi dans la défense du peuple libyen.

Des dessous de Lockerbie aux vidéos d’aujourd’hui

Les vidéos dépeignent des atrocités terrifiantes. Les raisons pour lesquelles les rebelles soutenus par l’OTAN commettent ce type d’actes sont de deux ordres. D’abord, en commettant des crimes, les rebelles soutenus par l’OTAN ont déployé une stratégie destinée à provoquer panique et confusion au niveau de la rue, afin de s’en assurer le contrôle.

Ils ont effrayé leur opposition en une soumission silencieuse. Des Libyens ordinaires voient de leurs propres yeux les rebelles libyens tout puissants du fait du soutien de l’OTAN qui les observe dans le dos. Et en conséquence les loyalistes pro-Kadhafi ont intérêt à garder le silence s’ils ne veulent pas faire face à des conséquences épouvantables.

En même temps, les rebelles libyens ont découvert une façon de manier le déclenchement des boutons de l’OTAN et de gonfler à bloc ses moteurs pour « la guerre humanitaire ». Apparemment, on suppose que le monde croit que le gouvernement de Kadhafi – qui n’a aucun historique d’attaque de ses propres ressortissants au cours des 41 dernières années d’autorité – s’est soudainement rendu coupable des délits les plus abjects.

Ceux parmi nous qui ont étudié la Libye de près ont des expectatives contraires. Historiquement, Kadhafi a été si tenace et protecteur envers son peuple qu’il a refusé d’extrader deux ressortissants libyens dans le cadre du procès de Lockerbie, malgré des années de sanctions de l’ONU.

Kadhafi savait que ces hommes étaient innocents et qu’ils n’obtiendraient pas de traitement honorable en justice. Pour faire court, Lockerbie a été une opération sous fausse bannière destinée à dissimuler une participation dévoyée de la C.I.A. dans le trafic d’héroïne de la Vallée de la Bekaa au Liban, au cours de la crise d’otage de Terry Anderson.

Une équipe mixte d’enquêteurs de la C.I.A., du FBI et du renseignement militaire était ce jour-là en route sur le vol de la Pan Am 103 à destination de Washington pour y exposer les faits de corruption qu’elle avait mis en lumière, lorsque l’avion a explosé sur Lockerbie, en Ecosse. La Libye a été désignée comme bouc-émissaire. Pourtant, à l’instar du 11-Septembre, la vérité a refusé de s’éteindre. Et Kadhafi a refusé de céder. Il est resté là face à son peuple, en dépit des sanctions et des pressions internationales.

Incidemment, la conjecture de Kadhafi s’est avérée correcte. Dans l’un des épisodes les plus honteux de corruption jamais établi dans les cours internationales, les Etats-Unis ont soudoyé deux témoins au procès de Lockerbie via un règlement de 4 millions de dollar.

Après que ces deux témoins aient abjuré et avoué les paiements, le seul Libyen reconnu coupable dans l’attentat à la bombe du vol Pan Am 103, Abdelbasset Megrahi, a bénéficié « d’une libération compatissante » [sic] de la prison écossaise en août 2009, apparemment pour qu’il puisse rentrer chez lui mourir de son cancer. Les actions de Kadhafi révèlent beaucoup de son caractère. En tant que leader, jette-t-il ses ressortissants dans la gueule du loup ? Ou les abandonne-t-il par facilité ? Il est notoire que non. Il considère comme sien le peuple libyen et le protège quoiqu’il lui en coûte.

Ces vidéos constituent un contrôle de la réalité. Qui plus est, ironiquement, en revendiquant le fait que ce sont les forces de Kadhafi qui ont spécifiquement été responsables de crimes de viol, l’OTAN a de façon évidente admis que des Crimes de guerre se produisent en réalité en Libye.

Des titres de journaux rapportant que Kadhafi a fait distribuer du Viagra pour inciter ses soldats à des bringues de viol ont bien marché sur CNN. Cependant l’ex-membre du Congrès Cynthia McKinney a fait remarquer que le seul acheteur majeur de Viagra à destination de la Libye était le gouvernement américain lui-même, et qu’il aurait distribué les petites pilules bleues aux soldats-rebelles plus âgés pour les stimuler au combat.

Sur base de ce que l’on peut juger des témoignages de viol issus de Libye, la stratégie américaine aurait atteint son but, de la façon la plus tragique.

Les Mauvais

Ces vidéos me font terriblement penser à Al Qaeda. Mais ne me croyez pas sur parole. Regardez les preuves et faites-vous une opinion par vous-même.

Avertissement : ces vidéos sont crues et terrifiantes. Elles sont mises en ligne sur FederalJack.com, parce que ce site est très bien sécurisé et qu’il a le courage et la détermination sans faille de s’adresser en vérité au pouvoir. FederalJack ne cédera pas et mettra à jour les vidéos sur obamalibya.com lorsque de nouvelles séquences lui seront transmises.

La première vidéo montre un rebelle libyen décapitant un soldat libyen. Si cela ressemble à l’Irak, et bien mince, le plus haut pourcentage de combattants étrangers en Irak (et en Tchétchénie et en Afghanistan) sont venus de Libye orientale. Malheureusement pour l’OTAN, il n’y a aucune échappatoire à ce que cette vidéo ait été tournée en Libye : les hommes parlent un dialecte arabe libyen avec son accent bien distinct.

La deuxième vidéo montre une séquence horrible d’un rebelle libyen découpant la chair pourrie d’un soldat mort et forçant des prisonniers de guerre libyens, alignés les uns derrières les autres, à en manger.

Une autre vidéo montre un groupe de rebelles sodomisant un civil avec un pistolet. Une autre montre une foule de rebelles en train de pendre et de décapiter un soldat libyen.

Une autre vidéo montre des agents secrets de la C.I.A. travaillant aux côtés des forces rebelles, roulant dans les parages dans des camions – un indice solide que des forces américaines sont déjà présentes sur le terrain et qu’elles participent activement aux atrocités.

Une autre vidéo montre plusieurs soldats libyens morts, la gorge tranchée, couchés à l’arrière d’un camion. Les mises à mort violent les conventions de guerre de Genève, qui protègent des soldats ennemis après capture. Dans l’excitation, des rebelles [soutenus par] l’OTAN ont encouragé un spectateur effrayé à prendre cette boucherie en vidéo et à affirmer que les forces de Kadhafi en étaient responsables. Ensuite, l’homme à la vidéo a pris sa famille et a fui le bastion des rebelles. C’est ainsi que cette vidéo est parvenue au groupe d’enquête à Tripoli.

TOUTES LES VIDEOS PEUVENT ETRE VISIONNEES ICI

http://www.federaljack.com/?page_id=37933

Note de Intel Hub – Ces vidéos, particulièrement la décapitation, sont très dures à visionner et font une impression durable sur ceux qui la regardent. Je conseillerais à la PLUPART DES personnes de ne PAS observer la vidéo de décapitation.

Elle est tellement barbare que cela défie l’entendement de comprendre comment l’OTAN a pu voir en ces rebelles les détenteurs d’un quelconque potentiel de leadership.

Le viol en tant qu’arme de guerre

Pire que ce que vous imaginiez ? De la façon la plus notoire jusqu’ici, il s’avère que les rebelles utilisent le viol comme sanction de guerre à l’encontre des familles pro-Kadhafi ou « neutres » qui n’embrassent pas automatiquement la cause des rebelles.

Dans la culture islamique, la famille entière subit des stigmates après le viol, une sorte de punition collective.

En ce moment, une équipe féminine d’avocats des droits de l’homme interviewe des victimes de viol. Voici deux témoignages de viol et d’autres rapports de témoin oculaires.

Cependant ce ne sont pas les histoires les plus crues. Le problème, c’est de voyager des centaines de kilomètres au travers de points de contrôle et de bombardements. Ce 22 juin, des enquêteurs non gouvernementaux sont occupés à parcourir 300 km pour filmer un garçon qui a été châtré et rendu aveugle par des rebelles [soutenus par] l’OTAN comme punition pour avoir refusé de rejoindre leur unité paramilitaire.

Une autre vidéo en voie d’être obtenue provient d’un père d’une famille pro-Kadhafi qui décrit l’enlèvement de sa fille vierge. Après avoir été traînée en dehors de chez elle sous la menace des armes et après avoir été emmenée dans une séance brutale de viol collectif nocturne, des rebelles de l’OTAN lui ont coupé les seins au couteau et l’ont laissée saigner à mort.

Les enquêteurs des droits de l’homme attendent de pouvoir interviewer une femme libyenne de Zawia rescapée d’un viol collectif brutal au terme duquel elle a eu les seins coupés. Des spectateurs horrifiés l’ont sauvée d’une mort certaine, quand les rebelles excités sont partis en courant et en tirant des coups de feu en l’air.

Elle a été hospitalisée, mais elle est toujours trop affectée physiquement et mentalement pour pouvoir donner un entretien. L’avocate internationale des droits de l’homme patiente. Nous cherchons instamment un sponsor américain [ou européen] pour que cette femme libyenne puisse bénéficier d’une chirurgie de réparation aux États-Unis ou en Europe.

Le 19 juin, lors d’affrontements à Misurata, des soldats de Kadhafi ont sauvé une autre survivante de viol. La jeune femme avait été enlevée et détenue en otage pendant 20 jours. Le gang des forces rebelles l’a violée chaque jour, à toute heure du jour et de la nuit, jusqu’à ce que les forces de Kadhafi traversent leurs lignes et lui sauvent la vie.

Ainsi en va-t-il de la mission humanitaire de l’OTAN. Clairement l’OTAN a été tout-à-fait dupée et devrait mettre un terme immédiat au soutien de ces rebelles. Des fonds payés par les contribuables américains [et européens] sont en train de permettre la formation de nouveaux Taliban aptes à intimider le peuple libyen dans la soumission, pendant que l’Ouest pille les richesses de la Libye.

Mais l’OTAN a échoué à prendre en compte l’esprit du peuple libyen. La Libye a une histoire puissante et des traditions de résistance pour la défense de sa souveraineté vis à vis d’envahisseurs étrangers. Des familles libyennes et des leaders tribaux sont déterminés à réclamer des dommages et intérêts à chaque pays de l’OTAN et pays arabe qui soutient les rebelles.

Aussi longtemps que l’OTAN fournit formation, uniformes, fusils d’assaut militaires, jeeps, transport, conseillers de terrain et support aérien – elle sera forcée d’assumer la responsabilité de ces crimes. Des compensations pour dommages et intérêts devront être payées à partir de fonds des pays de l’OTAN normalement dévolus à l’enseignement, aux soins de santé, aux pensions, aux universités, aux routes, aux ponts, etc.

Patrick Haseldine, un expert britannique sur le conflit de la Libye avec l’OTAN, a estimé les dommages et intérêts financiers britanniques actuels à 2,8 milliards de $. Tout cela conduit à la question : pourquoi en premier lieu les gouvernements de l’OTAN devraient-ils soutenir ces rebelles ? En effet, tout un chacun devrait se poser quelques questions importantes.

Le président Obama doit-il dépenser l’argent du contribuable durement gagné par la classe moyenne étatsunienne pour financer cette guerre ? Les Etats-Unis doivent-ils assumer le rôle de former des forces d’Al Qaeda et agir en soutien à Al Qaeda ? Tandis que notre grande nation saigne de l’encre rouge ? Tandis que les étatsuniens se débattent pour trouver des emplois et repousser des saisies immobilières ? Sachant que nos soldats sont épuisés après l’échec de deux autres guerres – après avoir combattu ces mêmes rebelles d’Al Qaeda en Irak et l’Afghanistan ?

Et pourquoi précisément les Etats-Unis devraient-ils épauler l’OTAN, pour que les Anglais et les Français puissent revivre leurs jours de gloire de l’Empire ? Cela vaut-il vraiment la peine de risquer notre empire et notre prospérité ? Vraiment ? Ces vidéos révèlent une vérité toute différente. La C.I.A. s’offusquera sans doute de me voir les rendre publiques. Mais les bons agents de renseignement sont supposés livrer l’honnêteté dans toute sa brutalité. On n’attend pas de nous que nous dissimulions les laides vérités. On attend de nous que nous fournissions des informations pour que les responsables – et les communautés – puissent instamment faire les choix les mieux informés en matière de politique. Il se trouve que c’est du renseignement particulièrement affreux. Mais il serait erroné que je vous en épargne.

Selon mon opinion d’ex-ressource étatsunienne, les États-Unis devraient rompre les liens avec les rebelles libyens et couper immédiatement tout soutien financier. Vous pouvez décider pour vous-même.

#####

Susan Lindauer a travaillé dans le contre-terrorisme couvrant la Libye, l’Irak, l’Egypte, le Yémen, la Syrie et la Malaisie aux Nations unies. Son équipe avait livré des avertissements préalables à l’attaque du 11-Septembre. Elle est l’auteure du livre : Extrême Préjudice : l’Histoire Terrifiante du Patriot Act et les dissimulations du 11-Septembre et de l’Irak.

Note de Intel Hub : ceci est une histoire exclusive de Susan Lindauer. Susan s’est révélée être une grande source d’informations et ne présente à mes yeux aucune raison de composer quelque chose et ou d’altérer les preuves. Cela étant dit, Intel Hub ne dispose absolument d’aucun moyen pour confirmer de façon indépendante de quel côté était en réalité l’homme qui a été décapité. Les informations données par Susan par le passé se sont révélé 100% correctes.

Commentaire  : Dans une réponse à deux lecteurs doutant de l’origine libyenne de ces vidéos, Susan Lindauer a indiqué ceci :

Les internautes américains sont handicapés par leur non compréhension de la langue arabe. En arabe, on comprend clairement qui est qui. Il y a d’autres indications, comme la sodomie au pistolet du civil portant le vert – ce sont les couleurs de Kadhafi.

[...]

Toutes les vidéos proviennent de Libye. Comment savons-nous à coup sûr qu’elles sont certainement libyennes ? La Libye a son propre dialecte arabe distinct des autre pays arabes – comme l’anglais américain versus l’anglais britannique. La famille libyenne a par ailleurs identifié le soldat décapité en tant que mari/fils/frère. Il est pénible de réaliser que nous soutenons de tels groupes de gens aussi misérables que monstrueux. C’est pour cette raison que vous devez regarder ces vidéos. Nous devons savoir honnêtement le type de rebelles alliés pour lesquels nous avons pris fait et cause. Ce sont des bouchers.

Traduction : Jean-Luc Guilmot, 26-28 juin 2011.

URL de cet article 14081
http://www.legrandsoir.info/la-laide-verite-video-de-rebelles-libyens-decapitant-un-soldat-de-kadhafi-et-autres-crimes-de-guerre-de-l-otan.html

13 juillet 2011

Ce qui se passe en Syrie

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 2 : 36

Dr. Nabil Antaki

Ce qui se passe en Syrie depuis maintenant trois mois n’a rien à voir avec une révolution et est loin d’aboutir à un « printemps ». Il s’agit d’un mouvement de sédition (selon le Larousse, la sédition est un soulèvement concerté et préparé contre l’autorité établie) préparé depuis longtemps avec une distribution des rôles et une logistique prêtes et qui attendait une occasion pour mettre à exécution le plan déjà établi. L’occasion s’est présentée à la mi-mars avec une très grosse bavure des forces de sécurité à Dara’a (petite ville du sud à la frontière avec la Jordanie).

1- Ce mouvement de sédition est armé. Il ne s’agit pas du tout, comme le disent les médias occidentaux, de manifestations pacifiques.

- Les manifestants tuent. Ils ont besoin qu’il y ait le maximum de tués des 2 bords pour aggraver la situation, créer un état de non-retour et émouvoir l’opinion publique locale et étrangère.

- Le nombre de membres des forces de l’ordre tués est impressionnant (et il ne s’agit pas de soldats tués par leurs supérieurs parce qu’ils n’ont pas tiré sur la foule comme le colportent les opposants et les médias…quelle blague !!! si c’était vrai, la plupart des soldats auraient su et déserté pour ne pas subir le même sort).

- Les manifestations commencent par des slogans appelant au renversement du régime et se terminent par des tirs sur les forces de l’ordre, le saccage et l’incendie des bâtiments publics (bureau de poste, Cie d’électricité…).

- Un exemple parmi d’autres : Jisr Al Shougour, la dernière ville citée par les médias. Un de mes malades qui vient de cette ville me raconte : « Heureusement, que l’armée est intervenue pour nous débarrasser de ces « protestataires ». Depuis un mois, des bandes armées circulaient à moto ou en voiture dans la ville et les environs et y semaient la terreur. Puis ils ont tué des policiers (Les TV ont montré 2 charniers découverts par l’armée après son entrée dans la ville), ont mis le feu aux bâtiments publics et ont détruit à l’explosif l’immeuble des forces de sécurité tuant 67 personnes ». Ce n’est que trois jours plus tard que l’armée est entrée dans la ville.

2- Ce mouvement de sédition est soutenu par des médias (qui manipulent l’information, truquent les vidéos, exagèrent les faits et tout simplement incitent à la rébellion et au soulèvement) qui pratiquent plus la désinformation que l’information ; des exemples :

Beaucoup de mensonges : Les titres de la une d’aujourd’hui samedi 18 juin : « Alep gagnée par la contestation, un tué… ». Ceci est complètement faux, il n y a pas eu de manifestations à Alep et une personne est décédée hier en sortant de la prière du vendredi succombant à une crise cardiaque (rapport du médecin légiste et témoignage du frère du défunt qui l’accompagnait)

Beaucoup d’exagération et d’incitation à la sédition : « l’horreur en Syrie » « on tire sans sommation sur les manifestants non armés » « comment peut-on se taire devant ces actes de barbarie » « comment l’OTAN n’est-il pas encore intervenu en Syrie ? » etc.

Beaucoup de parti pris : le 5 juin, anniversaire de la triste guerre des 6 jours, des manifestants pacifiques non armés ont décidé de traverser la ligne de démarcation entre la Syrie et le Golan occupé (que tous les pays, même les plus pro-israélien considèrent comme occupé et ne reconnaissent pas son annexion par Israël). L’armée Israélienne leur a tiré dessus et en a tué 15. Cette information a été presque occultée par les médias occidentaux et quand ils en ont parlé, c’est pour répéter avec conviction ce que le 1er ministre Netanyahou avait dit : qu’Israël avait le droit de se défendre !!!

Beaucoup de vidéos diffusées se sont avérées être des vidéos d’archives des guerres au Liban et en Irak.
Beaucoup d’information erronées : Il y a 10 jours, les TV satellitaires ont annoncé, avec vidéo à l’appui, que des hélicoptères ont tiré sur les manifestants à Marrât ; 2 jours plus tard, ils confirment l’histoire des hélicoptères mais en ajoutant qu’il n’y a pas eu de tirs sur les manifestants. Mais le mal était déjà fait avec les protestations et les menaces de sanctions.

La fameuse femme lesbienne syro-américaine qui avait diffusé plein de fausses informations sur le Web relayées par les médias, et qui aurait été enlevée par les services syriens s’est avérée une mystification d’un américain qui a volé l’identité d’une personne et la photo d’une autre sur Facebook.
L’Ambassadeur de France en Syrie, Mr Eric Chevallier, un homme remarquable, s’est vu tirer dessus à boulets rouges par les médias français pcq il a osé dire leur qu’ils mentaient. Ils l’ont accusé d’être l’Ambassadeur de Assad en France.

Les TV françaises annoncent sans prendre la peine de vérifier la démission de Mme l’Ambassadeur de Syrie en France qui se serait ralliée aux protestataires. Démenti le lendemain.

Les réfugiés de Jisr en Turquie : Dix mille au total, la plupart sont des familles des personnes armées qui avaient semé la terreur ou des personnes ayant fui les zones de combat par peur. Or, cette nouvelle fait la une de tous les journaux télévisés depuis 6 jours. Quand on pense que lors de l’invasion de l’Irak par l’armée américaine et ses alliés en 2003, il y a eu UN MILLION ET DEMI de réfugiés irakiens en Syrie et cette information n’avait jamais eu la faveur des médias alors que dix milles, il faut en parler tous les jours … En encore, les réfugiés irakiens sont restés en Syrie des années alors que les réfugiés syriens de Jisr ont été invités à rentrer chez eux maintenant que leur ville a retrouvé son calme.

3- Ce mouvement de sédition est composé de quelques opposants historiques au régime. De quelques centaines de militants des droits de l’homme qui ont passé par les prisons syriennes et qui, idéalistes, continuent leur combat.
de beaucoup d’opportunistes composés d’ex-membres du régime qui en avaient beaucoup profité dans le passé. De personnes qui sont animées d’un désir de vengeance à cause de la perte de personnes chères tuées ou emprisonnées dans le passé. De gens payés pour manifester et semer le désordre. Et surtout d’islamistes et de frères musulmans (dont les fiefs depuis les années 1980 sont justement les villes citées beaucoup par les médias : Marrât Al Nooman, Hama, Idlib, Jisr Al Shougour…).

Et puis les médias, à chaque fois qu’ils citent Hama, parlent de la répression sanglante qui a touché les islamistes de Hama en 1982 avec la mort, dit-on, de vingt milles personnes. Il serait plus objectif de dire qu’avant que le régime n’attaque Hama, haut lieu des frères musulmans, çad de 1979 à 1982, les frères musulmans avaient tentés de renverser le régime par les armes, en assassinant des médecins, avocats et doyens de facultés universitaires, en terrorisant la population par des explosions dans les gares et lieux publics et pour couronner le tout en tuant de sang froid 200 cadets alaouites de l’école d’artillerie de l’armée.

4- Ce mouvement de sédition est parrainé, sinon commandité par des gouvernements arabes (Arabie Saoudite, Qatar et Hariri) et occidentaux (France, Grande Bretagne et USA en tête) dans le cadre d’un plan préétabli ou, disons le franchement, d’un complot : Des armes avaient été introduites en Syrie et cachées.
Des activistes avaient suivi, depuis 2 ans, en Jordanie, en Turquie et aux USA des séminaires sur les moyens de transmission et des appareils ultrasophistiqués avaient été introduits clandestinement (cf. le nouvel observateur du 19 mai).

Certains médias étaient préparés à propager les nouvelles vraies et surtout fausses dont la Arabia, BBC, France 24 et surtout Al Jazeera (connue pour la diffusion en exclusivité des déclarations de Ben Laden) qui appartient à l’Emir du Quatar. Celui ci avait renversé son père avec l’aide des américains qui avaient obtenu, en contrepartie, l’installation de la plus grande base navale de la région, le gaz et Al Jazeera (la CNN arabe !!!). Enfin les dirigeants occidentaux qui, dès le début, font des déclarations tonitruantes et émettent des menaces non justifiées dans le but de discréditer et de déstabiliser le régime.

Restait la Turquie qui, depuis des années, avait des relations privilégiées avec la Syrie et ses dirigeants. Il fallait qu’elle retourne sa veste et elle l’a fait !!! Pourquoi ? Il y a 3 semaines, sort comme d’un chapeau d’un magicien une proposition de loi à la Knesset israélienne visant à reconnaître le génocide arménien perpétué par les Ottomans en 1915 ; Sujet hautement sensible pour les Turcs (le bâton). Quelques jours après la volte-face de la Turquie, la France arrête 3 membres du PKK (la carotte) et bien sûr, la proposition de loi a subitement disparu comme elle avait apparu.

Le mot de la fin à ce sujet revient au ministre adjoint des Affaires étrangères américain qui a déclaré que les troubles finiront en Syrie si elle coupe ses liens avec l’Iran et arrête de soutenir le Hezbollah !!!

La majorité des 23 millions de syriens sont contre le mouvement de protestation et de sédition qui vise à renverser le régime (aucune personne : amis, parents, connaissances, collègues, clients et malades qui viennent me voir de toutes les régions de la Syrie, m’a dit approuver la sédition). Ils aspirent à la sécurité et à la stabilité qui caractérisaient la vie en Syrie et que nous enviaient la plupart des pays. Ils aspirent à cette relative prospérité qui existe depuis une décennie (croissance du PNB de 4-5%/an, depuis des années) et à la libéralisation lente mais progressive du régime. La vie continue normalement à Damas et à Alep avec les embouteillages habituels, les cafés-trottoir bondés et les très nombreux piétons qui vaguent à leurs occupations. Les examens officiels (brevet et Bac.) se déroulent normalement etc… Les amis étrangers qui sont déjà venus à Alep ou Damas ne verraient rien d’anormal s’ils revenaient maintenant. Il n y a ni police ni armée dans les rues et en ville. Avant le 15 mars, cette même majorité critiquait le régime pour avoir plus de liberté, plus de démocratie et moins de corruption ; Mais, d’une façon pacifique et sans mettre en péril le pays. La majorité des Syriens estiment que si le mouvement de sédition continue, la Syrie ne s’acheminera pas vers un scénario pacifique à la tunisienne ou à l’égyptienne (et encore… beaucoup d’égyptiens, qui avaient soutenu les manifestants, commencent se mordre les doigts par crainte d’un régime islamiste qui s’annonce et qu’ils ne veulent pas) mais aboutira à une des 3 hypothèses :

la moins mauvaise : Un régime islamiste alors que le régime actuel était laïque et traitait toutes les confessions à pied d’égalité.

la mauvaise : une guerre civile puisque l’armée, (contrairement à l’armée tunisienne ou égyptienne qui étaient neutres au début des événements et qui, en prenant le parti des insurgés, avaient donné la victoire aux « révolutionnaires ») en Syrie est loyale au régime.

la pire : un éclatement de la Syrie à l’irakienne avec un découpage confessionnel ou ethnique.
Ces scénarios, la majorité des syriens les refusent et ils sont révoltés par ce plan diabolique qui vise à détruire leur pays et à y mettre le chaos. La majorité du peuple n’est ni assez pauvre ni assez opprimée pour faire une révolution. Alors, messieurs les dirigeants des pays étrangers, cessez de vous immiscer dans les affaires de la Syrie et occupez vous plutôt des problèmes de vos pays qui sont au bord de la faillite et dont vous augmentez la dette en dépensant des milliards d’euro dans la guerre en Irak et par vos frappes en Libye ; et vous messieurs les journalistes des médias malhonnêtes, occupez vous plutôt des faits divers de vos pays avec le scandale Berlusconi, l’affaire DSK etc.…

Alep le 19/6/2011

Nabil Antaki, médecin

PS : En annexe, quelques réflexions sur la politique des pays occidentaux

1- Droit et devoir d’ingérence :

Cette comédie du« devoir d’ingérence humanitaire » a été inventée pour justifier l’ingérence de certains pays dans les affaires intérieures des autres, en d’autres termes, le devoir d’ingérence, c’est la loi du plus fort, c’est le colonialisme des temps modernes . Un exemple ? La France et ses alliés ont évoqué les raisons humanitaires pour intervenir en Libye et protéger les « civils désarmés attaqués par les forces de Kadhafi ». Quelle blague ? Ils ont pris le parti des insurgés contre le pouvoir en place et ont bombardé des villes dont Tripoli en tuant beaucoup de civils. Ils veulent traduire les dirigeants syriens et libyens en justice pour crime contre l’humanité ? C’est Sarkozy, Juppé et consorts qu’il faut accuser de crimes contre l’humanité. Le droit d’ingérence humanitaire les autorise t-il à renverser le pouvoir en place ? Au nom de quel droit, Sarkozy peut décider que ce président, fut-il un dictateur, devrait être renversé ? Que les pays occidentaux commencent à balayer devant leurs portes et qu’ils renversent les dictateurs qu’ils ont soutenus depuis des années. Qu’auriez vous fait si un président du tiers monde avait déclaré, lors des émeutes des banlieues en France ou des manifestations contre le nouveau régime des retraites, que la situation en France est intolérable et que le président français devrait quitter le pouvoir ?

2- Droits de l’Homme.

Une autre mascarade de la diplomatie occidentale. Elle l’utilise quand bon lui semble et toujours à sens unique. La diplomatie américaine répète depuis le début de la crise syrienne que les droits de l’Homme sont bafoués en Syrie par l’arrestation arbitraire des personnes et par leur détention sans jugement. Est-ce que Guantanamo vous dit quelque chose ? Les USA y ont détenus des centaines (et continuent) de personnes arbitrairement, sans jugement et sans le recours à des avocats et ce depuis DIX ANS. Alors, qu’on commence à traduire les dirigeants américains en justice…

3- Démocratie.

Les dirigeants occidentaux nous veulent beaucoup de bien. Ils sont tellement amoureux de la démocratie qu’ils veulent l’imposer chez les autres de force au risque de détruire la Libye ou la Syrie. Bien sûr, ces 2 pays ne sont pas très démocratiques mais il y a pire ; L’Arabie Saoudite est le pays où il y a le moins de démocratie et pourtant on n’entend aucun dirigeant occidental réclamer plus de démocratie à leur fidèle allié ou appeler au renversement du régime en place. Le pétrole remplace t-il la démocratie ?

4- Al Qu’aida.

Oui, c’est l’ennemi public No 1. Ce qu’il a fait le 11 septembre 2001 est horrible et inacceptable. Or, les 3 pays où Al Qu’aida n’existait pas et plus encore où il était combattu, c’était l’Irak, la Libye et la Syrie et pourtant, les occidentaux ont envahi l’un et sont entrain de détruire les 2 autres. Alors !!!

5- La politique du mensonge.

La politique des pays occidentaux est basée sur le mensonge depuis des siècles et pourtant ils tiennent des discours moralisateurs aux autres pays ; Quelle hypocrisie !

Voulez-vous des exemples ; En voici quelques uns (liste qui est loin d’être exhaustive) :

Lors de la 1ère guerre mondiale, la France et la Grande Bretagne avait promis au Chérif Hussein l’indépendance d’un grand royaume arabe si les arabes aidaient les alliés en se soulevant contre les Ottomans. Entretemps, les ministres français et anglais des affaires étrangères ont signé les accords Sykes-Picot pour se partager la région. Hypocrisie…

Après la 2ème guerre mondiale, les pays occidentaux ont fait circuler l’idée d’ « un pays sans peuple pour un peuple sans pays » pour justifier l’installation de millions de juifs européens en Palestine. Quel mensonge ! la Palestine était habitée… par les Palestiniens.

Vous-rappelez vous de Timisoara ? En 1989, les médias occidentaux, surtout français, et les dirigeants européens annoncent la découverte d’un charnier (avec vidéos et photos à l’appui), dans cette ville de Roumanie, qui contiendrait des milliers de cadavres d’opposants et de manifestants et appellent donc, devant cette horreur à la chute de Ceausescu. Deux mois plus tard, le monde, stupéfait, découvre qu’il n y avait pas de charnier et que les cadavres montrés avaient été déterrés des cimetières !!

En 2002, GW Bush invoque la présence d’armes de destruction massive en Irak pour justifier l’invasion de l’Irak et le renversement de Saddam. Ce mensonge était le prétexte à l’invasion et tout le monde savait que ce n’était pas vrai. Mais de quel droit Bush et ses acolytes peuvent décider le renversement de Saddam, tout dictateur qu’il fut ? A voir le chaos qui existe en Irak maintenant, même les plus farouches opposants à Saddam regrettent son régime.

URL de cet article 14035
http://www.legrandsoir.info/ce-qui-se-passe-en-syrie.html

8 mai 2011

¤ Pluie de fils étranges et de particules en 2011 en France. Est-ce le cas chez vous ?

Classé dans : Bizarreries météo,Chemtrails et pluies de fils/fibres/etc...,Etrange — uriniglirimirnaglu @ 18 : 04

Jeudi 21 Avril 2011

Par Villain Nemesis http://www.alterinfo.net/Les-fils-d-on-ne-sait-trop-qui-_a57801.html


Les fils d'on ne sait trop qui !

Est-ce le cas chez vous?

Depuis le 6 avril 2011 de nombreuses personnes à traversla France affirment trouver des « fils »; soit des pelotes de toutes tailles et formes soit de type
fils d’araignée. Onles retrouve sur tout type de support : grillage , toit, voiture , balcon. Cela s’apparente à de la barbe à papa , la matière est
extensible et de « couleur » blanche quand elle est en paquet. Une explication trop simpliste à mon goût prend souvent le dessus: « des araignées volantes dispersant des quantités de fils dans notre environnement »!!
Je demande les preuves concernant ces araignées que je n’ai pas remarqué et suis à la recherche de personnes capable d’analyser des prelèvements qui s’avèrent aisés à collecter au vue des quantités disponibles sur des périmètres restreint.

La multiplication de vos témoignages et observations permettront peut être de savoir quelle est l’origine de ces « fils ».

voici un dossier complet sur le phénomène:
http://www.archives-dossiers-secrets.fr/forum/viewtopic.php?id=248; , pour le bloc note .
la photo de ce bulletin est impressionante par la taille de l’échantillon ,les pelotes sont en général plus petites et compactes (diamètre ,moins d’un
centimetre pour les plus courantes).

Jeudi 21 Avril 2011

Commentaires

1.Posté par Mr Smith le 22/04/2011 09:22

smart dust

2.Posté par bryce222 le 27/04/2011 16:34

rapport avec les chemtrails ?

3.Posté par bryce222 le 27/04/2011 16:37

http://www.dailymotion.com/video/xi0o5v_yann-presente-nanoparticules-chemtrails-2011_news vidéo ou l’on peut voir ces fils par moment, se mêlant aux autres particules

4.Posté par Villain Nemesis le 30/04/2011 00:46

En effet impressionnant la vidéo , les dates concordent , merci .

3 mai 2011

Oussama Ben Laden est Mort, oui mais il y a dix ans

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 18 : 02

Ben Laden est mort en décembre 2001, selon de nombreuses sources + vidéos

http://www.internationalnews.fr/article-les-veterans-us-ben-laden-est-mort-en-decembre-2001-59811062.html

A l’heure où, une nouvelle fois, ressurgit le spectre du grand méchant loup (« Ben Laden menace la France pour sa politique afghane« , « Ben Laden menace la France« ), nous republions  un article paru voici  le 27 octobre 2010, enrichi de plusieurs vidéos:

- L’une de Benazir Bhutto annonçant, un mois avant son propre assassinat, que Ben Laden avait été assassiné en 2001 par les services pakistanais

- L’autre, extraite d’un débat avec le géopolitologue Gérard Challiand qui affirme la même chose.

Voir aussi: 

Noam Chomsky : Aucune preuve de l’implication de Ben Laden dans les attentats du 9/11


Gordon Duff: les États-Unis reconnaissent ouvertement que Ben Laden est mort depuis longtemps.

Oussama Ben Laden est Mort, oui mais il y a dix ans  dans Politique/Societe fakeladen


 Gordon Duff, un ancien Marine US parle de sa honte et du déshonneur qu’ont représenté pour lui, et représentent encore aujourd’hui, les continuelles évocations par Bush et maintenant par Obama, de l’ennemi public numéro un, Oussama Ben Laden. Il revient sur le gâchis innommable de cette guerre faite au nom d’un simulacre de chasse à l’homme, puisque les administrations américaines successives, les Services Secrets et tant d’autres personnes même bien moins informées savent depuis longtemps que ben Laden est mort en décembre 2001 après avoir toujours nié être l’organisateur des attentats du 11-Septembre.


 dans Politique/Societe
Gordon Duff

Des années de mensonge : les États-Unis reconnaissent ouvertement que Ben Laden est mort depuis longtemps.


par Gordon Duff, Veterans Today, le 5 décembre 2009

Ben Laden absent du rapport de McChrystal et du discours d’Obama: « La traque de ben Laden », une honte nationale.


Il y a des années que le commentateur conservateur, l’ancien Colonel de Marine Bob Pappas, explique que Ben Laden est mort à Tora Bora et que l’affirmation du Sénateur Kerry selon laquelle Ben Laden a pu fuir avec l’aide de Bush est un mensonge. Nous savons maintenant que Pappas voyait juste. Entendre la Secrétaire d’État Clinton lors de son passage au Pakistan parler de Ben Laden était terriblement embarrassant. Ben Laden est mort le 13 décembre 2001 et maintenant enfin, Obama, McChrystal, Cheney, et tous ceux qui ne sont pas complètement stupides finissent par avouer ce qu’ils savaient depuis des années.

Cependant, puisque nous avons perdu entre 200 et 300 hommes au sein de nos meilleures troupes d’opérations spéciales alors que nous savions Ben Laden mort, quelqu’un va-t-il pour autant passer derrière les barreaux ? Et vu que nous avons dépensé 200 millions de dollars pour ces « Special Ops » à la recherche d’un homme dont on savait qu’il était mort, qui donc ira en prison pour cela ? Bush, Rumsfeld et Cheney, pour des raisons que l’on sait maintenant d’ordre POLITIQUE, parlaient continuellement d’un homme qu’ils savaient décédé, mais qui ira en prison pour cela ? Pourquoi en 2004, des vidéos qui s’avérèrent contrefaites ont-elles été brandies comme des preuves issues du Renseignement pour faire basculer des élections [américaines] à l’issue incertaine ?  C’est un acte criminel, s’il en fut.

En 66 pages, le Général Stanley McChrystal ne mentionne pas une seule fois Oussama Ben Laden. Il n’y en a que pour « le Mollah Omar » à présent. Lors de son intervention à West Point, le Président Obama n’a jamais mentionné Oussama Ben Laden non plus. Pour le Colonel Pappas, c’est très clair : le vice-président Cheney « a laissé tomber » Ben Laden il y a longtemps. Ce dernier a été tué par des soldats américains il y a plusieurs années.

L’Amérique sait qu’Oussama Ben Laden est mort le 13 décembre 2001. Après cette date, son nom a servi moins à unir l’Amérique qu’à la diviser, à piper les dés. Une fois le cas de Ben Laden réglé, nous aurions pu commencer la reconstruction d’une Nation légitime en Afghanistan, au lieu d’affronter une insurrection sans fin que nous avons nous-mêmes inventée.

Sans une politique intoxiquée par de fausses informations nous aurions pu apporter une solution diplomatique pour l’Afghanistan dès 2002, ce que nous nous refusons à faire encore aujourd’hui, et investir l’argent dans la reconstruction du pays. Cette dépense-là représente 5 cents sur un dollar, comparé à ce que nous dépensons dans une guerre contre un ennemi que nous avons nous-mêmes créé en exploitant son ignorance

Le mensonge concernant Ben Laden est un des actes les plus honteux jamais commis contre le peuple américain. Nous ne savons même pas s’il était vraiment notre ennemi. En tout cas, il n’a jamais été le personnage dépeint par Bush et Cheney. En fait, les familles Bush et Ben Laden ont toujours été proches, et cela, depuis des années.

Quel genre d’homme était Oussama Ben Laden ? L’allié des Américains contre la Russie, fils d’une riche famille saoudienne, il s’est rendu en Afghanistan pour aider les Afghans à défendre leur liberté. L’Amérique l’a alors célébré comme un héros. Les transcriptions des propos du véritable Ben Laden le montrent beaucoup plus modéré que nous le prétendons, fâché contre Israël et contre le gouvernement américain, mais n’affichant aucune colère envers les Américains et ne proférant aucune des menaces alléguées. Tout cela appartient au domaine public, pour qui souhaite s’informer.

Dans quelle mesure la tragédie de l’Amérique est-elle liée au destin de ces deux enfants de familles fortunées, longtemps liées par l’argent et l’amitié, les clans Bush et Ben Laden ?

L’un des deux fils est mort au milieu de montagnes éloignées de tout, l’autre vit dans une banlieue de Dallas espérant que personne ne soit envoyé pour venir le chercher. L’un est vétéran de combat, l’autre n’a jamais montré de courage si ce n’est depuis son confortable bureau sécurisé. L’Islam a pu voir en Ben Laden un grand leader. À présent on l’a pratiquement oublié.

Qu’a décidé l’Amérique à propos de Bush ?

Nous le savons : Ben Laden a toujours nié être impliqué dans les attentats du 11 Septembre pour lesquels en réalité il n’a jamais été inculpé. Non seulement quand il était encore en vie a-t-il nié y avoir participé, mais il l’a fait à quatre reprises, et en condamnant vigoureusement ceux qui ont perpétré ces attaques.

Cela est du ressort du domaine public, enfin public dans tous les pays sauf le nôtre. Au lieu de cela, nous avons fabriqué des films et payé des acteurs qui devaient ressembler plus ou moins à Ben Laden, lesquels acteurs ont contredit les déclarations connues de Ben Laden, jouant Ben Laden longtemps après sa mort.

Ces vidéos ont servi à justifier des budgets, des lois répressives, la torture et le vol pur et simple.

Pendant des années, nous avons reproché au gouvernement pakistanais de ne pas pourchasser un individu que tous savaient mort. Dès le 15 décembre 2001 au Pakistan, les journaux font état de sa mort. Comment pensez-vous que notre allié se soit senti alors qu’il se faisait continuellement tirer l’oreille après ses échecs répétés à capturer et à livrer quelqu’un qui n’existait plus ?

Quel effet pensez-vous que cela a pu avoir sur la crédibilité de l’Amérique au Pakistan et dans tout le monde musulman ? Étions-nous vus comme des criminels, des menteurs ou simplement comme des imbéciles ? Qu’est-ce qui vaut mieux ?

Cela aussi est une trahison.

Dans quelle mesure la mort de Ben Laden, la défaite et l’annihilation de la capacité de nuisance d’Al-Qaïda influeront-elles sur les évaluations du Renseignement, partiellement basées sur l’activité de Ben Laden, mais aussi d’Al-Qaïda en Irak qui non seulement n’a jamais existé, mais que l’on savait par ailleurs parfaitement impossible ?

Combien d’ »experts du Pentagone » sont coupables de ces crimes, tous ces officiers retraités qui ont vendu leur honneur en nous envoyant en guerre pour ce que l’on sait maintenant être un très sale tour de politique intérieure, sans rapport avec la sécurité nationale ?

Je ne suis pas toujours d’accord sur tout avec le Colonel Pappas. Je crois que son engagement politique a parfois tendance à obscurcir son jugement. Cependant, si nous sommes d’accord en ce qui concerne Ben Laden, nous ne le sommes pas sur ce que cela signifie. D’après moi, envoyer des hommes se faire tuer au front en se basant sur un mensonge est une trahison.

Falsifier des renseignements militaires secrets et dépenser des milliards de dollars pour des opérations militaires inutiles est une abomination. Pensez-y: c’est pure folie que de donner ces milliards pour des contrats à ses amis du Parti républicain afin d’aller remplir les caisses de campagne, et tout cela à partir de renseignements falsifiés. Cela s’est fait pendant des années.

Nous avons passé huit ans à poursuivre un mort, dépensant des milliards, envoyant des agents du FBI, de la C.I.A., des Forces spéciales de nageurs de combat de l’US Navy, des Unités de reconnaissance de la Navy, des Unités de Forces spéciales, dont beaucoup y ont laissé la vie, payant le prix d’une campagne politique visant à faire accepter l’explosion de la dette du pays, à enrichir une bande de copains du même bord et des profiteurs de guerre, et à faire applaudir une clique de fanfarons au Pentagone et leurs planqués de patrons à la Maison Blanche.

Combien de lois passées grâce à un mort ?


Combien de centaines de personnes torturées pour rechercher un mort ?


Combien de morts pour rechercher un mort ?


Combien de milliards dépensés à poursuivre un mort ?

Chaque fois que Bush, Cheney ou Rumsfeld se sont tenus devant des soldats et ont parlé de la traque du défunt Ben Laden, ce fut une honte, un déshonneur. Mentir aux hommes et aux femmes qui mettent leur vie en jeu n’est pas une plaisanterie.

Qui donc va répondre aux familles qui ont perdu un proche à cause de ces calculs politiques et financiers cachés derrière le prétexte de la traque de Ben Laden ?


traduit par C.Doure pour ReOpenNews


Note ReOpenNews : Gordon Duff est un ancien soldat des Marines, et désormais principal éditorialste sur le site Veterans Today :

http://www.veteranstoday.com

Source: http://www.reopen911.info 22 décembre, 2009

Url de cet article:

 http://www.internationalnews.fr/article-les-veterans-us-ben-laden-est-mort-en-decembre-2001-59811062.html

 Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Image de prévisualisation YouTube

Lire aussi:

Eric laurent: « ben laden n’a jamais revendiqué les attentats » (31′ 30)

Bhutto’s assassination: who gains? By f. Willam engdahl

Ambitions anglo-américaines derrière l’assassinat de bhutto

Pakistan: behind the assassination of benazir bhutto

The destabilization of pakistan, by michel chossudovsky

FOX News Report: Bin Laden Already Dead (dec 2001)

The Fake bin Laden Audio Tape

Benazir Bhutto says Osama is dead

(http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/osama_dead.php)

Telegraph, 12/28/2001

http://www.alterinfo.net/Oui-Oussama-Ben-Laden-est-Mort-mais-il-y-a-presque-dix-ans_a58244.html#last_comment

Dans la même rubrique:

< >

Lundi 2 Mai 2011 – 14:38 Après le certificat de naissance d’Obama, le certificat de décès d’Oussama!

Lundi 2 Mai 2011 – 11:19 Sale temps pour « l’Axe du Mal »


Regardez la photo du prétendu cadavre de Oussama Ben Laden… vive photoshop !

star_fstar_fstar_fstar_fstar_fNotez


 

Lundi 2 Mai 2011


Oussama Ben Laden  est Mort, oui mais il y a dix ans

Autres articles

Gordon Duff, un ancien Marine US parle de sa honte et du déshonneur qu’ont représenté pour lui, et représentent encore aujourd’hui, les continuelles évocations par Bush et maintenant par Obama, de l’ennemi public numéro un, Oussama Ben Laden. Il revient sur le gâchis innommable de cette guerre faite au nom d’un simulacre de chasse à l’homme, puisque les administrations américaines successives, les Services Secrets et tant d’autres personnes même bien moins informées savent depuis longtemps que ben Laden est mort en décembre 2001 après avoir toujours nié être l’organisateur des attentats du 11-Septembre.



Gordon DuffDes années de mensonge : les États-Unis reconnaissent ouvertement que Ben Laden est mort depuis longtemps.

par Gordon Duff, Veterans Today, le 5 décembre 2009

Ben Laden absent du rapport de McChrystal et du discours d’Obama: « La traque de ben Laden », une honte nationale.

Il y a des années que le commentateur conservateur, l’ancien Colonel de Marine Bob Pappas, explique que Ben Laden est mort à Tora Bora et que l’affirmation du Sénateur Kerry selon laquelle Ben Laden a pu fuir avec l’aide de Bush est un mensonge. Nous savons maintenant que Pappas voyait juste. Entendre la Secrétaire d’État Clinton lors de son passage au Pakistan parler de Ben Laden était terriblement embarrassant. Ben Laden est mort le 13 décembre 2001 et maintenant enfin, Obama, McChrystal, Cheney, et tous ceux qui ne sont pas complètement stupides finissent par avouer ce qu’ils savaient depuis des années.

Cependant, puisque nous avons perdu entre 200 et 300 hommes au sein de nos meilleures troupes d’opérations spéciales alors que nous savions Ben Laden mort, quelqu’un va-t-il pour autant passer derrière les barreaux ? Et vu que nous avons dépensé 200 millions de dollars pour ces « Special Ops » à la recherche d’un homme dont on savait qu’il était mort, qui donc ira en prison pour cela ? Bush, Rumsfeld et Cheney, pour des raisons que l’on sait maintenant d’ordre POLITIQUE, parlaient continuellement d’un homme qu’ils savaient décédé, mais qui ira en prison pour cela ? Pourquoi en 2004, des vidéos qui s’avérèrent contrefaites ont-elles été brandies comme des preuves issues du Renseignement pour faire basculer des élections [américaines] à l’issue incertaine ?  C’est un acte criminel, s’il en fut.
En 66 pages, le Général Stanley McChrystal ne mentionne pas une seule fois Oussama Ben Laden. Il n’y en a que pour « le Mollah Omar » à présent. Lors de son intervention à West Point, le Président Obama n’a jamais mentionné Oussama Ben Laden non plus. Pour le Colonel Pappas, c’est très clair : le vice-président Cheney « a laissé tomber » Ben Laden il y a longtemps. Ce dernier a été tué par des soldats américains il y a plusieurs années. 


L’Amérique sait qu’Oussama Ben Laden est mort le 13 décembre 2001. Après cette date, son nom a servi moins à unir l’Amérique qu’à la diviser, à piper les dés. Une fois le cas de Ben Laden réglé, nous aurions pu commencer la reconstruction d’une Nation légitime en Afghanistan, au lieu d’affronter une insurrection sans fin que nous avons nous-mêmes inventée.
Sans une politique intoxiquée par de fausses informations nous aurions pu apporter une solution diplomatique pour l’Afghanistan dès 2002, ce que nous nous refusons à faire encore aujourd’hui, et investir l’argent dans la reconstruction du pays. Cette dépense-là représente 5 cents sur un dollar, comparé à ce que nous dépensons dans une guerre contre un ennemi que nous avons nous-mêmes créé en exploitant son ignorance

Le mensonge concernant Ben Laden est un des actes les plus honteux jamais commis contre le peuple américain. Nous ne savons même pas s’il était vraiment notre ennemi. En tout cas, il n’a jamais été le personnage dépeint par Bush et Cheney. En fait, les familles Bush et Ben Laden ont toujours été proches, et cela, depuis des années.

Quel genre d’homme était Oussama Ben Laden ? L’allié des Américains contre la Russie, fils d’une riche famille saoudienne, il s’est rendu en Afghanistan pour aider les Afghans à défendre leur liberté. L’Amérique l’a alors célébré comme un héros. Les transcriptions des propos du véritable Ben Laden le montrent beaucoup plus modéré que nous le prétendons, fâché contre Israël et contre le gouvernement américain, mais n’affichant aucune colère envers les Américains et ne proférant aucune des menaces alléguées. Tout cela appartient au domaine public, pour qui souhaite s’informer.

Dans quelle mesure la tragédie de l’Amérique est-elle liée au destin de ces deux enfants de familles fortunées, longtemps liées par l’argent et l’amitié, les clans Bush et Ben Laden ?

L’un des deux fils est mort au milieu de montagnes éloignées de tout, l’autre vit dans une banlieue de Dallas espérant que personne ne soit envoyé pour venir le chercher. L’un est vétéran de combat, l’autre n’a jamais montré de courage si ce n’est depuis son confortable bureau sécurisé. L’Islam a pu voir en Ben Laden un grand leader. À présent on l’a pratiquement oublié.

Qu’a décidé l’Amérique à propos de Bush ?

Nous le savons : Ben Laden a toujours nié être impliqué dans les attentats du 11 Septembre pour lesquels en réalité il n’a jamais été inculpé. Non seulement quand il était encore en vie a-t-il nié y avoir participé, mais il l’a fait à quatre reprises, et en condamnant vigoureusement ceux qui ont perpétré ces attaques.

Cela est du ressort du domaine public, enfin public dans tous les pays sauf le nôtre. Au lieu de cela, nous avons fabriqué des films et payé des acteurs qui devaient ressembler plus ou moins à Ben Laden, lesquels acteurs ont contredit les déclarations connues de Ben Laden, jouant Ben Laden longtemps après sa mort.
Ces vidéos ont servi à justifier des budgets, des lois répressives, la torture et le vol pur et simple.
Pendant des années, nous avons reproché au gouvernement pakistanais de ne pas pourchasser un individu que tous savaient mort. Dès le 15 décembre 2001 au Pakistan, les journaux font état de sa mort. Comment pensez-vous que notre allié se soit senti alors qu’il se faisait continuellement tirer l’oreille après ses échecs répétés à capturer et à livrer quelqu’un qui n’existait plus ? 

Quel effet pensez-vous que cela a pu avoir sur la crédibilité de l’Amérique au Pakistan et dans tout le monde musulman ? Étions-nous vus comme des criminels, des menteurs ou simplement comme des imbéciles ? Qu’est-ce qui vaut mieux ?


Cela aussi est une trahison.

Dans quelle mesure la mort de Ben Laden, la défaite et l’annihilation de la capacité de nuisance d’Al-Qaïda influeront-elles sur les évaluations du Renseignement, partiellement basées sur l’activité de Ben Laden, mais aussi d’Al-Qaïda en Irak qui non seulement n’a jamais existé, mais que l’on savait par ailleurs parfaitement impossible ?

Combien d’ »experts du Pentagone » sont coupables de ces crimes, tous ces officiers retraités qui ont vendu leur honneur en nous envoyant en guerre pour ce que l’on sait maintenant être un très sale tour de politique intérieure, sans rapport avec la sécurité nationale ?
Je ne suis pas toujours d’accord sur tout avec le Colonel Pappas. Je crois que son engagement politique a parfois tendance à obscurcir son jugement. Cependant, si nous sommes d’accord en ce qui concerne Ben Laden, nous ne le sommes pas sur ce que cela signifie. D’après moi, envoyer des hommes se faire tuer au front en se basant sur un mensonge est une trahison.
Falsifier des renseignements militaires secrets et dépenser des milliards de dollars pour des opérations militaires inutiles est une abomination. Pensez-y: c’est pure folie que de donner ces milliards pour des contrats à ses amis du Parti républicain afin d’aller remplir les caisses de campagne, et tout cela à partir de renseignements falsifiés. Cela s’est fait pendant des années. 
Nous avons passé huit ans à poursuivre un mort, dépensant des milliards, envoyant des agents du FBI, de la C.I.A., des Forces spéciales de nageurs de combat de l’US Navy, des Unités de reconnaissance de la Navy, des Unités de Forces spéciales, dont beaucoup y ont laissé la vie, payant le prix d’une campagne politique visant à faire accepter l’explosion de la dette du pays, à enrichir une bande de copains du même bord et des profiteurs de guerre, et à faire applaudir une clique de fanfarons au Pentagone et leurs planqués de patrons à la Maison Blanche.

Combien de lois passées grâce à un mort ?
Combien de morts pour rechercher un mort ?
Combien de milliards dépensés à poursuivre un mort ?
Chaque fois que Bush, Cheney ou Rumsfeld se sont tenus devant des soldats et ont parlé de la traque du défunt Ben Laden, ce fut une honte, un déshonneur. Mentir aux hommes et aux femmes qui mettent leur vie en jeu n’est pas une plaisanterie.Qui donc va répondre aux familles qui ont perdu un proche à cause de ces calculs politiques et financiers cachés derrière le prétexte de la traque de Ben Laden ?

traduit par C.Doure pour ReOpenNews



Note ReOpenNews : Gordon Duff est un ancien soldat des Marines, et désormais principal éditorialste sur le site Veterans Today :http://www.veteranstoday.com

Source: http://www.reopen911.info 22 décembre, 2009

Url de cet article:
http://www.internationalnews.fr/article-les-veterans-us-ben-laden-est-mort-en-decembre-2001-59811062.htmlLire aussi:

Eric Laurent: « Ben Laden n’a jamais revendiqué les attentats » (31′ 30)The Death of bin Ladenism (New York Times 2002)

FOX News Report: Bin Laden Already Dead (dec 2001)

The Fake bin Laden Audio Tape

Benazir Bhutto says Osama is dead

Bhutto’s assassination: who gains? By f. Willam engdahl

Ambitions anglo-américaines derrière l’assassinat de bhutto

Pakistan: behind the assassination of benazir bhutto

The destabilization of pakistan, by michel chossudovsky

(http://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/osama_dead.php)

Telegraph, 12/28/2001

En anglais:



Lundi 2 Mai 2011


Commentaires

Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

59.Posté par dims le 03/05/2011 09:34

Ces guerres sont effectivement là pour enrichir l’industrie de l’armement qui est d’ailleurs l’une des rares industrie qui soit florissante aux USA. Cependant, cet argent est celui du contribuable Americain et ces guerres sont legitimés par des mensonges. L’administration Bush et maintenant l’administration Obama sont responsables de trahison envers le peuple Americain. Les alliés (France, GB Allemagne..) ne sont pas en restes et devrais repondre de leurs actes devant des juges.
Nous sommes dans une epoque vraiment bizzare ou le mensonge devient justice et ou la verité est passible de mort.
Le prophète Mohamed avait predit que cela arriverait.
Cependant, même si Ben laden est mort il y a de cela dix ans, ces scènes de liesse pour fêter la mort de quelqu’un et même si il s’agit d’hitler m’ont choqué…

La morale nous appele à la retenue et cela n’est pas digne des gens qui ont pu s’adonner à ce genre de spectacle…

L’imperialisme sous couvert de democratie, voilà l’ennemie du monde entier et même des americains et des Europeens qui sont certainement les peuples plus manipulés de la planete.

Le jour viendra ou ces gens seront jugés pour ces trahisons. Cependant, je ne pense pas que je sois encore là pour y assister.

Le mahdi fera son travail de grand nettoyage, inchallah, c’est pour bientôt.

58.Posté par Fran6 B. le 03/05/2011 09:05

Excellent article qui finira de convaincre les endormis :) je fais tourner !

Pour le coup c’est là que l’on se rend compte que les médias valent toutes les armes nucléaires du monde.

57.Posté par soravardi le 03/05/2011 02:19

Quand les yankees ont arrêtés saddam hussein ,ils ne se sont pas gênés pour l’exiber devant les caméras du monde entier comme preuve de leur supériorité,aujourd’hui ils nous montre une photos complétement traffiquer de leur ennemis jurés et nous sommes censés les croires .Jusqu’ou iront-ils dans le mensonge ?Aprés cette fausse mort annoncée qu’est ce que ces psychopates de la maison blanche préparent comme autre plan diabolique.

http://les7duquebec.wordpress.com/2008/11/18/mission-impossible-attraper-le-defunt-bin-laden/

56.Posté par Intellecterroriste le 03/05/2011 01:56

@ Nizar MAURANGES

Lisez l’article du monde! « Un de ses femmes est morte pendant le raid »!

normal, il est « musulman », donc sans foi ni loi!

@ Ange, c’est un photomontage, basta!

D’ailleurs, merci au bonhomme qui a fait le montage photo du photo-montage de supprimer son « photoshop » à la mord-moi-l-noeud.

on peut AUSSI le faire avec GIMP, logiciel gratuit et LIBRE! Au moins aussi puissant que le logiciel propriétaire de chez AdobE

Amicalement

55.Posté par dedelasardine le 02/05/2011 23:55

cette show servirat pour les prochains attentats terroristes de part le monde cela sera plus plausible pour le citoyen lambda.et oui vengance la menace terrorriste est encore plus presente meme sans ben laden il fallait lui trouver une fin il ont ote pour cette solution.il devenait evident que ben laden pour la masse

54.Posté par Nizar MAURANGES le 02/05/2011 23:05

ça passe en boucle, « BEN LADEN s’est servi d’une femme comme bouclier humain pendant le raid » ou « Le commando n’a pas fait de prisonniers » ou « Le commando pouvait ramener Ben LADEN vivant »….Un vrai ramassis de mensonges, ils ne se rendent pas compte qu’ils se ridiculisent complètement. Le pire, c’est le ministre Turc qui félicite, Karzaï et pleins d’autres, on a l’impression que chacun se doit de féliciter Obama, autrement, ils auront droit à une réplique…genre bombardement.
Mais comment peuvent ils être dupes à ce point. Les soubrettes battent leur plein, c’est écoeurant!
Si toutes ces manifestations se faisaient pour arrêter la guerre contre la Libye, ça sera mieux, mais là, mutisme complet, on laisse et regarde faire par peur, de vrais lâches!

53.Posté par ange le 02/05/2011 22:20

« est fondée » . Il y a aussi peut-être des raisons de gros sous, de pouvoir etc Bienvenue dans le nouvel ordre mondial . Vous disparaissez quand c’est le mieux opportun pour redistribuer vos biens !

52.Posté par ange le 02/05/2011 22:17

Anita1945, alors pourquoi n’ont-ils pas pris de photo de BL mort ? Normalement, il est toujours d’usage de prendre des photos après la mort d’une personnalité quel que soit son état et même de tout mort dans toute enquête policière ou dans toute constatation légale . La famille n’ayant pas la preuve est fondé de refuser le décès et de demander la constatation en « disparition » au pire , volontaire ou non volontaire . A moins qu’il y ait des biens ou des prise de pouvoir dans des sociétés financières en cause ayant appartenu à cette personne si elle n’en a pas été dépossédée ?

51.Posté par ange le 02/05/2011 22:07

L’expression du visage est tellement identique sur les deux photos qu’on dirait une représentation de cire comme il s’en fait maintenant pour les célébrités . la barbe est redevenue à quelques poils grisonnantes alors qu’on nous avait montré une barbe bien noire sur une autre « intervention » du dit personnage . Peut-être a-t’il utilisé un « détachant « pour la barbe ou un shampooing spécifique par revenir au blanc ? Pour les commentaires de ce vétéran, hélas , il a bien raison : ces aventures guerrières ont ruiné l’Amérique tandis qu’elles enrichissaient des fortunes privées .

YEARS OF DECEIT: US OPENLY ACCEPTS BIN LADEN LONG DEAD

summary_noimg = 800; summary_img = 500; img_thumb_height = 250; img_thumb_width = 610; // »)!=-1){ s[i] = s[i].substring(s[i].indexOf(« > »)+1,s[i].length); } } strx = s.join(«  »); } chop = (chop =1) { imgtag = ‘‘; summ = summary_img; } var summary = imgtag + ‘

‘ + removeHtmlTag(div.innerHTML,summ) +’

‘; div.innerHTML = summary; } //]]>

Gordon DuffVeterans Today

osama_bin_laden_dead0001_1

Bin laden never mentioned in
Mcchrystal report or Obama speech
« Hunt for bin laden” a national shame

Conservative commentator, former Marine Colonel Bob Pappas has been saying for years that bin Laden died at Tora Bora and that Senator Kerry’s claim that bin Laden escaped with Bush help was a lie. Now we know that Pappas was correct. The embarrassment of having Secretary of State Clinton talk about bin Laden in Pakistan was horrific. He has been dead since December 13, 2001 and now, finally, everyone, Obama, McChrystal, Cheney, everyone who isn’t nuts is finally saying what they have known for years.
However, since we lost a couple of hundred of our top special operations forces hunting for bin Laden after we knew he was dead, is someone going to answer for this with some jail time? Since we spent 200 million dollars on “special ops” looking for someone we knew was dead, who is going to jail for that? Since Bush, Rumsfeld and Cheney continually talked about a man they knew was dead, now known to be for reasons of POLITICAL nature, who is going to jail for that? Why were tapes brought out, now known to be forged, as legitimate intelligence to sway the disputed 2004 election in the US? This is a criminal act if there ever was one.
In 66 pages, General Stanley McChrystal never mentions Osama bin Laden. Everything is “Mullah Omar”now. In his talk at West Point, President Obama never mentioned Osama bin Laden. Col. Pappas makes it clear, Vice President Cheney let it “out of the bag” long ago. Bin Laden was killed by American troops many many years ago.
America knew Osama bin Laden died December 13, 2001. After that, his use was hardly one to unite America but rather one to divide, scam and play games. With bin Laden gone, we could have started legitimate nation building in Afghanistan instead of the eternal insurgency that we invented ourselves.
Without our ill informed policies, we could have had a brought diplomatic solution in 2002 in Afghanistan, the one we are ignoring now, and spent money rebuilding the country, 5 cents on the dollar compared to what we are spending fighting a war against an enemy we ourselves recruited thru ignorance.
The bin Laden scam is one of the most shameful acts ever perpetrated against the American people. We don’t even know if he really was an enemy, certainly he was never the person that Bush and Cheney said. In fact, the Bush and bin Laden families were always close friends and had been for many years.
What kind of man was Osama bin Laden? This one time American ally against Russia, son of a wealthy Saudi family, went to Afghanistan to help them fight for their freedom. America saw him as a great hero then. Transcripts of the real bin Laden show him to be much more moderate than we claim, angry at Israel and the US government but showing no anger toward Americans and never making the kind of theats claimed. All of this is public record for any with the will to learn.
How much of America’s tragedy is tied with these two children of the rich, children of families long joined thru money and friendship, the Bush and bin Laden clans.
One son died in remote mountains, another lives in a Dallas suburb hoping nobody is sent after him. One is a combat veteran, one never took a strong stand unless done from safety and comfort. Islam once saw bin Laden as a great leader. Now he is mostly forgotten.
What has America decided about Bush?
We know this: Bin Laden always denied any ties to 9/11 and, in fact, has never been charged in relation to 9/11. He not only denied involvement, but had done so, while alive, 4 times and had vigorously condemned those who were involved in the attack.
This is on the public record, public in every free country except ours. We, instead, showed films made by paid actors, made up to look somewhat similar to bin Laden, actors who contradicted bin Ladens very public statements, actors pretending to be bin Laden long after bin Laden’s death.
These were done to help justify spending, repressive laws, torture and simple thievery.
For years, we attacked the government of Pakistan for not hunting down someone everyone knew was dead. Bin Laden’s death hit the newspapers in Pakistan on December 15, 2001. How do you think our ally felt when they were continually berated for failing to hunt down and turn over someone who didn’t exist?
What do you think this did for American credibility in Pakistan and thru the Islamic world? Were we seen as criminals, liars or simply fools? Which one is best?
This is also treason.
How does the death of bin Laden and the defeat and dismemberment of Al Qaeda impact the intelligence assessments, partially based on, not only bin Laden but Al Qaeda activity in Iraq that,not only never happened but was now known to have been unable to happen?
How many “Pentagon Pundits,” the retired officers who sold their honor to send us to war for what is now known to be domestic political dirty tricks and not national security are culpable in these crimes?
I don’t always agree with Col. Pappas on things. I believe his politics overrule his judgement at times. However, we totally agree on bin Laden, simply disagree with what it means. To me lying and sending men to their deaths based on lies is treason.
Falsifying military intelligence and spending billions on unnecessary military operations for political reasons is an abomination. Consider this, giving billions in contracts to GOP friends who fill campaign coffers, and doing so based on falsified intelligence is insane. This was done for years.
We spent 8 years chasing a dead man, spending billions, sending FBI agents, the CIA, Navy Seals, Marine Force Recon, Special Forces, many to their deaths, as part of a political campaign to justify running American into debt, enriching a pack of political cronies and war profiteers and to puff up a pack of Pentagon peacocks and their White house draft dodging bosses.
How many laws were pushed thru because of a dead man?
How many hundreds were tortured to find a dead man?
How many hundreds died looking for a dead man?
How many billions were spent looking for a dead man?
Every time Bush, Cheney and Rumsfeld stood before troops and talked about hunting down the dead bin Laden, it was a dishonor. Lying to men and women who put their lives on the line is not a joke.
Who is going to answer to the families of those who died for the politics and profit tied to the Hunt for Bin Laden?

___________________________________________________________________________________
Veterans Today Senior Editor Gordon Duff is a Marine combat veteran and regular contributor on political and social issues.

Probe into ‘Bin Laden death’ leakhttp://news.bbc.co.uk/1/hi/world/europe/5374160.stm« President Jacques Chirac has ordered an inquiry into the leak of a French secret service memo claiming that Osama Bin Laden had died. »
Benazir Bhutto Confirms that Osama Bin Laden is Dead (Video)http://video.google.com/videoplay?docid=8120236576648647371« In an interview only months before her death, Bhutto, possibly unintentionally, admitted that Bin Laden had been killed. She refers to someone as « the man who killed Osama Bin Laden »"
Bin Laden may be dead, but living on through old sound biteshttp://www.worldtribune.com/worldtribune/WTARC/2008/me_terror_02_11.asp« U.S. intelligence agencies are beginning to suspect that Al Qaida leader Osama Bin Laden is dead after all, despite a recent audio tape exhorting Al Qaida terrorists in Iraq. »


Israeli intelligence: Bin Laden is dead, heir has been chosenhttp://www.worldtribune.com/worldtribune/WTARC/2002/me_terrorism_10_16.html« Osama Bin Laden appears to be dead but his colleagues have decided that Al Qaida and its insurgency campaign against the United States will continue, Israeli intelligence sources said. »
Osama bin Laden: A dead nemesis perpetuated by the US governmenthttp://whatreallyhappened.com/WRHARTICLES/osama_dead.html« Osama bin Laden is dead. The news first came from sources in Afghanistan and Pakistan almost six months ago: the fugitive died in December [2001] and was buried in the mountains of southeast Afghanistan. Pakistan’s president, Pervez Musharraf, echoed the information. The remnants of Osama’s gang, however, have mostly stayed silent, either to keep Osama’s ghost alive or because they have no means of communication. »
If bin Laden was dead, Would the U.S. admit it? http://www.welfarestate.com/binladen/funeral/
Report: Bin Laden Already Deadhttp://www.foxnews.com/story/0,2933,41576,00.html« Usama bin Laden has died a peaceful death due to an untreated lung complication, the Pakistan Observer reported, citing a Taliban leader who allegedly attended the funeral of the Al Qaeda leader. »

___________________________________________________________________________________
URL: http://www.a-w-i-p.com/index.php/2010/11/03/years-of-deceit-us-openly-accepts-bin-la

2 mai 2011

EN DIRECT – Ben Laden tué par les Américains

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 10 : 48

 AFP – 02/05/2011 à 08:51

Ben Laden tué au Pakistan par un commando américain, les Etats-Unis en liesse

Le président Barack Obama a annoncé que le chef d’Al-Qaïda Oussama ben Laden avait été tué dimanche au Pakistan lors d’une opération commando américaine, une nouvelle qui a provoqué une vague de jubilation et d’émotion aux Etats-Unis près de dix ans après le 11-Septembre.

Partagez cet article sur Yahoo! Buzzpartagezpartagez

    augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte   votez réagissez      

Portrait non daté de Ben Laden photo : AFP

« Ce soir, je suis en mesure d’annoncer aux Américains et au monde que les Etats-Unis ont mené une opération qui a tué Oussama ben Laden, le dirigeant d’Al-Qaïda, un terroriste responsable du meurtre de milliers d’innocents », a déclaré M. Obama lors d’une allocution solennelle à la Maison Blanche.

Selon le président américain, l’homme le plus recherché au monde a été tué à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, dans un complexe où il se cachait.

A l’approche du 10e anniversaire des pires attentats de l’histoire américaine, « justice est faite », a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s’en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef.

Le département d’Etat a d’ailleurs immédiatement appelé les ressortissants américains à la prudence à l’étranger.

à lire aussi

Aucun Américain n’a été blessé dans l’opération de dimanche, qui a été le résultat d’un « travail de fourmi » des services de renseignement, a indiqué M. Obama, ajoutant que les Etats-Unis étaient en possession du corps de leur ennemi. Des responsables américains ont révélé que l’opération avait fait cinq morts, dont Ben Laden.

M. Obama a rendu hommage à l’aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son homologue Asif Ali Zardari. Il s’agit d’un moment « historique » pour les deux pays, a-t-il dit.

Des chaînes de télévision pakistanaises ont ensuite montré le visage partiellement défiguré d’un homme qu’elles présentaient comme Ben Laden, sans pouvoir cependant authentifier l’image.

En dépit de l’invasion de l’Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d’Al-Qaïda, Ben Laden, dont la tête était mise à prix pour 25 millions de dollars, avait jusqu’ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l’Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir trouvé refuge.

Alors que des spéculations se faisaient jour sur la survie même de ce Saoudien privé de sa nationalité par Ryad, des messages audio lui étant attribués avaient été régulièrement diffusés, dans lesquels il continuait à s’en prendre aux Occidentaux.

Les Etats-Unis maintiennent encore aujourd’hui un corps expéditionnaire de 100.000 soldats en Afghanistan pour combattre l’insurrection qui s’y poursuit, et mènent des opérations clandestines au Pakistan, notamment des frappes de drones.

Très vite dimanche soir, alors que la nouvelle se répandait comme une traînée de poudre aux Etats-Unis et dans le monde, via notamment les réseaux sociaux sur internet, des centaines, puis des milliers de personnes se sont rassemblées devant la Maison Blanche dans une ambiance de fête.

« Je n’ai jamais ressenti pareille émotion », confiait John Kelley, un étudiant de 19 ans. « C’est quelque chose que nous avons attendu si longtemps », ajoutait le jeune homme, racontant avoir eu « les jambes en coton » en entendant la nouvelle. « J’ai appelé tout de suite un ami dont le frère est mort le 11-Septembre », a-t-il raconté.

Une foule agitant des drapeaux américains s’est également rassemblée aux abords du site des tours jumelles du World Trade Center dans le sud de l’île de Manhattan à New York, ainsi qu’à Times Square, au coeur de la métropole.

Les attentats du 11-Septembre avaient fait près de 3.000 morts.

L’ancien président George W. Bush, qui était alors aux commandes à la Maison Blanche et avait dit vouloir Ben Laden « mort ou vif », a salué dimanche soir une « victoire pour l’Amérique, pour les peuples épris de paix et pour tous ceux qui ont perdu des proches le 11 septembre 2001″.

Le Premier ministre britannique David Cameron a de son côté affirmé que la mort de Ben Laden constituait un « grand soulagement pour les peuples dans le monde » tandis que le ministre français des Affaires étrangères Alain Juppé la qualifiait de « victoire de toutes les démocraties qui se battent conte ce fléau abominable qu’est le terrorisme ».

Le bureau du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pour sa part affirmé que « l’Etat d’Israël s’associe à la joie du peuple américain après la liquidation de ben Laden ».

Un responsable des services de renseignement pakistanais a confirmé lundi à l’AFP qu’Oussama Ben Laden avait été tué lors d’une « opération très sensible », sans pouvoir expliquer ou fournir plus de détails dans l’immédiat. Interrogé sur l’éventuelle participation des services de renseignement pakistanais à l’opération, il a juste indiqué: « C’était une opération de nature très sensible en matière de renseignement ». 

AFP – 02/05/2011 à 10:25

EN DIRECT – Ben Laden tué par les Américains

10H20 – Jusqu’au Vatican – Oussama ben Laden a eu « une très grave responsabilité » dans la diffusion de « la division et de la haine entre les peuples », estime le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican. « Face à la mort d’un homme, un chrétien ne peut cependant jamais être content, mais il doit réfléchir sur les graves responsabilités de chacun face à Dieu et aux hommes ».

Partagez cet article sur Yahoo! Buzzpartagezpartagez

    augmenter la taille du texte diminuer la taille du texte   votez réagissez      

Le président Barack Obama annonce la mort de Ben Laden le 1er mai 2011 photo : Chris Kleponis, AFP

18H21 – Le récit des funérailles – Selon un haut responsable de la Défense, la cérémonie a débuté à 05:10 GMT et s’est terminée cinquante minutes plus tard à bord d’un des onze porte-avions américains en permanence au large des côtes pakistanaises. Le corps de Ben Laden a été lavé puis placé dans un linceul blanc lui même déposé dans un sac lesté. Un officier a lu un texte religieux qu’un interprète a traduit en arabe. Le corps a ensuite été posé sur une planche que l’on a basculée pour faire glisser le corps dans l’océan. 

18H12 – BARACK OBAMA SALUE UN « GRAND JOUR POUR L’AMERIQUE » – « Le monde est plus sûr, c’est un endroit meilleur après la mort d’Oussama Ben Laden », lance le président américain dans un discours.

18H02 – « On l’a eu ! » – A l’image du gros titre du tabloïde New York Post, la presse américaine jubile. Radical, le New York Daily News, barre sa Une d’un « va brûler en Enfer! » en lettres capitales géantes sur une photo de Ben Laden Pour ceux qui ont eu le temps de rédiger un éditorial, les commentaires cherchaient plutôt à modérer la joie, en rappelant que la disparition de l’homme n’était pas synonyme de la fin d’Al-Qaïda. »Al-Qaïda n’est pas mort, d’autres groupes extrémistes vont apparaître », met en garde le Boston Globe.

17H59 – UNE CEREMONIE FUNERAIRE POUR BEN LADEN S’EST TENUE SUR UN PORTE-AVIONS AMERICAIN – La cérémonie a respecté les traditions musulmanes puis le corps a été laissé à la mer, affirme un haut responsable de la Défense.

Pas de menace imminente 

17H28 – Sereine – Aucune menace imminente d’attentat ne plane pour l’heure sur les Etats-Unis, assure la ministre de la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, précisant que le pays ne relevait pas son niveau d’alerte aux attentats. « Nous restons en état de vigilance élevée, mais le ministère de la Sécurité intérieure n’a pas l’intention de lancer une alerte à l’heure qu’il est ».

17H13 – UN TEST ADN CONFIRME LA MORT DE BEN LADEN, AFFIRME UN RESPONSABLE AMERICAIN -

16H59 – « Décédé » – Le FBI a rayé Oussama Ben Laden de sa liste des « terroristes les plus recherchés », dont il occupait la première place.Sur le site internet du FBI, la photo du chef d’Al-Qaïda a été barrée d’un bandeau rouge « décédé ».

16H44 – « Tâche noire » – Le Premier ministre libanais en exercice Saad Hariri dénonce les « dégâts infligés à l’image de l’islam et aux causes arabes » par Ben Laden. « L’histoire de l’islam et de notre nationalisme ne pardonnera jamais à cet homme qui était une tâche noire depuis deux décennies, remplissant la tête des jeunes d’idées sur le terrorisme, le meurtre et la destruction ».

16H30 – Ephémère répit – Le pétrole n’aura connu qu’un mouvement de baisse passager. Il avait perdu quelque trois dollars après l’annonce de la mort de Ben Laden. Mais à New York, les prix repartent à la hausse, atteignant leur plus haut niveau depuis septembre 2008 à près de 115 dollars le baril. Un moment soulagé, le marché s’inquiéte désormais de possibles représailles des partisans de Ben Laden. « La menace n’a pas disparu », note lanalyste Phil Flynn, de PFG Best.

16H00 – Appel – « Vous ne pouvez pas attendre que nous partions, vous ne pouvez pas l’emporter sur nous, mais vous pouvez faire le choix d’abandonner Al-Qaïda »: message d’Hillary Clinton aux talibans. La secrétaire d’Etat américaine souligne que les attentats d’Al-Qaïda n’étaient pas seulement des attaques contre des Américains, mais « des attaques contre le monde entier », citant les attentats de Bali en 2002, Madrid en 2004 et Londres en 2005.

15H53 – Tombés des nues – « Je n’avais pas la moindre idée de ce qui se passait là », assure Wassem, un voisin de la villa cossue dans laquelle se cachait Ben Laden, à Abbottabad. Les habitants de cette coquette ville-garnison entourée de collines verdoyantes, très prisée des estivants pakistanais, ont du mal à croire que le chef du réseau terroriste vivait là dans une résidence ultra-sécurisé. Des experts le disaient terré dans une caverne des contreforts himalayens dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, tandis que d’autres l’imaginaient vivant incognito au milieu des quelque 18 millions d’habitants de la mégalopole méridionale de Karachi.

15h35 – Violation – L’islam est opposé à l’immersion d’un corps en mer, affirme au Caire un responsable d’al-Azhar, la plus haute institution de l’islam sunnite.

15H18 – BEN LADEN A ETE TUE D’UNE BALLE DANS LA TÊTE. L’opération commando a été menée par des troupes d’élite de la Marine américaine, des Navy Seals, mis à la disposition de la CIA.

15H11 – Surprise – « On n’y croyait plus, on pensait que cela n’arriverait jamais pour des raisons politiques », confie Martine Saada, mère d’un Français tué dans les attentats du World Trade Center, qui avait perdu tout espoir de voir leur artisan Oussama Ben Laden tué ou arrêté. « Mais cela ne change rien à notre chagrin. Cela ne nous ramènera pas notre fils ».

15h05 – Vengeance – Il est « presque certain » que les terroristes vont tenter de venger Oussama Ben Laden, met en garde le directeur de la CIA, Leon Panetta.

15H00 – Dépouille immergée – Des responsables américains le confirment: le corps du chef d’al-Qaïda a bien été immergé en mer. « Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmane. C’est quelque chose que nous prenons très au sérieux », avait auparavant affirmé un membre de l’administration Obama.

Mauvaise nouvelle pour les otages

14h50 – Ambivalent – « Un monstre est mort, mais ils ont tué un martyr, ils vont le transformer en martyr », juge Pilar Manjon, présidente de la principale association de victimes des attentats du 11 mars 2004 en Espagne. « Cela nous fait sourire, mais c’est un sourire amer. Nous n’en avons pas terminé avec le terrorisme ».

14h39 – Lutte – Ryad, qui avait déchu Ben Laden de sa nationalité saoudienne en 1994, espère que son élimination « contribuera à renforcer » la lutte internationale « contre le terrorisme » et souligne que les Saoudiens « sont l’un des peuples qui ont le plus souffert des crimes de cette organisation terroriste ».

14h25 – Joie « surréaliste » – La mort du n°1 d’al-Qaïda « ne met pas fin à la menace terroriste », souligne Guillaume Denoix de Saint Marc, de l?Association française des victimes du terrorisme, qui estime « surréalistes » les manifestations de joie aux Etats-unis. Les experts craignent une vague d’attentats en représailles et affirment que cette disparition n’anéantira pas les réseaux militants qui fourmillent en Afghanistan et au Pakistan.

14h20 – Durcissement – La mort d’Oussama Ben Laden est « une mauvaise nouvelle » pour les otages français détenus par al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), car elle risque de retarder et durcir les négociations en vue de leur libération, affirment à l’AFP des sources du Sahel proches du dossier.

14H00 – Le Caire sous haute-sécurité – Davantage de personnel et fouilles renforcées: par craintes de représailles, les autorités égyptiennes ont renforcé la sécurité à l’aéroport du Caire pour tous les vols en partance, « en particulier ceux pour New York ». Des mesures prises « pour parer à toute éventuel attentat d’al-Qaïda pour venger son chef tué ».

13H54 – Joie contenue – John Falding, dont la compagne Anat Rosenberg est décédée dans les attentats de Londres, en 2005 estime que « les victimes d’al-Qaïda dans le monde seront soulagées et réconfortées », mais que « la victoire sera de courte durée ». « Je pense qu’il y aura des représailles, rien que pour montrer que l’organisation est encore puissante ».

13H45 – Voix discordante – « Nous condamnons l’assassinat de tout moujahid (combattant islamique) et de tout individu, musulman ou arabe, et nous demandons à Dieu de lui accorder sa miséricorde »: réaction d’Ismaïl Haniyeh, chef du gouvernement du mouvement palestinien Hamas à Gaza.

13H40 – Retrait – En France, des membres de l’opposition estiment que la mort de Ben Laden remet en cause la présence en Afghanistan. « C’est incontestablement le principal but de guerre en Afghanistan qui disparaît. Cela pose la question du volume et de la forme de la présence de nos forces dans ce pays », estime le député socialiste Jean-Michel Boucheron, spécialiste des questions de défense.

13H35 – Prétexte – Pour Téhéran, la mort d’Oussama Ben Laden enlève « aux Etats-Unis et à leurs alliés toute excuse pour déployer des forces au Moyen-Orient sous prétexte de lutter contre le terrorisme ».

Soupçons de collusion

13H22 – « Oups.. », le raid sur Twitter – Un consultant en informatique d’Abbottabad a relaté en direct -sans le savoir- sur Twitter le raid américain contre Ben Laden. Sohaid Athar, qui twitte sous le nom de « ReallyVirtual », a commencé par envoyer des messages rédigés sur le ton de la plaisanterie pour se plaindre du bruit d’hélicoptères. « Va-t-en hélicoptère avant que je ne sorte ma tapette géante », a-t-il twitté avant toute une série de messages décrivant des explosions et la suite du raid. Il n’a fait le lien qu’avec le discours d’Obama. « Oups, maintenant je suis le type qui a blogué en direct sur le raid contre Oussama sans le savoir », a-t-il alors twitté.

13H10 – Soupçons – La présence de Ben Laden dans une coquette ville-garnison à deux heures de route d’Islamabad entretient le doute sur la réalité de la lutte du Pakistan face à al-Qaïda. De hauts responsables américains accusent régulièrement l’appareil militaire et le renseignement pakistanais de jouer « double-jeu » avec les islamistes. « Abbottabad est une ville de garnison, avec une Académie militaire. Les gens vont se demander comment ils (Ben Laden et sa suite: ndlr) ont fait pour se retrouver là », souligne le journaliste pakistanais Rahimullah Yusufzaï, l’un des meilleurs connaisseurs des talibans et d’al-Qaïda.

13H02 – Crise de succession? – Pour Mohammad Abou Roummane, un Jordanien spécialiste des mouvements islamistes, « Oussama Ben Laden représentait un symbole. Avec sa mort, Al-Qaïda va connaître une crise de succession, car aucune autre personnalité du réseau ne possède le charisme de Ben Laden ». Pour lui, le numéro deux, l’Egyptien Ayman al-Zawhiri, « ne fait pas l’unanimité » parmi les membres de la nébuleuse.

12H58 – Le pétrole chute – Les prix baissent de plus de trois dollars, redescendant ainsi de leurs sommets depuis 2008. Le baril de Brent de la mer du Nord s’échange à 122,68 dollars. « De bonnes nouvelles sur le plan géopolitique font baisser les prix », commente un analyste. « Une source d’inquiétude est levée au Moyen Orient ».

12H55 – « Ravi » – L’Irak se déclare « ravi » de la mort de Ben Laden. Le chef de la diplomatie Hoshyar Zebari explique que des milliers d’Irakiens sont morts « à cause de son idéologie ».

12H51 – LES TALIBANS PAKISTANAIS JURENT DE VENGER BEN LADEN EN ATTAQUANT DES CIBLES AMERICAINES ET LE GOUVERNEMENT PAKISTANAIS -

12H32 – « Contraire à l’islam » – La Grande Mosquée de Paris s’étonne des informations des TV américaines sur une immersion par les Américains de la dépouille de Ben Laden. Un proche du recteur de la Grande Mosquée, Dalil Boubakeur, rappelle que, selon la tradition musulmane, « le corps d’un défunt doit d’abord être lavé avec de l’eau savonneuse, puis de l’eau claire et enfin avec de l’eau mêlée de camphre, avant d’être entouré de trois pièces d’étoffe. L’inhumation se fait en terre, sans cercueil. La dépouille doit être placée parallèlement à La Mecque, la tête du défunt légèrement tournée vers la droite pour que son visage soit tourné vers la Kaaba, le sanctuaire sacré de La Mecque ».

12H00 – Méprise – Une photo truquée prétendant montrer le visage ensanglanté et tuméfié d’Oussama Ben Laden, diffusée par des télévisions pakistanaises, a été largement reprise par des télévisions du monde entier et des sites internet avant d’être retirée des antennes. L’AFP a soumis la photographie à un logiciel spécial qui a permis de prouver que le cliché avait été truqué en empruntant la barbe et la partie inférieure du visage d’une photo plus ancienne.

11H56 – « Et Kadhafi? » – A la frontière entre la Tunisie et la Libye, un journaliste de l’AFP annonce à des rebelles libyens la mort de Ben Laden. C’est la surprise. Après un instant d’hésitation, l’un d’eux lâche : « Quand vont-ils faire la même chose pour Kadhafi? ».

11H45 – Murs et barbelés – C’est en août 2010 que le « complexe d’Abbottabad », à une cinquantaine de kilomètres seulement de la capitale pakistanaise, est identifié comme la résidence d’un proche de Ben Laden. « Quand nous avons vu le complexe (…), nous avons eu un choc », confie un haut responsable américain. Occupant un vaste terrain, il est « huit fois plus grand que les autres maisons du quartier ». Les mesures de sécurité? « Extraordinaires », selon lui. Des murs s’élèvent jusqu’à 5,5 mètres et sont surmontés de barbelés, l’accès n’est possible que par « deux portails sécurisés ».

Un raid « chirurgical »

11H40 – Qui pour succéder à Ben Laden? – Al-Qaïda, fondée en 1988, compte encore en liberté plusieurs figures qui pourraient prétendre à un rôle important, voire à sa succession. Comme Ayman al-Zawahiri, le bras droit et co-fondateur d’Al-Qaïda, un médecin égyptien de 60 ans. Il a apporté de nombreux militants et un grand sens de l’organisation. Autre important responsable, Saif al-Adel, un Egyptien, âgé d’environ 50 ans, serait le chef de la branche militaire d’Al-Qaïda. Quant à Anwar al-Aulaqi, imam et prêcheur radical de 39 ans, un Américano-yéménite né aux Etats-Unis, il ne fait pas formellement partie d’Al-Qaïda mais soutient ses thèses et appelle au jihad sur internet, où son influence est grande.

11H30 – 40 minutes – Lundi matin à l’aube, « une petite équipe américaine » s’embarque à bord d’hélicoptères pour cette « opération particulièrement dangereuse », raconte un haut responsable américain à l’AFP. Le raid se veut « chirurgical » pour ne pas provoquer de victimes parmi les femmes et enfants qui occupent la résidence ou les voisins. Ben Laden, un de ses fils et ses messagers sont tués, ainsi qu’un femme utilisée comme « bouclier humain par un combattant ». L’un des hélicoptères à des ennuis mécaniques, il ne peut redécoller. Les commandos le détruisent et s’entassent à bord d’un autre appareil avec le corps de Ben Laden. Ils seront restés 40 minutes au sol, la traque est finie.

11H15 – Pas de successeur – Pour le juge antiterroriste Marc Trévidic, c’est un coup dur pour l’appellation Al-Qaïda. Selon lui, personne n’est capable de fédérer idéologiquement comme Ben Laden des groupes très disparates. Parralèlement, le magistrat n’exclut pas des actions terroristes de personnes isolées en réaction à sa disparition.

11H00 – Leçons – Le président afghan Hamid Karzaï appelle les insurgés talibans à « tirer les leçons » de la mort du chef d’Al-Qaïda et à « cesser le combat ». Les talibans avaient donné refuge à Oussama Ben Laden en Afghanistan lorsqu’ils étaient au pouvoir entre 1996 et 2001.

10h55 – Un monde plus « sûr » – Pour les dirigeants de l’Union européenne, la mort de Ben Laden est « un résultat majeur » dans la lutte antiterroriste, qui rend le monde « plus sûr ». Même satisfaction à Madrid, où le gouvernement estime qu’elle constitue « un pas décisif dans la lutte contre le terrorisme international ». L’Espagne avait été touchée en 2004 par des attentats liés à Al-Qaïda, qui avaient fait 191 morts.

10h49 – Avertissement – Le réseau Al-Qaïda sera « probablement affecté » par la mort de son chef, selon le porte-parole des Frères musulmans en Jordanie. « Mais si la communauté internationale ne change pas son attitude envers l’islam, la question palestinienne et son soutien aux tyrans corrompus, d’autres mouvements semblables à Al-Qaïda verront le jour », prévient Jamil Abou Bakr.

10H20 – Jusqu’au Vatican – Oussama Ben Laden a eu « une très grave responsabilité » dans la diffusion de « la division et de la haine entre les peuples », estime le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican. « Face à la mort d’un homme, un chrétien ne peut cependant jamais être content, mais il doit réfléchir sur les graves responsabilités de chacun face à Dieu et aux hommes ». 

10H17 – Irréversible – La mort d’Oussama Ben Laden « ne met pas fin au deuil », confie le père d’une victime des attentats du 11 septembre. « Je suis satisfait. Absolument », dit Normal Thompson, père de Nigel, décédé à 33 ans dans l’attaque contre les tours du World Trade Center. Mais « cela ne ramènera pas mon fils ».

10H15 – Fallait-il tuer Ben Laden? – Alors que les capitales se réjouissent, et que l’Amérique est en liesse, une voix discordante se fait entendre, au parlement européen à Strasbourg. Celle de la présidente de la sous-commission des droits de l’Homme, l’élue écologiste finlandaise Heidi Hautala. Pour elle, cela aurait été « beaucoup mieux s’il avait été traduit, vivant, en justice. Je suis persuadée que la discussion va continuer, y compris au sein du Parlement européen, sur la nécessité qu’il y avait de le tuer ».

à lire aussi

10H10 – UN MEMBRE D’AL-QAÏDA AU YEMEN RECONNAIT LA MORT DE BEN LADEN ET EVOQUE UNE « CATASTROPHE » – « Cette nouvelle a constitué une catastrophe pour nous. Au début, nous n’avons pas cru l’information, mais nous sommes entrés en contact avec nos frères au Pakistan qui nous l’ont confirmée », déclare un membre d’Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) joint au téléphone par l’AFP.

En mer

09H59 – Avalanche de réactions –  » Victoire des forces de paix » pour la chancelière allemande Angela Merkel,  » grand résultat dans la lutte contre le mal » pour son homologue italien Silvio Berlusconi. Le président kényan Mwai Kibaki qualifie lui la mort de ben Laden d’ »acte de justice » pour les victimes de l’attentat meurtrier contre l’ambassade des Etats-Unis à Nairobi en 1998

09H53 – Le plus recherché au monde – Après les attaques du 11 septembre, les Etats-Unis avaient lancé une vaste traque pour capturer Ben Laden et offert 25 millions de dollars, plus tard 50, pour toute information. Le chef d’al-Qaïda avait été localisé pour la dernière fois par des témoins en novembre 2001 à Kandahar, dans le sud afghan. Les services de renseignements régionaux ou occidentaux ont longtemps estimé qu’il se cachait dans la zone bordant la frontière entre l’Afghanistan et le Pakistan.

09H50 – Représailles? – Interpol, l’organisation de coopération policière internationale, met en garde contre la possibilité d’ »un risque terroriste plus élevé ».

09H46 – LE CORPS DE BEN LADEN A ETE IMMERGE EN MER, ANNONCENT DES MEDIAS AMERICAINS – Pas de confirmation officielle. « Nous nous assurons que son corps est traité en accord avec la pratique et la tradition musulmane », a dit auparavant un haut responsable.

09H45 – Confirmation – Le Pakistan confirme qu’Oussama ben Laden a été tué au cours d’une opération menée « directement » par les forces américaines sur son sol conformément à l’engagement de Washington de le tuer ou le capturer n’importe où dans le monde. Islamabad parle de « revers majeur » pour le terrorisme dans le monde.

09H31 – Craintes – Londres ordonne à ses ambassades dans le monde de revoir leur dispositif de sécurité.

Risques terroristes

09H29 – Pas au courant – Les Etats-Unis n’avaient pas prévenu les autorités pakistanaises de l’opération contre Oussama ben Laden et justifient la violation de la souveraineté pakistanaise par « l’obligation légale et morale d’agir ». Le président pakistanais Asif Ali Zardari a convoqué une réunion d’urgence avec son Premier ministre et les chefs des forces de sécurité.

09H27 – Il a payé pour ses « actes » – C’est la réaction du président afghan Hamid Karzaï, dont le pays accueille un corps expéditionnaire de 100.000 soldats étrangers pour combattre l’insurrection des talibans et mener des opérations clandestines au Pakistan voisin où Ben Laden a été tué.

09H07 – Vigilant – La mort de Ben Laden « ne signe pas la fin de la menace terroriste », avertit le Premier ministre britannique David Cameron.

08H58 – Sécurité renforcée – Le Japon annonce qu’il va renforcer la sécurité de ses bases militaires pour se préparer à d’éventuelles représailles.

08H54 – « Un jour noir pour nous » – Sur les forums jihadistes, c’est le choc: incrédulité, colère, mais aussi premières menaces, d’après les contributions traduites par les instituts américains SITE et Jihadology. « C’est un jour noir pour nous », a posté un contributeur. « Si Dieu le veut, l’information est fausse » écrit un autre internaute. « Si c’était vrai, c’est une catastrophe ». Sur le forum Shumukh al-islam, un contributeur a posté: « Les lions resteront des lions et continueront sur les traces d’Oussama. Oh Allah, l’Amérique ne connaîtra pas la sécurité aussi longtemps que nous ne la connaîtrons pas en Palestine ».

08H52 – Un « monde meilleur ». Sur son blog, le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt se réjouit. « Un monde sans Oussama ben Laden est un monde meilleur. Sa haine était une menace pour le monde ».

08h47 – « Miracle » – Sur le site de Ground Zero et à Times Square, des milliers de New Yorkais sont rassemblés pour fêter la mort du N°1 d’Al-Quaida. « Les attentats ont changé New York, mais nous avons eu le dernier mot et maintenant, nous voulons faire la fête », dit Monique, une Africaine-américaine de 22 ans. « C’est un miracle », commente-t-elle depuis un restaurant de Broadway, où la mort de Ben Laden a provoqué une explosion de joie quand elle a été annoncée sur CNN, peu avant 23H00 heure locale.

08H45 – Huit mois – « Au mois d’août dernier, après des années de travail de fourmi de nos services de renseignement, j’ai été informé de l’existence d’une possible piste vers Ben Laden », a relaté le président Obama dans son allocution. « Il a fallu plusieurs mois pour remonter ce fil (…). Et finalement, la semaine dernière, j’ai déterminé que nous avions suffisamment de renseignements pour agir, et ai autorisé une opération destinée à capturer Oussama ben Laden et à le présenter devant la justice. »

08H43 – « Evénement majeur » – A Paris, l’Elysée évoque un « événement majeur de la lutte mondiale contre le terrorisme » et salue « la ténacité des États-Unis ».

08H39 – « Fusillade intense » – Les TV pakistanaises montrent une maison en feu présentée comme celle qui abritait Ben Laden, à Abbottabad. Récit d’un témoin joint dans la ville à l’AFP: « Nous dormions et j’ai entendu des hélicoptères tournoyer dans le ciel. Je me suis levé et une fusillade intense a retenti, c’était violent, cela a duré un certain temps et puis j’ai entendu une violente explosion, énorme. Nous avons ensuite entendu les ambulances et des gens criaient, tout le monde avait peur ». La zone est bouclée par les forces de sécurité.

08H36 – Bon augure ? – Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a déclaré sur RTL que la mort d’Oussama ben Laden pouvait jouer « positivement » sur le sort des deux journalistes français retenus en Afghanistan.

08H34 – Musulmans américains – « Nous nous associons à nos compatriotes pour saluer l’annonce de l’élimination du cerveau d’Al-Qaïda », indique le Conseil pour les relations américano-islamiques (CAIR), une des plus grandes organisations musulmanes des Etats-Unis, pour qui Ben Laden « n’a jamais représenté les musulmans ni l’islam ».

Premières images du corps

08H28 – « Bonne nouvelle » – Le chef de la diplomatie italienne Franco Frattini salue « une victoire du bien contre le mal, de la

justice contre la cruauté », son homologue allemand Guido Westerwelle évoque « une bonne nouvelle pour tous les hommes dans le monde qui pensent librement et sont pacifiques ».

08H12 – « Pas authentifiée » – Les TV pakistanaises diffusent la photo du cadavre présenté comme celui de Ben Laden en l’assortissant d’un avertissement sur son authenticité. « La photo du cadavre d’Oussama ben Laden a été rendue publique, elle n’est pas authentifiée », a dit ainsi le présentateur de Geo TV, principale chaîne d’information du pays. La TV dévoile l’image du visage en sang et partiellement enfoncé au niveau des orbites d’un homme arborant une barbe noire hirsute.

08H07 – Léger bond du dollar – Le dollar grimpe face aux principales devises après l’annonce de la mort de Ben Laden. L’intention de la banque centrale américaine (Fed) de maintenir longtemps son taux directeur proche de zéro continue cependant à peser sur le billet vert.

08H04 – « Sanctuaire » – L’Inde, puissance nucléaire rivale du Pakistan, estime que ses inquiétudes sont confortées. Pour le ministre de l’Intérieur P. Chidambaram, le Pakistan offre un « sanctuaire » aux terroristes. « Nous prenons note avec une grande inquiétude de la partie du communiqué dans laquelle le président Obama déclare que l’opération dans laquelle Oussama Ben Laden a été tué a eu lieu à Abbotabad profondément à l’intérieur du Pakistan ».

08H01 – « Nous l’avons eu! » – Aux abords de Times Square. le capitaine des pompiers Patrice McLead explique à l’AFP: « Après de telles pertes et une telle tragédie, on peut enfin être heureux à nouveau. J’espère que cela va nous permettre de mettre un point final, pour nous tous, y compris pour les musulmans ». « Il nous a fallu dix ans mais nous l’avons eu ».

07H58 – Foule à Ground Zero – Des centaines de New Yorkais sont rassemblés sur le site des tours jumelles détruites le 11-Septembre, ainsi qu’à Times Square, au coeur de Manhattan. Ambiance de joie. Des pompiers assis sur l’échelle d’un camion regardent la foule grossir.

07H57 – Près d’Islamabad – Selon Barack Obama, c’est à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale pakistanaise Islamabad, que Ben Lande a été tué, dans un complexe où il se cachait.

07H51 – Réactions françaises – Le chef de la diplomatie Alain Juppé salue une « victoire de toutes les démocraties contre le terrorisme ». Celui de la Défense, Gérard Longuet parle d’un « événement considérable pour le monde entier ».

07H47 – LES TELEVISIONS PAKISTANAISES MONTRENT LE CADAVRE DEFIGURE DE BEN LADEN -

07H41 – « Succès » – L’Etat d’Israël se félicite de l’élimination du chef de ben Laden tué au Pakistan par un commando américain, affirmant que sa mort constituait un « grand succès (…) pour le monde libre ».

07H40 – L’annonce du décès de Ben Laden a créé une onde de choc à travers le monde et les réactions affluent des capitales. Des milliers d’Américains se sont rassemblés spontanément devant la Maison Blanche pour crier leur joie.

EN DIRECT – LE PRESIDENT BARACK OBAMA VIENT D’ANNONCER LA MORT D’OUSSAMA BEN LADEN. Le chef d’Al-Qaïda a été tué dimanche au Pakistan lors d’une opération commando américaine, mettant fin à la longue traque de l’instigateur des attentats du 11 septembre 2001. « Justice est faite », a affirmé M. Obama, tout en prévenant ses compatriotes que la nébuleuse terroriste continuerait à essayer de s’en prendre aux Etats-Unis malgré la mort de son chef.

15 avril 2011

Les milliards de la Première Guerre du Golfe

Classé dans : Politique/Societe — uriniglirimirnaglu @ 3 : 35


par M. Christian BASANO qui a été victime d’usurpation d’identité, faux & usage de faux, vol & recel dans l’affaire dite KUWAIT Gate, de 1991 à ce jour. DSK devant le TGI de Paris. Dominique Strauss-Kahn mis en cause devant le TGI de Paris. DSK mis en cause dans une escroquerie internationale.

tweetcount_url = ‘http://xfru.it/kjFaud’; tweetcount_title = ‘Assignation devant le TGI de Paris de Monsieur l\’Agent Judiciaire du Trésor ‘; tweetcount_short_url = ‘http://xfru.it/kjFaud’; tweetcount_size = ‘small’; tweetcount_via = false;


ARTICLE

DERNIÈRES NOUVELLES

COMMENTAIRES


L'inventeur Joseph FERRAYÉ

L’inventeur Joseph FERRAYÉ

Liste expressions et mots clés :
Christian Basano, Assignation TGI de Paris, Joseph Ferrayé, puits de pétrole en feu, extinction des puits de pétrole, visa pour le Koweït, Dominique Strauss-Kahn, Ministre délégué à l’industrie et au commerce extérieur, Hammoud Abdallah Al Raqbah, ministre du pétrole de l’Émirat du Koweït, gouvernement de madame Edith Cresson, brevet à l’INPI, IFP, Horwell, Kuwait Bank, Maitre Motu, Levavasseur agent DST, ADER, Ayant Droit Économique Réel, PBE OIL, Ambassade de France au Koweït,

AIDEZ Christian BASANO en diffusant l’adresse URL suivante :
Code à copier/coller : http://www.2477news.com/_a815.html
« Découvrez la plus grande escroquerie de tous les temps »
et aidez nous à mettre cette affaire en lumière



Nous nous faisons un devoir de vous faire découvrir cette affaire qui est certainement la plus grande escroquerie de tous les temps, tant par son ampleur, que par le volume d’argent concerné, que par le nombre de mort et les implications diverses qui vont même jusqu’à pouvoir dire que cette affaire pourrait être une des raisons de la dernière crise financière de 2008 à cause ou grâce à l’afflux de sommes colossales injectées dans le système bancaire mondial.

Son ampleur : plus de 750 de puits de pétrole en feu, qui sans l’invention de monsieur Joseph FERRAYÉ auraient pollué l’atmosphère de la terre entière durant 5 ans – 5 ans = durée nécessaire à M. Red ADAIR – le célèbre pompier américain – pour éteindre ces puits de pétrole en feu, mais seulement quelques mois grâce à l’invention de monsieur Joseph FERRAYÉ.
( Voir photo satellite de 20 puits de pétrole en feu )
( Voir vidéo de l’INA puits de pétrole en feu au Koweït )

Son volume d’argent : l’ensemble des sommes concernées par l’extinction de ces puits de pétrole en feu et les licences qui ont été ensuite revendues à tous les pays producteurs de pétrole dans le monde représentent plusieurs milliers de milliards de dollars US – Il n’y a pas d’erreur dans ce chiffre – soit plusieurs fois la dette de la France – ou le montant des créances que détiendrait la Chine sur les USA estimées à environ 2000 milliards de dollars.
( Voir certains chiffres : Pièces N° 12-1 ci-dessous )

Le nombre de mort : tous décédés de mort violente sur le territoire français (explosion de véhicule – suicide à la varappe – défenestration – suicides multiples – etc.), sans oublier les centaines de civils koweïtiens, pakistanais et autres étrangers morts dans la mise à feu des puits des champs pétrolifères du Koweït après le départ des troupes irakiennes qui battaient en retraite.
( Voir liste des morts supposés à ce jour )

Sans oublier la honte que devrait ressentir les dirigeants français tout partis politiques confondus, pour avoir mis cet inventeur dans une situation telle qu’il vit aujourd’hui en France avec le RSA, alors qu’il aurait du recevoir plusieurs milliards de dollars de royalties sur ses brevets, ce qui aurait permis à l’époque, de payer la totalité de la dette de la France, et ce, uniquement avec les impôts prélevés sur les royalties de M. Joseph FERRAYÉ, rendez-vous compte !
( Dette de la France fin 1995 : 662,8 milliards d’euros )

Ceci dit, nous vous proposons de découvrir ci-dessous le texte complet de l’assignation contre Monsieur l’Agent Judiciaire du Trésor au TGI de Paris déposée le 20 septembre 2010, car une enquête approfondie devra être diligentée par ce Tribunal dans les prochains mois et les conclusions en réponse de l’Agent Judiciaire du Trésor dans cette affaire sont attendues à la prochaine audience du 16 mars 2011.
Au format .PDF : ASSIGNATIONAJTDSKBASANO.pdf
Ou ci-dessous en texte plein :

ASSIGNATION DEVANT
LE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE PARIS

L’an deux mille dix
Et le : 20 septembre

À la requête de :
Christian BASANO,
né le 12/07/1957 à NICE,
demeurant 19 avenue Albert 1er – 81100 CASTRES.
Expert-comptable diplômé, ancien commissaire aux comptes.                                                                                           
Ayant pour Avocat constitué :
Maître Dominique Kounkou – SCM Avocap – 11 quai de Conti – 75006 PARIS
Tél. : 01 82 01 74 41 – Pl : 06 80 65 92 37 – cabinetkounkou@yahoo.fr
Palais : E 1108

Auprès de qui domicile est élu pour les présentes et ses suites.

Nous, huissiers, Florence Alévêque, Paris

Assignons :
M. l’Agent Judiciaire du Trésor, demeurant : _adresse censurée_,
À COMPARAITRE À QUINZAINE FRANCHE, délai de la loi, par-devant le :
TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE de Paris, 4 bd du Palais – 75001 PARIS
aux heures habituelles des audiences et à toutes audiences suivantes et utiles au besoin.

Lui déclarant qu’il devra constituer avocat inscrit près ledit Tribunal, dans les quinze jours des présentes et que, faute de constitution dans ce délai, un jugement pourra être pris contre lui.

Lui indiquant en outre que faute de comparaître, il s’expose à ce qu’un jugement soit rendu contre lui sur les seuls éléments fournis par son adversaire.

OBJET DE LA DEMANDE

Condamner l’État français à réparer le préjudice causé à M. Christian BASANO des faits de déni de justice et faute lourde de l’État dont il est victime depuis bientôt dix ans.
M. Christian BASANO a été victime d’usurpation d’identité, faux et usage de faux, vol et recels dans l’affaire dite KUWAIT Gate, de 1991 à ce jour.

En substance :

1991 :
M. BASANO travaille avec le Koweït sur un projet d’extinction des puits de pétrole en feu, suite à la guerre du Golfe, dont le concepteur est M. Joseph FERRAYÉ.

À cause de ses origines libanaises, le concepteur ne peut obtenir de visa pour le Koweït. M. BASANO et ses associés doivent le représenter dans la négociation.

Ils se rendent donc au Koweït. Une fois sur place, ils remettront leurs passeports, qui seront gardés par les autorités pendant tout leur séjour.

Arrivés au Koweït, M. BASANO et ses associés découvrent qu’une autre société française a obtenu le marché d’extinction des puits de pétrole.

Cette société était fortement recommandée par M. Dominique STRAUSS-KAHN, qui écrit le 26 juillet 1991 à M. Hammoud Abdallah AL RAQBAH, Ministre du pétrole de l’Émirat du Koweït.

M. Dominique STRAUSS-KAHN était à l’époque des faits le Ministre délégué à l’Industrie et au Commerce Extérieur du gouvernement de Mme Edith Cresson.

Il écrit le 26 juillet 1991 alors que les brevets utilisés ont été déposés à l’INPI 3 mois auparavant, les 11 avril 91, 16 avril 91 et 2 mai 91 par M. Joseph FERRAYÉ.

14 juin 1991 :
M. Christian BASANO et ses associés envoient un devis au directeur de Kuwait Bank pour un montant de 22 milliards  US $. Maître MOTU, célèbre notaire de nationalité  suisse, légalisera des comptes pour 23 005 341 300 US $ le 16 novembre 1995.

Août 1995 :
M. LEVAVASSEUR, ancien agent de la DST, informe M. BASANO que celui-ci est titulaire de plusieurs comptes sur les livres des banques étrangères sur lesquels ont transité plus de 8 milliards de dollars américains, dont il a été désigné A.D.E.R. (Ayant Droit Économique Réel).

Des comptes que M. BASANO n’a jamais demandé d’ouvrir à quiconque, pourtant ouverts avec les noms des bénéficiaires et des montants qui correspondent au devis établi par M. BASANO.

Les virements ont été effectués à partir d’un contrat légalisé par l’Ambassade de France, signé entre une société P.B.E. OIL inconnue de M. Christian BASANO, qui en est pourtant désigné comme associé, shareholder, et le Ministère des Affaires Étrangères du Koweït.

Vraie fausse société qui, selon Infogreffe, a cessé toute activité le 7 avril 1989.

L’identité usurpée de M. Christian BASANO aura servi à transférer 23 milliards US $ destinés à celui et ceux qui ont utilisé pour leur propre enrichissement illicite les dysfonctionnements des services de l’État français (INPI, IFP, Horwell et les services de l’ambassade de France au Koweït).

Usurpation d’identité, faux, usages de faux, vol et recels auront permis aux acteurs impliqués de monter une vaste escroquerie internationale dont M. BASANO est une des victimes.

Plusieurs procédures ont été entreprises par M. BASANO, notamment une plainte déposée le 5 mai 2008 par-devant M. le Procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Paris, classées sans suite.

Plusieurs courriers ont été expédiés aux Ministres de finances et d’Economie respectifs, sans aucune réponse consistante.

Depuis ces évènements, aucune autorité politique, administrative ou judiciaire n’a pu, su ou voulu lui indiquer une voie de recours, en violation de l’article 6 de la CEDH et ce, malgré de multiples démarches et procédures qui ont en permanence interrompu toute prescription.

FAITS ET PROCÉDURES

1 – Attendu que le 11 avril 1991, le 16 avril et 2 mai 91 M. Joseph FERRAYÉ, chercheur français d’origine libanaise, dépose auprès de l’Institut National pour la Protection Industrielle (ci-après INPI) plusieurs brevets sur l’extinction des puits de pétrole en feu sans utilisation de la dynamite.
( Pièce n°1 : trois brevets enregistrés par l’INPI ).

Qu’il charge de mission de gestion de ses brevets M. Christian BASANO à l’époque Expert-Comptable et Commissaire aux Comptes à Nice.

Celui-ci devait discuter les conditions financières d’intervention sur les champs des puits de pétrole en feu et finaliser le contrat.

Que dans le cadre de cette mission, M. BASANO  entreprendra de négocier un contrat avec les autorités de Koweït.

Que dans ce contexte, M. BASANO et ses collaborateurs furent invités au Koweït.

Qu’une fois arrivés au Koweït, ils réalisèrent qu’une filiale de l’Institut Français du Pétrole, Horwell, s’était emparée du marché en exploitant sans licence les procédés brevetés par le mandant de M. BASANO, l’inventeur Joseph FERRAYÉ.

2 – Attendu qu’une telle situation ne peut s’expliquer que par un dysfonctionnement des services de l’État français et notamment de l’INPI.

Qu’alors que toutes les vérifications nationales et internationales sur l’antériorité ont été effectuées avant la validation des brevets de M. Joseph FERRAYÉ, il est curieux de constater que l’Agence Horwell est une filiale de l’Institut Français du Pétrole (I.F.P.), contrôlée à 33% par la holding Isis contrôlée par l’IFP à 60%.

Que le dysfonctionnement devient compréhensible lorsqu’on sait que l’Institut Français du Pétrole est placé sous autorité du Ministère de l’Industrie et du Commerce Extérieur et que l’on découvre que c’est ce ministère qui a recommandé Horwell auprès de la Kuwait Petroleum Company pour une négociation de contrat d’utilisation des procédés des brevets dont il n’avait en aucun cas obtenu la moindre licence de la part de l’inventeur.

3 – Attendu que pour comprendre le lien entre le dépôt des brevets à l’INPI et l’exploitation frauduleuse qu’en fait l’Agence Horwell, il faut savoir d’une part que le 26 juillet 1991, M. Dominique STRAUSS-KAHN est Ministre délégué à l’Industrie et au Commerce Extérieur en plein exercice dans le Gouvernement de Mme Édith CRESSON, alors Premier Ministre sous la Présidence de
M. François MITTERRAND.

Que d’autre part, c’est bien M. Dominique STRAUSS-KAHN, en sa qualité de Ministre délégué à l’Industrie et au Commerce Extérieur, qui écrivait à M. Hammoud Abdallah AL RAQBAH, Ministre du pétrole de l’Émirat du Koweït, une lettre qui engageait l’État français et dans laquelle il recommandait l’Agence Horwell.

Qu’enfin le détournement par l’Agence Horwell des brevets enregistrés à l’INPI a été particulièrement facilité par le Décret n° 91-432 du 13 mai 1991, signé Michel ROCARD, Premier Ministre de l’époque, qui a mis l’INPI sous l’autorité directe du Ministre de l’Industrie qui était Dominique STRAUSS-KAHN.
( Pièce n° 2 : décret pris par Michel ROCARD )

Qu’il est clair, à partir de tout ce qui précède, que M. le Ministre Dominique STRAUSS-KAHN fut très bien informé du dépôt de ces brevets, puisque l’INPI, dépositaire, était l’un de ses services et qu’il a très simplement affecté l’exploitation des brevets nouvellement déposés à la société Horwell qui n’était à l’époque des faits qu’une coquille quasiment vide, comme l’atteste le relevé du registre de commerce (R.C. Nanterre B 317385433).
(Pièce n° 3 : relevé Infogreffe  Horwell).

Que dans ce contexte cette lettre du 26 juillet 1991 de M. Dominique STRAUSS-KAHN, Ministre Délégué auprès du Ministre d’État chargé de l’Industrie et du Commerce Extérieur engage totalement la responsabilité de l’État français.

« M. le Ministre, J’ai été informé de l’intention de la Kuwait Petroleum Company de conclure un contrat avec le consortium  français conduit par Horwell en vue d’éteindre des puits sur certains champs pétroliers de votre pays.

Le gouvernement français est très sensible à cette intention.

Il souhaite vous confirmer toute la confiance qu’il a dans les capacités de ce consortium de mener à bien une telle mission.

En espérant que les négociations en cours pourront aboutir aussi vite que possible, et en vous remerciant pour votre aide, je vous prie de croire, M. le Ministre, à l’expression de mes sentiments les meilleurs. »

( Pièce n° 4 : courrier de Dominique STRAUSS-KAHN )

Que cette responsabilité sera totale d’abord dans ce détournement des procédés d’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït.
Qu’elle le sera ensuite, dans l’attribution illicite du marché d’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït à Horwell en lieu et place de l’équipe conduite par M. BASANO.

Que cette responsabilité sera enfin pleine et entière dans l’usurpation des identités qui finira toute la manœuvre frauduleuse et le détournement des fonds, dont celle de M. Christian BASANO pour ouvrir des comptes, sans avis des titulaires, où transiteront des sommes dont les concernés ne seront jamais les bénéficiaires.

4 – Attendu que ces sommes seront strictement conformes aux devis établis par M. Christian BASANO.
Que les comptes avaient pour titulaires exactement les partenaires de M. Christian BASANO.

Que l’exposant montrera qu’une société, dont M. Christian BASANO sera porté associé à son insu, déjà liquidée en France, sera utilisée pour signer le contrat de transfert des fonds dans les comptes à identités usurpées légalisés en pleine conscience par l’Ambassade de France au Koweït.

Qu’il ressort de tous ces éléments que l’État français a commis des fautes lourdes.

5 – Attendu que dès l’envoi de cette lettre précédemment reproduite, un mécanisme de nuisance et de répression contre M. BASANO s’est mis en place.

Qu’ainsi il fallait déstabiliser M. Christian BASANO, témoin gênant d’une vaste escroquerie financière internationale.

Il sentira la menace de mort peser sur lui et ses collaborateurs pendant tout leur séjour au Koweït. L’ambassadeur de France en poste, M. Jean BRESSOT, les recevra avec des menaces verbales.

Que quelques années plus tard, il sera radié du tableau de l’Ordre des Experts-Comptables sous le prétexte d’un retard de paiement de 1 913,12 € puis sera soumis à un contrôle fiscal injustifiable.

Qu’on se rappellera que la France a déjà maintes fois a été condamnée par la C.J.E. pour des radiations similaires et des pratiques semblables.

Qu’il est aussi à noter que sur le contrôle fiscal, la Direction Générale des Impôts refusera de donner des réponses attendues par les autorités administratives américaines et que la Banque Royale du Canada, qui s’est proposée en témoin de l’enquête, n’a eu de la D.G.I aucune interrogation.

Qu’ainsi ce contrôle fiscal n’avait d’autre but que de nuire à M. BASANO.

6 – Attendu qu’en sa qualité d’épouse de M. Dominique STRAUSS-KAHN, Mme Anne Sinclair, haute personnalité de TF1, a fait annuler le reportage sur l’extinction des puits de pétrole en feu au Koweït pré-enregistré dans l’émission « Sans aucun doute » du 12 mai 2000.

Que la journaliste Sophie COIGNARD dans son livre Le rapport OMERTA 2002 interroge le journaliste Bernard NICOLAS qui avait fait un reportage sur cette affaire et était présent sur le plateau de l’émission du 12 mai 2000.

Que celui-ci (page 261), à la question :

Vous avez été victime de censure dans l’exercice de votre métier ? répondra :

« Plusieurs fois. Dès qu’il était question de personnage politique de premier plan, les ennuis commençaient à TF1… Une fois, j’avais fait un reportage sur une histoire politico-financière compliquée qui devait passer dans l’émission de Julien COURBET.

Dans la journée une auto-publicité annonce le thème de mon enquête. La direction de TF1 s’inquiète : cette affaire peut-elle être gênante pour Dominique STRAUSS-KAHN ? [... ]

J’étais interloqué : rien n’indiquait dans mon enquête que DSK fut mêlé en quoi que ce soit à cette affaire.

Soit on se trompait en haut lieu, soit on en savait plus long que moi [...] Les téléspectateurs qui ont vu la bande-annonce n’ont jamais vu la suite [...] »

Que dans l’article de la revue Entrevues, ce reportage est visible.
(Pièce n° 5 : Entrevues : Reportage censuré Affaire étouffée)

Que M. Christian BASANO figurait dans ce reportage censuré.

Que de son côté M. Denis ROBERT, qui a dénoncé les mécanisme de corruption du système Clearstream écrira dans son deuxième livre sur l’affaire Clearstream, La boîte noire au chapitre 13 :

L’expert-comptable niçois, Christian BASANO, est un héros malheureux d’une histoire très complexe liée à l’affaire du Golfe. Au lendemain du conflit, des Koweitiens aidés par des complices occidentaux auraient détourné 16 milliards de dollars provenant de l’aide internationale (et donc des banques de plusieurs pays).

Ces fonds devaient en principe financer l’extinction des puits de pétrole koweïtiens, selon une méthode imaginée par un chercheur génial ayant déposé un brevet.

Christian BASANO était alors un proche de ce chercheur. Avec lui, il avait créé une société et envoyé des photocopies de son passeport pour obtenir un visa koweïtien.

L’affaire BASANO a commencé quand ce dernier s’est rendu compte, quelques années plus tard, qu’on s’était servi de son identité et de ses papiers pour transférer, via une banque hollandaise, des fonds provenant du Koweït.

Ces fonds sont investis en titres grâce à un compte non publié de Clearstream.

Christian BASANO se déplacera jusqu’à Luxembourg et livrera ses documents aux autorités grand-ducales.

On y trouve la liste des références précises de tous ces comptes.

7 – Attendu que tous ces éléments révèlent l’existence d’une affaire de nature dite « affaire d’État » dont M. BASANO est la victime malheureuse.

Qu’en effet, pour la bien comprendre, il suffit de revenir sur les faits qui ont leur source en 1991, quand M. Christian BASANO, alors expert-comptable, travaillait sur un projet avec le Koweït.

Qu’avec l’un de ses associés, il devait participer à l’opération d’extinction des puits de pétrole en feu, suite à la guerre du Golfe.

Qu’il s’est rendu au Koweït pour conclure un accord avec le gouvernement koweïtien.

Que durant leur séjour, les passeports seront retenus entre les mains des autorités koweïtiennes.

Qu’après plusieurs jours de rencontres et de discussions avec, notamment, le Ministre du Pétrole M. Hammoud Abdallah AL RAQBAH, auquel Dominique STRAUSS-KAHN avait écrit le 26 juillet 1991 pour recommander la société Horwell filiale de l’I.F.P., M. Christian BASANO et ses associés découvriront que c’est la société française Horwell qui a remporté le marché de l’extinction des puits de pétrole en feu, avec des brevets spoliés avec la complicité du Ministre de l’Industrie.
(Pièces n° 6: Entreprises : Horwell, contrat en Or)
(Pièce n° 7: Puits de Pétrole en feu au Koweït : premier contrat décroché par Horwell )Que de surcroît, Horwell a obtenu le prix immérité de l’environnement.
(Pièce n° 8: Horwell, remise du prix de puits de pétrole en feu)

Qu’en prologue, l’exposant a signalé que cette société française avait été chaudement recommandée par M. le Ministre Dominique STRAUSS-KAHN.

Que le 19 Août 1991, M. Mahmoud A. AL-RAHMANI, Chairman Non-Conventional Fire Fighting Committee, écrivait à M. COLONNA, président de la société Conira dont M. Christian BASANO était actionnaire avec M. FERRAYÉ, que leur offre était rejetée.

Tandis que Horwell était chaudement remercié le 31 octobre 2010 dans un courrier de la KUWAIT OIL COMPANY (K.S.C.).
(Pièce n° 9 : courrier de la Kuwait Petroleum Corporation à M. COLONNA)
(Pièce n° 10 : courrier de la KUWAIT Petroleum à Horwell)

Qu’ainsi, mis devant le fait accompli, M. Christian BASANO et ses associés sont rentrés en France.
(Pièces n° 11 : billet Lufthansa et visa au nom de BASANO, prouvant qu’il s’est bien rendu au Koweït du 29/7 au 12/8/1991)

8 – Attendu que 4 années plus tard, en août 1995, M. LEVAVASSEUR, ancien agent de la D.S.T., informera M. Christian BASANO qu’il est titulaire de plusieurs comptes bancaires ouverts dans des banques étrangères, sur lesquels ont transité plus de 8 milliards de dollars américains.

Que ce sont les passeports retenus par les autorités du pays qui ont servi à l’ouverture des comptes, par usurpation d’identité.

Que les associés de M. BASANO ont eu également leur identité usurpée. Ce fut le cas de M. François COLONNA et de M. TILLIE.

À chaque identité fut affectée une somme qui a transité par le ou les comptes ouverts avec cette identité.
( Pièce n° 12/1 :  liste des comptes )Que les notaires MOTTU (Genève) et DE LA HAYE SAINT-HILAIRE (Paris) sous les pressions et les menaces, ont eu en charge la régularisation des comptes pour la somme de 23 00 341 300 US $.

Que cette régularisation a été faite en faisant signer des lettres d’instruction bancaire qu’ils avaient préparées par les associés de M. BASANO.

Que seul M. Christian BASANO a refusé de signer ces lettres.

Que le devis M. Christian BASANO à l’origine de toute l’affaire était de 22 Milliards US $.
( Pièce n° 12/2 : devis )Qu’il est évident, que non seulement les identités ont été usurpées à partir des passeports pendant la durée du séjour, mais également, toute la transaction s’est servi des instruments commerciaux et comptables établis par M. Christian BASANO et ses associés.
 
Que lors de  cette réunion chez Maître MOTTU, en présence notamment de Maître Éric de la Haye de Saint-Hilaire, notaire à Paris, M. Christian BASANO prendra également connaissance du contrat signé entre la Société P.B.E.OIL SA et le ministre des Affaires Étrangères du Koweït.
(
Pièce n° 13 : contrat et retranscription )Que le nom de Christian BASANO y figurera comme shareholder de la SA P.B.E. OIL, alors que celui-ci n’a jamais eu connaissance de l’existence de cette société.

Que la signature du Ministère des Affaires Étrangères fut légalisée par M. PRATT, Attaché Commercial de l’Ambassade de France au Koweït
(Pièce n° 13/4).

Qu’il est évident que ce contrat a servi de support  au transfert des  23 005 341 300 US $ qui correspondent au montant du devis envoyé le 14 juin 1991 par M. Christian BASANO.

Que de ce même contrat découle l’ouverture des comptes A.D.E.R.

Que l’affaire prenait une tournure si complexe et grave que l’Attaché sectoriel de l’Ambassade de France au Koweït, M. Jihad ABICHAHER écrivait à M. BASANO :

Mon service a épuisé les moyens de vous aider dans cette affaire. Étant donné sa complexité, je vous suggère de vous adresser à un cabinet d’avocat.
( Pièce n° 14: courrier Attaché sectoriel Ambassade de France )9 – Attendu que pour tester l’existence véritable de ces comptes, M. Christian BASANO a eu l’idée d’honorer les dettes pour lesquelles il était poursuivi avec l’énorme somme d’argent qui se trouvait sur un compte soi-disant lui appartenant.

Qu’il a ainsi établi trois chèques de l’Union des Banques Suisses avec son numéro de compte : N° 231.215. Les chèques sont revenus impayés avec la mention compte clos.
(Pièces n° 15 : chèques et justification des rejets)

Qu’ainsi la preuve était établie que quelqu’un s’est chargé d’ouvrir les comptes et de les clôturer puisque M. Christian BASANO n’avait fait aucune démarche dans un sens comme dans l’autre.
Qu’a pourtant bien transité dans ce compte la somme de 38 987 200 US $.
(Pièce n° 16 : copie écran USB)

Attendu que depuis, M. Christian BASANO a saisi sans relâche les autorités administratives du ministère des Affaires Étrangères et du ministère de l’Économie et des Finances, ainsi que les instances judiciaires, en vain.

La dernière autorité administrative saisie fut Madame Christine LAGARDE, Ministre de l’Économie et des Finances, le 9 avril 2010.

Que sa plainte pour usurpation d’identité, faux et usages de faux, vol et recel, fut l’objet d’un classement sans suite le 27 février 2009.

Que le 18 décembre 2009, il saisit M. le Procureur Général des mêmes faits. Celui-ci, le 8 février 2010, lui notifia sa décision de classement sans suite.

Que c’est dans cet état que se présente l’affaire qui est soumise au Tribunal de céans.

Qu’il ressort de ces courriers et entretiens que plusieurs interlocuteurs de l’État français, au plus haut niveau, sont parfaitement informés du dossier, reconnaissent clairement le bien-fondé des démarches de M. Christian BASANO et démontrent ainsi qu’il y a bien eu dysfonctionnement des services de l’État (INPI, services du ministère de l’Industrie), sous la responsabilité du Ministre Dominique STRAUSS-KAHN, qui engage la responsabilité de l’État français envers M. BASANO, dont l’identité a été usurpée et les affaires ont été abusivement détournées par les suites de ce dysfonctionnement au profit de ceux qui l’ont volontairement organisé.

Que M. Christian BASANO est donc bien fondé à invoquer le dysfonctionnement des services de l’État devant le TGI de Paris et la faute lourde de l’État commise par son Ministre Délégué auprès du Ministre d’État chargé de l’Industrie et du Commerce Extérieur, qui engagent totalement la responsabilité de l’État français.

DISCUSSION

10 – Attendu que M. Christian BASANO a déposé une plainte pour usurpation d’identité.
(Pièce n° 17 : plainte de M. Christian BASANO)

Que cette plainte a déjà donné lieu à une enquête préliminaire de gendarmerie.
( Pièce n° 18 : Gendarmerie de Cannes, procédure d’enquête préliminaire )Qu’elle a été classée sans suite en première instance.
( Pièce n° 19 : avis de classement sans suite du 27 février 09, Procureur de la République )Qu’en appel, elle a subi le même sort.
(

Pièce n° 20 : courrier du 18 août 2009, Parquet de la Cour d’Appel de Paris )Qu’aucune des motivations à ces classements n’arrive à simplement convaincre M. Christian BASANO que le parquet a pris la peine d’examiner le bienfondé de sa plainte.

Que le simple examen de l’affaire dans son économie générale aurait permis de constater qu’il y a dysfonctionnement de l’Institut National de la Protection Industrielle, qui ne protège plus l’inventeur, qui se retrouve dans une véritable insécurité internationale puisque, malgré le dépôt, n’importe quel affairiste peut s’en emparer et faire impunément ses affaires avec la complicité active d’un ministre de la République.

Que la piraterie en mer internationalement condamnée laisse place alors à la piraterie dans la mer des brevets dans laquelle, en toute impunité, des requins comme Horwell, filiale de l’IFP – ce qui engage donc encore une fois l’État français – viennent faire leur chasse aux brevets sans craindre les sanctions de la loi.

Que l’INPI, comme Horwell, étant des offices de l’État français, leurs graves dysfonctionnements et leurs implications, couverts par un ministre illustre et présidentiable de la République française, ne sauraient autoriser un Procureur de la République, de surcroît un Procureur Général, au choix d’une réponse qui ne soit pas à la mesure de la gravité d’actes qui discréditent l’INPI et la protection des intelligences françaises et étrangères qui font confiance à la France et à son État.

Que Dominique STRAUSS-KAHN, en apportant son soutien en sa qualité de ministre à une entreprise de piraterie de brevet outrepasse ses compétences et confirme le dysfonctionnement qui caractérise la faute lourde de l’État et qui est passible des peines que la loi prévoit en de telles circonstances.

11 – Attendu que sur ce terrain du dysfonctionnement, le Parquet pouvait caractériser la faute de l’État français, car non seulement M. BASANO, chargé de mission par l’inventeur, est victime des effets et conséquences de plusieurs dysfonctionnements des services administratifs de l’État français, mais de plus se heurte au refus réitéré depuis bientôt dix ans des différentes autorités, notamment judiciaires, de lui accorder le droit légitime à un recours et à un procès équitable devant un tribunal impartial.

Que  le Tribunal de céans ne peut que constater l’incapacité des autorités administratives, politiques et judiciaires de l’État français à offrir concrètement un droit au recours et, tout particulièrement, constater une claire volonté de ne pas résoudre le problème posé par les erreurs manifeste et graves commises par l’administration dans la gestion des brevets.

12 – Attendu que si le Parquet de Paris s’en donnait la peine, il constaterait que l’entreprise mise en avant par Dominique STRAUSS-KAHN a gagné le marché koweïtien en volant un brevet dont elle n’avait aucune licence.

Que le devis sur lequel la transaction s’effectuera a bien été établi par M. BASANO et les comptes sur lesquels s’opéreront les transferts de fonds sont ceux des Français dont l’identité a été usurpée.

Qu’ainsi, le vol se caractérise bien ici par l’utilisation de tout cet ensemble de moyens frauduleux pour s’emparer des brevets qui ne sont ni ceux de l’INPI, ni ceux d’Horwell, ni ceux de Dominique STRAUSS-KAHN et pour gagner des fonds qui devraient normalement revenir à M. Christian BASANO et ses associés.

13 – Attendu que par ailleurs, une autre face de ces opérations a été que les usurpateurs d’identités ont utilisé le nom et le passeport de Christian BASANO pour effectuer une ou des transactions depuis 1991.

Que cette usurpation d’état-civil s’inscrit dans la définition générale que donne le législateur.

Elle consiste dans le fait, notamment pour une personne appelée à justifier de son identité, de prendre le nom d’un tiers. Ce qui a été fait par le ou les personnes citées ci-avant.

Que cet emprunt tombe sous le coup de la loi pénale lorsqu’il est commis dans des circonstances qui ont déterminé ou auraient pu déterminer contre l’intéressé des poursuites pénales (art. 434-23 C. pén., ancien art. 780 C. pr. pén.) le punissant de cinq ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende.

Que ce texte réprime ainsi toute usurpation d’identité – même partielle (Crim. 13 janvier 1955) – d’une personne réellement existante (Crim. 13 mai 1991).

Que l’existence des comptes frauduleux a bien été attestée : le 14 mars 2008,
le Crédit Lyonnais écrit que le chèque de 1 425,42 € que Christian BASANO a émis sur le compte N° 231.215 sur l’UBS est revenu impayé au motif : Compte clôturé.

De même, le 27 mars 2008, le Crédit du Nord écrit que le chèque de 1 116,28 € émis sur le compte N° 231.215 sur l’UBS est revenu impayé au motif : Paiement stoppé : compte clos.

Que ces deux réponses démontrent sans aucune équivoque que le compte UBS N° 231.215 a bien existé bien sous le nom de Christian Basano.

Qui alors a donné l’ordre de clôturer ce compte ?

Que le Tribunal de céans, à côté du dysfonctionnement des services de l’État français, constatera l’usurpation d’identité (ou vol d’identité) qui est ici bien caractérisée, car elle est le fait de prendre délibérément l’identité d’une autre personne, généralement dans le but d’une action frauduleuse, comme accéder aux finances de la personne usurpée ou de commettre un délit ou un crime anonyme.

14 – Attendu que la société SB Holding (SBH), cabinet d’audit en société anonyme de droit suisse, créée le 1er mai 1991, dotée d’un important fonds de placement en juin 1995, a son siège social au 56 rue du Stand, 1204 Genève.

Que des bureaux commerciaux et logements pour les cadres dirigeants de cette société sont également installés au 6 rue de Jean Gougeon, 75008 Paris.

Que cette société a pour banques de référence la SBS (Société de Banques Suisses)
et la SBA (Société des Banques Arabes). Pour les références, il peut être signalé que la société SB Holding conseille et assiste la société ELF.

Que cette société si prestigieuse a établi le 20 août 1999 un premier rapport d’activité sur les comptes de M. Christian BASANO.

Qu’elle conclut ainsi :

Que divers organismes bancaires ont travaillé directement avec le nom de M. BASANO pour la réception et le transfert des fonds.

Que des organismes financiers ou bancaires ont simplement servi de relais dans l’utilisation du nom de M. BASANO pour l’ouverture des comptes mais que souvent ces comptes n’ont servi que pour la seule transaction et qu’ils restent à ce jour, malgré tout, ouverts.

Que la plupart de ces comptes sont organisés avec plusieurs tiroirs, avec un compte principal qui réceptionne le virement et exécute immédiatement une répartition qui se fait automatiquement sur des comptes secondaires sous le même N°, avec des lettres ou des chiffres b, c, d : de ce fait la transaction semble être moins importante.

Attendu que l’usurpation ainsi établie de l’identité de Christian BASANO a précisément porté sur les comptes :

ABN AMRO (Basel) N° 1.068.635    1.420.000.000 US $
BMP (Genève) N° 7915    2.485.000.000 US $
ROYAL TRUST (Toronto) N° 436.543    1.811.000.000 US $
FIRST INTERSTATE Bank (New-York) N° 477.925    1.200.000.000 US $
FIRST HOME Bank (Grand Cayman) N° 392.857    1.122.000.000 US $
UBS (Genève) N° 231.215    381.987.200 US $

TOTAL :     8.419.987.200 US $

Que l’on peut expliquer que les banques ont utilisé la technique des comptes Banque écran dans le cadre du fonctionnement des comptes nostri :

procédé par lequel, un investisseur, par souci de discrétion, fait réaliser pour son compte, mais par une banque et au nom de celle-ci, une opération financière.

Ce système qui suppose un secret bancaire TOTAL, implique, si l’opération est importante, le risque qu’elle ne soit pas retrouvée dans  les bilans de la banque si ceux-si sont publiés.

Qu’il n’est pas étonnant que M. Guy BARBONI, Directeur Adjoint de l’Agence UBS – 8 rue du Rhône, qui a reçu Joseph FERRAYÉ, Christian BASANO et Marc Etienne BURDET le 31 janvier 2005, ait déclaré, concernant le compte N° 231215 que :

Ce compte n’existe pas « en la forme » sur les écrans de ses ordinateurs… ce qui ne veut donc en aucun cas dire que le compte N° 231215 n’existe pas en compte secret niveau (II)  ADER, c’est-à-dire :  Ayant Droit Économique Réel.

Que  parmi les documents  utiles à la compréhension, a été retrouvée la retranscription d’une image écran donnée en 1995 à Maître MOTTU, notaire à Genève, par un agent de la Drug Enforcement Administration – DEA.

Que ce document concerne précisément le compte N° 231215 UNION DES BANQUES SUISSES devenu par un subtil « Jeu de Banques » UNITED BANK Of SWITZERLAND.

Que  sur cet écran on peut lire que le 16 octobre 1991, l’UNION DES BANQUES SUISSES (UBS) a crédité le compte N° 231215 d’un montant de US $ 381.987.200 par virement en provenance de la Midland Bank International London dont le capital était détenu à cette époque majoritairement par les Koweïtiens – Transfer Account 35341139 – Value date 91.16.10 – ADER (Ayant Droit Economique Réel) Christian BASANO, c’est-à-dire BO (Beneficial Owner) pour la « New Generation » des banques suisses.

Qu’également la copie Télex – Code : C.340 indique qu’une somme de US $ 50.000.000 a été réceptionnée sur le compte N° 231215 – le compte de M. Christian BASANO à l’UBS -  par transfert électronique codé, SWIFT (Society for Worldwide Financial Telecommunications) dont l’accès est réservé aux seules banques centrales, banques et filiales.
( Pièce n° 21 : Télex Code C.340 )Que cette information peut se lire également dans le journal français Le Nouvel Observateur du 23 juin 2006.

15 – Attendu que les dysfonctionnements des services de l’État sont démontrés, que l’usurpation de l’identité est avérée, que le vol et le recel des produits financiers sont prouvés, le tribunal de céans ne saurait que s’étonner que, depuis lors, la cause de M. Christian BASANO n’ait jamais été entendue.

Que le Tribunal ne peut que constater que les droits fondamentaux de Christian BASANO, tels qu’ils sont exposés dans la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne (2000/C 364/01, Journal Officiel des Communautés Européennes, 18 décembre 2000), prise notamment en ses articles :

8 : protection des données à caractère personnel ;
15 : liberté professionnelle et droit de travailler ;
17 : droit de propriété ;
22 : droit à une bonne administration ;
47 : droit à un recours effectif et à accéder à un tribunal impartial ;
sont constamment violés depuis 1991 par le fait initial des dysfonctionnements des services de l’État français, ses conséquences continuées jusqu’à ce jour et les faits exposés en détail ci-dessus.

Que le Tribunal saisi ne peut que qualifier cette affaire par application des textes suivants :

Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne en ses articles 8, 15, 17,  22, 47 ;
article 6-1 de la CEDH ;
article L141-1 du Code de l’Organisation Judiciaire.

Qu’au regard des faits exposés ci-dessus et développés en détail dans les pièces jointes et au vu des textes cités, il est parfaitement démontré que M. Christian BASANO est victime d’une violation répétée et continue jusqu’à ce jour de ses droits fondamentaux de citoyen européen et qu’aucune motivation liée à un intérêt supérieur de l’Union ne vient fonder ces viols de ses droits fondamentaux de citoyen d’une société démocratique.

Que ces faits, renforcés par l ’implication directe d’un Ministre de la République de premier plan constituent une faute lourde de l’État français, en ce qu’il s’est montré incapable, en bientôt dix années, de réparer les dommages causés par les erreurs commises par certains de ses agents administratifs et son Ministre Dominique STRAUSS-KAHN.

Que ces faits sont en sus constitutifs d’un déni de justice, en ce que les services judiciaires de l’État français n’ont pas été capables d’offrir à M. Christian BASANO, en bientôt  dix années, la possibilité effective d’exercer son droit à un recours devant un tribunal impartial aux fins de rétablir ses droits fondamentaux.

PRÉJUDICES

16 – Attendu que M. Christian BASANO a subi et continue de subir de graves préjudices : perte de ses titres d’Expert-Comptable et de Commissaire aux Comptes, perte de son cabinet d’Expert-Comptable, le tout constituant un bien patrimonial et négociable, lourdes atteintes à sa réputation et à son honneur professionnel, entraînant l’impossibilité d’exercer librement son métier pour lequel il a fait de longues études et a obtenu valablement des diplômes.

Que la société d’Expertise Comptable de M. BASANO réalisait en 1990/91 un chiffre d’affaires d’honoraires d’environ 500 000 euros.

Qu’au regard de la jurisprudence constante de la CEDH, il est bien-fondé à demander l’indemnisation des préjudices financiers et économiques subis à hauteur de 30 années de son chiffre d’affaires, soit la somme de 15 millions d’euros.

17 – Attendu que M. BASANO doit être rétabli dans son titre d’Expert-Comptable et dans sa fonction de Commissaire aux Comptes.

Que M. Christian BASANO est fondé à demander l’indemnisation de son préjudice moral à hauteur de 15 millions d’euros.

18 – Attendu qu’il est évident qu’il s’est produit un détournement d’affaires dont a bénéficié l’Agence de l’État français Horwell, affaires qui devaient normalement revenir à M. BASANO et consorts.

Qu’à ce titre, M. BASANO est fondé à demander 10% de la somme budgétée, selon le Magazine Entreprises, de 20 millions de dollars, soit 2 millions de dollars.

19 – Attendu que dans la mesure où l’usurpation est établie autant que le vol et le recel, M. Christian BASANO est fondé à réclamer à l’État français le dixième des sommes qui ont transité sur ce compte ayant usurpé son identité, soit : 841 998 720 US $.

20 – Attendu qu’il serait inéquitable de laisser à la seule charge de M. Christian BASANO les frais irrépétibles qu’il a engagés depuis bientôt dix ans pour tenter de faire valoir ses droits.

Que  le Tribunal condamnera l’État représenté par M. l’Agent Judiciaire du Trésor à payer au titre de l’article 700 du CPC la somme de 160 000 euros.

PAR CES MOTIFS

Vu l’article 6-1 de la Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme.

Vu l’article L 141-1 du Code de l’Organisation Judiciaire.

Vu la Charte des Droits Fondamentaux de l’Union Européenne en ses articles 8, 15, 17,  22, 47.

Condamner l’Agent Judiciaire du Trésor à verser à M. Christian BASANO la somme de
15 000 000 € (quinze millions d’Euros) en réparation des préjudices financiers et économiques résultants de la faute lourde et du déni de justice dont il a été victime.

Condamner l’Agent Judiciaire du Trésor à verser à M. Christian BASANO la somme de 2 millions US $ en réparation du préjudice du détournement d’affaires par HORWEL.

Condamner l’Agent Judiciaire du Trésor à verser à M. Christian BASANO la somme de
841 998 720  US $  en réparation du préjudice lié à l’usurpation de son identité et au vol des fruits de son travail résultant de la faute lourde de l’État pour dysfonctionnement  de ses services et du déni de justice dont il a été victime.

Condamner l’Agent Judiciaire du Trésor à verser à M. Christian BASANO la somme de
160 000 € au titre de l’article 700 du Nouveau Code de Procédure Civile.

Le condamner aux entiers dépens avec distraction au profit de Maître Dominique Kounkou.

Ordonner l’exécution provisoire du jugement.

BORDEREAU DES PIÈCES ANNEXES

Pièces n°1 : notifications brevets (INPI1) (INPI2) (OMPI1) (OMPI2)
Pièce n° 2 :
décret pris par Michel ROCARD

Pièce n° 3 : relevé Infogreffe Horwell  (
Societe.com )
Pièce n° 4 :
courrier de Dominique STRAUSS-KAHN

Pièce n° 5 : Reportage censuré (voir vidéo N°1 ci-dessous)
Pièce n° 6 : Entreprises : Horwell, contrat en Or
Pièce n° 7 :
Premier contrat décroché par HORWELL
Pièce n° 8 :
Horwell , prix de remise en état de puits de pétrole en feu
Pièce n° 9 : courrier de la Kuwait Petroleum Corporation à M. COLONNA
Pièce n° 10 : courrier de la KUWAIT Petroleum à Horwel
Pièce n° 11 : billet  Lufthansa et visa au nom de BASANO
Pièce n° 12/1 : 
liste des comptes bancaires

Pièce n° 12/2 :
devis pour l’extinction des puits en feu
Pièce n° 13 :
le vrai faux contrat et sa retranscription
Pièce n° 14 :
courrier Attaché sectoriel Ambassade de France
Pièce n° 15 : chèques et justification des rejets
Pièce n° 16 : copie écran USB
Pièce n° 17 : plainte de M. Christian BASANO
Pièce n° 18 :
Gendarmerie de Cannes, procédure d’enquête
Pièce n° 19 :
classement sans suite, Procureur de la République
Pièce n° 20 :
courrier du 18/08/09, Cour d’Appel de Paris
Pièce n° 21 :
télex Code C. 340 Les 21 pièces ci-dessus vont-être ajoutées au fur et à mesure pour vous permettre de les visualiser et confirmer ainsi les dires de cette assignation.


AIDEZ Christian EN CRÉANT DES LIENS VERS CETTE PAGE
Code à copier/coller : http://www.2477news.com/_a815.html
« Découvrez la plus grande escroquerie de tous les temps
et aidez nous à la mettre cette affaire en lumière »


DERNIÈRES NOUVELLES de : « Assignation devant le TGI de Paris de Monsieur l’Agent Judiciaire du Trésor »

  • 16 mars 2011 : Nous apprenons ce jour que la mise en état de ce dossier devrait être faite rapidement et que la date prévue pour la prochaine étape juridique de cette affaire a été fixée au 27 avril 2011 par les magistrats de la 1ère chambre civile du TGI de Paris.


  • 8 mars 2011
    : Le quotidien de Fribourg « LA LIBERTE » a fait paraitre le 1er mars 2011 un article qui apporte une information claire sur cette fumeuse affaire du Koweit Gate ou Koweitgate.
    ( Voir la page 4 Internationale de LA LIBERTÉ )
  • La prochaine audience pour cette affaire est prévue le 16 mars 2011 au TGI 1ère chambre civile (1ère section) pour la « mise en état » par rapport au conclusion de l’Agent Judiciaire du Trésor et pour la fixation d’une date concernant l’étape juridique suivante.
    Il serait nécessaire qu’un grand nombre de personnes soient présentes lors de cette audience pour démontrer que cette affaire ne peut pas être enterrée une fois de plus comme elle l’a été depuis 20 ans maintenant.

  • DERNIÈRES NOUVELLES CI-DESSUS

  • TOP


    Joseph Ferrayé à « Sans Aucun Doute » VISIONNER ABSOLUMENT LA VIDEO
    Images d’archives de l’émission « Sans Aucun Doute » de Julien COURBET durant laquelle Joseph FERRAYÉ et son avocat de l’époque, Me Gilbert COLLARD, exposent la gigantesque affaire d’escroquerie dont a été victime l’inventeur du système ayant permis l’extinction et la maitrise rapide des puits de pétrole mis à feu par l’armée iraquienne au Koweit en 1991. Ce reportage enregistré en mai 2000 n’est jamais passé à l’antenne. Plus de détails sur http://www.googleswiss.com/fr/geneve/jf/video.html
    (Le site googleswiss a été censuré par la justice Suisse car bien trop gênant de même que cette vidéo qui n’est jamais passé à l’émission « sans aucun doute » de Julien COURBET totalement censurée la veille de l’émission)
    http://mega-streaming.info/video/DSK-KUWAIT-GATE

    Koweit 1991 – L’affaire Joseph Ferrayé

    Regarder cette vidéo sur video.google.fr

    Marc-Etienne Burdet et Joseph Ferrayé expliquent comment ce dernier, inventeur du procédé révolutionnaire qui a permis la maîtrise rapide des puits de pétrole mis à feu par l’armée de Saddam Hussein au Koweit en 1991, s’est vu escroquer de plusieurs milliards de dollars de royalties par les plus hautes instances politiques de plusieurs États. Ce documentaire exclusif est un complément au dossier de 200 pages déjà disponible sur http://www.googleswiss.com/ferraye
    (Le site googleswiss.com a été censuré par la justice Suisse).
    ( http://video.google.fr/videoplay?id=ferraye )


    Entretien avec Christian Basano
    envoyé par Lartmement. – L’actualité du moment en vidéo.

    ATTENTION, LA QUALITÉ DU SON PEU ÊTRE MAUVAISE EN FIN DE VIDÉO
    « Pour le peuple irakien, Pour les générations futures, Pour tous les Opprimés … PROMIS, juré, Messieurs les Ripoux de la République, avec l’aide de Dieu, vous serez obligés de rendre tout l’argent que vous avez volé. » (1991) l’affaire des fréGATE$ devient (2006) l’affaire CLEARstream qui va devenir Le KUWAIT GATE
    ( http://www.dailymotion.com/video/entretien-avec-basano )

    Maître Kounkou veut entendre M. DSK devant la justice
    envoyé par Ouvertures. – L’info internationale vidéo.

    Pourquoi Maître Kounkou veut entendre M. Strauss-Kahn devant la justice
    par Jean-Luc Martin-Lagardette

    L´avocat Dominique Kounkou explique pourquoi, en septembre 2010, il a assigné l´Etat français et son ministre de l´économie de l´époque (1991), Dominique Strauss-Kahn,  devant la justice.
    Source : ouvertures.net
    http://www.ouvertures.net/portail/l_id.asp?doc_id=444



    AIDEZ Christian BASANO en diffusant l’adresse URL suivante :
    Code à copier/coller : http://www.2477news.com/_a815.html
    « Découvrez la plus grande escroquerie de tous les temps »
    et aidez nous à mettre cette affaire en lumière


    Liste expressions et mots clés
    :

    Christian Basano, Assignation TGI de Paris, Joseph Ferrayé, puits de pétrole en feu, extinction des puits de pétrole, visa pour le Koweït, Dominique Strauss-Kahn, Ministre délégué à l’industrie et au commerce extérieur, Hammoud Abdallah Al Raqbah, ministre du pétrole de l’Émirat du Koweït, gouvernement de madame Edith Cresson, brevet à l’INPI, IFP, Horwell, Kuwait Bank, Maitre Motu, Levavasseur agent DST, ADER, Ayant Droit Économique Réel, PBE OIL, Ambassade de France au Koweït,


    http://www.politiquedevie.net/pdf/ASSIGNATIONAJTDSKBASANO.pdf http://www.politiquedevie.net/pdf/ASSIGNATIONAJTDSKBASANO.pdf
    http://www.politiquedevie.net/Mafia-democratie/ClearstreamChristianBasano181206.htm http://www.politiquedevie.net/Mafia-democratie/ClearstreamChristianBasano181206.htm
    http://echosdesmontagnes.chez-alice.fr/Echo_des_Montagnes/Chistian_Basano/Koweit.htm http://echosdesmontagnes.chez-alice.fr/Echo_des_Montagnes/Chistian_Basano/Koweit.htm
    http://www.nationspresse.info/?p=124115 http://www.nationspresse.info/?p=124115
    http://ch.indymedia.org/fr/2006/04/40526.shtml http://ch.indymedia.org/fr/2006/04/40526.shtml
    http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=print&sid=3056 http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=print&sid=3056
    http://lavapeur.over-blog.fr/article-dominique-strauss-kahn-koweit-tempete-du-desert-petrole-christian-cotten-christian-basano-f-m-i-echo-des-montagnes-frederic-berger-67822243.html http://lavapeur.over-blog.fr/article-dominique-strauss-kahn-koweit-tempete-du-desert-petrole-christian-cotten-christian-basano-f-m-i-echo-des-montagnes-frederic-berger-67822243.html
    http://www.scribd.com/doc/49381935/Assignation-de-l-AJT-devant-le-TGI-de-Paris-par-Christian-Basano-sept-2010-mettant-en-cause-Dominique-Strauss-Kahn http://www.scribd.com/doc/49381935/Assignation-de-l-AJT-devant-le-TGI-de-Paris-par-Christian-Basano-sept-2010-mettant-en-cause-Dominique-Strauss-Kahn
    http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&thold=-1&mode=flat&order=0&sid=3056 http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&thold=-1&mode=flat&order=0&sid=3056
    http://www.leparisien.fr/faits-divers/julien-courbet-et-le-mystere-de-la-cassette-volee-11-09-2007-2008367744.php http://www.leparisien.fr/faits-divers/julien-courbet-et-le-mystere-de-la-cassette-volee-11-09-2007-2008367744.php
    http://have-it.com/denonciation/pages/otages/koweit_escroquerie_brevets_puits_petrole_feu_ferraye.html http://have-it.com/denonciation/pages/otages/koweit_escroquerie_brevets_puits_petrole_feu_ferraye.html
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=2634 http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=2634
    http://mega-streaming.info/video/MMO7W747W4W5/DSK-KUWAIT-GATE http://mega-streaming.info/video/MMO7W747W4W5/DSK-KUWAIT-GATE
    http://www.swissinfo.ch/fre/detail/content.html?cid=1945902 http://www.swissinfo.ch/fre/detail/content.html?cid=1945902
    http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=395&cat=ataraxie http://www.gatsbyonline.com/main.aspx?page=text&id=395&cat=ataraxie
    http://censored31.skynetblogs.be/archive/2008/12/01/l-affaire-ferraye-classe-secrets-defence-est-un-dossier-qui.html http://censored31.skynetblogs.be/archive/2008/12/01/l-affaire-ferraye-classe-secrets-defence-est-un-dossier-qui.html


    Samedi 26 Février 2011

    Jean


    Lu 1425 fois

    Commentaires pour cet article

    1.Posté par Marie le 24/02/2011 06:56

    Pour avoir évité une pollution monstrueuse sur la terre entière pendant un minimum de 5 années, Joseph Ferrayé mérite qu’on lui érige une statue, qu’on lui donne la légion d’horreur et pourquoi pas un Prix Nobel, qu’en pensez vous ?
    http://www.2477news.com/_a793.html

    2.Posté par Nicolas le 25/02/2011 10:22

    Il va aussi falloir que Dominique STRAUSS-KAHN s’explique sur les XPF et autres monnaies de singe du pacifique, de même qu’il va devoir s’expliquer sur cette affaire de brevets détournés au profit d’on ne sait qui pour des milliers de milliards de dollars, n’est ce pas ?

    Remarquez la magouille des XPF associés à Clearstream ou à d’autres chambres de compensations ont peut-être permis de blanchir ces sommes énormes vers les banques asiatiques de Hong-Kong, de Tokyo ou de Vanuatu, qui sait ?
    http://www.2477news.com

    3.Posté par Jean-Luc LUMEN le 01/03/2011 23:18

    N’est il pas invraisemblable que plus ils volent, spolient, mentent…plus ils sont à l’abri des poursuites…pire ils peuvent impunément…avec la complicité des forces de l’ordres et autres … attenter à votre vie ou détruire votre famille.

    De nos jours, même sans les connaître …on les reconnaît à leur beau costume garni de toutes les breloques dont le pays dispose…genre légion d’honneur…

    Jean-Luc LUMEN
    victime de porteur de breloques véreux et ripoux

    4.Posté par Marie le 02/03/2011 06:12

    Vous parlez de légion d’horreur, n’est ce pas ?

    5.Posté par Jean-Luc LUMEN le 02/03/2011 06:35

    n’étant plus tout à fait à jour…cela change si rapidement…que cela pourrait bien être le cas… ou légion bonux…celle qui lave blanc et blanchie par la même les nouveaux décorés de Notre Guide Suprême …si je ne me trompe………..?

    6.Posté par michel le 05/03/2011 15:03

    Monsieur Kounkou parle de disfonctionnement de l’administration ,
    il se trompe car elle a parfaitement fonctionné ,elle a parfaitement joué son rôle , celui pour laquelle elle est en place .
    M’est avis qu’il faudrait renommer structure ; organisation au lieu de administration !

    7.Posté par Jean-Marie le 06/03/2011 06:52

    @ michel

    Si l’INPI est une ADMINISTRATION, elle a mal fonctionné puisque les brevets de monsieur Joseph FERRAYE auraient du passer par le filtre du « secret défense » et être bloqués en tant que « procédé stratégique d’intérêt mondial pour l’énergie » surtout à cette époque où le pétrole brullait au Koweït sur plus de 750 puits.

    Au lieu de cela :

    1. Le Ministre de l’Industrie obtient la possibilité de recevoir délégation de signature du ministre chargé de la propriété industrielle [...] du registre du commerce et des sociétés [...] par décret du premier ministre de l’époque en date du 13 mai 1991 (Les brevets de Joseph FERRAYE ont été enregistrés à l’INPI les 11 avril 1991, 16 avril 1991 et 2 mai 1991).

    2. L’ADMINISTRATION ou plutôt « La Défense Nationale » ne fait pas usage de son droit de “mise au secret” dans « l’intérêt de la nation » comme on aurait été en droit de l’attendre au vu des implications énergétiques mondiales de ces brevets.

    3. Ces brevets ont vraisemblablement été divulgués à certaines personnes, au mépris de la réglementation de la propriété industrielle qui tient au secret les brevets tant qu’ils ne sont pas officiellement publiés (ce qui peut prendre jusqu’à 18 mois)

    4. On voit arriver sur ce marché une coquille vide dénommée HORWELL qui serait une filiale de l’IFP (“Institut Français du Pétrole” n’est-il pas une émanation de l’ADMINISTRATION française en tant qu’Etablissement Public National ?)

    5. On découvre que l’ADMINISTRATION ou plutôt les Ambassades de France mais aussi les services secrets français sont impliqués dans toute cette affaire (ce qui démontre aussi que ces brevets auraient du bénéficier du « secret défense » dans l’intérêt de la nation).

    6. Les services anti-fraudes et anti-concurence de l’ADMINISTRATION (DCRI aujourd’hui) n’ont pas fonctionné au bénéfice de l’inventeur qui avait pourtant déposé des brevets en bonne et due forme, sachant qu’aucune société intervenant sur ces puits de pétrole en feu n’a jamais obtenue de licence d’exploitation avec la signature originale de monsieur Joseph FERRAYE.

    7. Durant plus de 20 ans l’ADMINISTRATION ou plutôt les magistrats ont tout fait pour entraver le bon déroulement de la justice, très certainement sur ordre, malgré les multiples plaintes déposées par les personnes spoliées dans cette affaire.

    Si pour vous il n’y a pas fautes multiples de l’ADMINISTRATION française dans le cas de cette affaire, que vous faut-il de plus pour vous en convaincre ?

    A moins que vous considériez que la spoliation des petits inventeurs soit une chose normale dans le système libéral que nous subissons actuellement, comme par exemple la célèbre affaire de l’inventeur américain du mouvement intermittent pour les essuies-glace à qui les juges ont concédés quelques centaines de millions de dollars pour éviter de mettre en faillite définitive tous les fabricants de voitures du monde (mais là, nous sommes aux USA pas en France !).

    http://www.2477news.com/Assignation-devant-le-TGI-de-Paris-de-Monsi…

    8.Posté par michel le 07/03/2011 03:48

    @ Jean Marie
    Je suis mille fois d’accord avec vous ,quand je dis que l’adminstration devrait s’appeler organisation j’ai pensé au sens MAFIEUX .En relisant mon post je reconnaît qu’il peut prêter à confusion ,et présente mes excuses à ceux qui ont pu être heurtés par mon texte. Bravo pour votre développement ,encore une fois je suis pour que la vérite sorte au grand jour , que justice soit rendue à M.Ferrayé , que les coupables soient punis et non pas encensés par nos médias au service de cette ORGANISATION .

    9.Posté par Jean-Luc LUMEN le 08/03/2011 20:45

    Bonjour,

    A Jean-Marie et Michel…Question administration, je pense que le texte ci-dessous répondra à la question

    1 panneaux

    Il n’y a pas de mauvaise administration
    Il n’y a que de bons ou mauvais et très mauvais fonctionnaires
    Ici peut être le futur siège de ceux qui savent
    dire non aux dictats des mauvais et
    très mauvais fonctionnaires qui se servent de
    l’administration pour assouvir leurs soif de
    pouvoirs et bas instincts pervers et autres.

    2 panneaux

    L’administration n’est pas mauvaise
    Il n’y a que quelques mauvais et bons à rien
    de fonctionnaires qui se servent de
    l’administration pour assouvir leurs
    penchants pervers de nuisances contre les
    citoyens et la nation
    de Jean-Luc LUMEN

    Maintenant que vous avez lu ou relu les textes …
    Je peux vous dire que lors d’une audience au TGI de Metz, un substitut du procureur a dit, que lui et des gendarmes se sentaient concernés et insultés par le texte de mes panneaux …

    Faut le faire…non… qu’un substitut du procureur reconnaisse en public …de plus dans une salle d’un palais de la justice que l’on fait parti ainsi que des gendarmes, des mauvais ou très mauvais fonctionnaires…le tout impunément…
    Je vous laisse méditer

    Texte de Jean-Luc LUMEN de Filstroff
    Toute personne pourra publier les textes de mes panneaux, à la seule condition que mon nom et adresse y soit attaché.

    M° Gilbert Collard, le très médiatique avocat, sur le plateau de l’émission Sans Aucun Doute de TF1 (pré-enregistrée et non diffusée), sur ordre, le 12 mai 2000, a notamment déclaré « on ne joue plus avec des rigolos, on joue avec de vrais tueurs, des hommes prêts à tout sous prétexte qu’un Etat a des intérêts  qui sont reliés par d’autres Etats »  «Je crois qu’on a le devoir d’aller plus loin par curiosité, par esprit de justice et puis finalement parce qu’il n’y a aucune raison que cet homme soit volé. » Julien Courbet après avoir déclaré « Cette affaire pourrait remonter très très très haut » termine le reportage « On vous donne rendez-vous prochainement Maître Collard pour cette affaire ». Nous sommes toujours en attente de ce rendez-vous.

      La preuve ci-dessous                                        

      Les milliards de la Première Guerre du Golfe dans Politique/Societe VOITURECB-2Aout1997LEMATIN-24Juillet2001-Page13_Page_1 dans Politique/Societe

    VOITURE Christian Basano-2.08.1997           

     

    LEMATIN-24Juillet2001-Page13_Page_2

    André Sanchez, Le gérant de la société suisse BCS Finances   

    TRIBUNEDEGENEVE-11Fevrier2003-LEVAVASSEUR  

    Daniel Lavavasseur avait notamment déclaré «  Il y avait effectivement un dossier et un système de manipulation financière dont ont profité des princes koweïtiens et d’autres…Par un savant mécanisme de comptes bancaires et de crédits imaginaires, des milliards de dollars ont circulé à la faveur de la juteuse après guerre ».

Une pause café - Une person... |
LE TECHNICIEN DU RISQUE |
Sauvons les animaux |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vues de Babi
| Mouvement Citoyen Chrétien
| CRC-PHONE IMPACT EXPERT